ORSAY MUSÉE D', Paris

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La gare devenue musée

Après qu’il eut été décidé d’inscrire la gare d’Orsay à l’inventaire des monuments historiques de 1973, le projet d’un musée consacré aux arts du xixe siècle fut véritablement lancé en 1977 à l’initiative du président Valéry Giscard d’Estaing. Le sauvetage inespéré du bâtiment, un des hauts symboles du style Beaux-Arts, a fait date. Notamment construite pour accueillir les visiteurs de l’Exposition universelle de 1900, la vaste gare de Victor Laloux, prix de Rome 1878, pouvait donc constituer un nouveau lieu de conservation et de consécration. Le lien serait ainsi fait, entre le musée du Louvre et le Centre Georges-Pompidou, avec la création artistique de la seconde moitié du xixe siècle. Le musée d’Orsay associe des fonds de provenances multiples, notamment de l’ancien musée du Luxembourg, dont les collections avaient été accueillies au musée national d’Art moderne, et des œuvres impressionnistes et postimpressionnistes, de Seurat à Gauguin, exposées au musée du Jeu de Paume.

Outre sa dimension pluridisciplinaire, la véritable singularité du musée d’Orsay tenait davantage à la visibilité accrue qu’il offrait au pan le plus discrédité de l’art du xixe siècle. Pour la première fois dans l’histoire des musées français, l’art dit académique retrouve droit de cité, au terme d’une longue proscription. Les peintres « pompiers » (Jean Léon Gérôme, William Bouguereau, Alexandre Cabanel), dont les écrits d’André Malraux et de Gaëtan Picon avaient en quelque sorte officialisé le rejet définitif et accéléré la perte de sens, quittent le purgatoire des réserves et triomphent d´une relégation qui eût été fatale à long terme. Parmi les tableaux qu’on croyait perdus, il en est un dont la réapparition frappe alors les esprits : inspiré par la Légende des siècles de Victor Hugo, Caïn de Fernand Cormon, grand succès du Salon de 1880 et allégorie d’une IIIe République « ré-enracinée », montrait à lui seul qu’une autre façon d’écrire [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORSAY MUSÉE D', Paris  » est également traité dans :

AULENTI GAE (1927-2012)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  • , Universalis
  •  • 1 268 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Architecte d'intérieurs »  : […] Dans le même souci d'atteindre un large public, Gae Aulenti s'est fait une spécialité de la conception de grandes salles d'expositions, aussi bien commerciales que non commerciales. Ainsi le magasin Olivetti (1966-1967), à Paris, rue du Faubourg-Saint-Honoré, une voie justement célèbre par ses vitrines et ses présentations luxueuses de marchandises, notamment celles de la maison Hermès. Dans le ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gae-aulenti/#i_99223

CACHIN FRANÇOISE (1936-2011)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 975 mots

Françoise Cachin est l' une des plus éminentes figures du monde des musées de la seconde moitié du xx e  siècle. Née avec le Front populaire, elle était à la fois la petite-fille du peintre postimpressionniste Paul Signac et de Marcel Cachin, directeur du quotidien L'Humanité et membre fondateur du Parti communiste français en 1920. Bien qu'elle ne l'ait pas connu, c'est d'évidence le premier qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francoise-cachin/#i_99223

LA FORÊT DE FONTAINEBLEAU : UN ATELIER GRANDEUR NATURE (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 092 mots

Le musée d'Orsay, en consacrant au printemps de 2007 une importante exposition à la forêt de Fontainebleau et l'art du xix e  siècle, a apporté un élément important à l'histoire de la peinture de paysage. Non que l'on n'ait, depuis un siècle, compris l'importance du lieu dans le développement du genre, ne serait-ce que par le concept d'« école de Barbizon », certes postérieur et quelque peu réduc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-foret-de-fontainebleau-un-atelier-grandeur-nature/#i_99223

LALOUX VICTOR (1850-1937)

  • Écrit par 
  • Annie JACQUES
  •  • 109 mots

Grand Prix de Rome en 1878, professeur à l'école des Beaux-Arts, membre de l'Institut, président de nombreux organismes professionnels, Laloux est représentatif d'une carrière officielle d'architecte du xix e  siècle. Il est principalement l'auteur de la gare de Tours (1895-1898) et de la gare d'Orsay (1898-1900), transformée aujourd'hui en Musée du xix e siècle, deux œuvres de style éclectique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-laloux/#i_99223

LOYRETTE HENRI (1952- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 458 mots

Conservateur et historien de l’art français, Henri Loyrette a dirigé le musée d’Orsay puis le musée du Louvre, à Paris. Il a favorisé en particulier la présentation des collections à l’étranger et la création de musées en France ou à l’étranger labellisés « Louvre ». Henri Loyrette naît le 31 mai 1952 à Neuilly-sur-Seine. Conservateur du patrimoine en 1975, il est pensionnaire de la Villa Médicis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-loyrette/#i_99223

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du sanctuaire au média »  : […] Les créateurs ont été les premiers à mettre en doute, parfois avec violence, le bien-fondé d'une institution qui leur était doublement destinée, comme lieu de formation et comme terme de consécration. Le mot célèbre de Pissarro : « Il faut brûler les nécropoles de l'art » – auquel fait écho celui de Vasarély : « Je veux en finir avec tout ce qui précisément fait le musée : l'œuvre unique et irremp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_99223

UN SUBLIME XIXe SIÈCLE : LA PEINTURE SOUS LA RESTAURATION ET LA MONARCHIE DE JUILLET (expositions)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 530 mots

Le xix e  siècle n'est pas tout entier au musée d'Orsay dont les collections commencent en 1848. Ce xix e  siècle est celui de la montée de l'industrie, des trains qui remplacent les canaux, de l'aluminium concurrençant la fonte, des impressionnistes, de l'affaire Dreyfus : c'est le « stupide xix e  siècle », pour reprendre le titre de Léon Daudet. Même la librairie du musée d'Orsay, où vous trouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-sublime-xixe-siecle-la-peinture-sous-la-restauration-et-la-monarchie-de-juillet/#i_99223

Voir aussi

Pour citer l’article

Stéphane GUÉGAN, « ORSAY MUSÉE D', Paris », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-d-orsay-paris/