RENAISSANCE MUSIQUE DE LA

AGRICOLA ALEXANDRE (1446 env.-1506)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 348 mots

Né vraisemblablement en Flandre, peut-être en Allemagne, Alexandre Agricola (ou Ackermann) est en Italie, à Florence, en 1470, date de son mariage. Il est au service du duc Galéas-Marie Sforza de Milan, de 1471 à 1474, date à laquelle on le rencontre à Mantoue, ayant cédé sa place à Milan à Loyset Compère. En 1476, il est à Cambrai dans le groupe des petits vicaires (chantres). Il est de nouveau e […] Lire la suite

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 928 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La musique et les musiciens sous les premiers Tudors »  : […] Il est bien difficile de tracer des limites rigoureuses entre le Moyen Âge finissant et le début de la Renaissance : à bien des égards, les xiv e et xv e  siècles se présentent comme une période de transition. Il semble toutefois qu'en Angleterre l'avènement des Tudors marque un tournant décisif dans la vie musicale. Henri VII (roi de 1485 à 1509) est en effet dans ce domaine le premier à donner […] Lire la suite

ANIMUCCIA GIOVANNI (1500 env.-1571)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 272 mots

Le compositeur italien Giovanni Animuccia, né vers 1500 à Florence, mort à Rome vers le 20 mars 1571, apporta une contribution importante à l'éclosion de l'oratorio. Les détails connus de la vie d'Animuccia sont peu nombreux avant 1555, date à laquelle il succède à Giovanni Pierluigi da Palestrina comme chef de chœur ( magister cantorum ) de la maîtrise de la chapelle Giulia, à la basilique Saint- […] Lire la suite

ARCADELT JACQUES (1505 env.-1568)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 438 mots

Musicien franco-flamand, un des premiers grands madrigalistes, avec C. Festa et P. Verdelot. Il fut peut-être l'élève de Josquin Des Prés et certainement celui de Verdelot qu'il fréquenta notamment vers 1530 à la cour des Médicis et avec lequel il fit le voyage de Lyon, en compagnie d'un autre musicien français, Jean Conseil (1498-1535). Il retourna à Florence en 1532, mais il quitta cette ville a […] Lire la suite

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La musique baroque »  : […] Ce n'est pas sans quelque réticence que la musicologie française a accepté l'usage du qualificatif baroque pour désigner une époque musicale, celle qui s'étend entre la Renaissance et le romantisme. On ne parla longtemps que d'art classique des xvii e et xviii e  siècles. Si complexe soit-elle, l'évolution des styles qui commence à l'extrême fin du xvi e  siècle (Monteverdi) et se termine au mil […] Lire la suite

BERMUDO JUAN (1510 env.-?)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 395 mots

Compositeur, théoricien et l'un des trois organistes les plus réputés du Siècle d'or espagnol, avec Antonio de Cabezón et Tomás de Santa María. Il étudie à l'université d'Alcalá de Henares ; en 1549, il est au service du duc d'Arcos, où il côtoie Luis de Morales. Franciscain, il fut aussi attaché à l'archevêque de Séville. Son œuvre principale est la Declaración de instrumentos musicales (Osuna, […] Lire la suite

BULL JOHN (1562 env.-1628)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 367 mots

Compositeur éminent de l'âge d'or élisabéthain et jacobéen, formé à la chapelle royale, John Bull devient organiste de la cathédrale de Hereford en 1582, membre de la chapelle royale en 1585, et, en alternance avec William Byrd, il succède à son ancien maître Blitheman au poste d'organiste de cette chapelle en 1591. Docteur en musique des universités d'Oxford et de Cambridge, il est nommé en 1601 […] Lire la suite

CABEZÓN ANTONIO DE (1500-1566)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 749 mots

Organiste et compositeur le plus admiré de la péninsule Ibérique pour sa musique polyphonique noble et solennelle, qui unit le style stéréotypé propre aux instruments à clavier du début du xvi e siècle et le style international apparu vers 1550. Si l'art de la variation instrumentale pour clavier est né en Espagne, on le doit à Cabezón. Son influence se fit partout sentir dans l'Europe d'alors. A […] Lire la suite

CACCINI GIULIO, dit GIULIO ROMANO (1545 env.-1618)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 443 mots
  •  • 1 média

Chanteur, instrumentiste et compositeur, Giulio Caccini fut intimement lié au cercle du comte Bardi. Cette assemblée de poètes et de musiciens, par ses discussions esthétiques et particulièrement ses spéculations sur la musique de l'Antiquité grecque et ses rapports avec le théâtre et la poésie, exerça une action décisive sur le développement de la monodie accompagnée et de l'opéra. Avec Peri, mem […] Lire la suite

CALVISIUS SETH KALWITZ dit SETHUS (1556-1615)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 345 mots

Compositeur et théoricien allemand né à Gorsleben (Thuringe). Calvisius étudie aux universités de Helmstedt (1579) et de Leipzig (1580), où il est nommé en 1581 cantor de la Paulinerkirche. Cantor à Schulpforta en 1582, il y reste jusqu'en 1594, date à laquelle il devient cantor de Saint-Thomas de Leipzig, poste qu'il conservera jusqu'à sa mort. Doté d'une solide formation théorique, il jouera un […] Lire la suite

CAVALIERI EMILIO DE' (av. 1550-1602)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 398 mots

D'abord organiste de l'oratorio del Santissimo Crocifisso à Rome, sa ville natale, Cavalieri devint, en 1588, inspecteur général des Arts de Ferdinand de Médicis et fut à Florence membre du cercle que le comte Bardi réunissait dans son palais. Cette camerata eut une influence décisive sur la création de l'opéra et de l'oratorio, et Cavalieri en est le premier témoin. Si, en effet, les intermedii […] Lire la suite

CERTON PIERRE (mort en 1572)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 368 mots

Éminent musicien de l'école parisienne du xvi e siècle, surtout célèbre par ses chansons courtoises polyphoniques. Il vécut surtout à Paris, d'abord comme clerc des matines ( clericus matutinorum ) à Notre-Dame (1529), chantre à la Sainte-Chapelle (1532), où il devient maître des jeunes choristes vers 1542 ; il est nommé chapelain perpétuel en 1548, et, en 1560, il reçoit une prébende canoniale à […] Lire la suite

CLEMENS NON PAPA JACOBUS (1510 env.-env. 1555)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 346 mots

Compositeur éminent de l'école franco-flamande, Jacques Clément écrivit dans tous les genres alors en honneur, avec une fécondité remarquable. Cependant, c'est surtout dans sa musique sacrée que se révèlent ses qualités. Il s'appela lui-même Clemens non Papa, pour éviter la confusion avec son concitoyen, prêtre et poète, Jacobus Papa, originaire d'Ypres ; ou, comme certains l'ont cru, sans doute à […] Lire la suite

COELHO MANUEL RODRIGUES (1555 env.-env. 1635)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 447 mots

Compositeur portugais, Manuel Rodrigues Coelho est l'organiste le plus fameux du Portugal au tournant des xvi e et xvii e siècles, dans la ligne de l'Espagnol Cabezón, et après son compatriote Antonio Carreira (1525 env.-1599). Son unique œuvre, les Flores de musica para o instrumento de tecla y harpa (Lisbonne, 1620), « est sans nul doute l'un des recueils les plus beaux et les plus inspirés d […] Lire la suite

CORNYSH WILLIAM (vers 1468-1523)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 272 mots

Compositeur, poète, auteur dramatique et comédien anglais, William Cornysh fut l'un des musiciens favoris de la cour de Henri VIII. La jeunesse de William Cornysh (également orthographié Cornyshe ou Cornysshe) est mal connue. Né à East Greenwich, il est peut-être le fils de William Cornysh (mort vers 1502), maître de chœur à l'abbaye de Westminster (vers 1479-1491) et Gentleman de la Chapelle roya […] Lire la suite

COSTELEY GUILLAUME (1531 env.-1606)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 234 mots

Célèbre compositeur de chansons de la fin du xvi e  siècle, Guillaume Costeley naît sans doute à Pont-Audemer et exerce auprès de Charles IX les fonctions (qu'il conservera sous Henri III) d'organiste et de valet de chambre . En 1571, on le trouve à Évreux, où il résidera principalement jusqu'à sa mort (survenue dans cette ville), et où il fonde en 1575 le fameux concours de composition connu sous […] Lire la suite

COURTAUD

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 119 mots

Le courtaud est un instrument à vent à anche double de la Renaissance, prédécesseur du basson ; il comporte deux perces cylindriques parallèles creusées dans une même pièce de bois et reliées par le bas. Il en existe de plusieurs tailles, du soprano à la contrebasse (parfois appelée double curtal en Angleterre et Choristfagott en Allemagne). Le courtaud a été mis au point au xvi e  siècle, proba […] Lire la suite

CRÉQUILLON ou CRECQUILLON THOMAS (mort en 1557 env.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 288 mots

Musicien franco-flamand, dont l'« écriture magnifique, aisée, probe, dédaigneuse du succès, celle d'un maître » (R. Bernard), sert une œuvre abondante, encore inédite pour bien des pages. Avec celles de Nicolas Gombert et de Clemens non Papa, son œuvre semble condenser tout l'acquis de la musique de cette époque, qu'on situerait entre Janequin et Lassus. Créquillon (ou Crecquillon) fut maître de c […] Lire la suite

CROCE GIOVANNI (1557 env.-1609)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 315 mots

Né vers 1557 à Chioggia, près de Venise, mort le 15 mai 1609 à Venise, le compositeur et chanteur italien Giovanni Croce (surnommé Chiozzotto) est, avec Andrea et Giovanni Gabrieli, l'un des musiciens les plus marquants de l'école vénitienne de son temps. Il manifeste notamment une parfaite maîtrise de la canzonetta et de la comédie madrigalesque. Élève de Gioseffe Zarlino, qui le fait entrer e […] Lire la suite

DIALOGO DELLA MUSICA ANTICA E DELLA MODERNA (V. Galilei)

  • Écrit par 
  • Jean Claude FALQUE
  •  • 290 mots

Au xvi e  siècle, la polyphonie est au faîte de sa complexité avec les somptueuses compositions de musiciens comme Roland de Lassus, qui écrit des motets et des madrigaux à dix ou douze voix. À Florence, un cénacle de lettrés et de musiciens réunis à partir de 1573 environ au sein de la Camerata du comte Giovanni de' Bardi s'insurge contre les excès de ce contrepoint et l'inintelligibilité des te […] Lire la suite

DOWLAND JOHN (1563-1626)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 515 mots

De ce grand luthiste et chanteur de l'époque élisabéthaine , on ignore s'il naquit en Angleterre ou en Irlande, d'où était originaire sa famille. Dès 1580, à l'âge de dix-sept ans, John Dowland se trouve à Paris dans la suite de l'ambassadeur d'Angleterre. Trois ans plus tard, il revient en Grande-Bretagne et obtient des diplômes en musique des universités d'Oxford et de Cambridge. L'échec de sa t […] Lire la suite

DU CAURROY EUSTACHE (1549-1609)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 491 mots

Musicien français né à Beauvais, Du Caurroy est surtout célèbre pour ses œuvres religieuses, qui connurent un durable succès jusque vers 1650 ; il est l'un des principaux précurseurs de la musique sacrée du xvii e siècle, qui a conduit, à travers N. Formé, à Delalande. Il fut d'abord haute-contre à la chapelle royale ; il obtint un prix en 1575 au puy de la confrérie de Sainte-Cécile d'Évreux, fo […] Lire la suite

ECCARD JOHANNES (1553-1611)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 227 mots

Le compositeur allemand Johannes Eccard est avant tout connu pour ses harmonisations de chorals luthériens. Né en 1553 à Mühlhausen, en Thuringe, Johannes Eccard est enfant de chœur à la chapelle ducale de Weimar de 1571 à 1573 ; il suit probablement à cette époque l'enseignement de Roland de Lassus à Munich, puis il est en 1578 au service du banquier Jacob Fugger à Augsbourg. Il rejoint en 1579 l […] Lire la suite

FARNABY GILES (1563 env.-1640)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 110 mots

Compositeur anglais, dont la jeunesse reste obscure, Farnaby vit à Londres en 1587 et obtient, en 1592, le grade de bachelier en musique à Oxford. Surtout connu comme auteur de pièces pour virginal (plus de cinquante sont contenues dans le Fitzwilliam Virginal Book ), il ne le cède en ce domaine, au tournant du siècle, qu'à William Byrd. Ont également survécu ses contributions au livre de psaumes […] Lire la suite

FAYRFAX ROBERT (1464-1521)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 304 mots

Robert Fayrfax, un des plus importants compositeurs anglais du début de la période Tudor, est surtout connu pour ses messes et ses motets, écrits dans un style moins fleuri que celui de ses prédécesseurs. Il se distingue de ses contemporains anglais par son usage fréquent du contrepoint imitatif et par la liberté avec laquelle il fait varier le nombre de voix employées au sein d'une même composit […] Lire la suite

FERRABOSCO I ALFONSO (1543 env.-1588)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 271 mots

Compositeur italien, baptisé le 18 janvier 1543, à Bologne, alors dans les États pontificaux, mort le 12 août 1588, à Bologne, Alfonso Ferrabosco I, ou l'Ancien, pour le distinguer de son fils Alfonso Ferrabosco II, doit sa réputation à ses nombreux madrigaux et motets, à ses pièces pour luth et à ses œuvres sacrées. Fils aîné du maître de chapelle, chantre et compositeur Domenico Maria Ferrabosco […] Lire la suite

FIGURALISME

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 329 mots

Dans le chapitre « Musique religieuse et profane de la Renaissance »  : […] À partir du xvi e  siècle, les compositeurs recherchèrent, plutôt que la souplesse de la courbe vocale, son originalité et sa courbe expressive. Des effets de style commencent à apparaître dans les motets. Dans la conclusion du motet à cinq voix Pater venit hora de Jacques Clément (Clemens non Papa, entre 1510 et 1515-1555 ou 1556), les cinq voix terminent toutes ensembles vers l'aigu sur Jesu […] Lire la suite

FINCK HEINRICH (1445-1527)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 273 mots

Un des grands polyphonistes allemands. Son élève Thomas Stoltzer (1480 env.-env. 1526) et le Suisse Ludwig Senfl (1488-1543) mis à part, aucun maître allemand d'importance n'avait avant Finck écrit dans le style vocal qui était alors en honneur en Europe occidentale et où excellaient les Franco-Flamands et les Italiens. Son style pourrait être situé entre celui d'Ockeghem et celui de Josquin. Prêt […] Lire la suite

FRANCO-FLAMANDS MUSICIENS

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 855 mots

Expression controversée désignant un groupe de musiciens du xv e et du xvi e siècle. On rencontre aussi les dénominations de musique ou d'« école » néerlandaise, flamande, wallonne, bourguignonne, italo-bourguignonne, franco-bourguignonne, néerlando-bourguignonne. Les dénominations s'enchevêtrent au gré des doctes, s'entrechoquent au fracas des nationalismes, englobant à peu près toujours les mê […] Lire la suite

GABRIELI ANDREA (1533 env.-1586) & GIOVANNI (1555 env.-1612)

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 396 mots

Le rapprochement des arts franco-flamand et italien, qui s'étaient jusqu'alors développés parallèlement, constitue le grand événement musical du xvi e siècle, puisque ses conséquences sur l'évolution de la musique européenne sont essentielles. Il s'accomplit en Italie ; les deux principaux centres créateurs furent d'une part Rome, où la présence du pape favorisa naturellement le développement de […] Lire la suite

GAILLARDE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 178 mots
  •  • 1 média

Danse qui apparaît en Lombardie à la fin du xv e  siècle. De 1550 à 1650 — époque de la gaillarde , selon C. Sachs —, elle fut fort répandue. En 1529, on la dansait déjà à Paris et, en 1541, en Angleterre. Elle aurait été primitivement dénommée en France romane ou romanesque. Succédant toujours à la pavane, c'était une danse sautée, vigoureuse, sur une mesure ternaire rapide, à cinq pas (en généra […] Lire la suite

GALILEI VINCENZO

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 365 mots

Humaniste érudit, compositeur, luthiste, théoricien, le moindre mérite de Vincenzo Galilei n'est pas d'avoir engendré Galileo Galilei, l'astronome. Érudit, il publia (sans pouvoir les déchiffrer) les trois hymnes attribués à Mésomédès. Théoricien, élève de Zarlino, il combattit le système d'intervalles musicaux de son maître en faveur (on retrouve l'humaniste) de celui de Pythagore : Discorso int […] Lire la suite

GALILEI VINCENZO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean Claude FALQUE
  •  • 547 mots

Fin des années 1520, probablement Vincenzo (Vincentio, Vincenzio) Galilei naît à Santa Maria a Monte, près de Florence. 1562 Vincenzo Galilei, qui réside alors à Pise, épouse Giulia degli Ammannati. Vers 1563 Vincenzo Galilei, qui est devenu un luthiste de renom, est remarqué par Giovanni de' Bardi, comte de Vernio, qui l'envoie étudier la théorie à Venise auprès de Gioseffo Zarlino. 15 février […] Lire la suite

GASCONGNE MATHIEU (déb. XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 297 mots

Musicien français, originaire du diocèse de Cambrai, Gascongne illustra la chanson française à l'époque de Josquin Des Prés. Il fait partie de cette pléiade de petits maîtres dont les œuvres virent le jour entre la mort de Ockeghem et celle de Josquin. Rabelais cite son nom dans le prologue du Quart Livre parmi vingt-cinq autres compositeurs. Il fut certainement prêtre et fit sans doute partie de […] Lire la suite

GESUALDO CARLO

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 828 mots

Le prince de Venosa appartient à l'une des plus anciennes et des plus nobles familles du royaume des Deux-Siciles, remontant au roi normand Roger II. Sa vie tourmentée — qui a inspiré à Anatole France l'une des nouvelles du Puits de Saint-Claire est celle d'un grand seigneur de la Renaissance italienne, passionné d'art et de poésie, violent, ombrageux. Marié en 1586 à la belle et ardente Maria d' […] Lire la suite

GESUALDO CARLO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 610 mots

Vers 1561 Naissance de Carlo Gesualdo, prince de Venosa, comte de Conza, probablement dans les environs de Naples ; il est le deuxième fils de Fabrizio Gesualdo et de Girolama Borromeo, nièce du pape Pie IV. 1585 Le motet Ne reminiscaris, Domine , première œuvre publiée de Gesualdo, témoigne de sa maîtrise du contrepoint. 1586 Gesualdo épouse sa cousine Maria d'Avalos, qui va entretenir une lia […] Lire la suite

GIBBONS ORLANDO (1583-1625)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 298 mots

Compositeur anglais le plus proche (en son temps) de William Byrd par la diversité de sa production. Gibbons naît à Oxford dans une famille de musiciens qui choisit son prénom en hommage à Lassus . Admis à douze ans dans le chœur de King's College, organiste à la chapelle royale dès 1605, virginaliste privé de Jacques I er en 1619, organiste de l'abbaye de Westminster en 1623, il meurt prématurém […] Lire la suite

GOMBERT NICOLAS (1500 env.-env. 1556)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 392 mots

Contemporain de Clemens non Papa et de Willaert. L'œuvre de Gombert se situe entre celle de Josquin, son maître, dont il célébra la mort par un motet à six voix ( Musae Jovis ), et celle de Lassus. Gombert est certainement le plus grand musicien de sa génération ; il a, le premier, conduit à son apogée ce « style imitatif syntaxique » (selon l'expression de Charles van den Borren) que ses contempo […] Lire la suite

GOUDIMEL CLAUDE (1520?-1572)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 460 mots

Surtout célèbre par la mise en musique du psautier huguenot, de facture dépouillée, conforme à l'esprit du calvinisme naissant (et bien que Calvin ait été hostile à la polyphonie dans le culte divin), Goudimel occupe une place importante dans la musique française, juste avant que celle-ci ne subisse l'influence italienne. Il est, avec Claude Le Jeune, le plus grand musicien français de la Réforme. […] Lire la suite

GUERRERO FRANCISCO (1525 env.-1599)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 278 mots

Un des maîtres de l'école andalouse de musique du xvi e  siècle, qui comprend notamment Cristobal Morales, Francisco de Peñalosa, Fernando de Las Infantas, Juan Navarro, Rodrigo de Ceballos. Son influence fut considérable sur la musique de la péninsule Ibérique. Enfant de chœur à Séville, Guerrero devint maître de chapelle à l'âge de dix-huit ans, à la cathédrale de Jaén en Andalousie (1546). En 1 […] Lire la suite

HANDL JACOB (1550-1591)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 649 mots

Ce musicien slovène est connu sous différents noms : Jacob ou Jakob Handl ou Händl ou Hähnel, Jacobus Gallus, Gallus vocatus Carniolanus ou Carniolus... Son nom originel slovène était peut-être Petelin, qui signifie « coq », dont l'allemand Hähnchen est le diminutif et Gallus l'équivalent latin. Il naît probablement à Reifnitz (aujourd'hui Ribnica, près de Kočevje, en Slovénie), entre le 15 avril […] Lire la suite

HASSLER HANS LEO (1564-1612)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 416 mots

Né à Nuremberg, Hassler fut le premier grand musicien de son pays à se former en Italie. Après avoir grandi dans la tradition de Lassus, que représente à Nuremberg Leonhardt Lechner, il se rend en 1584 à Venise et y approfondit ses connaissances auprès d'Andrea Gabrieli tout en se liant d'amitié avec son neveu Giovanni Gabrieli, futur maître de Heinrich Schütz. Organiste d'Octavien II Fugger à Aug […] Lire la suite

INDIA SIGISMONDO D' (1582 env.-env.1629)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 851 mots

Considéré dans l'art du madrigal comme le seul compositeur à soutenir la comparaison avec Claudio Monteverdi, Sigismondo d'India, nourri de la tradition polyphonique du stile antico du Cinquecento, saura dans sa maturité manier le nouveau style ( stile moderno ) du récitatif chanté ( recitar cantando ), alliant de manière incomparable les styles de Carlo Gesualdo, de Luca Marenzio et de Giaches d […] Lire la suite

INGEGNERI MARCANTONIO (1547 env.-1592)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 345 mots

Compositeur et organiste italien de l'école vénitienne, dont l'écriture contrapuntique est très personnelle. Ingegneri fut le maître de Monteverdi. Il a reçu vraisemblablement l'enseignement de Vincenzo Ruffo (1510 env.-1587), maître de chapelle à la cathédrale de Vérone, où il était enfant de chœur ; il fut peut-être aussi l'élève de Cyprien de Rore à Parme. En 1568, on le trouve à Crémone où il […] Lire la suite

JACOTIN LES

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 199 mots

Surnom donné à plusieurs compositeurs du xv e et du xvi e  siècle, difficiles à indentifier avec certitude. L'un serait Jacques Le Bel (ou Le Vel) qui fut chantre et chanoine de la chapelle royale de France de 1532 à 1555. Il écrivit six motets (publiés par Attaingnant, 1534-1535), dans le style de l'école de Josquin des Prés ; quelques chansons à quatre voix, éditées à partir de 1528, dont certa […] Lire la suite

JAMBE DE FER PHILIBERT (1515 env.-env. 1566)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 208 mots

Musicien français, protestant convaincu, qui mit le psautier en musique. Né à Champlitte (Haute-Saône actuelle), Philibert Jambe de Fer aurait été chantre à Poitiers ; en tout cas, sa première œuvre, un motet à quatre voix, Salve salutaris victima , est publiée en 1547, chez J. Moderne, à Lyon, ville où il mourut. On connaît de lui une chanson profane à quatre voix (1552, Femme qui honneur veut a […] Lire la suite

JANEQUIN CLÉMENT (1485 env.-1558)

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 1 566 mots

Clément Janequin apparaît comme le maître de la chanson polyphonique au xvi e  siècle. Clerc, il fut plus original dans le domaine de la musique profane que dans celui de la musique sacrée. Son nom demeure attaché aux Amours de Ronsard, à quelques poèmes de François I er qu'il illustra musicalement, comme il célébra les campagnes de François de Guise dont il était le chapelain. Mais son domaine p […] Lire la suite

JOSQUIN DES PRÉS

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 2 654 mots
  •  • 2 médias

Josquin Des Prés (ou Desprez, ou Jodocus Pratensis, ou Jodocus a Prato, ou simplement Josquin), surnommé le « Prince de la musique » par ses contemporains, est le plus éminent représentant de l'école dite «  franco-flamande » à la fin du xv e  siècle . Génie universel, Josquin occupe une position d'équilibre entre Moyen Âge et Renaissance. « Il possède dans leur plénitude, écrit Jacques Chailley, […] Lire la suite

JOSQUIN DES PRÉS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 211 mots
  •  • 4 médias

Vers 1450-1455 Naissance de Josquin des Prés (des Près, de Prés, des Prez, Desprez...), peut-être à Beaurevoir, près de Saint-Quentin, dans le Vermandois, peut-être dans les Ardennes, aux confins de la France et du Hainaut. 1477 Date de composition possible de la messe L'Ami Baudichon . 1481 Date de composition possible de la messe Missa Hercules Dux Ferrariae . Juin 1489 Josquin appartient à […] Lire la suite

Lamentationes Jeremiae Prophetae, HANDL (Jacob)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 765 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Handl, un des grands musiciens de la Renaissance, est maître de chapelle de l'évêque d'Olmütz de 1579 ou 1580 à 1585. Il mène une vie itinérante en Bohême, en Moravie, en Silésie... Admiré de son vivant, il est surnommé le "Palestrina transalpin". S'il compose surtout de la musique sacrée - notamment les motets des recueils de l' Opus Musicum , dont le deuxième volume comporte ces Lamentations - […] Lire la suite

Lamento d'Ariane, MONTEVERDI (Claudio)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 726 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Né à Crémone, Monteverdi devient très vite célèbre avec son Premier Livre de madrigaux et entre au service du duc de Mantoue. Il demeure vingt ans à sa cour puis devient, en 1613, maître de chapelle de Saint-Marc, à Venise, où il passe l'essentiel de ses trente dernières années. Il compose 18 «opéras» (12 disparaîtront lors du sac de Mantoue, en 1630) : Orfeo (1607) jette les bases de ce nouveau […] Lire la suite

LASSUS ROLAND DE (1532 env.-1594)

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 3 679 mots
  •  • 1 média

Le plus illustre polyphoniste du xvi e  siècle et l'un des plus grands musiciens de tous les temps, plus original, plus expressif et plus fécond que son contemporain Palestrina, Lassus connut, à la tête de la chapelle ducale de Bavière, une situation privilégiée et une réputation européenne . Surnommé par ses compatriotes « l'Orphée belge », par les Français « le plus que divin Orlande », par les […] Lire la suite

Le Chant des oiseaux, JANEQUIN (Clément)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 363 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Protégé de Jean de Foix, Janequin fréquente les cercles humanistes, est chanoine et curé dans le Bordelais et gagne l'Anjou en 1533. À plus de soixante ans, il décide d'entreprendre des études universitaires, qu'il achève à Paris, où il finit ses jours. Nommé compositeur ordinaire du roi en 1558, il meurt sans avoir pu profiter des avantages financiers de sa nouvelle charge. Son catalogue comporte […] Lire la suite

LE JEUNE CLAUDE ou CLAUDIN (1528 env.-1600)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 801 mots

Le plus brillant musicien français du groupe lié à l'Académie de poésie et de musique que fonda Baïf ; surnommé « le phénix des musiciens », c'est un des grands noms de la musique de la Réforme en France, avec Goudimel, et son œuvre est la plus importante du répertoire français de la Renaissance. Ses premières compositions (quatre chansons) sont publiées à Louvain, chez Phalèse, en 1554 ; a-t-il r […] Lire la suite

LE ROY ADRIAN (1520 env.-1598)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 352 mots

Luthiste, guitariste, chanteur, compositeur, théoricien et éditeur de musique, qui aborda tous les genres en novateur fécond ; son influence fut considérable dans la vie musicale française du xvi e siècle. En 1551, Adrian Le Roy s'associe avec son cousin, Robert Ballard pour fonder une maison d'édition qui eut son importance pendant quelques siècles. Il fut le conseiller du roi Charles IX et, dan […] Lire la suite

Les Folies d'Espagne, MARAIS (Marin)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 418 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Marin Marais est l'élève du plus célèbre violiste de son temps, Monsieur de Sainte-Colombe. «Musicien du roi» dès 1676, il occupe le poste recherché d'«ordinaire de la Chambre du Roy pour la viole» de 1679 à sa retraite, en 1725. Lully est son maître et ami ; le style français de ce dernier se retrouve dans ses opéras (il en écrit quatre, dont Alcyone , 1706, célèbre pour ses effets orchestraux, e […] Lire la suite

LUTH

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT
  •  • 7 042 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tablature de luth »  : […] Le courant de la théorie harmonique amorcé entre autres par les luthistes au xiv e et au xv e  siècle fut fondé en raison dans les premières années du xvi e  siècle avec la diffusion d'un système de notation original et spécifique de l'instrument : la tablature. Contrairement à l'écriture musicale moderne qui détermine des hauteurs de son, la tablature est une partition de doigtés qui indique, pa […] Lire la suite

MADRIGAL

  • Écrit par 
  • France-Yvonne BRIL
  •  • 2 196 mots

Le madrigal , pièce polyphonique d'inspiration profane, typique de la Renaissance italienne, est un genre poético-musical qui dérive des chansons de troubadours. La forme utilise très librement un contrepoint savant chanté à plusieurs voix, généralement a cappella. La fortune extraordinaire et le rayonnement qu'il connut au xvi e  siècle sont explicables par le fait qu'il répondait à un besoin cré […] Lire la suite

MARENZIO LUCA (1553-1599)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 541 mots

Un des plus éminents madrigalistes italiens, avec Gesualdo et Monteverdi. Marenzio fut surnommé par ses contemporains il più dolce cigno et divino compositore . Giovanni Contino, maître de chapelle de la cathédrale de Brescia (1565-1567), l'eut peut-être pour élève. Marenzio passa plusieurs années à Rome, auprès du cardinal de Trente, Cristoforo Madruzzo (mort en 1578), puis auprès du cardinal Lu […] Lire la suite

MAUDUIT JACQUES (1557-1627)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 478 mots

Compositeur, luthiste et humaniste parisien à l'esprit universel. Mauduit étudia les lettres et la philosophie, séjourna en Italie, exerça la charge de garde du dépôt des requêtes du palais, qu'il héritait de son père, devint secrétaire ordinaire de la reine, tout en s'adonnant sérieusement à la musique. En 1581, il remporta un prix de composition au puy musical d'Évreux avec son motet Afferte Do […] Lire la suite

MESSE PANGE LINGUA (Josquin des Prés)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 245 mots
  •  • 1 média

C'est dans ses œuvres religieuses, et plus particulièrement dans ses messes, que Josquin des Prés donne la pleine mesure de son génie  : les dix-huit messes complètes qui lui sont attribuées avec certitude mettent en évidence l'apport considérable du plus illustre représentant de l'école franco-flamande dans les domaines de l'invention mélodique et de l'expression lyrique, ainsi que dans l'élabora […] Lire la suite

Messe «Ave Regina Caelorum», DUFAY (Guillaume)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 542 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Rattaché à l'école franco-flamande du XV e siècle, Dufay reçoit une solide formation à Cambrai. En 1420, il est au service de la puissante famille des Malatesta, à Rimini, en Italie. Il appartient à la chapelle pontificale de 1428, où il est ordonné prêtre, à 1437 ; il suit le pape Eugène IV lorsque ce dernier, fuyant les troubles politiques de 1433, s'installe à Florence. Dans les années qui sui […] Lire la suite

Mignonne, allons voir si la rose..., COSTELEY (Guillaume)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 420 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Vers l'âge de 30 ans, Costeley devient organiste et valet de chambre du roi Charles IX, charges qu'il continue d'occuper auprès d'Henri III puis d'Henri IV, dont il semble être le conseiller au moins jusqu'en 1599. Il fréquente le cercle des poètes humanistes - Jean Antoine de Baïf , Rémy Belleau, Thibault de Courville... -, fondateur, en 1570, d'une académie de poésie et de musique dont l'influen […] Lire la suite

MILÁN LUIS (1490 env.-apr. 1561)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 151 mots

Vihueliste, compositeur et écrivain espagnol, qui vécut principalement à la cour de Ferdinand d'Aragon et, vraisemblablement, pendant quelque temps à la cour de Portugal, près de Jean III, auquel fut dédié son ouvrage principal, Libro de música de vihuela de mano, intitulado « El Maestro » (Valence, 1535-1536). Cet ouvrage, première tablature espagnole de vihuela (luth), contient à la fois des œ […] Lire la suite

MONTE PHILIPPE DE (1521-1603)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 325 mots

Compositeur flamand, né en 1521 à Mechlin, aux Pays-Bas (auj. Mechelen – Malines –, en Belgique), mort le 4 juillet 1603 à Prague, Philippe de Monte (Filippo di Monte), réputé pour ses pièces sacrées et ses madrigaux, est l'un des plus illustres membres de l'école dite franco-flamande, qui domina la musique de la Renaissance. On ne sait pratiquement rien de sa vie avant 1542, date à laquelle i […] Lire la suite

MONTEVERDI CLAUDIO

  • Écrit par 
  • Denis MORRIER, 
  • Edith WEBER
  •  • 3 984 mots
  •  • 1 média

« Oracolo della musica », selon l'expression de Benedetto Ferrari (1604 env.-1681), Claudio Monteverdi appartient à la fois au dernier tiers du xvi e  siècle et à la première moitié du xvii e  siècle. Il assure le lien entre la Renaissance, l'humanisme et l'époque baroque. Vers le milieu du xix e  siècle, des auteurs italiens tels que le père Francesco Caffi et Angelo Solerti, puis allemands, comm […] Lire la suite

MONTEVERDI CLAUDIO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 431 mots
  •  • 6 médias

15 mai 1567 Claudio Monteverdi est baptisé à Crémone. 1587 Son Premier Livre de madrigaux à cinq voix est publié à Venise ; il illustre, comme les trois livres suivants (1590, 1592, 1603), la prima prattica , qui exploite les ressources du style polyphonique traditionnel. 1590 Monteverdi entre au service de Vincenzo Gonzague, duc de Mantoue. 1605 Son Cinquième Livre de madrigaux est publié à […] Lire la suite

MORALES CRISTÓBAL DE (1500 env.-1553)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 361 mots

Compositeur le plus éminent de l'école andalouse et maître du Siècle d'or espagnol, Morales connut la renommée internationale la plus grande, de son vivant et après sa mort. Il étudia certainement avec le père Fernández de Castilleja, maître de chapelle à la cathédrale de Séville ; en 1526, il occupait cette fonction à la cathédrale d'Ávila, puis à celle de Plasencia (1528-1531). En 1534, le pape […] Lire la suite

MOTET

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 3 062 mots

Dans le chapitre « Le motet polyphonique de la Renaissance »  : […] Tandis que les derniers compositeurs de l'Ars nova versaient dans l'intellectualisme, se complaisant dans les artifices graphiques et les jeux mathématiques, l'école franco-flamande prenait son essor avec Dufay. Le motet et, d'une façon générale, l'écriture polyphonique devaient au cours du xv e siècle se libérer des vieilles contraintes, s'aérer, tendre vers un plus grand équilibre entre les div […] Lire la suite

MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 6 364 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] La Renaissance musicale permet de prolonger en les complexifiant les différents genres de répertoires de musique créés au Moyen Âge. En décalage avec la Renaissance littéraire et celle des arts plastiques, la Renaissance musicale, qui se situe entre le xv e et le début du xvii e  siècle et dont l'apogée correspond à la moitié du xvi e  siècle, se débarrasse de l'emprise de l'Église en imposant un […] Lire la suite

NAISSANCE DE L'OPÉRA - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 327 mots

Vers 1550 Emilio de' Cavalieri naît à Rome. 20 août 1561 Jacopo Peri naît à Rome ou à Florence. 1581 Publication à Florence du traité de Vincenzo Galilei Dialogo della musica antica e della moderna en faveur du chant soliste accompagné. 1598 Dafne de Jacopo Peri, sur un livret d'Ottavio Rinuccini, est représenté au palais Corsi de Florence au cours du carnaval. février 1600 La Rappresentatio […] Lire la suite

NARVÁEZ LUÍS DE (1re moitié XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 156 mots

Vihueliste renommé et compositeur espagnol, dont il nous reste l'œuvre qu'il dédia au commandeur de León, Dom Francisco de los Cobos, Los Seys Libros del Delphín de música de cifras para tañer vihuela (1538), ainsi que deux motets ( De profundis , quatre voix et O salutaris , cinq voix). Il fut notamment au service de l'impératrice Isabelle et du futur Philippe II, qu'il accompagna en voyage dans […] Lire la suite

ORFEO (C. Monteverdi)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

L' Orfeo de Claudio Monteverdi, créé au palais ducal de Mantoue le 24 février 1607, est considéré comme le premier chef-d'œuvre universel de l'histoire de l'opéra . Le compositeur, qui était alors au service de Vincenzo Gonzague, duc de Mantoue, réalise dans cette fàvola in musica (« fable en musique ») en un prologue et cinq actes la synthèse de tous les acquis du langage musical de son époque, […] Lire la suite

ORNEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 4 867 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Ornements notés par signes »  : […] Les ornements notés par signes prennent naissance dans l'ornementation improvisée ; répondant aux critères stylistiques de chaque époque musicale, ils se cristallisent au point de se différencier en formules précises que l'on représente par des signes notés au-dessus de la portée. Ils interviennent sur certaines notes en altérant ou en variant la mélodie. Dès le Moyen Âge, ils apparaissent dans le […] Lire la suite

PALESTRINA GIOVANNI PIERLUIGI DA

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 2 750 mots
  •  • 1 média

Palestrina est un des plus illustres musiciens du xvi e  siècle . L'époque romantique a vu en lui « le père de l'Harmonie » (Victor Hugo), le sauveur de la musique d'église en péril et en a ainsi donné une image qui ne correspond pas à la réalité. Il ne fut pas un novateur, mais il a su manier en virtuose la technique héritée de ses prédécesseurs franco-flamands et porter à son point de perfectio […] Lire la suite

PALESTRINA GIOVANNI PIERLUIGI DA - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 383 mots
  •  • 6 médias

Entre le 3 février 1525 et le 2 février 1526 Naissance de Giovani Pierluigi, probablement à Palestrina, petite bourgade située non loin de Rome. Octobre 1537 Un document mentionne son nom parmi les chanteurs de la basilique Sainte-Marie-Majeure à Rome. 28 octobre 1544 Il est engagé comme organiste et maître de chant à la cathédrale San Agapito de Palestrina. Il y restera jusqu'en 1551. 1 er  se […] Lire la suite

Passamezzo milanese, PACOLINI (Giovanni)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 395 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Le nom du compositeur et luthiste italien Giovanni Pacolini ne nous est connu que grâce à quelques pièces figurant dans un recueil édité en 1564. On ne possède en effet pratiquement aucune information biographique sur lui ; il est peut-être né à Borgo Val di Taro, dans la province de Parme, et aurait été luthiste à la cour des Farnèse au début du XVII e siècle. […] Lire la suite

PHILIPS PETER (1560 ou 1561-1628)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 414 mots

Compositeur et organiste anglais, né en 1560 ou 1561, peut-être à Londres, mort en 1628 à Bruxelles, Peter Philips fut réputé à son époque pour ses madrigaux, ses motets et ses pièces pour clavier. Issu d'une famille catholique romaine, Peter Philips (ou Phillipps, ou Phillips) doit fuir l'Angleterre anglicane en août 1582 ; il s'installe à Rome, où il devient organiste du Collegio Inglese et bén […] Lire la suite

QUATUOR À CORDES

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE
  •  • 3 064 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Genèse et évolution »  : […] Le plan du quatuor à cordes est calqué sur celui de la sonate : deux mouvements rapides encadrant un mouvement lent auquel s'ajoute parfois un menuet ou un scherzo. Son originalité n'est donc pas dans sa construction formelle, qu'il a en commun avec la sonate et tous ses dérivés, mais dans l'agencement sonore de quatre voix instrumentales assez différentes pour qu'on puisse suivre chacune d'elles […] Lire la suite

RÉSOLUTION, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 813 mots

On appelle « résolution » le point d'aboutissement obligatoire d'une tension mélodique ou harmonique. Le contrepoint médiéval puis celui de la Renaissance se sont progressivement enrichis, complexifiés, donnant naissance à un riche univers rythmique. Dès le xiii e  et le xiv e  siècle, la caractérisation des fins de phrase et des petites respirations conduit les musiciens à pratiquer les première […] Lire la suite

Ricercar del duodecimo tuono a 4, GABRIELI (Andrea)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 495 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Élève du Flamand Adrian Willaert, l'Italien Andrea Gabrieli est avec son neveu Giovanni Gabrieli (1555 env.-1612) l'une des personnalités les plus importantes de l'école vénitienne. Organiste à Saint-Marc de Venise, il compose de nombreuses pièces de musique vocale sacrée, parmi lesquelles un livre de Sacrae Cantiones (1565), des œuvres pour orgue et quelque 250 madrigaux profanes, pièces vocales […] Lire la suite

RORE CYPRIEN DE (1516-1565)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 375 mots

Ce musicien flamand, né à Anvers ou à Malines et venu très tôt se fixer à Venise, est l'un des madrigalistes les plus fameux de sa génération (surnommé « Cypriano il Divino »). Alors que le genre madrigal n'était apparu que depuis vingt ans à peine, Rore, sous l'influence de Nicola Vicentiho le porta à un sommet que peu de ses contemporains purent atteindre. Son influence fut grande sur Lassus et […] Lire la suite

ROSSI SALOMONE (1570 env.-env. 1630)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 197 mots

Originaire de Mantoue, Rossi est condisciple et collaborateur de Monteverdi. Juif, il compose quelques-unes des plus anciennes pièces de la liturgie synagogale écrites en style polyphonique, rompant ainsi avec la tradition homophonique juive. Mais c'est en tant que violoniste que son nom doit être retenu : son recueil Il Primo Libro delle sinfonie e gagliarde , publié à Venise en 1607, est en effe […] Lire la suite

SACRAE SYMPHONIAE (G. Gabrieli)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 241 mots

La publication, en 1597, des Sacrae Symphoniae de Giovanni Gabrieli constitue une étape capitale dans l'histoire de la musique. Ce recueil de 62 pièces pour chœurs et ensembles instrumentaux marque en effet un profond bouleversement : le passage du monde ancien de la polyphonie a cappella rigoureuse à la nouvelle esthétique baroque de la musique concertante avec voix solistes, instruments obligés […] Lire la suite

SANDRIN PIERRE REGNAULT dit (1re moitié XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 268 mots

Compositeur français, un des maîtres de la chanson parisienne, qui introduisit l'influence du style italien dans la chanson française du xvi e  siècle. Son surnom, qu'il se donna lui-même, est emprunté à La Farce du savetier , où Sandrin « ne respont que chansons ». Ses premières pièces, publiées chez Attaingnant (1538), obéissent encore au style initial de la chanson parisienne, caractérisé notam […] Lire la suite

SECONDA PRATTICA

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 271 mots

Dans la préface de son Cinquième Livre de madrigaux , publié en 1605, Monteverdi explique que sa méthode de composition constitue une seconda prattica (« seconde pratique »), qui remplace la prima prattica (« première pratique »), dont Gioseffo Zarlino (1517-1590) avait fixé les règles en matière de consonances et de dissonances, dans Le Istitutioni harmoniche (« Les Institutions harmoniques  […] Lire la suite

SERMISY CLAUDE ou CLAUDIN DE (1490 env.-1562)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 569 mots

Un des musiciens les plus féconds de la Renaissance française, fort prisé pendant la première moitié du xvi e  siècle et dont la renommée repose surtout sur ses chansons galantes. Après avoir été enfant de chœur à la Sainte-Chapelle (1508), Claude Sermisy fut chantre à la chapelle royale (1515), avant d'en être nommé sous-maître vers 1532 (il succéda à A. de Longueval) ; il conserva cette charge j […] Lire la suite

SUITE, musique

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 1 052 mots
  •  • 1 média

À l'origine, on désignait par « suite » une série d'airs de danse écrits dans la même tonalité (majeure ou mineure) mais de rythme et de caractère différents. On peut faire remonter au Moyen Âge l'usage de lier les danses, deux par deux : une lente et une vive. On remarque aussi que l' estampida ou estampie , danse d'origine provençale, est divisée en plusieurs sections — ou puncta — offrant, pa […] Lire la suite

SWEELINCK JAN PIETERSZOON (1562-1621)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 497 mots

Né à Deventer, fils d'organiste, Sweelinck suit son père à Amsterdam quand celui-ci est nommé titulaire du grand orgue de l'Oude Kerk et lui succède sans doute en 1577 à cette charge, qu'il conservera jusqu'à sa mort. À peine en poste, il voit son statut se modifier du fait de l'adoption par la ville d'Amsterdam de la religion calviniste. N'ayant pratiquement plus aucun rôle durant le service reli […] Lire la suite

TALLIS THOMAS (1505 env-1585)

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 419 mots

Organiste et compositeur anglais, Thomas Tallis est probablement né dans le Leicestershire ; son premier poste musical connu est celui d'organiste au prieuré bénédictin de Douvres (1531) ; il est organiste à l'abbaye de la Sainte-Croix, à Waltham, en Essex (vers 1538-1540). Après un passage à Canterbury (1541-1542), il devient membre de la chapelle royale d'Henry VIII en 1542. En 1552, il se marie […] Lire la suite

TROMPETTE MARINE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 266 mots

Également appelée tromba marina en Italie, Trumscheit (« bûche tambour ») ou Nonnengeige (« violon des nonnes ») dans les pays germaniques, la trompette marine (ou trompe marine) est un instrument de musique à cordes de l'Europe médiévale et de la Renaissance, particulièrement populaire au xv e  siècle et qui a survécu jusqu'au xviii e  siècle. La trompette marine possédait une caisse de résona […] Lire la suite

TYE CHRISTOPHER (1500 env.-env. 1573)

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 293 mots

La vie de Christopher Tye est mal connue ; il fait ses études à Cambridge, est chantre à King's College en 1537 et, à partir de 1541, maître de chœur à la cathédrale d'Ely, fonction qu'il gardera jusqu'en 1561. Ordonné prêtre en 1560, il est nommé recteur de Doddington-cum-Marche en 1561. La date de sa mort se situe entre 1571 et 1573. Il joue un rôle déterminant dans le développement de la musiqu […] Lire la suite

VÁZQUEZ JUAN (1510 env.-env. 1560)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 172 mots

Compositeur espagnol, Juan Vázquez est chanteur à la cathédrale de Badajoz en 1530, puis à celle de Palencia en 1539. Après avoir été maître de chapelle à la cathédrale de Badajoz de 1545 à 1550, il entre en 1551 au service de don Antonio de Zúñiga. En 1556, il sert chez don Juan Bravo à Séville (il est alors prêtre) et, en 1560, chez don Gonzalo de Moscoso. Dans ses villancicos polyphoniques ( Vi […] Lire la suite

VECCHI ORAZIO (1550 env.-1605)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 699 mots

Musicien italien, prosateur et poète, né et mort à Modène, Orazio Vecchi est surtout célèbre pour son chef-d'œuvre, le grand madrigal dramatique L'Amfiparnasso . Il fut le protégé du mécène Baldassare Rangoni (1577). En 1582 et en 1584, il occupa les fonctions de maître de chapelle à la cathédrale de Salò et les deux années suivantes à celle de Modène. Après avoir été chanoine de la collégiale de […] Lire la suite

Ve ET VIe LIVRES DE MAGRIGAUX (C. Gesualdo)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 282 mots
  •  • 1 média

Prince et assassin, Carlo Gesualdo publie en 1611 ses V e et VI e  Livres de madrigaux , à cinq voix, qui renferment les plus tragiques, les plus violentes et les plus fascinantes de ses compositions. Le madrigal italien, illustré notamment par Luca Marenzio et Claudio Monteverdi, atteint chez Gesualdo à un expressionnisme jusqu'alors inconnu. L'originalité musicale de ces pièces tient cependant […] Lire la suite

VERDELOT PHILIPPE (1470?-? 1551)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 325 mots

Compositeur français né à Caderousse, près d'Orange, surtout célèbre comme madrigaliste dans un genre dont il fut l'un des créateurs. On sait peu de chose de sa vie ; il vécut à Florence (maître de chapelle à San Giovanni, 1523-1525), à Rome (sans doute de 1529 à 1533), puis certainement à Venise (1533-1542), dates approximatives extrêmes de composition de la plupart de ses madrigaux. Il semble av […] Lire la suite

VILLOTTA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 331 mots

Forme de musique vocale profane italienne du xvi e  siècle, florissante de 1520 à 1540, la villotta (ou villota ) présente de nombreuses similitudes avec la villanella mais, contrairement à cette dernière, trouve ses origines dans la musique populaire. Originaire de la Vénétie ou du Frioul, elle se répandra rapidement en Lombardie, en Toscane et à Rome. Dépourvue d'unité structurelle, elle est […] Lire la suite

VIRGINALISTES ANGLAIS

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 628 mots

Nom donné à une pléiade de compositeurs dont les œuvres voient le jour entre 1560 et 1620 environ et sont écrites pour virginal ; le terme désigne alors en Angleterre tous les instruments à clavier et à cordes pincées. Ce n'est que plus tard que sera établie la distinction entre harpsichord (clavecin) et virginal (qui deviendra synonyme d'épinette, instrument à un seul registre, sorte de petit cla […] Lire la suite

WALTHER JOHANN (1496-1570)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 235 mots

Compositeur allemand, appelé « le premier cantor luthérien », créateur de la passion-répons allemande. Il chanta comme basse dans le chœur de la chapelle du prince électeur de Saxe, puis devint compositeur à la cour, succédant à A. Rener (1485 env.-env. 1520). Il composa le premier recueil de chants polyphoniques de l'Église évangélique ( Wittenbergisch deutsch geistlich Gesangbüchlein , 1524), pr […] Lire la suite

WILLAERT ADRIAN (1490 env.-1562)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 486 mots

Musicien flamand, à l'origine de la prestigieuse école vénitienne. Willaert a réuni en une heureuse synthèse les apports esthétiques néerlandais, français et italiens. À Paris, il fut l'élève de Jean Mouton ; il aurait, selon certains, fréquenté Josquin. Son titre de cantor regis Hungariae , attribué par son contemporain J. de Meyere ( Res flandricae , 1531), signifie, semble-t-il, qu'il fit parti […] Lire la suite


Affichage 

Josquin des Prés

Josquin des Prés

photographie

Le compositeur flamand Josquin des Prés (1440 env-env1521) fut un des musiciens les plus influents de la Renaissance 

Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

Afficher

Le compositeur Giovanni Pierluigi da Palestrina

Le compositeur Giovanni Pierluigi da Palestrina

photographie

Le compositeur italien Giovanni Pierluigi da Palestrina (1525 env-1594) d'après un portrait du XIXe siècle Biblioteca del conservatorio, Milan 

Crédits : Stefano Bianchetti/ Corbis Historical/ Getty Images

Afficher

Psaume Miserere mei, R. de Lassus

Psaume Miserere mei, R. de Lassus

photographie

Manuscrit de la partition du psaume Miserere mei () de Roland de Lassus (1532-1594), 1560 Détail Les enluminures représentent des scènes de l'histoire de Loth 

Crédits : AKG

Afficher

Josquin des Prés

Josquin des Prés
Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

photographie

Le compositeur Giovanni Pierluigi da Palestrina

Le compositeur Giovanni Pierluigi da Palestrina
Crédits : Stefano Bianchetti/ Corbis Historical/ Getty Images

photographie

Psaume Miserere mei, R. de Lassus

Psaume Miserere mei, R. de Lassus
Crédits : AKG

photographie