MENDES MURILO (1901-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Juiz de Fora (Minas Gerais), le poète brésilien Murilo Mendes passa son enfance dans cette ville, avant d'entreprendre chez les Salésiens de Niterói des études qu'il interrompit en 1920. Il s'établit alors à Rio de Janeiro, où il exerça divers métiers. Selon ses propres déclarations, les trois expériences qui l'ont le plus marqué sont l'apparition de la comète de Halley (1910), qui lui donna la révélation de la poésie, le passage à Rio de Nijinski (1916) et la fréquentation du peintre Ismael Néri, qu'il rencontra en 1926. En 1934, il revient au catholicisme qui avait imprégné son éducation. En 1940, il épouse Maria da Saudade Cortesão, fille de l'écrivain portugais Jaime Cortesão. Atteint de tuberculose, il se soigne de 1940 à 1945. À partir de 1953, il accomplit diverses missions en Europe. En 1957, il s'installe à Rome, où il enseigne la littérature brésilienne.

Murilo Mendes appartient à la seconde vague issue de la Semaine d'art moderne de 1922, celle qui commence à déferler vers 1930. Cette seconde génération de poètes modernistes est, tout autant que la première, en révolte contre le passé, mais elle est plus ouverte aux thèmes universels. Tout en restant toujours en prise directe avec le terroir brésilien, dont les deux pôles sont pour lui Juiz de Fora et Rio de Janeiro, Murilo Mendes sera vraiment un « citoyen du monde ».

La première œuvre de Murilo Mendes, Poemas, commence par des pochades ironiques, mais débouche bientôt sur des pièces à la fois hermétiques et fascinantes où s'exprime une sorte de délire onirique qui mêle les temps, les lieux et les êtres. Mais les grands thèmes qui surgissent là sont déjà ceux de toute son œuvre postérieure : l'obsession de la femme, la séduction du « monde des formes », l'appel de Dieu, l'intuition d'une autre vie. Après la parenthèse constituée par História do Brasil, O Visionário continue sur la lancée de cette poésie vertigineuse. Puis brusquement, avec Tempo e Eternidade, l'inspiration religieuse fait irruption et emporte tout, en larges versets au souffle grandiose. Mais ce bel équilibre est de courte durée : a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MENDES MURILO (1901-1975)  » est également traité dans :

BRÉSIL - La littérature

  • Écrit par 
  • Mario CARELLI, 
  • Ronny A. LAWTON, 
  • Michel RIAUDEL, 
  • Pierre RIVAS
  •  • 12 484 mots

Dans le chapitre « Deuxième vague moderniste »  : […] La seconde génération de poètes modernistes n'est pas inférieure à la première. À la phase proprement moderniste de Jorge de Lima (1893-1953) appartiennent O  mundo do menino impossível ( Le Monde de l'enfant impossible , 1925) et Essa negra fulô ( Une négresse café au lait , 1928), histoire poétique de l'esclavage. L'atmosphère du Nord-Est, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-la-litterature/#i_6329

Pour citer l’article

Paul TEYSSIER, « MENDES MURILO - (1901-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/murilo-mendes/