ALLEMANDE MUSIQUE

ABEL KARL FRIEDRICH (1723-1787)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 203 mots

Symphoniste allemand de l'école préclassique, né le 22 décembre 1723 à Köthen, dans le duché d'Anhalt-Köthen, mort le 20 juin 1787 à Londres, Karl (ou Carl) Friedrich Abel fut l'un des derniers virtuoses de la viole de gambe. Après avoir joué dans l'orchestre de la cour de Dresde de 1743 à 1758, Abel quitte sa patrie en 1759 pour s'installer à Londres, où il sera nommé musicien de la chambre de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-friedrich-abel/#i_88992

AICHINGER GREGOR (1564 ou 1565-1628)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 218 mots

Le compositeur allemand Gregor Aichinger est dans son pays un des principaux représentants du style qui exprime la transition de la Renaissance au début du baroque. Né en 1564 ou 1565 à Ratisbonne (Regensburg), en Bavière, Gregor Aichinger a peut-être étudié avec Roland de Lassus à Munich. Il devient en 1584 organiste de Jakob Fugger à Augsbourg. La générosité de son protecteur lui permet de se re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregor-aichinger/#i_88992

ALBERT HEINRICH (1604-1651)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots

Le compositeur et poète allemand Heinrich Albert est l'auteur d'un célèbre recueil de cent soixante-dix pièces vocales qui font de lui le père du lied allemand. Né le 8 juillet 1604 à Lobenstein (auj. Bad Lobenstein), en Thuringe, Heinrich Albert s'initie à la composition auprès de son cousin Heinrich Schütz, à Dresde, en 1622. Il étudie le droit à l'université de Leipzig, et complète probablement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-albert/#i_88992

ALLEMANDE, danse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 196 mots

Danse lente à 4/4, connue depuis 1575 environ ; elle semble dériver du branle (en allemand, Reigen ), qui se développa dans les pays germaniques en opposition à la pavane, alors tombée en désuétude. L'allemande est de structure ABA. Aux xvii e et xviii e siècles, en France, elle est une partie essentielle de la suite instrumentale. Elle commence par une anacrouse de 1/16 à 3/16 de temps. Elle co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemande-danse/#i_88992

ARIANE À NAXOS (R. Strauss)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 174 mots

Ariadne auf Naxos ( Ariane à Naxos ) de Richard Strauss, sur un livret de Hugo von Hofmannsthal, connut tout d’abord une première version en un acte, conçue pour remercier Max Reinhardt de sa mise en scène du Der Rosenkavalier ( Le Chevalier à la rose ), et destinée à être jouée après Le Bourgeois gentilhomme de Molière. Composée en 1911 et 1912, elle fut créée au Neues Königliches Hoftheater […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ariane-a-naxos-livre-de-r-strauss/#i_88992

BACH CARL PHILIPP EMANUEL (1714-1788)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 971 mots

Le deuxième des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Carl Philipp Emanuel, naît à Weimar, mais n'a pas dix ans lorsque sa famille s'installe à Leipzig. Il y est externe à l'école Saint-Thomas, mais il reconnaîtra volontiers n'avoir eu comme professeur, en matière de musique, que son père . À dix-sept ans, il grave lui-même son premier menuet. Après de sérieuses études juridiques à Leipzig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-philipp-emanuel-bach/#i_88992

BACH JOHANN CHRISTOPH FRIEDRICH (1732-1795)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 802 mots

Neuvième enfant de Jean-Sébastien Bach et fils aîné de ses secondes noces avec Anna Magdalena, troisième des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien, il aura, contrairement à ses frères, une carrière assez modeste et peu agitée. Il vient de s'inscrire à la faculté de droit de Leipzig, sa ville natale, lorsque l'occasion se présente d'un engagement comme musicien de chambre à la cour du comte de Sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-christoph-friedrich-bach/#i_88992

BACH JEAN-CHRÉTIEN (1735-1782)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 786 mots

Cadet des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Jean-Chrétien, né à Leipzig, n'a que quinze ans lorsque son père meurt ; il n'a pu bénéficier au même titre que ses demi-frères Wilhelm Friedemann et Carl Philipp Emanuel, d'une génération plus âgés que lui, de l'influence et des conseils paternels. Il est alors envoyé à Berlin chez Carl Philipp Emanuel, membre de la chapelle royale de Prusse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-chretien-bach/#i_88992

BACH WILHELM FRIEDEMANN (1710-1784)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 980 mots

Deuxième enfant et l'aîné des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien Bach, Wilhelm Friedemann naît à Weimar et commence par suivre une voie toute normale : éducation musicale auprès de son père qui le considère comme son enfant le plus doué et écrit pour lui le fameux Klavierbüchlein « commencé à Coethen le 22 janvier 1720 » ; études de droit à Leipzig à partir de 1729 ; la même année, voyage à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-friedemann-bach/#i_88992

BACH JEAN-SÉBASTIEN

  • Écrit par 
  • Luc-André MARCEL
  •  • 7 119 mots
  •  • 2 médias

Une vie d'apparence simple, prédestinée à concevoir une œuvre sans précédent, suffisamment longue pour la mener à bien, suffisamment régulière pour ne point l'entraver. Une curiosité inlassable, un enrichissement constant. Une expansion souveraine, merveilleusement délivrée sinon de fatigues et même de dépressions, mais de reniements de soi et de ce que l'on pourrait appeler les logiques du désast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-sebastien-bach/#i_88992

BACH JEAN-SÉBASTIEN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 584 mots
  •  • 25 médias

21 mars 1685 Jean-Sébastien Bach (Johann Sebastian Bach) naît à Eisenach, en Thuringe. Georg Friedrich Haendel était né un mois avant, le 23 février. 9 août 1703 Bach est nommé organiste de la Neue Kirche d'Arnstadt (ancienne église Saint-Boniface, aujourd'hui Bach Kirche). 15 juin 1707 Bach est nommé organiste à Mühlhausen. 17 octobre 1707 Bach épouse sa cousine Maria Barbara Bach. Juin 1708 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bach-reperes-chronologiques/#i_88992

BEETHOVEN LUDWIG VAN

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN, 
  • Jean MASSIN
  •  • 4 201 mots
  •  • 2 médias

Si nous ignorions tout de la vie de Beethoven , mais si son œuvre entière nous était parvenue, nous la comprendrions, nous l'aimerions peut-être moins profondément, mais cette œuvre continuerait de nous apparaître comme celle d'un des plus grands musiciens. Inversement, si un cataclysme avait anéanti la totalité de l'œuvre musicale de Beethoven, mais si l'histoire de sa vie avait miraculeusement é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-van-beethoven/#i_88992

BEETHOVEN LUDWIG VAN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 208 mots
  •  • 31 médias

17 décembre 1770 Ludwig van Beethoven est baptisé à Bonn ; il est probablement né le 15 ou le 16. 1795 Beethoven compose le Premier Concerto pour piano , en ut majeur, opus 15 . 2 avril 1800 La Première Symphonie , en ut majeur, opus 21, est créée au Hoftheater de Vienne sous la direction du compositeur ; elle est dédiée au baron Gottfried van Swieten, auteur des livrets de La Création et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beethoven-reperes-chronologiques/#i_88992

BERLIN ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 293 mots
  •  • 4 médias

Fondé en 1882, l'Orchestre philharmonique de Berlin (Berliner Philharmonisches Orchester) a toujours été considéré comme l'une des meilleures et des plus prestigieuses formations symphoniques du monde. Son homogénéité, l'élan collectif qui s'en dégage reflètent dans ce qu'elle a de plus fort la tradition des orchestres allemands : discipline, insertion progressive des instrumentistes, qui gravisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-berlin/#i_88992

BLACHER BORIS (1903-1975)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 370 mots

Comme pédagogue, Boris Blacher aura eu un rôle considérable auprès de plusieurs générations de compositeurs contemporains. Il est professeur de composition au Conservatoire de Berlin (1938-1939), puis, après la guerre, à la Musikhochschule de Berlin (1948) ; il en devient le directeur en 1953. Né en Chine de parents germano-baltes, il étudie la musique à Irkoutsk (Sibérie), à Kharbin (Chine) et fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-blacher/#i_88992

BRAHMS JOHANNES

  • Écrit par 
  • Claude ROSTAND
  •  • 2 385 mots
  •  • 3 médias

Couvrant les deux derniers tiers du xix e  siècle, Brahms nous présente le cas, unique en son genre dans la musique germanique, de l'artiste de synthèse. Échappant, par sa génération, à la période d'émancipation et de recherches des romantiques de la génération de Schumann, non engagé comme Bruckner, Mahler ou Hugo Wolf dans les prolongements du romantisme ou les recherches d'avenir, Brahms est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-brahms/#i_88992

BRAHMS JOHANNES - (repères chronologiques)giques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 478 mots
  •  • 17 médias

7 mai 1833 Johannes Brahms naît à Hambourg. 1853 Brahms se lie d'amitié avec le violoniste Joseph Joachim à Göttingen, rencontre Franz Liszt à Weimar ainsi que Clara et Robert Schumann à Düsseldorf ; ce dernier écrit à son sujet un article enthousiaste, « Neue Bahnen » (« Nouvelles Voies », publié le 28 octobre 1853 dans les Neue Zeitschrift für Musik ). Brahms compose sa Troisième Sonate pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brahms-reperes-chronologiques/#i_88992

BRUCH MAX (1838-1920)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 481 mots

Compositeur allemand, né à Cologne, où il commence ses études musicales avec Ferdinand Hiller, Carl Reinecke et Ferdinand Breuning (1857-1858). À Leipzig, il est l'élève de Julius Rietz et du cantor de Saint-Thomas, Moritz Hauptmann. Nommé professeur à Cologne (1858-1861), il est ensuite chef de chœur et chef d'orchestre à Mannheim (1862-1864), Coblence (1865-1867), Sondershausen (1867-1870), Berl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-bruch/#i_88992

BÜLOW HANS VON (1830-1894)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 556 mots

Hans von Bülow est l'un des rares chefs d'orchestre du xix e  siècle dont le nom ait survécu à l'épreuve du temps. Né à Dresde le 8 janvier 1830, il ressent d'abord une attirance limitée pour la musique. Il commence à travailler le piano avec Friedrich Wieck, le beau-père de Schumann, qui lui donne les bases de sa technique fabuleuse. Entre 1841 et 1848, il complète sa formation musicale avec Hess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-von-bulow/#i_88992

BUXTEHUDE DIETRICH (1637 env.-1707)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 941 mots

Longtemps revendiqué par l'Allemagne et par le Danemark, Buxtehude naît dans une portion du Holstein alors danoise mais qui plus tard deviendra (et restera) allemande ; il passera les trente premières années de sa vie au Danemark (en n'y composant qu'une seule œuvre) et les quarante dernières (les plus glorieuses) en Allemagne. Il a seulement un an lorsque son père est nommé organiste à Hälsingbor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-buxtehude/#i_88992

CALVISIUS SETH KALWITZ dit SETHUS (1556-1615)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 345 mots

Compositeur et théoricien allemand né à Gorsleben (Thuringe). Calvisius étudie aux universités de Helmstedt (1579) et de Leipzig (1580), où il est nommé en 1581 cantor de la Paulinerkirche. Cantor à Schulpforta en 1582, il y reste jusqu'en 1594, date à laquelle il devient cantor de Saint-Thomas de Leipzig, poste qu'il conservera jusqu'à sa mort. Doté d'une solide formation théorique, il jouera un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvisius-seth-kalwitz-dit-sethus/#i_88992

CANNABICH CHRISTIAN (1731-1798)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 353 mots

Né à Mannheim dans une famille de musiciens, Cannabich entre dès 1744 dans le fameux orchestre de cette ville, dont Johann Stamitz, l'année suivante, prendra la direction. Son père, flûtiste et hautboïste, donne des leçons de flûte au prince-électeur Karl Theodor. Jusqu'en juillet 1753, le jeune Christian étudie avec Jommelli à Rome, et effectue peu après un assez long séjour à Milan. À la mort de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-cannabich/#i_88992

CARNAVAL (R. Schumann)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 297 mots
  •  • 1 média

« Schumann, Chopin, Liszt. Ce sont là [...] les trois maîtres dont l'œuvre a sauvé la musique pour piano de la platitude où elle menaçait de sombrer », écrit le musicologue Alfred Einstein dans Music in the Romantic Era (1947). Au sein d'une œuvre qui illustre pourtant de manière fascinante la symphonie, le concerto, la voix et la musique de chambre, rien n'égale en effet la musique que Robert Sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval-r-schumann/#i_88992

Chanson de mai, NEIDHART VON REUENTAL

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 523 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Minnesänger d'origine bavaroise, Neidhart von Reuental sert le duc Othon II de Bavière et participe à deux croisades, avec Léopold d'Autriche (1217-1219) et avec le duc Frédéric II (1228). Il s'installe en Autriche en 1232 et vit à Vienne au service de Frédéric II. Le nombre de textes que l'on possède de lui est exceptionnel : 68 pièces de danses, 29 chants d'été et 39 d'hiver (il s'agit de danses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-mai-neidhart-von-reuental/#i_88992

CHAPELLE, musique

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 1 050 mots

Le terme de « chapelle » entre dans la définition d'une série de notions, d'institutions et de fonctions musicales. La longue évolution du mot lui-même, l'évolution surtout des idées, celles de la musique et du cadre social font de cet ensemble un tissu de contradictions et d'incohérences, dans lequel il n'est pas aisé de mettre un peu d'ordre. Les choses se clarifient cependant si l'on suit le fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chapelle-musique/#i_88992

CLAVECIN

  • Écrit par 
  • Josiane BRAN-RICCI, 
  • Robert VEYRON-LACROIX
  •  • 4 760 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En Allemagne : Bach »  : […] Le premier compositeur allemand qui ait écrit des œuvres significatives pour le clavecin est Samuel Scheidt (1587-1654), élève de Sweelinck. Un nom beaucoup plus important apparaît dans la génération suivante : Johan Jacob Froberger (1616-1667). Il fit des séjours dans toutes les capitales du clavecin ; à Rome, il travailla avec Frescobaldi, il connut à Paris Couperin et Chambonnières, alla à Vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clavecin/#i_88992

CONCERTO POUR VIOLON ET ORCHESTRE (J. Brahms)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Le concerto de soliste naît en Italie à la toute fin du xvii e  siècle, lorsque Giuseppe Torelli publie les six Concerti a quattro de son opus 5 (Bologne, 1692) et, surtout, les douze Concerti musicali a quattro opus 6 (Augsbourg, 1698). Au début du xviii e  siècle, dès L'estro armonico opus 3 (Amsterdam, 1711), Antonio Vivaldi en impose la forme – en trois mouvements : vif, lent, vif –, la nat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concerto-pour-violon-et-orchestre/#i_88992

CORNELIUS PETER (1824-1874)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 692 mots

Le compositeur, poète et critique musical allemand Peter Cornelius demeure comme l'auteur de l'opéra-comique Le Barbier de Bagdad , dont la popularité durable dans les pays germaniques ne doit pas éclipser sa production de lieder, une des plus importantes de la seconde moitié du xix e  siècle. Fils de deux comédiens, Carl August Peter Cornelius voit le jour le 24 décembre 1824 à Mayence, dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-cornelius/#i_88992

LE CRÉPUSCULE DES DIEUX (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 560 mots
  •  • 1 média

Götterdämmerung ( Le Crépuscule des dieux ) de Richard Wagner, troisième et dernière journée de la tétralogie Der Ring des Nibelungen ( L'Anneau du Nibelung ), sur un livret du compositeur, a été créé au Festspielhaus de Bayreuth lors du premier festival, le 17 août 1876, sous la direction de Hans Richter, avec Amalia Materna (Brünnhilde), Mathilde Weckerin (Gutrune), Georg Unger (Siegfried), E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-crepuscule-des-dieux/#i_88992

CRÜGER ou KRÜGER JOHANNES (1598-1662)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 156 mots

Compositeur, organiste et théoricien de la musique allemand, Johannes (ou Johann) Crüger (ou Krüger) naît le 9 avril 1598, à Gross-Breesen, près de Guben, en Basse-Lusace. Il a publié de précieuses compilations des connaissances musicales de son époque ainsi que plusieurs importants recueils de chorals. Le plus connu de ces volumes, Praxis pietatis melica (pour la première fois publié à Berlin en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cruger-kruger/#i_88992

DARMSTADT ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 021 mots

Le nazisme avait fait perdre à l'Allemagne sa vocation de laboratoire musical : totalitarisme et esprit de recherche allaient évidemment mal ensemble. Des compositeurs comme Arnold Schönberg, Alban Berg, Anton von Webern, Kurt Weill, Ernst Křenek, Franz Schreker et même Paul Hindemith avaient été qualifiés de « dégénérés », leur musique ( Entartete Musik  : « musique dégénérée ») ayant été considé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-darmstadt/#i_88992

DER FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 670 mots
  •  • 1 média

« Opéra romantique » en trois actes composé entre 1817 et 1821 par Carl Maria von Weber , Der Freischütz ( Le Freischütz ) est créé le 18 juin 1821 au Königliches Schauspielhaus de Berlin sous la direction du compositeur, avec notamment le ténor Karl Stümer (Max), la soprano Karoline Seidler (Agathe) et le baryton Heinrich Blume (Kaspar). Il reçoit un accueil enthousiaste de la part du public et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-freischutz/#i_88992

DESSAU PAUL (1894-1979)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 107 mots

Compositeur allemand né à Hambourg, Paul Dessau occupe, après la Première Guerre mondiale, divers postes à Hambourg, à Cologne, à Mayence et à Berlin. En 1933, il émigre à Paris puis aux États-Unis, et revient après 1945 se fixer à Berlin-Est, où il collabore avec Brecht : musiques de scène pour Mère Courage (1946) et pour Le Cercle de craie caucasien (1954), opéras Le Procès de Lucullus ( Das V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-dessau/#i_88992

DEUTSCHE OPER, Berlin

  • Écrit par 
  • Jacques FOURNIER
  •  • 543 mots
  •  • 1 média

La capitale allemande possède trois théâtres lyriques dont deux, le Staatsoper et le Komische Oper, se trouvaient à Berlin-Est du temps de la R.D.A. La chute du Mur et la réunification de l’Allemagne rendit à ces deux lieux leur identité nationale intrinsèque, dont le Deutsche Oper, du fait de sa situation dans la zone ouest, n'avait jamais eu à se départir . Dû à l'architecte Fritz Bornemann, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deutsche-oper-berlin/#i_88992

DIE SOLDATEN (B. A. Zimmermann)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 349 mots

Le 15 février 1965, à l'Opéra de Cologne, l'opéra en quatre actes Die Soldaten ( Les Soldats ) de Bernd Alois Zimmermann est créé sous la direction de Michael Gielen, dans une mise en scène de Hans Neugebauer. Son livret est une adaptation par le compositeur lui-même de la pièce éponyme publiée en 1776 par Jakob Lenz, dramaturge mythique du Sturm und Drang. Le sujet est prosaïque mais audacieux : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/die-soldaten/#i_88992

Dixit Dominus, HAENDEL (Georg Friedrich)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 500 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Haendel, Saxon naturalisé anglais, aura été le maître de l'opéra italien puis de l'oratorio. Il connaît ses premiers succès lors d'un séjour en Italie, de 1706 à 1709. Londonien dès 1710, il conquiert le public anglais avec son opéra Rinaldo (1711). Nommé en 1719 directeur de la Royal Academy of Music, il reprend cette entreprise à son compte lorsque celle-ci fait faillite en 1728. Huit ans plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dixit-dominus-haendel-georg-friedrich/#i_88992

ECCARD JOHANNES (1553-1611)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 227 mots

Le compositeur allemand Johannes Eccard est avant tout connu pour ses harmonisations de chorals luthériens. Né en 1553 à Mühlhausen, en Thuringe, Johannes Eccard est enfant de chœur à la chapelle ducale de Weimar de 1571 à 1573 ; il suit probablement à cette époque l'enseignement de Roland de Lassus à Munich, puis il est en 1578 au service du banquier Jacob Fugger à Augsbourg. Il rejoint en 1579 l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-eccard/#i_88992

EGK WERNER (1901-1983)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 170 mots

Après l'essor musical de l'Allemagne romantique et postromantique, la première moitié du xx e siècle semble beaucoup plus terne outre-Rhin : à l'exception de Richard Strauss, peu de figures marquantes s'imposent et la musique se fait ailleurs. Quelques compositeurs cherchent néanmoins dans les traditions germaniques une continuité qui semble chaque jour remise en question par les techniques nouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-egk/#i_88992

EISLER HANNS (1898-1962)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 339 mots

Compositeur allemand d'origine autrichienne, né à Leipzig, Eisler devient en 1919 élève d'Arnold Schönberg, tout en prenant — témoignage de ses convictions socialistes — la direction des chœurs de travailleurs Stahlklang et Karl Liebknecht. Lauréat du prix musical de la ville de Vienne en 1924, il s'établit l'année suivante à Berlin, où il devient critique de la Rote Fahne . En 1924, il dédie à Sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanns-eisler/#i_88992

ELEKTRA (R. Strauss)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 389 mots

Chef-d'œuvre de l'expressionnisme musical allemand, Elektra , de Richard Strauss (1864-1949) est créé le 25 janvier 1909 au Königliches Opernhaus de Dresde. Un fait est à noter, qui manifeste la portée de la collaboration qui va s'instaurer entre le musicien et le poète autrichien : la dénomination exacte de l'ouvrage est non pas « opéra en un acte sur un livret de Hugo von Hofmannsthal », mais « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra/#i_88992

ELEKTRA (R. Strauss), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 213 mots

Elektra , opéra en un acte de Richard Strauss d'après la tragédie de Hugo von Hofmannsthal, est créé au Königliches Opernhaus de Dresde le 25 janvier 1909. L'opéra, qui n'est pourtant pas avare de meurtres et de sentiments exacerbés, ne connaît aucun autre exemple d'illustration musicale aussi virulente de la fureur qu' Elektra . En un seul acte ramassé – à peine plus d'une heure et demie – et d'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra-r-strauss-en-bref/#i_88992

Elektra, STRAUSS (Richard)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 816 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Lorsque Elektra est créée à Dresde, le 25 janvier 1909, Richard Strauss n'est pas encore un compositeur d'opéra confirmé. Il est alors plus connu pour ses poèmes symphoniques –  Don Juan (1889), Till Eulenspiegel (1895), Ainsi parlait Zarathoustra (1896)... – et entame la deuxième phase de sa carrière, au cours de laquelle il se tournera vers l'art lyrique. Après la violence de Salomé (1905) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra-strauss-richard/#i_88992

EMPFINDSAMKEIT, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 753 mots

L' Empfindsamkeit est un mouvement préclassique qui se développe essentiellement en Allemagne du Nord, en réaction au rationalisme de l' Aufklärung (les Lumières germaniques), de 1740 à 1760 environ. Cette « sensibilité » (ou « émotivité » ou « sentimentalité ») nouvelle que l'on s'ingénie désormais à cultiver indique qu'une page est bel et bien en train de se tourner : il est désormais concevab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empfindsamkeit-musique/#i_88992

Fantaisie en ut majeur, SCHUMANN (Robert)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 556 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] La période 1829-1839 correspond pour Schumann à ses longues fiançailles avec Clara Wieck et à une production d'œuvres pour piano influencées par Jean Paul ( Papillons , Intermezzi , Impromptus , Carnaval ...) et par l'univers fantastique de Hoffmann ( Davidsbündlertänze , Phantasiestücke , Kreisleriana ...). L'année 1840, où il épouse enfin Clara, est consacrée à la composition de la plupart de se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantaisie-en-ut-majeur-schumann-robert/#i_88992

Fantaisie et fugue en ut mineur, BACH (Carl Philipp Emannuel)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 554 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Maître de la musique instrumentale, Carl Philipp Emanuel Bach, deuxième fils de Jean-Sébastien Bach, donne avec son Essai sur la véritable manière de jouer des instruments à clavier (deux volumes : 1753, 1762) un traité qui va durablement influencer l'évolution de la musique occidentale et qui demeure fondamental pour la connaissance du style de la seconde moitié du XVIII e siècle. Beethoven lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantaisie-et-fugue-en-ut-mineur-bach-carl-philipp-emannuel/#i_88992

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Jean CHOLLET, 
  • Philippe DULAC, 
  • Christian MERLIN, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  • , Universalis
  •  • 17 238 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le festival de Bayreuth »  : […] Pour Richard Wagner (1813-1883), un festival représente une utopie sociale plus qu'une réalité artistique. Dès 1848, il envisage une réforme de l'Opéra de Dresde – le Königliches Sächsisches Hoftheater, encore appelé Semper Oper – avec pour principe sa démocratisation. Puis, dans son exil suisse, entamé en 1849, il élabore un projet de théâtre pour Zurich, dans lequel il insiste sur le mot « Fest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festivals/#i_88992

FIDELIO (L. van Beethoven)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 822 mots
  •  • 1 média

Unique opéra de Ludwig van Beethoven, Fidelio connut une genèse difficile, qui explique peut-être qu'en dépit de ses traits de génie, certains, mettant en doute le sens dramatique du compositeur, le jugent imparfaitement réussi. Le livret est une traduction et une adaptation par Joseph von Sonnleithner d'un drame du Français Jean-Nicolas Bouilly, Léonore, ou l'Amour conjugal , déjà mis en musique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fidelio/#i_88992

FISCHER EDWIN (1886-1960)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 012 mots

On ne résistera pas à l'envie d'appliquer à Edwin Fischer la définition que Romain Rolland donnait de la sonate Appassionata de Beethoven : « un torrent de feu dans un lit de granite ». Peu auront su en effet conjuguer comme lui la passion la plus brûlante avec une rigueur humblement acceptée. Possédé de la divine ivresse que donne la liberté, Edwin Fischer emplit ses interprétations d'une vie to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-fischer/#i_88992

FLESCH CARL (1873-1944)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 879 mots

Avec Adolf Busch, le Hongrois Carl Flesch est l'un des plus purs produits de cette école allemande du violon dont le fondateur est l'instrumentiste, chef d'orchestre et compositeur Louis Spohr (1784-1859). Caractérisée par un refus de la séduction facile, une noblesse naturelle et une grande rigueur de style, elle s'est exprimée au cours du xx e  siècle – et s'exprime toujours – sous l'archet d'ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-flesch/#i_88992

FLOTOW FRIEDRICH VON (1812-1883)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Compositeur allemand surtout actif en France, Friedrich von Flotow est passé à la postérité pour son opéra Martha . Né le 27 avril 1812, à Teutendorf, près de Lübeck, dans le Mecklembourg, appartenant alors à l'Empire français, Friedrich Adolf Ferdinand Freiherr (baron) von Flotow se destine d'abord à la carrière diplomatique. À partir de seize ans, il étudie la musique à Paris, notamment auprès d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-von-flotow/#i_88992

FORTNER WOLFGANG (1907-1987)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 983 mots

Né à Leipzig le 12 octobre 1907, le compositeur allemand Wolfgang Fortner est élevé dans la rigueur de la tradition musicale protestante, travaillant l'orgue avec Karl Straube, le cantor de Saint-Thomas, la composition avec Hermann Grabner et la musicologie avec Theodore Kroyer. Parallèlement, il étudie la philosophie à l'université et compose ses premières cantates dès 1928 ( 4 Marianische Antiph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-fortner/#i_88992

FROBERGER JOHANN JACOB (1616-1667)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 344 mots

Né à Stuttgart, Froberger constitue, après Frescobaldi et avant Pachelbel, un maillon essentiel de la chaîne de clavecinistes et d'organistes originaires du Sud aboutissant à Bach et se distinguant par une grande rigueur formelle et par une écriture plutôt serrée : cela par opposition à ces artistes du Nord, plus portés vers l'envolée lyrique et la liberté formelle, ayant nom Sweelinck, Scheidt ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-jacob-froberger/#i_88992

FURTWÄNGLER WILHELM (1886-1954)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 264 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une approche structurelle »  : […] Le nom de Furtwängler reste indissociable du grand répertoire romantique allemand, de Beethoven à Wagner et Richard Strauss. Mais il est aussi un étonnant mozartien, surtout à l'opéra, où son sens dramatique donne à Don Giovanni ou à La Flûte enchantée une profondeur auparavant insoupçonnée. Cette prédilection romantique ne le rend pas insensible à la musique de son temps : il prend fait et caus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-furtwangler/#i_88992

GESANG DER JÜNGLINGE (K. Stockhausen)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 275 mots
  •  • 1 média

À la fin de l'été de 1955, Karlheinz Stockhausen, qui avait rejeté quelques année auparavant la musique concrète en la qualifiant d'expérience sans issue, décide de tenter une première fusion entre sons concrets et sons électroniques avec Gesang der Jünglinge (« Chant des adolescents »), qui, au départ, devait être une pièce sacrée : Stockhausen pensait à une messe qu'il souhaitait créer dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gesang-der-junglinge/#i_88992

GEWANDHAUS DE LEIPZIG ORCHESTRE DU

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 181 mots
  •  • 4 médias

Les premières bases de ce qui allait devenir l'une des plus importantes institutions musicales allemandes remontent à 1743 lorsque se constitue à Leipzig une petite société de concerts dotée à l'origine de seize musiciens sous la direction de Johann Friedrich Gleditzch. L'arrivée à Leipzig du compositeur Johann Adam Hiller en 1754 donne un essor à cette société, dont l'orchestre atteint trente-tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-du-gewandhaus-de-leipzig/#i_88992

GIULIO CESARE (G. F. Haendel)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 969 mots
  •  • 1 média

Chef-d'œuvre de l'opera seria, probablement le plus connu, le plus souvent joué et le plus enregistré des opéras de Haendel (1685-1759), Giulio Cesare est composé durant l'été de 1723 et plusieurs fois remanié avant sa création, le 20 février 1724, au King's Theatre in the Haymarket de Londres, par la Royal Academy of Music. Le livret de cet ouvrage en trois actes – dont le titre complet est Giu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-cesare/#i_88992

GLUCK CHRISTOPH WILLIBALD VON

  • Écrit par 
  • Michel NOIRAY
  •  • 2 860 mots
  •  • 2 médias

Si Gluck est à ranger parmi les principaux compositeurs de la période « préclassique » (à côté de Baldassare Galuppi, Tommaso Traetta, Johann Christian Bach et Carl Philipp Emanuel Bach), c'est avant tout pour avoir proposé une nouvelle conception de l' opéra, d'abord dans le domaine italien (de 1762 à 1770), puis dans la tragédie lyrique française (de 1774 à 1779). La « réforme » gluckiste de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christoph-willibald-von-gluck/#i_88992

GLUCK CHRISTOPH WILLIBALD VON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 361 mots
  •  • 6 médias

2 juillet 1714 Christoph Willibald von Gluck naît à Erasbach, près de Berching, dans le Haut-Palatinat. 1754 Gluck devient directeur du Burgtheater de Vienne. 5 octobre 1762 Orfeo ed Euridice (version italienne), azione teatrale en trois actes sur un livret de Ranieri de' Calzabigi, est créé au Burgtheater de Vienne . 26 décembre 1767 Alceste (version italienne), tragedia per musica en tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gluck-reperes-chronologiques/#i_88992

GOLDSCHMIDT BERTHOLD (1903-1996)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 005 mots

Sans le mouvement d'intérêt qui s'est dessiné, à la fin des années 1980, en faveur de la musique dite « dégénérée » ( entartete Musik , œuvres des compositeurs interdits par les nazis), Berthold Goldschmidt serait resté dans l'ombre et n'aurait pas connu la consécration de son vivant. Ce compositeur et chef d'orchestre britannique d'origine allemande naît à Hambourg, le 18 janvier 1903, dans une f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berthold-goldschmidt/#i_88992

GRAUN CARL HEINRICH (1704-1759)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 422 mots

Le nom du compositeur allemand Carl Heinrich Graun est avant tout attaché à sa cantate de la Passion Der Tod Jesu . Né le 7 mai 1704, à Wahrenbrück, en Saxe, dans une famille de musiciens, Carl (ou Karl) Heinrich Graun étudie le chant à la Kreuzschule de Dresde, où il a pour maîtres Johann Zacharias Grundig et Christian Petzold ; il prend également des cours de composition auprès de Johann Christo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-heinrich-graun/#i_88992

GRAUPNER CHRISTOPH (1683-1760)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 118 mots

Né à Hartmannsdorf en Saxe, Christoph Graupner est élève de Johann Kuhnau à Saint-Thomas de Leipzig puis de Reinhard Keiser à l'Opéra de Hambourg ; il devient en 1712 maître de chapelle à la cour de Hesse-Darmstadt ; il finira ses jours à Darmstadt, non sans avoir, à la mort de Kuhnau, été candidat contre J.-S. Bach au poste de cantor de Saint-Thomas. On lui doit plusieurs opéras dont Didon (1707 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christoph-graupner/#i_88992

GREINDL JOSEF (1912-1993)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 656 mots
  •  • 1 média

La voix aussi imposante que la stature, Josef Greindl est sans doute l'un des plus purs représentants de l'école de chant allemande et l'un des plus parfaits interprètes du grand répertoire germanique. Noblesse et rigueur marquent la carrière sans faux pas de la grande basse bavaroise, tout entière dédiée à l'honneur de servir la musique. Josef Greindl naît à Munich, le 23 décembre 1912. C'est à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-greindl/#i_88992

HAENDEL GEORG FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean-François LABIE
  •  • 3 149 mots
  •  • 2 médias

Longtemps, Haendel est resté l'homme d'une seule œuvre. Prodigieusement populaire dans les pays anglo-saxons, Messiah – Le Messie  – était peu connu, et moins apprécié encore, des Français. Le compositeur souffrait d'avoir été l'exact contemporain de Jean-Sébastien Bach, que les commentateurs présentaient dans sa double gloire de musicien spirituel et de savant chercheur, créateur d'une musique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-friedrich-haendel/#i_88992

HAENDEL GEORG FRIEDRICH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 722 mots
  •  • 11 médias

23 février 1685 Georg Friederich Händel (ou Handel, ou Hendel), naît à Halle, en Saxe prussienne ; Jean-Sébastien Bach naît un mois après, le 21 mars. La France utilise la graphie Georg Friedrich Haendel, à la suite de Romain Rolland ; en Grande-Bretagne, le compositeur signait George Frideric Handel. 26 ou 27 décembre 1709 Agrippina , drama per musica en trois actes sur un livret de Vincenzo G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haendel-reperes-chronologiques/#i_88992

HAMMERSCHMIDT ANDREAS (1611 ou 1612-1675)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 303 mots

Le compositeur et organiste allemand Andreas Hammerschmidt (Hammerschmid, Hammerschmied), originaire de Bohême, est, après son aîné et ami Heinrich Schütz, le plus important compositeur de musique luthérienne du milieu du xvii e  siècle. Il a par ailleurs largement contribué à introduire dans les pays germaniques le stile concertato italien. La jeunesse d'Andreas Hammerschmidt, né en 1611 ou 1612 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andreas-hammerschmidt/#i_88992

HARTMANN KARL AMADEUS (1905-1963)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 742 mots

Karl Amadeus Hartmann, né à Munich le 2 août 1905, hésite d'abord entre la peinture et la musique (son père Friedrich Richard s'adonne à la peinture et son frère aîné Adolf deviendra un peintre célèbre) ; c'est finalement cette dernière qu'il choisit. Il travaille la composition avec Joseph Haas – un élève de Max Reger – à l'Akademie der Tonkunst de sa ville natale (1924-1929). Entre 1928 et 1932, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-amadeus-hartmann/#i_88992

HASSE JOHANN ADOLF (1699-1783)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 461 mots

Compositeur allemand né à Bergedorf près de Hambourg. Le nom de Hasse symbolise à lui seul la conquête des pays germaniques par l'opéra et le style italiens au milieu du xviii e  siècle. Hasse débute comme chanteur (ténor) à Hambourg et à Brunswick, où il fait représenter en 1721 Antioco , son premier opéra ; il étudie à Naples avec Porpora et Alessandro Scarlatti, et se fixe pour un temps à Venis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-adolf-hasse/#i_88992

HASSLER HANS LEO (1564-1612)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 416 mots

Né à Nuremberg, Hassler fut le premier grand musicien de son pays à se former en Italie. Après avoir grandi dans la tradition de Lassus, que représente à Nuremberg Leonhardt Lechner, il se rend en 1584 à Venise et y approfondit ses connaissances auprès d'Andrea Gabrieli tout en se liant d'amitié avec son neveu Giovanni Gabrieli, futur maître de Heinrich Schütz. Organiste d'Octavien II Fugger à Aug […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-leo-hassler/#i_88992

HENZE HANS WERNER (1926-2012)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 583 mots
  •  • 1 média

Hans Werner Henze naît à Gütersloh, en Westphalie, le 1 er juillet 1926. Après des études musicales commencées au conservatoire de Braunschweig, interrompues par la guerre, il se forme à Heidelberg sous la direction de Wolfgang Fortner. Il poursuit son cursus avec René Leibowitz à Darmstadt. L’influence du sérialisme qu’il découvre durant les tout premiers « cours d'été internationaux pour la no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-werner-henze/#i_88992

HERMANN VON REICHENAU (1013-1054)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 392 mots

Hermann von Reichenau naît le 18 juillet 1013 à Saulgau, en Souabe, dans une famille noble : son père est le comte Wolfrad II von Altshausen Voringen. Paralysé des deux jambes dès l'enfance (d'où ses surnoms d'Hermannus Contractus ou d'Hermann der Lahme : « le Paralytique »), il étudie dès l'âge de sept ans dans la célèbre abbaye bénédictine de Reichenau (située dans une île du lac de Constance), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-von-reichenau/#i_88992

HILLER FERDINAND (1811-1885)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots

Les Mémoires du pianiste, chef d'orchestre, compositeur et critique musical allemand Ferdinand Hiller, Aus dem Tonleben unserer Zeit (2 vol., Leipzig, 1868, « De la vie musicale de notre temps »), jettent une lumière inattendue sur nombre de ses célèbres contemporains. Né le 24 octobre 1811 à Francfort-sur-le-Main, dans une famille qui encourage ses prédispositions pour la musique, Ferdinand Hille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-hiller/#i_88992

HILLER JOHANN ADAM (1728-1804)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 264 mots

Compositeur et chef d'orchestre allemand, Johann Adam Hiller est considéré comme le père du Singspiel , genre musical mêlant dialogues parlés et chants. Né le 25 décembre 1728, à Wendisch-Ossig, près de Görlitz, en Saxe (auj. Osiek Łụzycki, en Pologne), Johann Adam Hiller (ou Hüller) s'initie à divers instruments et au chant, puis étudie brièvement le droit tout en développant un grand intérêt po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-adam-hiller/#i_88992

HINDEMITH PAUL (1895-1963)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 479 mots
  •  • 2 médias

À l'origine du mouvement musical moderne en Allemagne, Paul Hindemith , à l'instar d'Arnold Schönberg en Autriche, représente une figure de compositeur et de théoricien de premier plan. Sous le régime de la République de Weimar, il est le symbole de la modernité, en réaction contre les derniers tenants du post-wagnérisme. Il est devenu celui du néo-classicisme, si ce n'est du conservatisme musical […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-hindemith/#i_88992

HOFFMANN ERNST THEODOR AMADEUS (1776-1822)

  • Écrit par 
  • Michel-François DEMET, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 1 944 mots

Dans le chapitre « Le musicien »  : […] L'activité musicale de Hoffmann, compositeur et critique musical qui s'était adjugé le prénom d'Amadeus en hommage à Mozart, mérite mieux qu'une mention courante en marge de sa création littéraire. Exceptionnellement doué pour les arts, il accepte, en 1808, après des études de droit, une situation de chef d'orchestre au Théâtre national de Bamberg, et y reste avec des fortunes diverses jusqu'en 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-theodor-amadeus-hoffmann/#i_88992

HUMPERDINCK ENGELBERT (1854-1921)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 144 mots

Compositeur allemand né à Siegburg (Rhénanie), élève de Hiller, de Lachner et de Rheinberger, Humperdinck enseigne successivement à Barcelone, à Francfort et, de 1900 à 1920, à Berlin. En 1879, il rencontre à Naples Richard Wagner, qui l'invite à collaborer à Bayreuth à la préparation des premières représentations de Parsifal . On lui doit des œuvres pour chœurs, des musiques de scène, des lieder, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/engelbert-humperdinck/#i_88992

IVOGÜN MARIA (1891-1987)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 680 mots

C'est en mariant les trois premières syllabes du nom de sa mère, la célèbre cantatrice Ida von Günther, qu'Ilse von Günther s'est taillé un nom de théâtre qu'elle a couvert de gloire sur les scènes du monde entier. Cette soprano hongroise, qui adoptera plus tard la nationalité allemande, naît à Budapest le 18 novembre 1891. D'évidentes dispositions naturelles, jointes à l'exemple maternel, l'amèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-ivogun/#i_88992

JOACHIM JOSEPH (1831-1907)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 385 mots
  •  • 1 média

Violoniste, chef d'orchestre et compositeur né à Kittsee (près de Bratislava), Joseph Joachim travaille avec G. Hellmesberger senior à Vienne et F. David à Leipzig (1843) avant de faire ses débuts au Gewandhaus de Leipzig (1843), à Londres (1844), à Dresde, Vienne et Prague (1846). Premier violon en 1849 à Weimar, où il vit dans le cercle de Liszt, il devient directeur des concerts à Hanovre en 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-joachim/#i_88992

JOCHUM EUGEN (1902-1987)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 981 mots

Dernier des grands chefs d'orchestre allemands formés dans la tradition post-romantique, Eugen Jochum naît à Babenhausen, en Bavière, le 1 er  novembre 1902. Les trois frères Jochum feront carrière dans la musique : Otto Jochum (1898-1969) comme compositeur, Georg Ludwig Jochum (1909-1970) comme chef d'orchestre. Eugen travaille d'abord le piano et l'orgue à Augsbourg (1914-1922), puis il va étudi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-jochum/#i_88992

KEISER REINHARD (1674-1739)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 403 mots

Principal représentant de l'opéra baroque allemand au début du xviii e siècle, Reinhard Keiser naît à Teuchern près de Weissenfels, aux confins de la Saxe et de la Thuringe. Élève de son père (organiste à Weissenfels), de Schelle à Saint-Thomas de Leipzig, et du compositeur d'opéras Johann Sigismund Kusser, il suit ce dernier à Hambourg après avoir été quelque temps chef d'orchestre et compositeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhard-keiser/#i_88992

KEMPFF WILHELM (1895-1991)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 647 mots

Dans le chapitre « Kempff compositeur »  : […] Le compositeur laisse une œuvre abondante, mais mal connue, qui s'inscrit dans le prolongement esthétique de Brahms avec un sens de l'humour et du clin d'œil assez prononcé : quatre opéras –  Die Flöte von Sanssouci (1918), König Midas , d'après Wieland (1930), Familie Gozzi (1934), représenté au San Carlo de Naples, Die Fasnacht von Rottweil (1937) ; un ballet, Der Spiegel des Hamlet (1947) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-kempff/#i_88992

KERLL JOHANN CASPAR (1627-1693)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 321 mots

L'organiste et compositeur allemand Johann Caspar Kerll, est l'un des principaux représentants de la musique de l'époque baroque dans l'Allemagne méridionale catholique. Il constitue un trait d'union entre les grands maîtres romains du début du xvii e  siècle et Jean-Sébastien Bach ou Haendel. Johann Caspar (Kaspar) Kerll (Kerl, Cherll, Cherl) naît le 9 avril 1627, à Adorf, en Saxe. Après avoir ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-caspar-kerll/#i_88992

KLEBE GISELHER (1925-2009)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  • , Universalis
  •  • 490 mots

La Machine à pépier ( Die Zwitschermaschine ), variations pour orchestre inspirées par un tableau de Paul Klee, vaut au compositeur allemand Giselher Klebe sa notoriété, lors de la création de l'œuvre à Donaueschingen, en 1950. À une époque – celle du nazisme – où, en Allemagne, toute diffusion de la musique de Schönberg est rigoureusement interdite, Klebe a le privilège de la découvrir et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giselher-klebe/#i_88992

KLEMPERER OTTO (1885-1973)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 083 mots
  •  • 2 médias

Chef d'orchestre allemand considéré comme l'un des ultimes détenteurs des traditions d'interprétation germanique du xx e  siècle, Otto Klemperer constitue un maillon essentiel entre Gustav Mahler et Richard Strauss, deux compositeurs qu'il a bien connus, et la génération suivante. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-klemperer/#i_88992

KNAPPERTSBUSCH HANS (1888-1965)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 603 mots
  •  • 1 média

Chef d'orchestre allemand formé dans la tradition wagnérienne de Bayreuth, dont il était l'un des derniers détenteurs en ligne directe . Né à Elberfeld, le 12 mars 1888, il fait des études de philosophie à Bonn avant de s'orienter vers la musique : il travaille avec Fritz Steinbach et Otto Lohse au Conservatoire de Cologne (1908-1912). Il obtient un premier poste de chef d'orchestre à Mülheim (191 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-knappertsbusch/#i_88992

KONTARSKY LES

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 710 mots

À l’instar du violoncelliste allemand Siegfried Palm, les trois frères Kontarsky ont apporté une contribution majeure à l’interprétation et à la diffusion de la musique du xx e  siècle. L’aîné, Aloys Kontarsky, naît à Iserlohn (Allemagne), berceau de toute la famille, le 14 mai 1931. Il étudie le piano avec Else Schmitz-Gohr et la musique de chambre avec Maurits Frank au conservatoire de Cologne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-kontarsky/#i_88992

KÖTH ERIKA (1927-1989)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 426 mots

Au sein du répertoire lyrique, certains types de voix possèdent un caractère exceptionnel par leur rareté, le petit nombre de rôles qui leur conviennent et les risques plus apparents que semblent encourir les chanteurs dotés de telles tessitures. Le répertoire de soprano colorature en est l'exemple typique, et il a été marqué par quelques voix hors du commun auxquelles on a souvent appliqué le qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erika-koth/#i_88992

KREBS JOHANN LUDWIG (1713-1780)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 188 mots

Le catalogue de l'organiste et compositeur allemand, Johann Ludwig Krebs comporte de nombreuses pièces pour orgue et pour clavecin. Né en octobre 1713 (il est baptisé le 12), à Buttelstedt, près de Weimar, Johann Ludwig Krebs étudie sous la houlette de son père, Johann Tobias Krebs (1690-1762), puis devient l'un des élèves favoris de Jean-Sébastien Bach à la Thomasschule de Leipzig, de 1726 à 173 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-ludwig-krebs/#i_88992

KRIEGER ADAM (1634-1666)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 214 mots

Le compositeur et organiste Adam Krieger est considéré comme le représentant le plus éclectique et le plus original du lied baroque allemand. Né le 7 janvier 1634, à Driesen, en Poméranie (aujourd'hui Drezdenko, en Pologne), Adam Krieger se forme auprès de Samuel Scheidt, à Halle et à Leipzig, avant de devenir organiste de l'église Saint-Nicolas de cette dernière ville, où il succède à Johann Rose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-krieger/#i_88992

KÜHNAU JOHANN (1660-1722)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 202 mots

Compositeur allemand né à Geising (Erzgebirge), Kuhnau étudie à la Kreuzschule de Dresde et occupe un poste à Zittau avant d'aller étudier le droit à Leipzig. Organiste à Saint-Thomas tout en exerçant la charge d'avocat (1684), il succède en 1701 à Schelle comme cantor et comme directeur de la musique à l'université : son successeur sera Jean-Sébastien Bach. D'une grande culture, Kühnau traduisit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-kuhnau/#i_88992

LACHENMANN HELMUT (1935- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 109 mots

Le compositeur allemand Helmut Friedrich Lachenmann naît le 27 novembre 1935 à Stuttgart. De 1955 à 1958, il accomplit ses études musicales à la Musikhochschule de sa ville natale, où il a notamment pour professeurs le compositeur autrichien Johann Nepomuk David (théorie et contrepoint) et Jürgen Uhde (piano). De cette époque datent le cycle pianistique Fünf Variationen über ein Thema von Franz S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helmut-lachenmann/#i_88992

Lamentationes Jeremiae Prophetae, HANDL (Jacob)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 765 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Handl, un des grands musiciens de la Renaissance, est maître de chapelle de l'évêque d'Olmütz de 1579 ou 1580 à 1585. Il mène une vie itinérante en Bohême, en Moravie, en Silésie... Admiré de son vivant, il est surnommé le "Palestrina transalpin". S'il compose surtout de la musique sacrée - notamment les motets des recueils de l' Opus Musicum , dont le deuxième volume comporte ces Lamentations - […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamentationes-jeremiae-prophetae-handl-jacob/#i_88992

LE FREISCHÜTZ (C. M. von Weber)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

La création triomphale, le 18 juin 1821, au Königliches Schauspielhaus de Berlin, du Freischütz de Carl Maria von Weber marque l'émancipation de l'opéra allemand. Malgré la réussite de L'Enlèvement au sérail (1782) et de La Flûte enchantée (1791) de Mozart, voire du Fidelio (1805) de Beethoven, l'opéra restait en effet un genre foncièrement italien, jusque dans les pays de l'aire germanophone. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-freischutz/#i_88992

LIED

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 3 230 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Allemagne : l'époque brillante »  : […] C'est donc bien vraiment chez Franz Schubert que l'on rencontre, pour la première fois, cette conception du lied qui donne vie aux mots et à ce qui est derrière les mots. Il donne vie à l'inexprimé. Si cette pensée est trop précise et trop rationnelle, elle ne fait plus la part du rêve, et la poésie se retire. La musique a ce privilège, lorsqu'elle s'associe à un texte, qu'elle ne précise rien, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lied/#i_88992

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Dans le chapitre « Musique et poésie »  : […] L'énorme production lyrique européenne explique que toutes les combinaisons possibles de la musique et de la poésie aient été essayées, mais il ne faudrait pas y chercher une hiérarchie stable et constante. Au xvii e  siècle, en Italie, le personnage principal est le poète. La preuve en est que, contrairement aux livrets, nombre de partitions sont perdues, comme si la mise en musique d'un texte ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_88992

LOEWE CARL (1796-1869)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 226 mots

Si Carl Loewe n'atteint pas à la grandeur de Franz Schubert, dont il est le contemporain, ce compositeur allemand n'en reste pas moins, par son talent, son imaginaire et sa sensibilité, un créateur attachant, aux fulgurances parfois étonnantes. Johann Carl Gottfried Loewe, né à Löbejün, près de Halle, le 30 novembre 1796, deux mois avant Schubert, reçoit de son père ses premières leçons de musique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-loewe/#i_88992

LORTZING GUSTAV ALBERT (1801-1851)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 188 mots

Comédien, chanteur d'opéra (ténor), instrumentiste, librettiste et compositeur allemand né et mort à Berlin, Lortzing grandit dans un milieu d'acteurs et se forme en autodidacte. Ayant épousé une comédienne, il mène une existence nomade au hasard de tournées qui le conduiront d'Aix-la-Chapelle à Cologne et à Detmold, de Vienne à Leipzig et finalement à Berlin. Sa grande ambition est de réaliser un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-albert-lortzing/#i_88992

LUTH

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT
  •  • 7 042 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les compositeurs »  : […] C'est sans aucun doute en Italie que la musique de luth trouve le plus large développement. C'est d'ailleurs à Venise que furent imprimées les premières tablatures. Beaucoup de formes, comme les danses et la forme libre de la fantaisie, y prirent naissance. Paradoxalement, c'est aussi le pays où le luth fut le plus vite abandonné, mais seulement après le passage de grands luthistes, tels que le «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luth/#i_88992

MANGELSDORFF ALBERT (1928-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 604 mots

Tromboniste et compositeur allemand, né le 5 septembre 1928 à Francfort-sur-le-Main, mort dans cette ville le 25 juillet 2005, Albert Mangelsdorff jouera d'abord du bop avant de devenir un extraordinaire improvisateur de jazz modal, de free jazz et de jazz-rock. À l'âge de douze ans, il apprend le violon, et il découvre le jazz avec son frère aîné Emil (qui deviendra un célèbre saxophone alto), e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-mangelsdorff/#i_88992

MANNHEIM ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 2 235 mots
  •  • 1 média

Mannheim a été, au xviii e  siècle, un centre musical dont le rayonnement dépassait largement les limites du Palatinat ; l'orchestre de la cour du prince-électeur Karl Theodor était considéré comme le meilleur de l'Europe par le nombre et la grande qualité des instrumentistes qui le composaient ; le musicologue anglais Burney le qualifiait, en 1772, d'« armée de généraux », et le jeune Mozart, lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-mannheim/#i_88992

MARSCHNER HEINRICH AUGUST (1795-1861)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 703 mots

Après la création, en 1821, du Freischütz de Carl Maria von Weber, chef-d'œuvre fondateur de l'opéra romantique, la tendance fantastique dans l'opéra allemand du début du xix e  siècle est celle qui connaît, au détriment du chevaleresque et du merveilleux, la plus riche postérité, en particulier avec le compositeur et chef d'orchestre allemand Heinrich Marschner. «  Le Vampire (1828) et Hans He […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-august-marschner/#i_88992

MATTHESON JOHANN (1681-1764)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 322 mots

Compositeur et théoricien allemand né et mort à Hambourg, Johann Mattheson donne une audition d'orgue dès l'âge de neuf ans et, ayant bénéficié d'une très solide éducation, se produit comme chanteur (1696), puis comme chef d'orchestre et compositeur (1699) à l'Opéra de sa ville natale. En 1703, il y fait la connaissance de Haendel, son cadet de quatre ans, qu'il manquera, un peu plus tard, de tuer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-mattheson/#i_88992

MENDELSSOHN-BARTHOLDY FELIX (1809-1847)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 2 646 mots
  •  • 1 média

Tenu de son vivant pour le successeur de Beethoven, Mendelssohn occupe aujourd'hui une place plus modeste dans l'histoire de la musique que celle de son illustre devancier. Pour les uns, il est un classique attardé, trop amoureux de la forme en un temps où le sentiment veut s'épancher sans contraintes ; pour d'autres, un sage initiateur du romantisme à la suite du grand symphoniste, quoique autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-mendelssohn-bartholdy/#i_88992

Messe en si mineur, BACH (Jean-Sébastien)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 670 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] La production de Bach est intimement liée aux postes qu'il occupe. À la cour, luthérienne, de Weimar (1708-1717), il compose pour l'orgue et doit écrire une cantate par mois. À celle, calviniste, de Köthen (1717-1723), il lui est interdit de composer de la musique d'Église ; il en profite pour écrire des œuvres instrumentales, parmi lesquelles les Concertos brandebourgeois . Il passe le reste de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messe-en-si-mineur-bach-jean-sebastien/#i_88992

LE MESSIE (G. F. Haendel)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

Le succès du Messie lors de sa création, le 13 avril 1742, à Dublin, est resté inaltérable, au point d'identifier Haendel à cette seule œuvre pendant près de deux siècles. Il faudra attendre l'entre-deux-guerres pour que sorte peu à peu de l'oubli le reste de ses ouvrages, notamment une quarantaine d'opéras, une vingtaine d'oratorios et de nombreuses œuvres instrumentales, dont on connaissait se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-messie/#i_88992

MEYERBEER JAKOB LIEBMANN BEER dit GIACOMO (1791-1864)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Compositeur allemand né à Vogelsdorf, près de Berlin, et mort à Paris. Principal représentant en France du « grand opéra » du milieu du xix e  siècle, Jakob Meyerbeer se produit comme pianiste dès l'âge de neuf ans, et suit l'enseignement d'un élève de Clementi, puis de Zelter, et enfin de l'abbé Vogler à Darmstadt (1810-1812), où il a comme disciple Carl Maria von Weber. Il s'essaie au théâtre dè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meyerbeer-jakob-liebmann-beer-dit-giacomo/#i_88992

MORT DE BEETHOVEN

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 225 mots

Le 26 mars 1827, Ludwig van Beethoven meurt à Vienne. Considéré par certains comme le premier des romantiques, par d'autres – de culture germanique – comme un musicien intemporel, une sorte de préromantique dont l'impact s'étend bien au-delà de son temps, Beethoven occupe dans l'histoire de la musique une place qui n'a pas d'égale. Ses premières œuvres s'inscrivent dans l'héritage de Joseph Haydn  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-de-beethoven/#i_88992

MORT DE JEAN-SÉBASTIEN BACH

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Le 28 juillet 1750, Jean-Sébastien Bach meurt à Leipzig . Musicien universel, il est considéré comme un point de départ auquel se référeront tous ses successeurs. Son approche de la musique, essentiellement polyphonique – sa maîtrise de la fugue n'a jamais été égalée – met un point final à l'expression baroque au travers d'une œuvre qui a touché à tous les genres, sauf à l'opéra. La première parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-de-jean-sebastien-bach/#i_88992

MOZART LEOPOLD (1719-1787)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 462 mots
  •  • 1 média

Compositeur et théoricien allemand né à Augsbourg, Leopold Mozart est d'abord passé à la postérité comme le père de Wolfgang Amadeus, à la fois pour le rôle de maître et de mentor qu'il joua pour lui dans sa jeunesse et pour les différends qui les opposèrent plus tard. Au collège des jésuites de sa ville natale, il reçoit une solide formation humaniste et, sur le plan musical, de violoniste et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-mozart/#i_88992

MUNICH ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 387 mots

Fondé en 1893, l'Orchestre philharmonique de Munich (Münchner Philharmoniker) est alors le seul orchestre permanent entièrement consacré au concert dans la capitale bavaroise. Il porte d'abord le nom de Kaim-Orchester, référence à son fondateur Franz Kaim, qui fait construire pour l'orchestre la salle où il donne ses concerts, inaugurée en 1895. En 1908, il devient Orchestre du Konzertverein de Mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-munich/#i_88992

MUSICALISCHE EXEQUIEN (H. Schütz)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 272 mots
  •  • 1 média

Plus que Praetorius ou que ses quasi-contemporains Schein et Scheidt, Heinrich Schütz est le véritable père de la musique allemande. Situé au confluent du motet polyphonique flamand et de l'expressivité nouvelle du madrigal italien, il constitue le trait d'union fondamental qui relie l'austérité de l'art né de la Réforme au libre jaillissement de la musique baroque. Schütz laisse, pour l'essentiel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicalische-exequien/#i_88992

MUSIQUE CONTEMPORAINE - L'évolution de la musique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Michel CHION, 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 5 037 mots
  •  • 17 médias

L'essor de la musique après la guerre est lié, en grande partie, au rôle déterminant joué en Europe par trois hommes qui furent à la fois des compositeurs et des pédagogues de premier plan. Olivier Messiaen , tout d'abord, qui forma la plupart des compositeurs importants de la seconde moitié du siècle, et les initia aux musiques non européennes, les sensibilisant à une conception nouvelle de la du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-l-evolution-de-la-musique-depuis-1945/#i_88992

MUSIQUE CONTEMPORAINE - Les musiques électro-acoustiques

  • Écrit par 
  • André-Pierre BOESWILLWALD
  •  • 4 290 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les courants de la musique électro-acoustique »  : […] Après la dernière guerre mondiale, la musique occidentale est entrée dans une période de crise qui n'est toujours pas terminée. Engagés dans des systèmes d'écriture de plus en plus intellectuels et principalement dans l'aventure sérielle et ses développements, les compositeurs produisent des œuvres qui n'intéressent plus qu'un public très spécialisé, alors que la majorité des mélomanes se réfugie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-contemporaine-les-musiques-electro-acoustiques/#i_88992

NICOLAI CARL OTTO EHRENFRIED (1810-1849)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 162 mots

Compositeur et chef d'orchestre allemand. Né à Königsberg, Nicolai parvient, après avoir fui l'éducation tyrannique de son père, à travailler à Berlin avec Carl Friedrich Zelter. Organiste à l'ambassade de Prusse à Rome, il s'y familiarise avec la musique italienne ancienne. Après un court séjour à Vienne, il fait représenter en Italie plusieurs opéras. De retour à Vienne en 1841, il y devient pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-otto-ehrenfried-nicolai/#i_88992

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « Mozart, ou tout l'opéra du monde »  : […] S'il est déraisonnable de concentrer en quelques lignes l'ampleur de la réforme de Gluck, c'est presque folie de vouloir résumer Mozart. D'un point de vue formel, Mozart ne peut en aucune manière être présenté comme un penseur de l'opéra, parce qu'il ne s'est laissé enfermer dans aucun genre : il les possédait tous. Parce qu'il porta en son temps toute la musique du monde dans son esprit et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_88992

L'OPÉRA DE QUAT'SOUS (K. Weill)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 340 mots
  •  • 1 média

Le 31 août 1928, Die Dreigroschenoper ( L'Opéra de quat' sous ), « pièce avec musique » en un prologue et trois actes de Kurt Weill sur un livret de Bertolt Brecht, est créé au Theater am Schiffbauerdamm de Berlin. L'Opéra de quat' sous et Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny , qui suivra deux ans plus tard, représentent, selon Brecht, les « premiers essais de mise en pratique du théât […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-opera-de-quat-sous-k-weill/#i_88992

L'OR DU RHIN (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 2 119 mots
  •  • 1 média

Das Rheingold ( L'Or du Rhin ) de Richard Wagner, prologue de la tétralogie Der Ring des Nibelungen ( L'Anneau du Nibelung ), sur un livret du compositeur, a été créé au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich le 22 septembre 1869, sous la direction de Franz Wüllner, avec Sophie Stehle (Fricka), Henriette Müller (Freia), Emma Seehofer (Erda), Anna Kaufmann (Woglinde), Therese Vogl (Wellgu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-or-du-rhin/#i_88992

ORATORIO

  • Écrit par 
  • Carl de NYS
  •  • 2 608 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évolution et style »  : […] L'oratorio est donc essentiellement italien et romain, par ses origines comme par son contexte liturgique. Au cours de la seconde moitié du xvii e  siècle, l'oratorio perd son caractère fonctionnel lié à la pratique religieuse ; il se transforme en un genre musical autonome qui joue un rôle dans la vie musicale, suppléant par exemple à l'opéra pendant les « temps clos » où les autorités ecclésias […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oratorio/#i_88992

ORCHESTRE DIRECTION D'

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 6 642 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les écoles de direction d'orchestre »  : […] Depuis l'époque où la direction d'orchestre s'est affirmée comme une discipline autonome, elle a suivi, selon les pays, des chemins différents qui sont les reflets des institutions musicales de ces pays. La France semble avoir oublié assez rapidement la technique de François Habeneck, qui reposait sur un travail approfondi. Dès le début du xx e  siècle, les orchestres donnent de plus en plus de co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/direction-d-orchestre/#i_88992

ORFF CARL (1895-1982)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 245 mots

Carl Orff se présente comme l'une des figures les plus originales de la musique du xx e  siècle : autodidacte en marge de son temps, il a connu, avec Carmina burana , l'un des plus grands succès remportés par un compositeur de son vivant. Né à Munich le 10 juillet 1895, il étudie très tôt le piano, l'orgue et le violoncelle. Il commence à composer, tout en effectuant ses études secondaires. À l'Ak […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-orff/#i_88992

PACHELBEL JOHANN (1653-1706)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 369 mots
  •  • 1 média

Organiste et compositeur allemand né et mort à Nuremberg. Pachelbel se forme à Ratisbonne auprès de Kaspar Prentz, puis à la cathédrale Saint-Étienne de Vienne avec Johann Kaspar Kerrl ; il occupe des postes à Eisenach (1677), où il se lie d'amitié avec la famille Bach, à la Predigerkirche d'Erfurt (1678), aux cours de Stuttgart et de Gotha (1690-1695) et enfin, jusqu'à sa mort, à la Sebalduskirch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-pachelbel/#i_88992

PARSIFAL (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 635 mots
  •  • 1 média

Parsifal de Richard Wagner , festival scénique sacré (« Bühnenweihfestspiel ») sur un texte du compositeur d'après des sources médiévales (au premier chef desquelles le Parzival de Wolfram d'Eschenbach), envisagé dès 1857, a été composé entre 1877 et 1882, et créé à Bayreuth le 26 juillet 1882, sous la direction de Hermann Levi, avec Amalia Materna (Kundry), Hermann Winkelmann (Parsifal), Theodo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parsifal-r-wagner/#i_88992

PRAETORIUS MICHAEL (1571-1621)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 306 mots

Fils d'un pasteur luthérien, né à Kreuzberg (Thuringe), Praetorius fait ses études à Francfort-sur-l'Oder et, après avoir débuté comme maître de chapelle à Lüneburg, devient organiste, maître de chapelle et secrétaire du duc de Brunswick à Wolfenbüttel. À la mort du duc, ses liens avec la cour se relâchent : jouissant d'une très grande célébrité, Praetorius est sollicité par les principales cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-praetorius/#i_88992

QUANTZ JOHANN JOACHIM (1697-1773)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 245 mots

Flûtiste, compositeur et théoricien allemand né à Oberscheden près de Göttingen, capable en sa jeunesse de jouer de tous les instruments à vent à l'exception de la flûte traversière (qui deviendra plus tard sa grande spécialité), Quantz étudie le contrepoint à Vienne avec Fux en 1717, puis occupe des postes de hautboïste à Dresde et à Varsovie. Engagé comme flûtiste à Dresde après avoir suivi l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-joachim-quantz/#i_88992

RAFF JOACHIM (1822-1882)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 236 mots

Le compositeur et pédagogue allemand Joachim Raff, célèbre de son vivant, est revenu en faveur après une longue éclipse. Né le 27 mai 1822, à Lachen, près de Zurich, en Suisse, Joseph Joachim Raff devient instituteur en 1840 et apprend le piano, le violon et la composition en autodidacte. Il compose quelques partitions qui manifestent les influences de Felix Mendelssohn et de Robert Schumann, puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-raff/#i_88992

REGER MAX (1873-1916)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 588 mots

Compositeur allemand né à Brand (Bavière), élève de Hugo Riemann en 1890, Reger enseigne la composition au Conservatoire de Wiesbaden en 1893 tout en approfondissant sa connaissance de l'orgue, son instrument de prédilection. En 1901, il s'installe à Munich et voit sa réputation s'établir grâce au soutien de son ami Karl Straube, cantor à Saint-Thomas de Leipzig. Nommé en 1907 à Leipzig directeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-reger/#i_88992

RICHTER FRANZ XAVER (1709-1789)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 218 mots

Compositeur né à Holesov (Holleschau) en Moravie, élève sans doute de Johann Joseph Fux à Vienne, Richter entre, après un voyage en Italie en 1740, au service du prince-abbé de Kempten. À la mort de celui-ci (1747), il est appelé, d'abord comme chanteur, puis comme violoniste, chef d'orchestre et compositeur, à la cour du fameux prince-électeur de Mannheim : lui et Johann Stamitz dominent sans con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-xaver-richter/#i_88992

RIHM WOLFGANG (1952- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 325 mots
  •  • 1 média

Le compositeur allemand Wolfgang Rihm est devenu une figure majeure de la musique contemporaine grâce à la qualité et à la richesse de son catalogue, mais aussi par ses prises de position très critiques à l'égard de l'évolution de la musique au cours de la seconde moitié du xx e  siècle. Au côté notamment de Manfred Trojahn, il a en effet implicitement remis en cause l'avant-garde sérielle, la con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-rihm/#i_88992

SAUER EMIL GEORG KONRAD VON (1862-1942)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 202 mots

Pianiste et compositeur allemand né le 8 octobre 1862 à Hambourg, mort le 27 avril 1942 à Vienne. Emil von Sauer étudie auprès de Nikolaï Rubinstein au Conservatoire de Moscou de 1879 à 1881, puis auprès de Franz Liszt à Weimar de 1884 à 1885. Il fait de nombreuses tournées entre 1882 et 1936, dont deux en Amérique (1898-1899 et 1908). Nommé directeur de l'école de piano de l'Académie de Vienne en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-georg-konrad-von-sauer/#i_88992

SCHEIDT SAMUEL (1587-1654)

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 442 mots

Organiste, maître de chapelle à la cour de Brandebourg et compositeur, Samuel Scheidt est né deux ans après Heinrich Schütz et un an après Johann Hermann Schein ; par sa naissance, il est donc le dernier des « trois S » de la musique allemande entre la Renaissance et l'époque baroque, et pendant les affres de la guerre de Trente Ans. Ayant séjourné à Amsterdam dans l'entourage de Jan Pieterszoon S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-scheidt/#i_88992

SCHEIN JOHANN HERMANN (1586-1630)

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 699 mots

À la fois cantor, poète, compositeur, maître de chapelle, latiniste et pédagogue, Johann Hermann Schein fut le deuxième des « trois S » de la musique allemande au xvii e  siècle, à côté de Heinrich Schütz (1585-1672) et de Samuel Scheidt (1587-1654). Malgré sa mort précoce à l'âge de quarante-quatre ans, au milieu des affres de la guerre de Trente Ans (1618-1648), et bien avant celle des deux aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-hermann-schein/#i_88992

SCHERCHEN HERMANN (1891-1966)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 245 mots

Chef d'orchestre allemand, né à Berlin et mort à Florence, Scherchen joua un grand rôle dans la diffusion de la musique contemporaine. Altiste à la Philharmonie de Berlin de 1907 à 1910, il débute comme chef d'orchestre en 1911, année où il crée la Symphonie de chambre opus 9 de Schönberg. Après la Première Guerre mondiale, il fonde en Allemagne la Neue Musikgesellschaft (Société de musique nouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-scherchen/#i_88992

SCHNABEL ARTUR (1882-1951)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 984 mots
  •  • 1 média

En ce temps-là, Beethoven passait pour sévère, Schubert pour ennuyeux, Schumann pour compliqué. Pour séduire les foules, il fallait une musique de mœurs légères, prête à échanger une vertu peu farouche contre une poignée de bravos. Au concert régnaient, non sans charme d'ailleurs, les arrangements racoleurs et les facilités aimables. Il ne faut pas oublier aujourd'hui ce qu'il fallait alors de cou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artur-schnabel/#i_88992

SCHNEBEL DIETER (1930-2018)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 1 138 mots

Compositeur et théologien allemand né le 14 mars 1930 à Lahr, dans le pays de Bade, Dieter Schnebel commence ses études musicales en 1942, s'inscrit en 1949 à la Hochschule für Musik de Fribourg-en-Brisgau, et passe en 1952 son examen de professeur de piano avec une analyse de l'opus 27 de Webern. Mais il renonce à cette carrière et entreprend la même année de nouvelles études de théologie, de phi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieter-schnebel/#i_88992

SCHOECK OTHMAR (1886-1957)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 223 mots

Les deux domaines d'élection du compositeur suisse Othmar Schoeck furent le lied et la scène. Né le 1 er  septembre 1886 à Brunnen (canton de Schwyz), Othmar Schoeck est le fils du peintre paysagiste Alfred Schoeck. Après avoir hésité entre la peinture et la musique, il entre en 1904 au Conservatoire de Zurich, où il aura notamment comme professeurs Friedrich Hegar, Lothar Kempter et Robert Freund […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/othmar-schoeck/#i_88992

SCHULTZE NORBERT (1911-2002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 115 mots

Compositeur allemand. Formé à la Hochschule für Musik de Cologne, Norbert Schultze commence sa carrière dans un cabaret de Munich. En 1938, il conquiert une notoriété mondiale en mettant en musique le poème nostalgique Lili Marleen , composé par un soldat de la Première Guerre mondiale. Ce chant est adopté non seulement par les armées allemandes, mais aussi par celles des Alliés du conflit de 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norbert-schultze/#i_88992

SCHUMANN CLARA (1819-1896)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 351 mots

La pianiste et compositrice allemande Clara Schumann fut l' épouse du compositeur Robert Schumann et l' inspiratrice de Johannes Brahms. Née le 13 septembre 1819, à Leipzig, en Saxe, Clara Josephine Wieck étudie le piano dès l'âge de cinq ans, sur les encouragements de son père, Friedrich Wieck. En 1835, elle jouit déjà de la réputation d'enfant prodige dans toute l'Europe. Trois ans plus tard, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clara-schumann/#i_88992

SCHUMANN ROBERT

  • Écrit par 
  • Olivier ALAIN
  •  • 2 520 mots
  •  • 1 média

Le xix e  siècle, en la personne de compositeurs très importants, a observé, à l'égard du compositeur allemand Robert Schumann, une attitude ambivalente. Ces maîtres, alors même qu'ils subissaient quasi inconsciemment une véritable imprégnation du langage musical schumannien, lui adressaient des reproches qu'il suffirait souvent de prendre à l'envers pour les transformer en éloges. Saint-Saëns, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-schumann/#i_88992

SCHUMANN ROBERT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 845 mots
  •  • 42 médias

8 juin 1810 Robert Schumann naît à Zwickau, en Saxe, la même année que Frédéric Chopin. 1828 Schumann prend à Leipzig des leçons de piano auprès d'un pédagogue célèbre, Friedrich Wieck, dont la fille Clara est alors âgée de neuf ans. 1829-1839 Schumann écrit l'essentiel de son œuvre pour piano seul. 1829-1833 Schumann compose la Toccata en ut majeur, opus 7 . 1830 Schumann compose Thème su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schumann-reperes-chronologiques/#i_88992

SCHÜTZ HEINRICH

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 1 376 mots
  •  • 1 média

Heinrich Schütz, « père de la musique allemande », premier grand musicien protestant, vécut jusqu'à l'âge de quatre-vingt-sept ans. Sa vie mouvementée a été jalonnée par de nombreux déplacements : voyages d'étude en Italie, séjours à Copenhague pendant les affres et les désastres de l'interminable guerre de Trente Ans (1618-1648). Il fut maître de chapelle à la cour de Saxe ( Hofkapellmeister ) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-schutz/#i_88992

SCHÜTZ HEINRICH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 540 mots

9 octobre 1585 Heinrich Schütz (Henricus Sagittarius) est baptisé à Köstritz (aujourd'hui Bad Köstritz), près de Gera (entre la Thuringe et la Saxe). 1598 Moritz, Landgrave de Hesse, remarque la beauté de sa voix et l'accueille en août 1599 au Collegium Mauritianum de sa cour, à Cassel. Schütz y prend connaissance des motets de Roland de Lassus. 1609-1612 ? Schütz séjourne à Venise pour se perf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schutz-reperes-chronologiques/#i_88992

SIEGFRIED (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 572 mots
  •  • 2 médias

Siegfried de Richard Wagner, deuxième journée de la tétralogie Der Ring des Niebelungen ( L'Anneau du Nibelung ), sur un livret du compositeur, a été créé au Festspielhaus de Bayreuth le 16 août 1876, lors du premier festival, sous la direction de Hans Richter, avec Georg Unger (Siegfried), Franz Betz (Der Wanderer), Max Schlosser (Mime), Karl Hill (Alberich), Franz von Reichenberg (Fafner), Amal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siegfried-r-wagner/#i_88992

SPOHR LOUIS (1784-1859)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 546 mots

Violoniste, chef d'orchestre et compositeur allemand. Spohr entre dès 1799 à la chapelle de la cour de Brunswick, sa ville natale. Après de premières tournées de concerts, il dirige la chapelle de la cour de Gotha (1805-1812) et est nommé en 1813 chef d'orchestre au Theater an der Wien, où il compose son premier succès dramatique, Faust (représenté à Prague en 1816). Il est considéré comme le pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-spohr/#i_88992

STAATSKAPELLE DE DRESDE ORCHESTRE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 830 mots
  •  • 2 médias

La Staatskapelle de Dresde (Sächsische Staatskapelle Dresden), qui a conservé le nom de « chapelle » qui désignait l'ensemble des musiciens d'une cour, est le plus ancien orchestre dont le fonctionnement n'ait connu aucune interruption au cours de son histoire. Sous sa forme originale, dont la fondation remonte à 1548, elle ne regroupait que des chanteurs et portait le nom de Hofkantorei (chanteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-de-la-staatskapelle-de-dresde/#i_88992

STAMITZ KARL PHILIPP (1745-1801)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 427 mots

Fils aîné de Jan Vaclav Stamic, qui a germanisé son nom tchèque et se fait appeler Johann Stamitz, Karl naît à Mannheim l'année même où son père prend la direction de l'orchestre du prince-électeur Karl Theodor, dont il fait partie depuis quatre ans. Avant sa mort prématurée (1757), et aidé par les nombreux compositeurs de talent groupés autour de lui, Johann fera de cet orchestre un des meilleurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-philipp-stamitz/#i_88992

STEIN LES

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 327 mots

Le membre le plus illustre de cette famille allemande et autrichienne de facteurs d'orgues et de pianos des xviii e  et xix e siècles est Johann Andreas (1728-1792) qui naît à Hildesheim, apprend le métier de facteur d'orgues auprès de son père Johann Georg (1687-1754), puis travaille à Strasbourg chez J. A. Silbermann (1748-1749) et à Regensburg chez F. J. Späth (1749-1750). Établi à Augsbourg e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-stein/#i_88992

STOCKHAUSEN KARLHEINZ

  • Écrit par 
  • Claude SAMUEL
  •  • 2 875 mots
  •  • 1 média

Stockhausen est l'homme du refus. Refus de l'héritage admis par esprit de routine, refus d'un confort intellectuel qui va de pair avec l'estime des hommes en place, refus de ses propres conquêtes qui doivent être dépassées avant même d'avoir acquis droit de cité. Là où d'autres cherchent fébrilement la sécurité, il n'admet que le « tout est possible ». Il note, avec un plaisir évident, qu'« il n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karlheinz-stockhausen/#i_88992

STOCKHAUSEN KARLHEINZ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 646 mots

22 août 1928 Karlheinz Stockhausen naît à Burg Mödrath, près de Cologne. 1952-1953 Stockhausen travaille à Paris, avec Olivier Messiaen, et avec Pierre Schaeffer au Studio d'essai de la Radio-Télévision française ; il y réalise en 1952 sa pièce de musique concrète Étude , opus 1/5, pour bande magnétique, qui utilise des sons sinusoïdaux purs, sans harmoniques, produits par un générateur de fréquen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stockhausen-reperes-chronologiques/#i_88992

STÖLZEL GOTTFRIED HEINRICH (1690-1749)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 137 mots

Compositeur allemand né à Gründstädtl (Erzgebirge), fils d'un organiste dont il reçoit sa première formation, Stölzel (ou Stözl, Stöltzel) occupe tout d'abord divers postes en Allemagne non sans effectuer, de 1713 à 1715, un voyage en Italie. Maître de chapelle à la cour de Saxe-Gotha à partir de 1719, il devient en 1739 membre de la Société scientifique musicale ( Korrespondierende Sozietät der m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottfried-heinrich-stolzel/#i_88992

STRAUSS RICHARD

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 128 mots
  •  • 4 médias

Compositeur et chef d'orchestre allemand doté d'une belle longévité et ayant traversé maintes époques charnières de l'histoire de la musique, contemporain de Berlioz et de Boulez, de Brahms et de Stockhausen, de la création de Pelléas et Mélisande et du plan Marshall, Richard Strauss offre comme un résumé d'un siècle de musique, de ses premiers poèmes symphoniques, dans la tradition récente de Li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-strauss/#i_88992

STRAUSS RICHARD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 681 mots

11 juin 1864 Naissance de Richard Strauss à Munich. 11 novembre 1889 Création, au Hoftheater de Weimar, du poème symphonique Don Juan , sous la direction du compositeur. 21 juin 1890 Création, au Stadttheater d'Eisenach, du poème symphonique Tod und Verklärung ( Mort et Transfiguration ), sous la direction du compositeur. 5 novembre 1895 Création du poème symphonique Till Eulenspiegel , par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strauss-reperes-chronologiques/#i_88992

STREICH RITA (1920-1987)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 623 mots

Le « rossignol » allemand voit le jour le 18 décembre 1920 à Barnaoul, en Sibérie, près de Novossibirsk, au pied de l'Altaï, où son père, prisonnier de guerre allemand, avait épousé une Russe. Elle arrive très jeune en Allemagne ; ses parents se fixent à Essen puis à Iéna et à Augsbourg, où elle est l'assistante d'un médecin dont elle tombe amoureuse. Son professeur de piano parvient toutefois à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rita-streich/#i_88992

STROBEL HEINRICH (1898-1970)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 196 mots

Le critique et musicologue allemand Heinrich Strobel fait autorité, par ses écrits et par ses travaux allant de Cherubini à Debussy et à Stravinski. Il est aussi l'auteur de livrets d'opéras, que R. Liebermann met en musique : Leonore 40/45 (1951), Penelope (1954), Schule der Frauen (1957). Par sa passion pour la musique contemporaine et par son sens de l'organisation, Strobel joue auprès de to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-strobel/#i_88992

Symphonie n° 7, BEETHOVEN (Ludwig van)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 549 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Héritier du classicisme, qu'il transcende en annonçant le romantisme - il est sans doute le premier compositeur à exprimer en termes «modernes» la mission de l'artiste -, Beethoven demeure cependant inclassable tant son génie s'est exprimé dans tous les genres et dans toutes les formes, tant ses innovations concernent toutes les composantes de la création musicale. Les monuments qu'il érige tracen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symphonie-n-7-beethoven-ludwig-van/#i_88992

TELEMANN GEORG PHILIPP (1681-1767)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 938 mots

Georg Philipp Telemann a sans doute été le compositeur le plus fécond de toute l'histoire de la musique (environ six mille œuvres dont, à la fin de sa vie, il était bien incapable de dresser la liste) : né à Magdeburg neuf ans après la mort de Schütz, et quatre ans avant la naissance de Bach, il meurt à Hambourg trois ans avant la naissance de Beethoven, alors que l'Europe a déjà applaudi (et déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-philipp-telemann/#i_88992

Trio avec piano n° 2, BRAHMS (Johannes)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 539 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Brahms est un Allemand du Nord, un villageois conservateur et un luthérien strict. Ces traits de caractère définissent sa musique. En 1862, il s'installe à Vienne, où il est nommé, en 1872, chef de l'influente Gesellschaft der Musikfreunde («Société des amis de la musique»). Sa vie, paisible, se confond avec son œuvre. Son catalogue comporte des ouvrages pour orchestre (quatre symphonies, quatre c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trio-avec-piano-n-2-brahms-johannes/#i_88992

TRISTAN ET ISOLDE (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 904 mots
  •  • 1 média

Tristan und Isolde ( Tristan et Isolde ), « action musicale » en trois actes de Richard Wagner , sur un livret du compositeur d'après plusieurs sources médiévales (au premier rang desquelles le poème inachevé de Gottfried de Strasbourg), a été composé entre 1857 et 1859 et créé le 10 juin 1865 au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich grâce à l'intervention de Louis II de Bavière, sous la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristan-et-isolde-r-wagner/#i_88992

TRISTAN ET ISOLDE (R. Wagner), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 198 mots

Le 10 juin 1865, Tristan et Isolde , de Richard Wagner, est créé au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich. Lorsque s'épanouissent les premières mesures du prélude, les spectateurs n'ont peut-être pas conscience d'assister à une révolution dans l'histoire de la musique : un accord des instruments à vent, dissonant à l'oreille mais impossible à analyser – des générations de musicologues se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristan-et-isolde/#i_88992

Tristan et Isolde, WAGNER (Richard)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 644 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Les premiers opéras de Wagner ( Le Vaisseau fantôme , 1843 ; Tannhäuser , 1845) sont encore conventionnels mais, dès 1850, Lohengrin porte en germe le drame lyrique wagnérien. Wagner esquisse à partir de 1848 son Anneau du Nibelung , couramment appelé le «Ring» ou la «Tétralogie», dont la composition s'étalera jusqu'en 1874, période durant laquelle il écrit Tristan et Isolde et Les Maîtres chan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristan-et-isolde-wagner-richard/#i_88992

VOLKSLIED

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 930 mots

Par opposition à Kunstlied (chanson savante), le terme allemand de Volkslied est traduisible faute de mieux par « chant populaire », mais ne recouvre pas exactement les mêmes données que ce vocable français. Le mot est introduit pour la première fois à l'époque moderne par Johann Gottfried Herder (1744-1803), qui veut redonner vie au genre, à propos de son recueil de chants allemands et étranger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volkslied/#i_88992

Volte, PRAETORIUS (Michael)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 346 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Né en Thuringe, Praetorius étudie l'orgue et la composition. Homme de grand savoir, il s'intéresse également à la philosophie et à la théologie. Théoricien, il écrit un traité d'orgue et, surtout, une somme, précieuse pour nous, des connaissances musicales à son époque, Syntagma Musicum (1614-1620) : genres et formes, instruments et théorie y sont expliqués, analysés et commentés. Praetorius occu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volte-praetorius-michael/#i_88992

WAGNER RICHARD

  • Écrit par 
  • Pierre FLINOIS
  •  • 4 193 mots
  •  • 9 médias

Entre errance postrévolutionnaire et apothéose d’un artiste bourgeois, la vie de Richard Wagner fut digne d’un roman . Elle offre le portrait d’un homme aussi détestable par son égoïsme, son opportunisme, son amour de l’argent et son antisémitisme, qu’admirable par son obstination à imposer son univers artistique. Mais c’est avant tout grâce à son œuvre musicale, considérable par son ampleur (dix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-wagner/#i_88992

WAGNER RICHARD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 598 mots
  •  • 24 médias

22 mai 1813 Richard Wagner naît à Leipzig. 20 octobre 1842 Rienzi, der Letzte der Tribunen ( Rienzi, le dernier des tribuns ), « grand opéra romantique » en cinq actes sur un livret du compositeur d'après le roman d'Edward Bulwer-Lytton, est créé au Königlich Sächsisches Hoftheater de Dresde sous la direction de Carl Gottlieb Reissiger . 2 janvier 1843 Der fliegende Holländer ( Le Vaisseau fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wagner-reperes-chronologiques/#i_88992

WALCHA HELMUT (1907-1991)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 932 mots

Le nom d'Helmut Walcha reste indissociable de l'œuvre de Jean-Sébastien Bach, dont il a enregistré à deux reprises l'intégrale de la musique d'orgue ainsi que les grands cycles pour clavecin. Né à Leipzig le 27 octobre 1907, il perd la vue à l'âge de seize ans à la suite d'une vaccination antivariolique défectueuse. Il avait abordé la musique à douze ans avec le piano et le violon, mais il se tour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helmut-walcha/#i_88992

LA WALKYRIE (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 2 049 mots
  •  • 1 média

Die Walküre ( La Walkyrie ) de Richard Wagner, première journée de la tétralogie Der Ring des Nibelungen ( L'Anneau du Nibelung ), sur un livret du compositeur, a été créée au Königliches Hof- und Nationaltheater de Munich le 26 juin 1870, sous la direction de Franz Wüllner, avec Therese Vogl (Sieglinde), Sophie Stehle (Brünnhilde), Anna Kaufmann (Fricka), August Kindermann (Wotan), Heinrich Vogl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-walkyrie/#i_88992

WALTER BRUNO (1876-1962)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 162 mots
  •  • 4 médias

Au sein d'une génération de chefs d'orchestre qui assura la transition entre le xix e et le xx e siècle, Bruno Walter a incarné une approche mesurée, à mi-chemin des deux tempéraments extrêmes que représentaient Furtwängler et Toscanini . Disciple de Mahler, grand mozartien, il plaça toute sa carrière sous le signe de la recherche de l'équilibre et de la perfection, sans pourtant gommer l'hérit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-walter/#i_88992

WALTHER JOHANN (1496-1570)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 235 mots

Compositeur allemand, appelé « le premier cantor luthérien », créateur de la passion-répons allemande. Il chanta comme basse dans le chœur de la chapelle du prince électeur de Saxe, puis devint compositeur à la cour, succédant à A. Rener (1485 env.-env. 1520). Il composa le premier recueil de chants polyphoniques de l'Église évangélique ( Wittenbergisch deutsch geistlich Gesangbüchlein , 1524), pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-walther/#i_88992

WALTHER JOHANN GOTTFRIED (1684-1748)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 132 mots

Compositeur, organiste et théoricien allemand né à Erfurt, Johann Gottfried Walther a comme maîtres des représentants de l'école d'orgue d'Allemagne centrale, dominée par Pachelbel. Organiste à Erfurt de 1702 à 1707, puis à Weimar, où il mourra, il entretient avec J.-S. Bach, lors de son séjour dans cette ville, des relations amicales. De sa production, qui comprenait beaucoup d'œuvres vocales, n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottfried-walther/#i_88992

WEBER CARL MARIA VON

  • Écrit par 
  • André LISCHKE
  •  • 3 566 mots
  •  • 2 médias

C'est à Weber qu'appartient le mérite d'avoir achevé de donner à l'opéra allemand une existence, une crédibilité et une esthétique propres et de lui avoir permis de tenir tête à l'invasion italienne . Nullement limitée à l'Allemagne, l'influence de Weber a été considérable sur de nombreux compositeurs du xix e  siècle, tels que Mendelssohn, Berlioz, Chopin, Glinka, Wagner. Elle s'est exercée princ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-maria-von-weber/#i_88992

WEBER CARL MARIA VON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 480 mots
  •  • 12 médias

18 ou 19 novembre 1786 Carl Maria Friedrich Ernst von Weber naît à Eutin, dans le grand-duché d'Oldenbourg, en Allemagne du Nord. 1807 Première Symphonie , en ut majeur, J 50, et Deuxième Symphonie , en ut majeur, J 51 . 1811 Premier Concerto pour clarinette , en fa mineur, J 114, Deuxième Concerto pour clarinette , en mi bémol majeur, J 118, Concerto pour basson , en fa majeur, J 127. 4 j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/weber-reperes-chronologiques/#i_88992

WEILL KURT

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 832 mots

Compositeur allemand naturalisé américain en 1943, Kurt Weill créa, en collaboration avec Bertolt Brecht, une forme d’opéra révolutionnaire, qui exprime une satire sociale féroce et marque profondément l’art du xx e  siècle en proposant une alliance originale entre musique savante et musique populaire. Kurt Julian Weill, né le 2 mars 1900 à Dessau, prend des cours de musique privés avec Albert Bin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurt-weill/#i_88992

WEILL KURT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 338 mots

2 mars 1900 Kurt Julian Weill naît à Dessau, en Allemagne ; il est le troisième des quatre enfants d'Emma Ackermann et d'Albert Weill, cantor à la synagogue locale. 1915-1918 Kurt Weill prend des leçons privées de piano, d'harmonie, de composition et d'orchestration auprès d'Albert Bing, Kapellmeister du Hoftheater de sa ville natale. 1918 Kurt Weill s'installe à Berlin ; il s'inscrit à l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/weill-reperes-chronologiques/#i_88992

WOLF HUGO (1860-1903)

  • Écrit par 
  • Stéphane GOLDET
  •  • 2 562 mots

« La vie de Wolf , écrit Ernst Decsey, ressemble à un de ses lieder : courte introduction, toute en lutte, explosion, décharge du cœur en une cantilène brûlante, chute dans un épilogue muet : un drame sur une page d'imprimerie. » Quant à son œuvre, elle est à l'univers du lied ce que celle de Wagner est à l'univers de l'opéra : un rocher incontournable. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-wolf/#i_88992

ZELTER CARL FRIEDRICH (1758-1832)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 446 mots

Né à Berlin, ville dont, de 1800 environ à sa mort, il sera une des personnalités artistiques dominantes, fils d'un maçon, Zelter se fait connaître assez jeune comme violoniste, chef d'orchestre et compositeur (son concerto pour alto en mi bémol date de 1779). En 1786 est jouée en l'église de la Garnison sa Cantate sur la mort de Frédéric II . Peu après paraissent chez l'éditeur Rellstab ses prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-friedrich-zelter/#i_88992

ZIMMERMANN BERND ALOIS (1918-1970)

  • Écrit par 
  • Brigitte MASSIN
  •  • 408 mots

Rhénan, Bernd Alois Zimmermann est resté fidèle à Cologne, ville près de laquelle il est né. Élève à l'université (allemand, philosophie, musique) puis lecteur à l'Institut de musicologie, il devient professeur de composition à la Musikhochschule. Attentif aux nouveautés musicales de son temps, il assimile, après une solide formation classique, les directions ouvertes par la musique sérielle ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernd-alois-zimmermann/#i_88992

ZUMSTEEG JOHANN RUDOLF (1760-1802)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 154 mots

Compositeur allemand né à Sachsenflur et mort à Stuttgart, Zumsteeg fait ses études à la Karlsschule de Stuttgart, où il se lie d'amitié avec Schiller, puis entre comme violoncelliste dans l'orchestre de la cour (1781) avant de devenir, en 1793, maître de chapelle. On lui doit quelques cantates spirituelles, plusieurs opéras et diverses musiques de scène, comme celles pour Hamlet et Macbeth de S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-rudolf-zumsteeg/#i_88992


Affichage 

Arabella

photographie

La soprano suisse Lisa Della Casa dans le rôle-titre de l'opéra de Richard Strauss Arabella, donné au Covent Garden de Londres en 1965 dans une mise en scène de Rudolf Hartmann et sous la direction musicale de Georg Solti ; le baryton allemand Dietrich Fischer-Dieskau interprétait Mandryka... 

Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Beethoven

photographie

Ludwig van Beethoven (1770-1827), chez le comte Razoumovski pour lequel il a composé ses trois quatuors à cordes opus 59 

Crédits : Rischgitz/ Getty Images

Afficher

Brahms

photographie

Le compositeur allemand Johannes Brahms (1833-1897), âgé de vingt ans 

Crédits : Rischgitz/ Getty Images

Afficher

Bruno Walter

photographie

Bruno Walter (1876-1962) dirige en 1936 l'Orchestre de la philharmonie tchèque 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Bruno Walter et Elisabeth Schumann

photographie

Le chef d'orchestre Bruno Walter et la soprano Elisabeth Schumann répètent lors du premier festival d'Édimbourg, en 1947 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Caricature de Wagner

photographie

Caricature viennoise de Richard Wagner (1813-1883) à l'époque de la création de Parsifal 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Carl Maria von Weber

photographie

Le compositeur allemand Carl Maria von Weber (1786-1826) est surtout connu pour son opéra Le Freischütz 

Crédits : Photos.com/ Thinkstock

Afficher

Carl Philipp Emanuel Bach

photographie

Deuxième fils de Jean-Sébastien Bach, Carl Philipp Emanuel Bach s'affirme comme un maître de la musique instrumentale, en particulier du clavier 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Christoph Willibald von Gluck

photographie

Christoph Willibald von Gluck (1714-1787) est à l'origine d'une réforme fondamentale de l'opéra, qu'il sort de conventions archaïques 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Elisabeth Schwarzkopf dans Le Chevalier à la rose

photographie

La soprano Elisabeth Schwarzkopf dans le rôle de la Maréchale du Chevalier à la rose, opéra de Richard Strauss, au Covent Garden de Londres, en 1959 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ferruccio Busoni

photographie

Le compositeur Ferruccio Busoni en 1920 Assis, il est en compagnie du compositeur Paul Hindemith (appuyé sur le piano) et de quelques-uns de ses élèves 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Festspielhaus de Bayreuth

photographie

Le Festspielhaus (théâtre des festivals) de Bayreuth, en 1876 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Fidelio représenté à Londres, 1956

photographie

Une représentation de Fidelio, opéra de Beethoven, par la troupe du Sadler's Wells, à Londres, en 1956 

Crédits : Denis De Marney/ Getty Images

Afficher

Haendel

photographie

Représentation allégorique de Georg Friedrich Haendel (1685-1759), vers 1735 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Hans Hotter

photographie

Le baryton-basse autrichien d'origine allemande Hans Hotter (Wotan) et la soprano finlandaise Anita Välkki (Brünnhilde) au Covent Garden de Londres en 1961, dans La Walkyrie de Richard Wagner, mise en scène par Hans Hotter lui-même et dirigée par Georg Solti 

Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Hans Werner Henze et Christoph von Dohnányi

photographie

Le compositeur allemand Hans Werner Henze (à gauche) et le chef d’orchestre allemand Christoph von Dohnányi (à droite), le 4 août 1966, pendant une répétition de Die Bassariden, drame musical en un acte, sur un livret de Wystan Hugh Auden et de Chester Kallman d’après Euripide L’œuvre... 

Crédits : G. Rauchwetter/ epa/ Corbis

Afficher

Heinrich Schütz

photographie

Le compositeur allemand Heinrich Schütz Portrait anonyme Grassimuseum, Leipzig 

Crédits : AKG

Afficher

Heinrich Schütz : œuvres

tableau

Principales œuvres de Heinrich Schütz — SWV : Schütz Werke Verzeichnis (catalogue des œuvres de Schütz) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Jean-Sébastien Bach

photographie

Le musicien et compositeur allemand Jean-Sébastien Bach (1685-1750) était un remarquable organiste 

Crédits : Rischgitz/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Jean-Sébastien Bach, dernier compositeur baroque

photographie

La mort du compositeur allemand Jean-Sébastien Bach, en 1750, marque la fin de la période baroque en musique 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher

Jenny Lind

photographie

La soprano suédoise Jenny Lind, le célèbre "rossignol du Nord", tient le rôle d'Alice dans l'opéra de Meyerbeer Robert le Diable, à Londres, en 1847 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Johannes Brahms

photographie

Photographie de Johannes Brahms prise par Fritz Luckhardt à Vienne en juillet 1874 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Johannes Brahms et Johann Strauss fils

photographie

Johannes Brahms (à droite) et Johann Strauss fils Brahms, qui était pourtant avare de compliments sur ses contemporains, admirait le génie mélodique ainsi que le talent d'orchestrateur de son ami viennois 

Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini

Afficher

Johannes Brahms et Joseph Joachim

photographie

Johannes Brahms (assis) est photographié en 1855 en compagnie du violoniste, chef d'orchestre et compositeur austro-hongrois Joseph Joachim, dédicataire et créateur, le 1er janvier 1879, du Concerto pour violon du compositeur allemand 

Crédits : De Agostini

Afficher

Josef Greindl

photographie

La basse allemande Josef Greindl (1912-1993) en 1964 dans le rôle de Hans Sachs des Maîtres chanteurs de Nuremberg de Richard Wagner mis en scène par Wieland Wagner au festival de Bayreuth 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Karlheinz Stockhausen

photographie

Le compositeur allemand Karlheinz Stockhausen en studio d'enregistrement en 1971 Il fut l'un des pionniers de la musique électronique 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Kurt Weill

photographie

Le compositeur américain d'origine allemande Kurt Weill (1900-1950) 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

La Femme sans ombre

photographie

Siegmund Nimsgern et Gwyneth Jones, au centre, interprètent Barak et sa femme dans La Femme sans ombre, opéra de Richard Strauss, au Covent Garden de Londres, en 1987 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le Chevalier à la rose

photographie

De gauche à droite, la basse autrichienne Oskar Czerwenka (le Baron Ochs, rôle qu'il interprétera 58 fois à la Staatsoper de Vienne), la soprano française Régine Crespin (la Maréchale) et la soprano suédoise Elisabeth Söderström (Octavian) dans la première production au festival de... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le Crépuscule des dieux, de Richard Wagner, festival d'Aix-en-Provence 2009

photographie

Mikhail Petrenko (Hagen), lors d'une répétition du Crépuscule des dieux de Richard Wagner au Grand Théâtre de Provence en 2009, dans le cadre du festival d'Aix-en-Provence Simon Rattle était à la tête de l'Orchestre philharmonique de Berlin La mise en scène de l'intégralité du Ring... 

Crédits : A.-C. Poujoulat/ AFP/ Getty

Afficher

Le Freischütz

photographie

Caricature de Carl Maria von Weber dirigeant son opéra Le Freischütz, au Covent Garden de Londres, en 1826 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le Vaisseau fantôme

photographie

La basse américaine Simon Estes dans le rôle du Hollandais du Vaisseau fantôme, opéra de Wagner (1841), au Covent Garden de Londres, en 1986 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'Opéra de quat' sous

photographie

Scène finale de L'Opéra de quat' sous de Kurt Weill et Bertolt Brecht lors de la création de l'ouvrage au Theater am Schiffbauerdamm de Berlin le 31 août 1928, dans la mise en scène d'Erich Engel Macheath, dit Mackie Messer (Harald Paulsen), est sauvé in extremis de la pendaison ; au pied de... 

Crédits : AKG

Afficher

Mendelssohn-Bartholdi

photographie

Felix Mendelssohn-Bartholdi (1809-1847) âgé de douze ans 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Richard Strauss

photographie

Les acteurs et l'équipe de tournage du Chevalier à la rose, film muet adapté en 1925 de l'opéra de Richard Strauss (1864-1949), entourent le compositeur 

Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Richard Wagner

photographie

Portrait de Richard Wagner (1813-1883) réalisé l'année de la mort du compositeur par Giuseppe Tivoli Huile sur toile Museo internazionale e biblioteca della musica, Bologne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Richard Wagner et Cosima Wagner

photographie

Richard Wagner avec Cosima, qu'il avait épousée le 25 août 1870 Cosima, fille de Franz Liszt et de la comtesse Marie d'Agoult, était l'ex-épouse du chef d'orchestre Hans von Bülow, un des champions de l'œuvre de Wagner, et le créateur de Tristan et Isolde, le 10 juin 1865 

Crédits : De Agostini

Afficher

Schumann

photographie

Le compositeur allemand Robert Schumann (1810-1856) et son épouse Clara , une pianiste virtuose Gravure d'après un daguerréotype de 1847 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Siegfried

photographie

Madame Grandjean dans le rôle de Brünnhilde de Siegfried, opéra de Richard Wagner, en 1900 

Crédits : Nadar/ Getty Images

Afficher

Œdipus, W. Rihm

photographie

Opéra de Wofgang Rihm, «Œdipus» est composé à partir de fragments de Sophocle, Hölderlin, Nietzsche et Heiner Müller Mise en scène de Götz Friedrich Ici, William Pell, à gauche, dans le rôle de Créon, et Andreas Schmidt dans celui d'Œdipe Deutsche Oper, Berlin, 1987 

Crédits : H. Maack/ AKG

Afficher

Arabella
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Beethoven
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Brahms
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Bruno Walter
Crédits : Hulton Getty

photographie

Bruno Walter et Elisabeth Schumann
Crédits : Hulton Getty

photographie

Caricature de Wagner
Crédits : Hulton Getty

photographie

Carl Maria von Weber
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Carl Philipp Emanuel Bach
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Christoph Willibald von Gluck
Crédits : Hulton Getty

photographie

Elisabeth Schwarzkopf dans Le Chevalier à la rose
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ferruccio Busoni
Crédits : Hulton Getty

photographie

Festspielhaus de Bayreuth
Crédits : Hulton Getty

photographie

Fidelio représenté à Londres, 1956
Crédits : Denis De Marney/ Getty Images

photographie

Haendel
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Hans Hotter
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Hans Werner Henze et Christoph von Dohnányi
Crédits : G. Rauchwetter/ epa/ Corbis

photographie

Heinrich Schütz
Crédits : AKG

photographie

Heinrich Schütz : œuvres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Jean-Sébastien Bach
Crédits : Rischgitz/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Jean-Sébastien Bach, dernier compositeur baroque
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie

Jenny Lind
Crédits : Hulton Getty

photographie

Johannes Brahms
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Johannes Brahms et Johann Strauss fils
Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini

photographie

Johannes Brahms et Joseph Joachim
Crédits : De Agostini

photographie

Josef Greindl
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Karlheinz Stockhausen
Crédits : Hulton Getty

photographie

Kurt Weill
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

La Femme sans ombre
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Chevalier à la rose
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Crépuscule des dieux, de Richard Wagner, festival d'Aix-en-Provence 2009
Crédits : A.-C. Poujoulat/ AFP/ Getty

photographie

Le Freischütz
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le Vaisseau fantôme
Crédits : Hulton Getty

photographie

L'Opéra de quat' sous
Crédits : AKG

photographie

Mendelssohn-Bartholdi
Crédits : Hulton Getty

photographie

Richard Strauss
Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Richard Wagner
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Richard Wagner et Cosima Wagner
Crédits : De Agostini

photographie

Schumann
Crédits : Hulton Getty

photographie

Siegfried
Crédits : Nadar/ Getty Images

photographie

Œdipus, W. Rihm
Crédits : H. Maack/ AKG

photographie