CHORALE MUSIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l'époque classique à nos jours

Époque classique

La grande nouveauté du début du xviie siècle fut incontestablement la généralisation de la basse continue, qui eut pour le répertoire des maîtrises une conséquence importante : la disparition à peu près totale de tout chœur non accompagné, ou simplement doublé à l'unisson. Désormais tout « chant figuré » se dut d'être soutenu au moins par l'orgue, et le plus souvent par des instruments divers, dotés sur la partition d'une partie propre. Seules quelques rares maîtrises, parmi lesquelles la cappella Sixtina, conservaient l'usage du chant a cappella, qui leur dut sans doute ce nom. En outre, se généralisa l'usage de vêpres solennelles et de « saluts du Saint-Sacrement » en musique ; ce qui favorisa la création d'un riche répertoire de petits et grands motets – les premiers pour solistes seuls, les seconds pour soli, chœurs et orchestre. Aux motets latins de l'Église catholique répondirent, dans l'Église luthérienne, les cantates spirituelles, que devait illustrer le nom prestigieux de Jean-Sébastien Bach. Les messes devinrent parfois de véritables concerts avec soli, chœurs et orchestre, et les maîtrises eurent grand mal à ne pas se laisser envahir par le style de l'opéra qui devenait de plus en plus florissant.

L'opéra en effet, né en Italie vers la fin du xvie siècle, et qui en cent ans se répandit dans toute l'Europe, devait renouveler foncièrement le répertoire choral. Ne fût-ce qu'en favorisant la constitution de chœurs avec voix de femmes, ce que l'Église avait seulement toléré. Il en alla de même pour l'oratorio : on sait que Haendel, par exemple, faisait exécuter ses oratorios au théâtre, non au temple, afin d'éviter les tracasseries des pasteurs sur ce point.

Au cours du xviiie siècle, se constituèrent également des académies ou sociétés de concert, dont la plupart comprenaient une chorale : la plus célèbre fut le Concert spirituel de Paris, fondé en 1725. Ainsi naquit le chœur mixte professionne [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : ancien directeur de l'Institut de musicologie de l'université de Paris

Classification

Autres références

«  CHORALE MUSIQUE  » est également traité dans :

ALFVÉN HUGO (1872-1960)

  • Écrit par 
  • Michel VINCENT
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

Hugo Alfvén est l'un des compositeurs suédois les plus populaires dans son pays d'origine . Ses quatre-vingt-huit ans de vie lui ont permis d'enrichir de plus de deux cents œuvres le répertoire musical scandinave. Celles-ci sont cependant tellement enracinées dans le tempérament suédois qu'elles n'ont pas immédiatement rencontré l'audience internationale qu'elles méritaient. Violoniste de formatio […] Lire la suite

ALLDIS JOHN (1929-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 632 mots

Le Britannique John Alldis figure parmi les plus importants chefs de chœur de sa génération. De nombreux compositeurs ont écrit pour lui et les formations qu'il a dirigées. John Alldis, né à Londres, le 10 août 1929, fait ses premières armes, de 1949 à 1952, au sein du prestigieux chœur du King's College de Cambridge, qui est alors dirigé par Boris Ord. Il devient vite l'un des chefs de file de l […] Lire la suite

ANTIPHONIQUE CHANT

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 198 mots

Forme musicale typique de la liturgie chrétienne. Alors que l' antiphonon de la théorie grecque signifie octave (hommes et femmes à l'unisson chantent à l'octave), dans l' antiphona latine, deux demi-chœurs (ou deux solistes) chantent alternativement une suite de versets mélodiquement identiques (alternance simple ; forme psalmodique AA répétée). Pline, Philon, Tertullien, les Pères du désert s' […] Lire la suite

BORDES CHARLES (1863-1909)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 317 mots

Musicien français, chef de chœur, compositeur et musicologue, Bordes fut l'élève de Franck et de Marmontel. Il a joué un rôle non négligeable dans le renouveau esthétique en matière de musique sacrée, et son amour éclairé du folklore en a fait l'un des premiers chercheurs de la fin du xix e siècle. Maître de chapelle à Saint-Gervais (Paris), il fonda la Société des chanteurs de Saint-Gervais (189 […] Lire la suite

BRUCH MAX (1838-1920)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 481 mots

Compositeur allemand, né à Cologne, où il commence ses études musicales avec Ferdinand Hiller, Carl Reinecke et Ferdinand Breuning (1857-1858). À Leipzig, il est l'élève de Julius Rietz et du cantor de Saint-Thomas, Moritz Hauptmann. Nommé professeur à Cologne (1858-1861), il est ensuite chef de chœur et chef d'orchestre à Mannheim (1862-1864), Coblence (1865-1867), Sondershausen (1867-1870), Berl […] Lire la suite

CAMPRA ANDRÉ (1660-1744)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

Organiste, maître de chapelle, musicien de théâtre, créateur de l'opéra-ballet, André Campra est l'une des grandes figures de son siècle . Son écriture, qui renouvelle tout ce qu'elle touche, représente une synthèse originale des styles italien et français, qui caractérise le début du xviii e siècle. Fils d'un chirurgien italien, Campra est en 1674 l'élève de G. Poitevin à la maîtrise de Saint-Sa […] Lire la suite

CHAPELLE, musique

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 1 050 mots

Le terme de « chapelle » entre dans la définition d'une série de notions, d'institutions et de fonctions musicales. La longue évolution du mot lui-même, l'évolution surtout des idées, celles de la musique et du cadre social font de cet ensemble un tissu de contradictions et d'incohérences, dans lequel il n'est pas aisé de mettre un peu d'ordre. Les choses se clarifient cependant si l'on suit le fi […] Lire la suite

COMPOSITION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fugue »  : […] La fugue est le schème formel qui correspond à la construction la plus savante et la plus complexe que l'on ait, à ce jour, imaginée à partir des techniques d'écriture musicale du contrepoint. Parmi les diverses voies s'ouvrant à ceux qui pratiquaient cette technique, l'une des plus séduisantes menait vers le style dit en imitation, dans lequel une ligne mélodique donnée se superposait à sa propre […] Lire la suite

DORSEY THOMAS ANDREW ou GEORGIA TOM (1899-1993)

  • Écrit par 
  • Denis Constant MARTIN
  •  • 1 090 mots

Gospel signifie en anglais Évangile. Les gospel songs sont donc, littéralement, des “chants évangéliques”. En réalité, cette expression en est venue à désigner un répertoire particulier de chansons religieuses interprétées dans les Églises noires des États-Unis. La diffusion de ces black gospels (il existe un gospel blanc, très populaire en Amérique du Nord, lié musicalement à la musique count […] Lire la suite

EQUILBEY LAURENCE (1962- )

  • Écrit par 
  • Marcel WEISS
  •  • 1 080 mots
  •  • 1 média

Du chœur a cappella à l’orchestre symphonique et lyrique, du répertoire baroque à la musique électronique, la chef d’orchestre et directrice musicale Laurence Equilbey a conquis en une vingtaine d’années sa place dans le paysage musical européen, avec une maestria artistique qui n’a d’égal que son esprit d’entreprise. L’éducation musicale de Laurence Equilbey, née à Paris le 6 mars 1962, commenc […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques CHAILLEY, « CHORALE MUSIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-chorale/