SÉRIELLE MUSIQUE

MUSIQUE CONTEMPORAINE - La musique sérielle et le dodécaphonisme

  • Écrit par 
  • Pierre BARBAUD, 
  • Rémi LENGAGNE
  •  • 3 022 mots
  •  • 2 médias

Le besoin d'établir l'existence d'une « démocratie » sonore, c'est-à-dire de définir les bases d'un langage où la « tyrannie de la dominante » ne s'exercerait plus, se fit sentir très tôt. Sans remonter jusqu'au chromatisme de Cypriano de Rore (1516-1565) ou de Gesualdo da Venosa (1560 env.-1614), des faits comme l'apparition de l'accord de septième diminuée ou de quinte augmentée répondaient obsc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-la-musique-serielle-et-le-dodecaphonisme/#i_4320

SÉRIALISME (musique)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 468 mots

Le dodécaphonisme sériel, nouvelle méthode de composition musicale, fut conçu par Arnold Schönberg, au début des années 1920, au terme d'une lente évolution.Dès le début du xxe siècle, la sensibilité inquiète et tourmentée de Schönberg le pousse vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serialisme/#i_4320

AMY GILBERT (1936- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON, 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 2 717 mots

Dans le chapitre « La composition comme processus inné »  : […] Gilbert Amy naît le 29 août 1936 à Paris. Attiré très jeune par l'architecture et la littérature, il apprend le piano sans enthousiasme excessif, avant de connaître à douze ans la révélation de la musique, lors d'un concert. Dès l'âge de treize ans, s'inspirant de Schubert, de Schumann et de Berlioz, il commence à composer, sans posséder le moindre rudiment de contrepoint ou d'harmonie, simplemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-amy/#i_4320

ANDRIESSEN LOUIS (1939- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 000 mots

Reconnu comme l'un des principaux compositeurs néerlandais contemporains, Louis Andriessen assure un rôle de tout premier plan dans le monde musical européen. Influencé par des compositeurs comme Jean-Sébastien Bach, Maurice Ravel, Igor Stravinski ou Thelonious Monk, il préfère généralement les sonorités puissantes évoquant parfois les big bands ou la pop music. Du sérialisme à la musique répétiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-andriessen/#i_4320

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 385 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le dodécaphonisme, la série de douze sons »  : […] L'idée à laquelle eut recours Schönberg dans la valse de ses Cinq Pièces pour piano op. 23 est celle qui consiste à utiliser, toujours dans le même ordre, sans omission ni répétition, chacune des douze notes de la gamme chromatique. Ce procédé excluait toute référence à une tonalité privilégiée (l'œuvre entière ne pouvait pas être plus tonale que ne l'est une gamme chromatiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atonalite/#i_4320

BABBITT MILTON (1916-2011)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 800 mots

Milton Babbitt est considéré comme le principal représentant des compositeurs sériels américains. L'univers intellectuel et artistique dans lequel il a grandi sera déterminant pour celui qui établira des liens étroits entre la musique et les mathématiques. Comme pour de nombreux compositeurs de sa génération, « structure » est le mot clé de l'univers de Milton Babbitt, qui s'est toujours senti co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milton-babbitt/#i_4320

BARBAUD PIERRE (1911-1990)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 333 mots

Promoteur de la musique algorithmique, Pierre Barbaud aimait déclarer : « Je suis né un 10 octobre au xx e  siècle. »La musique algorithmique est un mode de composition au moyen de l'informatique sur les bases de la musique sérielle. La liberté créatrice du musicien se situe uniquement au départ de la composition dans le choix des données du possi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-barbaud/#i_4320

BARRAQUÉ JEAN (1928-1973)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 2 035 mots

Dans le chapitre « L'inachèvement sans cesse »  : […] Jean Henri Alphonse Barraqué naît à Puteaux, près de Paris, le 17 janvier 1928. Enfant, il apprend le piano et prend conscience de sa vocation de compositeur en écoutant, au début des années 1940, un enregistrement de la Huitième Symphonie « Inachevée » de Schubert. Il ne laissera aucune trace de ses premiers essais de composition : un nocturne en ut d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-barraque/#i_4320

BERIO LUCIANO

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 4 839 mots

Dans le chapitre « Le passé comme futur »  : […] Luciano Berio naît le 24 octobre 1925 à Oneglia, en Ligurie, dans une famille de musiciens : son grand-père, organiste, et son père, pianiste et compositeur de musiques d'accompagnement de films muets, sont ses premiers professeurs. Il apprend le piano et pratique la musique de chambre dès son plus jeune âge : Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann et Brahms nourrissent ses années d'apprentissage. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luciano-berio/#i_4320

BOUCOURECHLIEV ANDRÉ (1925-1997)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 929 mots

Sa culture était profondément enracinée dans le romantisme mais sa musique est celle d'un novateur indépendant. Tout en partageant les préoccupations des grands compositeurs de sa génération, André Boucourechliev a toujours refusé de couper les passerelles reliant la musique actuelle à celle d'hier. Né à Sofia le 28 juillet 1925, il reçoit les bases de sa formation musicale au conservatoire de sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-boucourechliev/#i_4320

BOULEZ PIERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 143 mots

26 mars 1925 Pierre Boulez naît à Montbrison (Loire). 1946 Boulez est nommé directeur de la musique de scène de la Compagnie Renaud-Barrault (il conservera ce poste jusqu'en 1955). Il compose la Première Sonate pour piano , la Sonatine , pour flûte et piano (commande de Jean-Pierre Rampal), et entame […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boulez-reperes-chronologiques/#i_4320

CONTINUITÉ, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 527 mots

En musique, la notion de continuité s'appuie sur deux visions du temps qui peuvent apparaître contradictoires : dynamique dans la musique dite occidentale, statique en ce qui concerne les musiques orientales. Mais ce paradoxe n'est qu'apparent puisque la continuité est avant tout recherche d' unité , thématique et formelle. Que celle-ci fasse appel au système tonal ou au sys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/continuite-musique/#i_4320

DALLAPICCOLA LUIGI (1904-1975)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 427 mots

Né dans la province d'Istrie (Pisino d'Istria), alors dépendante de l'Empire austro-hongrois, c'est à Graz en Autriche, où sa famille est obligée de résider au cours de la Première Guerre mondiale, que Dallapiccola connaît, par le théâtre lyrique allemand, ses premières émotions musicales. C'est à Florence, où il s'installe à partir de 1922, qu'il termine ses études musicales (piano et composition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-dallapiccola/#i_4320

DARMSTADT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 021 mots

Dans le chapitre « Les écoles dans l'École »  : […] Creuset de la nouvelle musique, lieu de rencontre privilégié, centre à la fois d'information, de diffusion (par l'organisation de concerts), de production et d'enseignement (cours de composition, de direction d'orchestre, d'esthétique musicale, d'acoustique et d'interprétation instrumentale), Darmstadt, situé en Allemagne, avait valeur de symbole : ce lieu apparaissait comme une réhabilitation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-darmstadt/#i_4320

DECAUX ABEL MARIE (1869-1943)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 491 mots

Né à Auffay (aujourd'hui en Seine-Maritime), dans le pays de Caux, le compositeur et organiste français Abel Marie Decaux effectue ses études d'harmonie auprès de Théodore Dubois et d'Albert Lavignac, de composition auprès de Jules Massenet et de piano auprès de Charles-Wilfrid de Bériot et de Garnier-Marchand. Mais son instrument de prédilection est l'orgue, qu'il travaille dans les classes d'Ale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abel-marie-decaux/#i_4320

DISCONTINUITÉ, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 630 mots

On trouve le concept de discontinuité musicale en action au sein de la polyphonie prétonale (chacune des lignes de la polyphonie étant pensée pour elle-même, en dehors de la « verticalité » de leurs rencontres). Cependant, cette discontinuité ne resurgira véritablement qu'avec la naissance de la musique sérielle, si l'on excepte Charles Ives, qui, avant Arnold Schönberg, utilise des grilles série […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/discontinuite-musique/#i_4320

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • André GAUTHIER
  •  • 3 962 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Sérialisme et postsérialisme »  : […] Le sérialisme dodécaphonique parvient aux États-Unis avec Arnold Schönberg , contraint de quitter l'Allemagne nazie en 1933 et qui arrive sur le Nouveau Continent en octobre de cette même année. Mais ce n'est qu'à la fin des années 1940 que le phénomène sériel prendra véritablement de l'ampleur aux États-Unis, lorsque certains compositeurs américains décideront de l'adopter. Au centre de ce déve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-musique/#i_4320

FERNEYHOUGH BRIAN (1943- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 256 mots

Compositeur britannique né à Coventry le 16 janvier 1943, Brian Ferneyhough reçoit une première éducation musicale populaire, nourrie au folklore (il participe en tant qu'instrumentiste à des orchestres de fanfares, ou brass bands ). Étudiant à l'école de musique de Birmingham (1961-1963), il décide de se consacrer à la composition et de poursuivre ses études à la Royal Acade […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brian-ferneyhough/#i_4320

FONTYN JACQUELINE (1930- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 852 mots

À Anvers, où elle naît le 27 décembre 1930, la compositrice belge Jacqueline Fontyn étudie le piano avec Ignace Bolotine ; puis elle suit les cours de composition et d'écriture de Marcel Quinet. Partie pour Paris afin d'étudier auprès de Nadia Boulanger, elle fréquente en 1954 les classes de Max Deutsch avant de suivre à l'académie de musique de Vienne l'enseignement de Hans Swarowsky (direction d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacqueline-fontyn/#i_4320

GARANT SERGE (1929-1986)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 189 mots

Figure marquante de la musique québécoise du xx e   siècle, Serge Garant (né à Québec le 22 septembre 1929) s'initie très tôt à la clarinette, au saxophone et au piano. Mais c'est avec la clarinette qu'il débute sa carrière professionnelle. Entre 1946 et 1950, il continue ses études de piano avec Yvonne Hubert, tout en su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-garant/#i_4320

GERHARD ROBERTO (1896-1970)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 110 mots

Après Manuel de Falla, le plus brillant et le plus audacieux représentant de la musique espagnole est Roberto Gerhard. Né en Catalogne d'un père suisse allemand et d'une mère alsacienne, unique élève espagnol d'Arnold Schönberg, Gerhard sera contraint à l'exil par la guerre civile, deviendra citoyen britannique et finira sa vie à Cambridge. Robert Gerhard Ottenwaelder naît à Valls, près de Tarrago […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberto-gerhard/#i_4320

HALFFTER CRISTÓBAL (1930- )

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 724 mots

Né à Madrid le 24 mars 1930, Cristóbal Halffter y effectue ses études musicales, au Conservatoire, à partir de 1948 ; il étudie la composition avec Conrado del Campo. En 1951, son œuvre Scherzo lui vaut un prix extraordinaire de composition. Il s'initie ensuite à la direction d'orchestre, devient à partir de 1952 collaborateur de la radiodiffusion espagnole et obtient, en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristobal-halffter/#i_4320

HAUER JOSEF MATTHIAS (1883-1959)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 716 mots

« Qui a le premier composé de la musique dodécaphonique, Schoenberg ou Hauer ? » Le titre de cet article de Bryan Simms publié en 1987 dans le Journal of the Arnold Schoenberg Institute donne la mesure de l'importance du compositeur et théoricien autrichien Josef Matthias Hauer. Né à Wiener Neustadt, près de Vienne, le 19 mars 1883, Josef Matthias Hauer effectue des études g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-matthias-hauer/#i_4320

HODDINOTT ALUN (1929-2008)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 881 mots

Premier compositeur gallois à avoir acquis une reconnaissance internationale, Alun Hoddinott est considéré comme le père spirituel de la musique galloise. Il a joué un rôle déterminant pour valoriser le patrimoine musical de son pays, tant dans ses œuvres que par son rôle de pédagogue et d'animateur infatigable. La salle du Wales Millenium Centre de Cardiff dans laquelle se produit le B.B.C. Nati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alun-hoddinott/#i_4320

HUBER KLAUS (1924-2017)

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 615 mots

Compositeur suisse né à Berne le 30 novembre 1924, Klaus Huber étudie la musique (théorie musicale, composition et violon) au conservatoire de Zurich, de 1947 à 1949. Il achève sa formation musicale à l'École supérieure de musique de Berlin (1955-1956), avec le compositeur Boris Blacher. En 1964, le chef d'orchestre Paul Sacher lui confie la classe de composition et d'instrumentation du conservato […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klaus-huber/#i_4320

HUREL PHILIPPE (1955- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 791 mots

Le compositeur français Philippe Hurel, né le 24 juillet 1955 à Domfront (Orne), accomplit des études de musicologie à l'université de Toulouse (1974-1979), puis entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il se perfectionne en composition avec Betsy Jolas et Ivo Malec (1980-1983) et reçoit un prix de composition et d'analyse (1983). Membre de l'équipe de recherche musicale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-hurel/#i_4320

IMPROVISATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • André-Pierre BOESWILLWALD, 
  • Alain FÉRON, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 114 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Improvisation et aléa »  : […] Dans les années cinquante, en Amérique, Earle Brown, Morton Feldman, John Cage brisent le concept d'œuvre envisagée comme objet d'art « fini », déterminée par le contrôle « absolu » du compositeur sur l'écriture. L'indétermination va contaminer jusqu'à l'acte même de création. Ainsi, la responsabilité face au résultat sonore, face à la partition écrite se voit remise en question et, avec elle, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/improvisation-musicale/#i_4320

KABELÁČ MILOSLAV (1908-1979)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 868 mots

Le compositeur et chef d'orchestre tchèque Miloslav Kabeláč naît à Prague le 1 er  août 1908. Au conservatoire de sa ville natale, il étudie la composition avec Karel Boleslav Jirák et la direction d'orchestre avec Pavel Dědecěk (1928-1931), puis le piano (1931-1934), avec Vilém Kurtz, un des maîtres de Rudolf Firkušný. Il débute dans la vie active en 1932, comme régisseur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miloslav-kabelac/#i_4320

KLEBE GISELHER (1925-2009)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  • , Universalis
  •  • 490 mots

La Machine à pépier ( Die Zwitschermaschine ), variations pour orchestre inspirées par un tableau de Paul Klee, vaut au compositeur allemand Giselher Klebe sa notoriété, lors de la création de l'œuvre à Donaueschingen, en 1950. À une époque – celle du nazisme – où, en Allemagne, toute diffusion de la musique de Schönberg est rigoureusement interdite, K […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giselher-klebe/#i_4320

KŒCHLIN CHARLES (1867-1950)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 270 mots

Né à Paris de parents alsaciens, Charles Kœchlin reste sans doute le plus méconnu de tous les compositeurs français de la première moitié du xx e  siècle ; de son vivant, il fut célèbre bien davantage pour ses ouvrages et traités — de fugue et de contrepoint, d'harmonie (en trois volumes) et d'orchestration (en quatre volumes), livres sur Fauré et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-koechlin/#i_4320

KOERING RENÉ (1940- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 306 mots

Né à Andlau (Bas-Rhin) le 27 mai 1940, le compositeur français René Koering étudie le piano et le hautbois à Strasbourg. Très tôt, son intérêt se porte sur la théorie et l'écriture musicales. Dès l'âge de quinze ans, il se penche sur les conceptions dodécaphoniques et sérielles d'Arnold Schönberg. Bien qu'influencé par Béla Bartók et Igor Stravinski, il commence à composer dans un style sériel. E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-koering/#i_4320

KURTÁG GYÖRGY (1926- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 050 mots

Compositeur et pianiste hongrois d'origine roumaine (il naît à Lugós, aujourd'hui Lugoj, en Roumanie, le 19 février 1926), György Kurtág commence à travailler la musique sous l'égide de sa mère. Il poursuit ses études musicales à Timişoara avec Magda Kardos (piano) et Max Eisikovits (composition), avant de s'installer à Budapest en 1946 (il adoptera la nationalité hongroise en 1948). Il y étudie à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-kurtag/#i_4320

LIGETI GYÖRGY

  • Écrit par 
  • Danielle COHEN-LÉVINAS
  •  • 2 641 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Héritage et tradition : la quadrature du cercle »  : […] Partir de Bartók pour aller vers..., voilà une volonté constituant l'originalité majeure de la musique de Ligeti qui, avec son Premier Quatuor à cordes , intitulé Métamorphoses nocturnes (1953-1954), démontre qu'il est à la fois le garant d'une tradition bartokienne et le catalyseur d'une future modernité qu'il reste toutefois à trouver. À trente ans, G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyorgy-ligeti/#i_4320

LINDBERG MAGNUS (1958- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 529 mots

Dans le chapitre « Un refus des entraves esthétiques »  : […] Né à Helsinki le 27 juin 1958, Lindberg est diplômé de l'Académie Sibelius de la capitale finlandaise, où il étudie la composition avec Paavo Heininen et Einojuhani Rautavaara (1977-1981). Heininen stimule sa curiosité pour tous les courants de la musique occidentale. En 1977, Lindberg est – aux côtés de Kaija Saariaho et d'Esa-Pekka Salonen, notamment – l'un des membres fondateurs de l'associati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnus-lindberg/#i_4320

MADERNA BRUNO (1920-1973)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 472 mots

Vénitien comme G. F. Malipiero qui fut son professeur, et comme son cadet Luigi Nono dont il fut à son tour l'initiateur, Bruno Maderna est un des plus authentiques représentants du renouveau de la musique italienne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Enfant prodige, il a toujours vécu par et dans la musique. À six ans, il gagne sa vie avec son violon, à onze ans il dirige pour la première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-maderna/#i_4320

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le chromatisme wagnérien et ses conséquences »  : […] Jusqu'à Wagner, on ne quitte jamais un diatonisme fondamental, et le rapport harmonie-mélodie se signale surtout par un certain asservissement de celle-ci au jeu traditionnel entre tonique et dominante et à des évasions contrôlées dans des tons voisins. Le chromatisme wagnérien, que l'on peut qualifier d'organique, implique que l'aspect purement linéaire de la libre mélodie primitive s'estompe pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_4320

MESSIAEN OLIVIER

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 3 052 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les rythmes »  : […] Messiaen note toujours exactement les durées. Lorsqu'il écrit une « musique amesurée », il utilise les barres de mesure non pour diviser le temps en fractions régulières, mais pour marquer les périodes musicales et limiter l'effet des altérations (dièses, bémols, etc.). Certaines particularités donnent à son écriture rythmique raffinement et complexité : – La valeur ajoutée est une valeur brève (n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-messiaen/#i_4320

MESSIAEN OLIVIER - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 996 mots

10 décembre 1908 Olivier Eugène Prosper Charles Messiaen naît en Avignon ; sa mère est la poétesse Cécile Sauvage, auteur de L'Âme en bourgeon . Septembre 1931 Messiaen est nommé organiste titulaire du grand orgue Cavaillé-Coll de l'église de La Trinité, à Paris, poste qu'il conservera jusqu'à la fin de sa vie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messiaen-reperes-chronologiques/#i_4320

MESURE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Du classicisme à l'époque actuelle »  : […] La mesure et sa notation n'ont pas subi de changements notoires depuis le début du xvii e  siècle jusqu'au xx e  siècle, ce qui prouve bien sa remarquable adéquation à la pensée musicale européenne des périodes classique et romantique. Le temps musical non mesuré n'y est représenté que par le réc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-musique/#i_4320

MUSIQUE CONTEMPORAINE - L'évolution de la musique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Michel CHION, 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 5 037 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le sérialisme »  : […] Après la guerre, les jeunes musiciens éprouvent le besoin fébrile de reconstruire sur des bases solides et durables le système sériel, tel que l'a développé A. Webern , mort accidentellement en 1945, et qui fait figure, à leurs yeux, de modèle, de voie à suivre. Pierre Boulez , Karlheinz Stockhausen , Jean Barraqué, Luciano Berio , Luigi Nono , Bruno Maderna, et, par la suite, Jean-Claude Éloy da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-l-evolution-de-la-musique-depuis-1945/#i_4320

NONO LUIGI (1924-1990)

  • Écrit par 
  • Jürg STENZL
  •  • 2 210 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le creuset de Darmstadt »  : […] Luigi Nono naît à Venise le 29 janvier 1924. Il suit les cours de composition que dispense Gian Francesco Malipiero, à qui il doit surtout les bases de ses larges connaissances de l'histoire de la musique. Après un diplôme de droit obtenu à l'université de Padoue, il reprend ses études musicales en 1946 auprès de son futur ami, le compositeur et chef d'orchestre Bruno Maderna, et devient en 1948 é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-nono/#i_4320

PABLO LUIS DE (1930- )

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 611 mots

Le mérite historique d'avoir le premier fait se rejoindre la musique de la jeune école espagnole et les autres musiques de l'Occident européen revient bien à Luis de Pablo. Né à Bilbao le 28 janvier 1930, Pablo pense d'abord être juriste. Il passe en 1952 ses examens de droit à Madrid, est employé ensuite à la compagnie Iberia, mais il compose déjà depuis l'âge de quinze ans ; il dit lui-même romp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-de-pablo/#i_4320

PÉPIN CLERMONT (1926-2006)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 854 mots

Le compositeur québécois Clermont Pépin compte parmi les figures dominantes de la vie musicale canadienne du xx e  siècle, tant par son activité créatrice que par son rôle important dans le domaine pédagogique. Jean-Josephat Clermont Pépin voit le jour à Saint-Georges-de-Beauce (province de Québec) le 15 mai 1926. Son premier professeur est George […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clermont-pepin/#i_4320

PETRASSI GOFFREDO (1904-2003)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 318 mots

Le compositeur et pédagogue italien Goffredo Petrassi – le plus marquant de sa génération, avec Luigi Dallapiccola – naît dans une famille pauvre de Zagarolo, bourgade du Latium, près de Rome, le 16 juillet 1904. Entre 1913 et 1919, il étudie à la Schola cantorum di San Salvatore de Lauro, dans une atmosphère tout imprégnée d'art baroque et catholique qui exercera sur lui un rôle déterminant. Aprè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goffredo-petrassi/#i_4320

POUSSEUR HENRI (1929-2009)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 3 477 mots

Dans le chapitre « Le sérialisme intégral »  : […] Né le 23 juin 1929 à Malmedy, Henri Léon Marie Thérèse Pousseur accomplit ses études musicales aux conservatoires de Liège (1947-1952) – où Pierre Froidebise et André Souris l'initient à la musique de Webern – et de Bruxelles (1952-1953), où il remporte un premier prix de fugue dans la classe de Jean Absil. Sa rencontre avec le plus radical des trois Viennois s'avérera décisive quant au choix de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-pousseur/#i_4320

RYTHME, musique

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 5 566 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La rythmique dans les musiques nouvelles »  : […] Pour comprendre le changement qui s'est opéré dans le travail du rythme au xx e  siècle chez les compositeurs européens, il est nécessaire de jeter un regard en arrière. Au xiv e  siècle, dans les motets isorythmiques de Machaut et de Dufay, le rythme était traité comme un paramètre indépendant, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythme-musique/#i_4320

SCHNEBEL DIETER (1930-2018)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 1 138 mots

Compositeur et théologien allemand né le 14 mars 1930 à Lahr, dans le pays de Bade, Dieter Schnebel commence ses études musicales en 1942, s'inscrit en 1949 à la Hochschule für Musik de Fribourg-en-Brisgau, et passe en 1952 son examen de professeur de piano avec une analyse de l'opus 27 de Webern. Mais il renonce à cette carrière et entreprend la même année de nouvelles études de théologie, de phi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieter-schnebel/#i_4320

SCHNITTKE ALFRED (1934-1998)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 042 mots
  •  • 1 média

Avec Edison Denisov et Sofia Goubaïdoulina, Alfred Schnittke est un des compositeurs russes contemporains les plus joués dans le monde entier. C'est lui qui a fait entrer l'avant-garde occidentale dans la musique soviétique avant de développer une esthétique très personnelle et de s'inscrire dans le courant néo-romantique et antimoderniste. Alfred Garrievitch Schnittke naît à Engels, dans le dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-schnittke/#i_4320

SCHÖNBERG ARNOLD

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH
  •  • 3 777 mots
  •  • 1 média

« Schönberg est mort » : tel est le titre, resté fameux, d'un article que le jeune Pierre Boulez écrivit peu après la disparition de l'auteur de Pierrot lunaire . Il s'agit d'un cas classique de « meurtre du père », car le compositeur Boulez n'existerait pas sans Schönberg, pas plus que Stockhausen, Nono (son gendre !) ou les autres pionniers du sérialisme dans les années d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-schonberg/#i_4320

SCHÖNBERG ARNOLD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 381 mots

13 septembre 1874 Arnold Franz Walter Schönberg naît à Vienne. Il adoptera aux États-Unis le patronyme Schoenberg. 1898 Les Deux Lieder ( Zwei Gesänge ), opus 1, pour baryton et piano, sur deux poèmes de Karl von Levetzow, sont créés par Eduard Gärtner (baryton) et leur dédicataire, Alexander von Z […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schonberg-reperes-chronologiques/#i_4320

SÉRIALITÉ, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 729 mots

La sérialité (en d'autres termes, la pensée sérielle), née en France à la fin des années 1940 et dont René Leibowitz et Olivier Messiaen furent les artisans – le premier de manière volontaire, le second par accident –, a marqué de son empreinte réductrice le terme de série. Or Arnold Schönberg, qui est considéré, avec Josef Matthias Hauer, comme le père de cette « invention […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serialite-musique/#i_4320

SEROCKI KAZIMIERZ (1922-1981)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 293 mots

Après des études musicales au Conservatoire de Łódź, le compositeur polonais Kazimierz Serocki vient à Paris dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il travaille avec Nadia Boulanger et Lazare Lévy, et il débute comme pianiste. Il est, en Pologne, l'un des fondateurs, avec Tadeusz Baird et Jan Krenz, du Groupe 49, qui s'inspire de l'esthétique du groupe des Six français. Il compose dans cet espr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazimierz-serocki/#i_4320

SKALKÓTAS ou SKALKÓTTAS NIKOS (1904-1949)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 510 mots

Le compositeur grec Nikos (son prénom d'origine est en fait Nikólaos) Skalkótas (Skalkóttas) naît à Chalkis, dans l'île d'Eubée, le 8 (21, nouveau style) mars 1904. Il étudie le violon avec Tony Schulze au conservatoire d'Athènes puis part en 1921 se perfectionner auprès de Willy Hess à Berlin. Ce n'est qu'en 1925 qu'il décide de se consacrer à la composition ; il suit alors l'enseignement de Phil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/skalkotas-skalkottas/#i_4320

STOCKHAUSEN KARLHEINZ

  • Écrit par 
  • Claude SAMUEL
  •  • 2 875 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une pensée créatrice »  : […] Karlheinz Stockhausen est né en 1928 à Altenberg (Allemagne). Son père, soldat, est porté disparu lors de la Seconde Guerre mondiale, sa mère est victime du programme d'euthanasie des nazis. Dès l'âge de six ans, il aborde le piano et appartient, de 1940 à 1945, à l'orchestre d'élèves de son collège. À partir de 1947, il suit les cours de philosophie, de musicologie et de philologie de l'universit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karlheinz-stockhausen/#i_4320

STOCKHAUSEN KARLHEINZ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 646 mots

22 août 1928 Karlheinz Stockhausen naît à Burg Mödrath, près de Cologne. 1952-1953 Stockhausen travaille à Paris, avec Olivier Messiaen, et avec Pierre Schaeffer au Studio d'essai de la Radio-Télévision française ; il y réalise en 1952 sa pièce de musique concrète Étude , opus 1/5, pour bande magnétique, qui utilise des so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stockhausen-reperes-chronologiques/#i_4320

STRAVINSKI IGOR FEODOROVITCH

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 214 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une perpétuelle faculté de rajeunissement »  : […] Peut-être cette malléabilité du style dont fait preuve Stravinski est-elle le signe d'une insatiable curiosité, donc d'une jeunesse jamais perdue ? Il devait en faire la démonstration à la fin de sa vie. En 1912, il avait assisté, à Berlin, à l'audition du Pierrot lunaire de Schönberg. Rien ne pouvait être plus opposé à l'expressionnisme du Viennois que l'« objectivisme » d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/igor-feodorovitch-stravinski/#i_4320

VARIATIONS POUR ORCHESTRE, OPUS 30 (A. von Webern)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 244 mots

Anton von Webern est le troisième représentant de l'école de Vienne, avec Arnold Schönberg – dont il est l'un des premiers disciples – et Alban Berg. Mais, plus que Schönberg et Berg, c'est Webern qui appliquera avec la plus grande rigueur la technique sérielle, ouvrant la voie à Boulez et à Stockhausen. Composées en 1940, créées le 3 mars 1943 à Winterthur, en Suisse, sous la direction d'Hermann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variations-pour-orchestre-opus-30/#i_4320

Variations pour orchestre, opus 30, WEBERN (Anton von)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 686 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] L'Autrichien Anton von Webern, troisième représentant de l'école de Vienne, avec Arnold Schönberg – dont il est l'un des premiers disciples – et Alban Berg, a repensé de fond en comble le langage musical. En 1909, il abandonne la tonalité avec les lieder des opus 3 et 4. Il aborde le sérialisme en 1924, avec son opus 17, Drei Volkstexte für gesang . Cet utilisation du dodécap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variations-pour-orchestre-opus-30-webern-anton-von/#i_4320

VIENNE ÉCOLE DE, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Schönberg ou la volonté d'instaurer un nouveau système »  : […] L'abandon de la tonalité n'est pas l'œuvre de l'école de Vienne. Bien avant Schönberg, plusieurs compositeurs avaient affirmé la nécessité de se libérer du système tonal. Franz Liszt avait d'ailleurs fait un pas important dès 1885 en composant Bagatelle sans tonalité . L'abandon de la tonalité avait pour principales caractéristiques la déhiérarchisation des degrés de la gamm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-vienne-musique/#i_4320

WEBERN ANTON VON

  • Écrit par 
  • Jean-Yves BOSSEUR
  •  • 2 439 mots

Dans le chapitre « Naissance d'une pensée sérielle »  : […] L'épuration se radicalise dans les Six Pièces pour grand orchestre, opus 6, et les Quatre Pièces pour violon et piano, opus 7. Le choix de « petites formes » n'est pas sans évoquer certaines formes d'art oriental, notamment le haikai japonais. Webern semble prendre plus nettement ses distances vis-à-vis de Schönberg ; à partir de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-von-webern/#i_4320

ZIMMERMANN BERND ALOIS (1918-1970)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 408 mots

Rhénan, Bernd Alois Zimmermann est resté fidèle à Cologne, ville près de laquelle il est né. Élève à l'université (allemand, philosophie, musique) puis lecteur à l'Institut de musicologie, il devient professeur de composition à la Musikhochschule. Attentif aux nouveautés musicales de son temps, il assimile, après une solide formation classique, les directions ouvertes par la musique sérielle ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernd-alois-zimmermann/#i_4320


Affichage 

Arnold Schönberg

photographie

Le compositeur autrichien Arnold Schönberg (1874-1951) fonda la seconde école de Vienne et inventa la musique sérielle dodécaphonique 

Crédits : L. Hassel/ Age Fotostock

Afficher

Schönberg

dessin

Série de douze sons (Schönberg, quatuor op 37) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Webern

dessin

Série (dodécaphonique) de quatre fois trois sons (Webern, «Concerto» op 24) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les séries dodécaphoniques (1)

vidéo

Exemples de trois séries dodécaphoniques originales 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Luigi Nono

photographie

Le compositeur italien Luigi Nono (1924-1990), en 1963 

Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Arnold Schönberg
Crédits : L. Hassel/ Age Fotostock

photographie

Schönberg
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Webern
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les séries dodécaphoniques (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Luigi Nono
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie