QUAI BRANLY MUSÉE DU, Paris

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Présenté comme l'institutionnalisation d'une forme d'art qui, jusqu'alors, n'existait que dans les vitrines des musées d'ethnologie ou au travers du marché de l'art, le projet de musée des Arts et Civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques, ou musée du quai Branly, implique le regroupement des deux plus importants musées ethnologiques français : le musée de l'Homme, partie intégrante du Muséum national d'histoire naturelle, et le musée des Arts africains et océaniens (M.A.A.O.). L'aspect vieillissant de ces deux institutions ainsi que l'engouement pour les arts dits primitifs poussèrent le chef de l'État, Jacques Chirac, conseillé sur ces questions par son ami le collectionneur Jacques Kerchache (1942-2001), à retenir, en 1996, ce grand projet culturel pour marquer sa présidence : la construction d'un musée novateur – rebaptisé musée du quai Branly-Jacques Chirac en 2016 – où les objets ethnographiques seraient enfin considérés comme des œuvres d'art à part entière.

Inauguré par Jacques Chirac en 2000, le pavillon des Sessions du Louvre préfigurait les orientations théoriques du futur musée du quai Branly. Près de cent vingt chefs-d'œuvre des « arts premiers » ont alors été regroupés dans cet écrin prestigieux dans le but déclaré de réconcilier l'esthétique et l'ethnologie.

L'alliance ainsi imposée à l'histoire de l'art et à l'anthropologie, deux disciplines qui, en France du moins, s'attachaient à se confiner dans des espaces bien distincts, ne se fit pas sans heurts.

Le débat sur la place des « arts primitifs »

L'absence de concertation préalable de la communauté ethnologique, ainsi que le déménagement annoncé d'une partie des collections ethnologiques du musée de l'Homme (250 000 pièces) et du M.A.A.O. (24 000 pièces), eut pour effet de plonger les ethnologues dans une profonde inquiétude, à peine tempérée par la nomination de Maurice Godelier – remplacé ensuite par un autre ethnologue, Emmanuel Desveaux – à la tête du projet pour l'enseignement et la recherche de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : ethnologue, rattaché au Centre d'étude et de recherche comparatives en ethnologie, chargé de cours à l'université Paul-Valéry (Montpellier-III)
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  QUAI BRANLY MUSÉE DU, Paris  » est également traité dans :

MUSÉE DU QUAI BRANLY, en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud BALVAY
  •  • 353 mots

Le musée du quai Branly à Paris est un établissement culturel public dédié aux arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques. Sa création a été voulue par le président de la République Jacques Chirac, conseillé par le collectionneur et ethnologue Jacques Kerchache . Inauguré en juin 2006, le musée du quai Branly – rebaptisé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-du-quai-branly/#i_32034

NOUVEL JEAN (1945-    )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN, 
  • Universalis
  •  • 2 197 mots

Dans le chapitre « L’architecture comme un art visuel »  : […] Quelques ensembles des années 2000 se distinguent également, comme l'extension du musée Reina Sofia à Madrid (Espagne, 2005), le musée du quai Branly à Paris, consacré aux arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques (2006), la Philharmonie de Paris (2015), le musée du Louvre Abu Dhabi (2017 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-nouvel/#i_32034

Voir aussi

Pour citer l’article

Julien GUILHEM, Barthélémy JOBERT, « QUAI BRANLY MUSÉE DU, Paris », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-du-quai-branly-paris/