MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS, Paris

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du conservatoire au musée

L’histoire du musée des Arts et Métiers se confond avec l’institution dont il est partie prenante, le CNAM, établissement public national à caractère scientifique, culturel et professionnel assurant essentiellement des missions de formation supérieure continue, de recherche et de diffusion de l’information et de la culture scientifique et technique.

Le CNAM a été créé par un décret du 10 octobre 1794 avec pour mission, selon les termes mêmes de son fondateur, l’abbé Grégoire (1750-1831), de « perfectionner l’industrie nationale ». Dans le contexte économique international du xviiie siècle, l’institution s’inscrit alors dans une politique visant à doter la France des moyens techniques et pédagogiques propres à concurrencer sur le terrain industriel les autres pays européens.

Dès l’origine se met en place la structure qui deviendra celle du musée : des « galeries d’exposition des modèles » et des démonstrations effectuées sur la base des objets présentés. Cette tradition se rattache à celle des cabinets de physique ou d’histoire naturelle, mais aussi à l’Encyclopédie de Diderot, grand « théâtre » des arts et des métiers. Le triple objectif des cabinets de physique – expérimentation, éducation, représentation – est présent dès la fondation du Conservatoire et se perpétue tout au long du xixe siècle, notamment avec les objets provenant des cabinets de l’abbé Jean Antoine Nollet (1700-1770) et du physicien Jacques Alexandre César Charles (1746-1823). Ce volet pédagogique sera réaffirmé dans les missions assignées au musée des Arts et Métiers lors de sa rénovation.

Les collections, constituées dès le milieu du xviiie siècle avec le cabinet du mécanicien Jacques Vaucanson (1709-1782), devaient rendre compte, le plus fidèlement possible, de l’actualité des techniques. Il fallait alors reproduire en vraie grandeur, ou sous forme de modèles, les machines, outils et instruments susceptibles de favoriser l’innovation technique. Répliques des machines textiles anglaises, machines-outils novatrices, dessin [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS, Paris  » est également traité dans :

MUSÉES DES SCIENCES ET TECHNIQUES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 6 399 mots

Dans le chapitre « Les musées de sciences au XXe siècle »  : […] La tradition des machines en mouvement caractéristique du siècle de l'industrie se trouve toutefois mise à mal avec l'avènement de l'électricité, de l'électronique et de techniques de moins en moins matérielles, toujours plus difficiles à appréhender par la simple présentation d'objets scientifiques. C'est dans ce climat inédit qu'un nouveau mouvement va marquer le xx e  siècle, avec la création d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS, Paris », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-des-arts-et-metiers-paris/