ROMANTIQUE MUSIQUE

ALKAN CHARLES-VALENTIN MORHANGE dit (1813-1888)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 410 mots

Figure majeure du piano en France à l'époque romantique, Alkan souffre de la notoriété de Chopin et de Liszt : elle l'éclipsera jusqu'à la redécouverte de son œuvre à la fin des années 1980. Né à Paris dans une famille juive, il entre très tôt au Conservatoire, où il est l'élève de Pierre Zimmermann : il obtient le premier prix de piano en 1824, le premier prix d'harmonie en 1827 et le premier pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alkan/#i_9396

ARRANGEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'arrangement et la liberté à l'égard de l'œuvre originale »  : […] À l'époque romantique, époque où l'interprétation fut considérée comme un acte de création, on vit apparaître des arrangements qui étaient de véritables re-créations libres d'autres œuvres, l'arrangement étant tenu pour une extrapolation de l'interprétation. Quelquefois, ces arrangements concernaient des œuvres à peine achevées (sur le plan de la composition musicale), des thèmes célèbres ou des m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrangement-musique/#i_9396

BACKHAUS WILHELM (1884-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 935 mots
  •  • 2 médias

Au début du xx e  siècle, l'héritage des grands virtuoses romantiques du piano se scinde en deux écoles : les disciples de Franz Liszt – représentés par Edwin Fischer, Artur Rubinstein, Wilhelm Kempff, Claudio Arrau... – et ceux du polonais Theodor Leschetizky – illustrés par Ignacy Jan Paderewski, Ossip Gabrilowitsch, Artur Schnabel, Benno Moisei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-backhaus/#i_9396

LE BARBIER DE SÉVILLE (G. Rossini)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Le 20 février 1816, au Teatro Argentina de Rome, la création du Barbier de Séville , opéra bouffe ( commedia ) en deux actes de Gioacchino Rossini sur un livret de Cesare Sterbini d'après Beaumarchais, est un four. Et pourtant, l'œuvre passera à la postérité non seulement comme la plus populaire de son auteur, mais aussi comme l'archétype de l'opéra bouf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-barbier-de-seville/#i_9396

BARCAROLLE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 264 mots

Chant, souvent improvisé, des bateliers italiens, surtout vénitiens ( barcarola vient de barcaruolo  : gondolier). Cependant, dans les Cantigas de amigo espagnoles (telles celles de Pero da Ponte, poète du xiii e siècle, proche des troubadours), on rencontre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barcarolle/#i_9396

BEL CANTO

  • Écrit par 
  • Jean CABOURG
  •  • 2 759 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] Avec le romantisme naissant, cette éthique est mise à mal par l'évolution du goût, le rejet des sujets mythologiques et, d'une manière générale, de l'idéalisation. La poétique des Schiller, Hugo ou Dumas appelle un nouveau style de chant accordé à une dramaturgie soucieuse de vérité plus immédiate, de passions exacerbées. Une déclamation davantage calquée sur la métrique du langage parlé, un acce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bel-canto/#i_9396

BELLINI VINCENZO

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 2 998 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « D'une « Norma » à l'autre »  : […] Pour nous, Bellini est d'abord, c'est vrai, l'auteur de Norma . À son époque, cet opéra, d'abord médiocrement accueilli, était parvenu peu à peu à plaire au public. Les Martyrs de Chateaubriand (1809) avaient mis la Gaule à la mode : un opéra druidique ne pouvait que toucher. Et la cavatine chantée à la Lune par Norma sa prêtresse, « Casta Diva », inter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-bellini/#i_9396

BERLIOZ HECTOR

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 2 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le romantique vrai »  : […] Le mouvement romantique apportait dans la littérature, dans les arts, dans les modes de sentir et de vivre un renouvellement total qui ne pouvait pas ne pas trouver son reflet dans l'imagination des compositeurs. L'un des tout premiers à son époque, Berlioz est arrivé à la maturité créatrice avec une sorte de fièvre, de désordre intérieur, de passion avide de briser toutes les digues que l'âge cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hector-berlioz/#i_9396

BERLIOZ HECTOR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 777 mots
  •  • 8 médias

11 décembre 1803 (19 frimaire an XII) Louis-Hector Berlioz naît à La Côte-Saint-André (Isère). 5 décembre 1830 La Symphonie fantastique est créée à la Société des concerts du Conservatoire, à Paris, sous la direction de François Antoine Habeneck . 3 octobre 1833 Hector Berlioz épouse l'actric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berlioz-reperes-chronologiques/#i_9396

BERMAN LAZAR (1930-2005)

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 811 mots

Après Emil Guilels et Sviatoslav Richter, Lazar Berman fut l’un des très rares pianistes d’U.R.S.S. autorisé à se produire en Occident. Il y devint, dans les années 1970, une véritable star. Mais l’heure n’étant pas encore à la glasnost, les autorités soviétiques ne lui permirent pas d’y occuper durablement le devant de la scène. C’est à l’écart des studios et des salles de concert qu’il s’est éte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazar-berman/#i_9396

BOIELDIEU FRANÇOIS ADRIEN (1775-1834)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 228 mots

Célèbre auteur d'opéras-comiques du premier quart du xix e  siècle, Boieldieu reçoit un début de formation musicale dans sa ville natale de Rouen, où dès 1793 il fait jouer, non sans succès d'ailleurs, son opéra La Fille coupable . Installé à Paris, il y fait ses débuts en 1797 avec La Famille suisse . D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-adrien-boieldieu/#i_9396

BRUCH MAX (1838-1920)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 481 mots

Compositeur allemand, né à Cologne, où il commence ses études musicales avec Ferdinand Hiller, Carl Reinecke et Ferdinand Breuning (1857-1858). À Leipzig, il est l'élève de Julius Rietz et du cantor de Saint-Thomas, Moritz Hauptmann. Nommé professeur à Cologne (1858-1861), il est ensuite chef de chœur et chef d'orchestre à Mannheim (1862-1864), Coblence (1865-1867), Sondershausen (1867-1870), Berl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-bruch/#i_9396

CARNAVAL (R. Schumann)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 297 mots
  •  • 1 média

« Schumann, Chopin, Liszt. Ce sont là [...] les trois maîtres dont l'œuvre a sauvé la musique pour piano de la platitude où elle menaçait de sombrer », écrit le musicologue Alfred Einstein dans Music in the Romantic Era (1947). Au sein d'une œuvre qui illustre pourtant de manière fascinante la symphonie, le concerto, la voix et la musique de chambre, rien n'égale en effet la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval-r-schumann/#i_9396

CHANSON

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET, 
  • Guy ERISMANN, 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 7 139 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Goguette »  : […] C'est dans les goguettes en effet que s'était réfugié l'esprit révolutionnaire et républicain. Depuis le début du XIX e  siècle, on y entendit des chansonniers ouvriers, dont certains sont restés célèbres – comme Henri Avenel, Vinçart, Jean-Baptiste Clément, Charles Gille, Eugène Pottier, auteur de L'Internationale  –, au cours de réunions pittoresque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson/#i_9396

CHERKASSKY SHURA (1909-1995)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

Dernier représentant d'une génération de pianistes russes émigrés aux États-Unis après la révolution soviétique et qui avaient été formés dans la grande tradition du piano russe, Alexander (dont Shura est le diminutif) Isaakovitch Cherkassky naît à Odessa le 7 octobre 1909. Il commence à étudier le piano avec sa mère, professeur au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, et donne son premier concert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shura-cherkassky/#i_9396

CHOPIN FRÉDÉRIC

  • Écrit par 
  • Jean VIGUÉ
  •  • 2 697 mots
  •  • 2 médias

Au lendemain de la mort de Chopin, Liszt, son ami, écrivait : « ... Quelle que soit la popularité d'une partie de ses productions, il est néanmoins à présumer que la postérité aura pour ses ouvrages une estime moins frivole et moins légère que celle qui leur est encore accordée. Ceux qui, dans la suite, s'occuperont de l'histoire de la musique feront sa part – et elle sera grande – à celui qui y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-chopin/#i_9396

CLASSIQUE MUSIQUE DITE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 920 mots
  •  • 4 médias

L'expression « musique classique » recouvre, selon les cas, des réalités fort diverses. La musique « classique » peut s'opposer à la musique dite populaire, légère ou de variété, et comprend alors toute la musique savante (ou sérieuse) européenne, des prédécesseurs de Pérotin aux successeurs de Pierre Boulez. On peut distinguer dans ce contexte de musique « sérieuse », la musique classique et la m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-dite-classique/#i_9396

COLORATION, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 057 mots

Dans le chapitre « La coloration orchestrale »  : […] Dès le début du xix e  siècle, les nouvelles exigences des compositeurs (de Ludwig van Beethoven, par exemple, en ce qui concerne le piano) suscitent des progrès de la facture instrumentale, qui vont rendre possible la naissance d'un nouveau langage orchestral. L'attention des compositeurs se porte sur le timbre, l'équivalent de la couleur, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coloration-musique/#i_9396

CONCERTO

  • Écrit par 
  • Ida GOTKOVSKY
  •  • 1 179 mots

Dans le chapitre « Le concerto romantique »  : […] Vers la fin du xviii e  siècle, alors que la symphonie prend naissance en Allemagne, le concerto grosso tombe en désuétude et le concerto de soliste commence une nouvelle carrière. Avec Mozart, le dialogue entre le soliste et l'orchestre prend un tour lyrique et presque dramatique ; l'instrument solo devient un personnage. Beethoven, lui, pousser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concerto/#i_9396

COR ANGLAIS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots
  •  • 3 médias

Le cor anglais est un instrument à vent de la famille des bois. Grand hautbois accordé une quinte plus bas que le hautbois ordinaire, avec un pavillon renflé en forme de bulbe, il possède à son extrémité supérieure une pièce métallique incurvée sur laquelle est fixée l'anche double. L'instrument est accordé en fa et est noté une quinte au-dessus du son émis. Son étendue va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cor-anglais/#i_9396

DER FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 670 mots
  •  • 1 média

« Opéra romantique » en trois actes composé entre 1817 et 1821 par Carl Maria von Weber , Der Freischütz ( Le Freischütz ) est créé le 18 juin 1821 au Königliches Schauspielhaus de Berlin sous la direction du compositeur, avec notamment le ténor Karl Stümer (Max), la soprano Karoline Seidler (Agathe) et le baryton Heinrich Blume (Kaspar). Il reçoit un a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-freischutz/#i_9396

DUPARC HENRI (1848-1933)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 310 mots

Représentant éminent de la mélodie française d'inspiration romantique. L'édition définitive de ses œuvres comprend treize mélodies, auxquelles, à peu de choses près, se limite sa production, mais qui suffisent à rendre son nom célèbre. Elles se situent toutes entre 1868 et 1884. Né à Paris dans un milieu où la pratique des arts est à l'honneur, Henri Duparc devient, dès avant la guerre de 1870, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-duparc/#i_9396

FAURÉ GABRIEL (1845-1924)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire BELTRANDO-PATIER
  •  • 1 370 mots
  •  • 1 média

Né dix-sept ans avant Debussy, trente avant Ravel, Fauré n'en fait pas moins partie de cette grande constellation de la musique française contemporaine : Fauré, Debussy, Ravel. Il y a là néanmoins une sorte d'injustice : à trop méconnaître l'importance des dates, on risque de réduire les mérites propres du compositeur. Musicien romantique (sa première mélodie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-faure/#i_9396

FISCHER EDWIN (1886-1960)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 012 mots

On ne résistera pas à l'envie d'appliquer à Edwin Fischer la définition que Romain Rolland donnait de la sonate Appassionata de Beethoven : « un torrent de feu dans un lit de granite ». Peu auront su en effet conjuguer comme lui la passion la plus brûlante avec une rigueur humblement acceptée. Possédé de la divine ivresse que donne la liberté, Edwin Fischer emplit ses interp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-fischer/#i_9396

FLOTOW FRIEDRICH VON (1812-1883)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Compositeur allemand surtout actif en France, Friedrich von Flotow est passé à la postérité pour son opéra Martha . Né le 27 avril 1812, à Teutendorf, près de Lübeck, dans le Mecklembourg, appartenant alors à l'Empire français, Friedrich Adolf Ferdinand Freiherr (baron) von Flotow se destine d'abord à la carrière diplomatique. À partir de seize ans, il étudie la musique à Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-von-flotow/#i_9396

FRANCK CÉSAR (1822-1890)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un romantique »  : […] César Franck a été catalogué comme organiste et musicien d'église, mais une connaissance objective de son œuvre ne doit jamais perdre de vue les années de jeunesse, passées sous l'autorité d'un père tyrannique. Le jeune César n'avait pas un caractère à s'affirmer et il ne l'aura jamais. Plus tard, sa femme ou ses élèves choisiront pour lui ou le pousseront à prendre les décisions importantes. Timi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-franck/#i_9396

FURTWÄNGLER WILHELM (1886-1954)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 264 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une approche structurelle »  : […] Le nom de Furtwängler reste indissociable du grand répertoire romantique allemand, de Beethoven à Wagner et Richard Strauss. Mais il est aussi un étonnant mozartien, surtout à l'opéra, où son sens dramatique donne à Don Giovanni ou à La Flûte enchantée une profondeur auparavant insoupçonnée. Cette prédilection romantique ne le rend pas insensible à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-furtwangler/#i_9396

GARDEL PIERRE (1758-1840)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 191 mots

Danseur, chorégraphe et compositeur français né à Nancy et mort à Paris. Frère et élève de Maximilien Gardel (1741-1787), Pierre Gardel débute à l'Académie royale de musique en 1771 et devient soliste en 1780. Il remplace ensuite son frère comme maître de ballet (1787). Excellent danseur, d'une technique très précise, d'une apparence fragile et élégante, virtuose du violon, compositeur, il subit l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gardel/#i_9396

LA GÉNÉRATION ROMANTIQUE (C. Rosen)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 726 mots

La traduction française du livre de Charles Rosen, The Romantic Generation , initialement paru aux États-Unis en 1995, marque sans conteste une date dans l'historiographie de la musique du xix e  siècle. Suite naturelle du Style classique (1978), où l'auteur s'était concentré sur les figures de Haydn, M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-generation-romantique/#i_9396

GRIEG EDVARD (1843-1907)

  • Écrit par 
  • Piotr KAMINSKI
  •  • 1 677 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les dernières années »  : […] En 1897, il accepte à nouveau une tournée en Angleterre et en Hollande. À Amsterdam, il découvre l'orchestre du Concertgebouw de Willem Mengelberg, qu'il invite au festival de Bergen qu'il vient de créer. Une nouvelle tournée en France est annulée, à cause de l'affaire Dreyfus ; Grieg ne retournera à Paris qu'en 1903 : il aura alors à y affronter les antidreyfusards ainsi que la plume empoisonnée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edvard-grieg/#i_9396

GRISI CARLOTTA (1819-1899)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 320 mots

La plus jeune des trois célèbres danseuses romantiques (les deux premières étant Taglioni et Elssler), Carlotta Grisi sait être la synthèse des deux premières. Née à Visinida (Istrie), issue d'une famille italienne d'artistes lyriques, Carlotta danse dès 1829 à la Scala de Milan, où elle est l'élève de Guillet ; elle se produit avec succès dans les principales villes d'Italie. En 1833, elle rencon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlotta-grisi/#i_9396

HARTMANN JOHAN PETER EMILIUS (1805-1900)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 858 mots

L'organiste et compositeur Johan Peter Emilius Hartmann est le plus important représentant d'une famille danoise d'origine allemande qui a dominé la vie musicale du Danemark durant près de cent quarante ans, du milieu du xviii e  siècle à la fin du xix e . Dans son ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johan-peter-emilius-hartmann/#i_9396

HOFFMANN ERNST THEODOR AMADEUS (1776-1822)

  • Écrit par 
  • Michel-François DEMET, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 1 944 mots

Dans le chapitre « Le musicien »  : […] L'activité musicale de Hoffmann, compositeur et critique musical qui s'était adjugé le prénom d'Amadeus en hommage à Mozart, mérite mieux qu'une mention courante en marge de sa création littéraire. Exceptionnellement doué pour les arts, il accepte, en 1808, après des études de droit, une situation de chef d'orchestre au Théâtre national de Bamberg, et y reste avec des fortunes diverses jusqu'en 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-theodor-amadeus-hoffmann/#i_9396

HOFMANN JOSEF (1876-1957)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 466 mots

Pianiste américain d’origine polonaise, Josef Hofmann est surtout connu pour ses brillantes interprétations du répertoire romantique. Josef Casimir Hofmann naît le 20 janvier 1876, à Podgórze, près de Cracovie, dans une famille musicienne. Enfant prodige, il apprend dès l’âge de trois ans les rudiments de la musique auprès de son père, pianiste et chef d’orchestre, et montre un talent et une préco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-hofmann/#i_9396

INTERPRÉTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS, 
  • Jacqueline PILON
  •  • 7 430 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le romantisme »  : […] Les chemins se séparent vraiment à l'époque romantique. Se développe alors, en effet, la notion de virtuosité, qui définit la haute technicité d'un instrumentiste sans référence particulière à ses qualités musicales. Les derniers compositeurs-interprètes vont engendrer le soliste moderne. Liszt en est le meilleur exemple ; il a contribué à plus d'un titre à affirmer la personnalité de l'interpr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation-musicale/#i_9396

LE FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

La création triomphale, le 18 juin 1821, au Königliches Schauspielhaus de Berlin, du Freischütz de Carl Maria von Weber marque l'émancipation de l'opéra allemand. Malgré la réussite de L'Enlèvement au sérail (1782) et de La Flûte enchantée (1791) de Mozart, voire du Fidelio (1805) de Beethoven, l'opéra resta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-freischutz/#i_9396

LIED

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 3 230 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Schumann »  : […] Avec Robert Schumann , la démarche est tout autre. Il n'appartient pas, lui, à la famille des ingénus. Il tient de celle des artistes de vaste culture. Pour le romantique allemand, derrière les apparences sensibles, au-delà de la vie de la conscience, gît, au plus profond de la nuit, la réalité du monde, le flux mouvant du devenir. Quand Schumann, parti dans la vie pour être un écrivain et un poè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lied/#i_9396

LISZT FRANZ

  • Écrit par 
  • Marta GRABOCZ
  •  • 4 079 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un virtuose précoce »  : […] L'année 1811, qui voit la naissance de Liszt, se situe juste au milieu du lustre qui voit naître les personnalités les plus marquantes de la première vague du romantisme musical : Mendelssohn (1809), Chopin et Schumann (1810), Wagner et Verdi (1813). Il s'agit d'une génération qui a vécu, vers 1830, l'explosion en Europe des révolutions et des mouvements pour la liberté, et aussi l'expérience déte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-liszt/#i_9396

LUCIA DI LAMMERMOOR (G. Donizetti)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 710 mots
  •  • 1 média

Dramma tragico en trois actes de Gaetano Donizetti sur un livret de Salvatore Cammarano, Lucia di Lammermoor est créé triomphalement au Teatro San Carlo de Naples le 26 septembre 1835. Avec Norma de Vincenzo Bellini, Lucia di Lammermoor constitue l'autre sommet du romantisme italien pré-verdien. La renommée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucia-di-lammermoor/#i_9396

LUCIA DI LAMMERMOOR (G. Donizetti), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 212 mots
  •  • 2 médias

On néglige parfois les apports de Donizetti en faisant de lui un simple épigone du néo-belcantisme italien, tout dévoué à la mise en valeur des voix. La réalité est plus complexe. Archétype de l'opéra romantique italien, Lucia di Lammermoor , créé triomphalement le 26 septembre 1835 au Teatro San Carlo de Naples, est certes un ouvrage « vocal » qui offre à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucia-di-lammermoor-g-donizetti-en-bref/#i_9396

MARSCHNER HEINRICH AUGUST (1795-1861)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 703 mots

Après la création, en 1821, du Freischütz de Carl Maria von Weber, chef-d'œuvre fondateur de l'opéra romantique, la tendance fantastique dans l'opéra allemand du début du xix e  siècle est celle qui connaît, au détriment du chevaleresque et du merveilleux, la plus riche postérité, en particulier avec le compositeur et chef d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-august-marschner/#i_9396

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tonalité et l'hégémonie du mode d'ut »  : […] Dans l'affaire, la mélodie trouve bien, en principe, le champ libre, mais dans les limites étroites du mode d' ut . Et c'est pourquoi la mélodie classique se montre sous un jour absolument différent. Astreinte à prendre appui sur la tonique et la dominante, autorisée à de brèves digressions dans les tons voisins, sans cesse tentée par l'énoncé pur et simple des trois sons de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_9396

MENDELSSOHN-BARTHOLDY FELIX (1809-1847)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 2 646 mots
  •  • 1 média

Tenu de son vivant pour le successeur de Beethoven, Mendelssohn occupe aujourd'hui une place plus modeste dans l'histoire de la musique que celle de son illustre devancier. Pour les uns, il est un classique attardé, trop amoureux de la forme en un temps où le sentiment veut s'épancher sans contraintes ; pour d'autres, un sage initiateur du romantisme à la suite du grand symphoniste, quoique autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-mendelssohn-bartholdy/#i_9396

MODULATION, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 1 112 mots
  •  • 6 médias

On appelle modulation le passage durable d'une tonalité à une autre, et non pas forcément d'un mode à un autre, contrairement à ce que pourrait laisser croire la terminologie. Si ce passage se limite à très peu d'accords pour revenir à la tonalité initiale, on parle alors d' emprunt . S'il est plus court encore, on opte pour le terme de dominante secondaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modulation-musique/#i_9396

NOCTURNE, musique

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 502 mots
  •  • 1 média

Le mot nocturne, en musique, désigne moins une forme spécifique qu'un instant poétique, un « moment musical », dont la nuit est le prétexte. Certes, au xviii e siècle, on rencontre le mot notturno ou Nacht-Musik appliqué à des suites instrumentales, divertissements ou cassations, musiques décoratives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nocturne-musique/#i_9396

NORMA (V. Bellini)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 527 mots

Tragédie lyrique ( tragedia lirica ) en deux actes sur un livret de Felice Romani d'après Norma d'Alexandre Soumet, tragédie en cinq actes et en vers représentée pour la première fois au Théâtre royal de l'Odéon, à Paris, le 6 avril 1831, Norma est composée par Vincenzo Bellini entre septembre et la fin de novembre 1831 et créée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norma/#i_9396

NORMA (V. Bellini), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 218 mots

Vincenzo Bellini aura réussi dans l'opéra italien ce que Carl Maria von Weber avait atteint pour l'opéra allemand : mettre en scène et en musique l'esprit romantique. Démarquée d'une tragédie française d'Alexandre Soumet, elle-même calquée sur l'histoire de l'infanticide Médée, Norma –  tragedia lirica en deux actes sur un livret de Felice Romani, créé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norma-v-bellini-en-bref/#i_9396

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « La naissance de l'opéra allemand »  : […] Ludwig van Beethoven (1770-1827) ne saurait être considéré comme l'une des figures essentielles de cette épopée lyrique. Cependant, malgré bien des défauts, son Fidelio (1805) établit, à double titre, un passage symbolique entre les deux siècles : par son livret, profondément idéaliste et à cet égard véritablement romantique, qui exalte la liberté ; et par l'irruption de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_9396

ORCHESTRE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classique ou romantique ? »  : […] L'orchestre symphonique classique d'aujourd'hui devrait plutôt être nommé, depuis Berlioz et Wagner, orchestre romantique. En effet, l'orchestre utilisé par Haydn, Mozart et même Beethoven, comparé à celui de Berlioz, Wagner ou Debussy, a un effectif relativement réduit. Il est d'usage, pour décrire cet orchestre romantique, de répartir les instruments en quatre grandes familles : des instruments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre/#i_9396

PIANO

  • Écrit par 
  • Daniel MAGNE, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 4 365 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le romantisme »  : […] Les premiers compositeurs romantiques s'attachent davantage à la virtuosité naissante de l'instrument qu'à la diversité de ses possibilités : Weber ou Mendelssohn – plus poète dans ses Romances sans paroles – se montrent avides de traits jaillissants, de grands sauts, d'octaves brisées ou de doubles notes. Mais les mêmes effets semblent plus intimes sous la plume de Schuber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piano/#i_9396

PONCHIELLI AMILCARE (1834-1886)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 424 mots

Le compositeur italien Amilcare Ponchielli demeure avant tout l'auteur de l'opéra La gioconda , quintessence du mélodrame romantique. Né le 31 août ou le 1 er  septembre 1834, à Paderno Fasolaro, près de Crémone, en Lombardie (ville qui sera en 1950 rebaptisée en son honneur Paderno Ponchielli), Amilcare Ponchielli se forme au Conservatoire de Milan, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amilcare-ponchielli/#i_9396

PROMÉTHÉE, mythe moderne

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 268 mots

Il est plus significatif qu'étonnant de constater la mise en sommeil à peu près totale du mythe de Prométhée dans les arts et les lettres de l'âge médiéval. Les premières allusions au vieux titan grec apparaissent aux xvi e et xvii e siècles (Calderón écrit en 1669 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee-mythe-moderne/#i_9396

REQUIEM

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 1 312 mots
  •  • 1 média

Dans la liturgie romaine, le propre des différentes messes porte le nom des premiers mots de l'introït : la messe des funérailles s'appelle ainsi proprement « messe Requiem  ». C'est à l'importance prise par cette cérémonie, en particulier pour des raisons de protocole royal ou princier, autant qu'à l'attirance du thème, à la richesse, à la beauté et à la variété des textes l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/requiem/#i_9396

RHAPSODIE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 179 mots
  •  • 1 média

Depuis le xix e  siècle, le terme « rhapsodie » désigne généralement, en musique, une pièce instrumentale d'essence romantique ou pittoresque, de forme libre (proche de l'improvisation) et de caractère contrasté. Issu du grec rhapsodia (chant épique), utilisé pour la première fois par le compositeur tchèque Vaclav Jan Tomasc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhapsodie/#i_9396

SCHNABEL ARTUR (1882-1951)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 984 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un chantre du romantisme »  : […] « J'ai débuté sous le signe de Brahms et maintenant j'arrive progressivement à Mozart. » Lorsqu'on explore l'héritage sonore d'Artur Schnabel, on s'étonne de le voir se concentrer à ce point, au fil des années, sur les grandes œuvres pianistiques du romantisme germanique. Comme si toute une vie ne suffisait pas à en percer le secret et qu'il soit donc interdit de musarder en des royaumes plus exo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artur-schnabel/#i_9396

SCHUBERT FRANZ

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 3 074 mots

« Voulais-je chanter l'amour, cela m'entraînait à la douleur ; voulais-je chanter la douleur, cela me menait à l'amour » (Schubert, 1822). Schubert ou le paradoxe. La proposition est peut-être inattendue ; à y regarder de près, c'est sans doute celle qui s'attache le plus sérieusement à lui dans la perception que l'on peut avoir de sa vie, de son œuvre et de sa légende. Pur produit d'un univers cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-schubert/#i_9396

SCHUBERT FRANZ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 867 mots
  •  • 52 médias

31 janvier 1797 Franz Peter Schubert naît à Vienne. 1810 Plus ancienne composition connue de Schubert, portant le numéro D 1 dans le catalogue établi par Otto Erich Deutsch : Fantaisie en sol majeur, pour piano à quatre mains. 19 octobre 1814 Schubert compose son premie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schubert-reperes-chronologiques/#i_9396

SCHUMANN ROBERT

  • Écrit par 
  • Olivier ALAIN
  •  • 2 520 mots
  •  • 1 média

Le xix e  siècle, en la personne de compositeurs très importants, a observé, à l'égard du compositeur allemand Robert Schumann, une attitude ambivalente. Ces maîtres, alors même qu'ils subissaient quasi inconsciemment une véritable imprégnation du langage musical schumannien, lui adressaient des reproches qu'il suffirait souvent de prendre à l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-schumann/#i_9396

SMETANA BEDŘICH (1824-1884)

  • Écrit par 
  • Guy ERISMANN
  •  • 1 446 mots

Il n'y avait plus de musique tchèque, mais seulement des musiciens tchèques. Pour comprendre cela, il faut connaître l'histoire de la Bohême depuis qu'en 1621 la tragédie de la Montagne Blanche avait mis fin à son indépendance. La domination autrichienne étouffa alors toute velléité de culture nationale. Un des premiers martyrs fut Krystof Harant de Polžic, célèbre parmi les polyphonistes de cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bedrich-smetana/#i_9396

SONATE POUR PIANO EN SI MINEUR (F. Liszt)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 282 mots

Née à la fin du xvii e  siècle sous la plume de Johann Kuhnau – dont les six célèbres « sonates à programme » des Histoires bibliques sont éditées en 1700 –, la sonate pour clavier prend d'abord la forme de courts et brillants exercices : les Essercizi per gravicembalo (clavecin) de Domenico Scarlatti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonate-pour-piano-en-si-mineur/#i_9396

SPOHR LOUIS (1784-1859)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 546 mots

Violoniste, chef d'orchestre et compositeur allemand. Spohr entre dès 1799 à la chapelle de la cour de Brunswick, sa ville natale. Après de premières tournées de concerts, il dirige la chapelle de la cour de Gotha (1805-1812) et est nommé en 1813 chef d'orchestre au Theater an der Wien, où il compose son premier succès dramatique, Faust (représenté à Prague en 1816). Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-spohr/#i_9396

STAATSKAPELLE DE DRESDE ORCHESTRE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 830 mots
  •  • 2 médias

La Staatskapelle de Dresde (Sächsische Staatskapelle Dresden), qui a conservé le nom de « chapelle » qui désignait l'ensemble des musiciens d'une cour, est le plus ancien orchestre dont le fonctionnement n'ait connu aucune interruption au cours de son histoire. Sous sa forme originale, dont la fondation remonte à 1548, elle ne regroupait que des chanteurs et portait le nom de Hofkantorei (chanteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-la-staatskapelle-de-dresde/#i_9396

STRAUSS RICHARD

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 128 mots
  •  • 4 médias

Compositeur et chef d'orchestre allemand doté d'une belle longévité et ayant traversé maintes époques charnières de l'histoire de la musique, contemporain de Berlioz et de Boulez, de Brahms et de Stockhausen, de la création de Pelléas et Mélisande et du plan Marshall, Richard Strauss offre comme un résumé d'un siècle de musique, de ses premiers poèmes symphoniques, dans la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-strauss/#i_9396

SYMPHONIE FANTASTIQUE (H. Berlioz)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 266 mots
  •  • 1 média

La création à Paris de la Symphonie fantastique d'Hector Berlioz, le 5 décembre 1830, sous la direction de François Antoine Habeneck, est considérée comme la première date importante du romantisme musical en France . Dans cette œuvre, Berlioz fait éclater le moule classique de la symphonie en lui superposant un programme qu'il fait figurer en tête de sa partition : le compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-fantastique/#i_9396

TRISTAN ET ISOLDE (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 904 mots
  •  • 1 média

Tristan und Isolde ( Tristan et Isolde ), « action musicale » en trois actes de Richard Wagner , sur un livret du compositeur d'après plusieurs sources médiévales (au premier rang desquelles le poème inachevé de Gottfried de Strasbourg), a été composé entre 1857 et 1859 et créé le 10 juin 1865 au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich grâce à l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristan-et-isolde-r-wagner/#i_9396

VOYAGE D'HIVER (F. Schubert)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Au centre de l'œuvre vaste et diverse de Franz Schubert – symphonies, messes, pages pour piano, musique de chambre – se dresse un massif de plus de 660 lieder. Ce musicien méconnu de son temps peut être considéré comme le véritable créateur de ce genre, même si le lied romantique trouve sa source, sous des formes diverses, chez Joseph Anton Steffan, Johann Friedrich Reichardt, Carl Friedrich Zelte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-d-hiver/#i_9396

WAGNER RICHARD

  • Écrit par 
  • Pierre FLINOIS
  •  • 4 193 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Dresde et les premiers opéras majeurs »  : […] La chance tourne enfin quand le Königlich Sächsisches Hoftheater de Dresde accepte Rienzi , qui, après sa création triomphale le 20 octobre 1842, devient une des attractions culturelles de la capitale de la Saxe. L’opéra narre sur plus de quatre heures trente minutes l’ascension et la chute de Cola di Rienzo dans la Rome du xiv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-wagner/#i_9396

WAGNER RICHARD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 598 mots
  •  • 24 médias

22 mai 1813 Richard Wagner naît à Leipzig. 20 octobre 1842 Rienzi, der Letzte der Tribunen ( Rienzi, le dernier des tribuns ), « grand opéra romantique » en cinq actes sur un livret du compositeur d'après le roman d'Edward Bulwer-Lytton, est créé au Königlich Sächsisches Hoftheater de Dresde sous l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wagner-reperes-chronologiques/#i_9396

WEBER CARL MARIA VON

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 3 566 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le créateur de l'opéra romantique allemand »  : […] C'est en premier lieu grâce à ses opéras que Weber s'est rendu célèbre et a survécu. Déjà, les seules ouvertures du Freischütz , d' Euryanthe et d' Obéron , fréquemment exécutées en concert, auraient suffi à maintenir sa popularité. Elles achèvent en effet d'établir la forme et l'esthétique de l'ouverture romantique, rassemblant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-maria-von-weber/#i_9396

WEBER CARL MARIA VON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 480 mots
  •  • 12 médias

18 ou 19 novembre 1786 Carl Maria Friedrich Ernst von Weber naît à Eutin, dans le grand-duché d'Oldenbourg, en Allemagne du Nord. 1807 Première Symphonie , en ut majeur, J 50, et Deuxième Symphonie , en ut majeur, J 51 . 1811 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/weber-reperes-chronologiques/#i_9396


Affichage 

Berlioz

photographie

Le compositeur Hector Berlioz (1803-1869), le plus grand représentant du romantisme musical français, en 1850 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Caricature de Wagner

photographie

Caricature viennoise de Richard Wagner (1813-1883) à l'époque de la création de Parsifal 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

César Franck

photographie

César Franck (1822-1890) à l'orgue de Sainte-Clotilde 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Franz Schubert

photographie

Franz Schubert (1797-1828) 

Crédits : De Agostini

Afficher

Frédéric Chopin

photographie

Frédéric Chopin (1810-1849) par F Slupski Fondation Frédéric Chopin, Varsovie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Grieg

photographie

Le compositeur norvégien Edvard Grieg (1843-1907), vers 1890 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Liszt

photographie

Franz Liszt (1811-1886) Daguerréotype de 1841 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Mendelssohn-Bartholdi

photographie

Felix Mendelssohn-Bartholdi (1809-1847) âgé de douze ans 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Richard Strauss

photographie

Les acteurs et l'équipe de tournage du Chevalier à la rose, film muet adapté en 1925 de l'opéra de Richard Strauss (1864-1949), entourent le compositeur 

Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Schumann

photographie

Le compositeur allemand Robert Schumann (1810-1856) et son épouse Clara , une pianiste virtuose Gravure d'après un daguerréotype de 1847 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Berlioz
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Caricature de Wagner
Crédits : Hulton Getty

photographie

César Franck
Crédits : Hulton Getty

photographie

Franz Schubert
Crédits : De Agostini

photographie

Frédéric Chopin
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Grieg
Crédits : Hulton Getty

photographie

Liszt
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Mendelssohn-Bartholdi
Crédits : Hulton Getty

photographie

Richard Strauss
Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Schumann
Crédits : Hulton Getty

photographie