MULTIPLICATION VÉGÉTATIVE

Médias de l’article

Greffe végétale

Greffe végétale
Crédits : De Agostini

photographie

Multiplication par stolon

Multiplication par stolon
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Feuille de Kalanch. marmorata avec bulbilles

Feuille de Kalanch. marmorata avec bulbilles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylanthus amarus : rameaux

Phylanthus amarus : rameaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Avantages et inconvénients

De la propriété de reproduction « conforme » de l'information génétique découle un certain nombre de conséquences. Dans les conditions naturelles, les plantes présentant ce mode de reproduction sont dans une situation éminemment favorable pour conquérir un biotope à partir d'un individu dont le génotype est bien adapté aux conditions de ce site. Cela est particulièrement évident quand la multiplication végétative est réalisée par des organes de résistance permettant le passage par des conditions écologiques difficiles ou lorsque les conditions écologiques sont incompatibles avec la reproduction sexuée.

Elle permet d'assurer la conservation théoriquement « indéfinie » de végétaux auxquels le patrimoine génétique interdit la reproduction sexuée : triploïdes (bananiers), hybrides inféconds (clémentines, raisins, oranges sans pépins), ou la propagation d'individus d'un seul sexe d'une espèce dioïque (élodée).

Grâce à elle, l'homme a pu multiplier des individus végétaux formés d'une mosaïque ordonnée de cellules de divers génotypes. De telles combinaisons, dites chimères, plus particulièrement celles « périclines », constituées d'« emboîtements » de tissus de structures génétiques différentes, sont très fréquentes chez les plantes cultivées (pommiers, œillets, érables, sansevières, etc.) et ne peuvent être conservées que par cette voie. De ce fait, la multiplication végétative ouvre des possibilités quant à l'introduction de variations. On peut, en effet, l'employer pour la sélection de certaines formes de fonctionnement de l'information génétique, ce qui a certainement déjà été utilisé empiriquement dans les pratiques de l'horticulture. Récemment, on a montré que les processus d'adaptation de certaines Graminées (Panicum maximum) à diverses conditions écologiques passaient, pour une part importante, par des différenciations transmises par multiplication végétative banale (marcottes) et, pour une autre, par des graines apomictiques. Notons, enfin, que des « mutations » ou des « variations dans [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la faculté des sciences d'Orsay.

Classification


Autres références

«  MULTIPLICATION VÉGÉTATIVE  » est également traité dans :

ADVENTIFS ORGANES

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 326 mots

pétales). Ces bourgeons sont à l'origine des drageons portés par les racines et des rejets sur la section des troncs. Ils permettent le bouturage à partir de feuilles isolées chez certaines espèces (Bégonias). D'une manière générale, les organes adventifs concourent à la multiplication végétative naturelle et artificielle des plantes supérieures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organes-adventifs/#i_19348

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 430 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La culture de l'algue rouge nori, Porphyra tenera, au Japon »  : […] La découverte chez Porphyra de l'existence d'une multiplication végétative par monospores a modifié les pratiques culturales, puisqu'elle permet un réensemencement autonome des filets. C'est ainsi qu'on superpose souvent, en mer, plusieurs filets vierges au-dessus de filets ensemencés, au moment où les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaculture/#i_19348

BASIDIOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY
  •  • 6 443 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Urédinales »  : […] pas protégé par un péridium mais seulement, dans quelques cas, par une couronne de filaments périphériques. Ce stade urédien, qui peut se répéter plusieurs fois, représente une période d'intense multiplication végétative, permettant de nombreuses contaminations secondaires et le développement de l'épidémie au sein des populations de plantes hôtes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basidiomycetes/#i_19348

BOURGEONS

  • Écrit par 
  • Louis GENEVÈS, 
  • Paul ROLLIN
  •  • 2 964 mots

Dans le chapitre « Multiplication végétative »  : […] Pour différents besoins (horticulture, industrie papetière...), il est important de multiplier végétativement certains plants qui présentent des caractères déterminés. On évite ainsi la variation génétique qui accompagne la reproduction sexuée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeons/#i_19348

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 948 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les structures reproductrices et la classification générale des champignons »  : […] paroi et non mobiles (spores). En réalité, cette distinction n'a peut-être pas l'importance qu'on lui accorde, car il n'est pas rare que les zoïdes s'« enkystent », c'est-à-dire se transforment en spores ; en outre, pour le même stade du cycle, il peut y avoir, dans certains cas, production de zoïdes ou, dans d'autres, émission directe de spores […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champignons/#i_19348

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 007 mots
  •  • 3 médias

autour de celui-ci engendre aussi, sans sexualité, une colonie formée d'individus semblables les uns aux autres, ou clones. Chez les plantes, ce mode de reproduction fort répandu se nomme la multiplication végétative. Il donne lieu à des modalités originales et variées (stolons, drageons, bulbes, bulbilles, tubercules, ou même rhizomes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/#i_19348

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 206 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Reprogrammation cellulaire et totipotence »  : […] aller jusqu'à s'organiser en méristèmes primaires néoformés. Ils sont à l'origine des organes adventifs, voire de plantes entières. C'est grâce à cette réversibilité état différencié ⇌ état indifférencié que la multiplication végétative, naturelle ou provoquée (bouture, marcotte), se produit si fréquemment chez les végétaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_19348

DIASPORES, botanique

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 936 mots

et les Lichens, des fragments non spécialisés du thalle assurent un véritable bouturage. Il en est de même des propagules uni- ou pluricellulaires qui se distinguent du reste du thalle qui les porte (isidies et sorédies des Lichens, par exemple). Enfin, propre aux Thallophytes, la sporulation végétative se fait grâce à des cellules particulières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diaspores-botanique/#i_19348

HORTICULTURE ORNEMENTALE

  • Écrit par 
  • Robert BOSSARD
  •  • 4 958 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bouturage et greffage »  : […] chrysanthèmes, de Poinsettia pulcherrima et à de très nombreuses tiges feuillées d'arbustes d'ornement ; cette seconde méthode connaît sa réussite la plus spectaculaire dans le bouturage du Magnolia grandiflora, dont la multiplication se faisait jusqu'alors par marcottage, procédé long, incommode et coûteux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horticulture-ornementale/#i_19348

HYDROPHYTES ou HYGROPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 996 mots
  •  • 2 médias

Des adaptations encore plus marquées au milieu aquatique existent. La multiplication végétative est très efficace : souvent, de petites boutures spontanées peuvent propager les espèces dans les eaux (hydrochorie). Les floraisons sont souvent rares, les fleurs réduites. On observe des modes de pollinisation très particuliers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrophytes-hygrophytes/#i_19348

MÉRISTÈMES

  • Écrit par 
  • Arlette NOUGARÈDE
  • , Universalis
  •  • 3 233 mots
  •  • 2 médias

sexuée en produisant des foyers méristématiques supplémentaires qui permettront la multiplication végétative : autrement dit, le clonage naturel. Soulignons à ce propos que la reprogrammation expérimentalement obtenue dans le cas de cellules animales à des fins de clonage (2007), vient de prouver l'uniformité des mécanismes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meristemes/#i_19348

PHYTOGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Yves DEMARLY
  •  • 4 517 mots

Dans le chapitre « Expression phénotypique : structuration et variabilité d'expression des gènes chez les végétaux supérieurs »  : […] régénère pas le même phénotype de plante que celui des entre-nœuds proches de l'inflorescence. Le choix raisonné de la partie de la plante destinée à la multiplication végétative (cf. morphogenèse végétale, multiplication végétative) permet donc d'accroître la productivité ou la qualité ou le type de production de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytogenetique/#i_19348

PLANTES VIVACES

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 594 mots
  •  • 1 média

Selon qu'elles fleurissent et fructifient une seule ou plusieurs fois au cours de leur vie, les Angiospermes se répartissent en deux grandes catégories : d'une part celles qui disparaissent entièrement (leurs semences exceptées) dès la fin de leur première fructification, soit au bout d'un an (ou plutôt à la fin de la saison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes-vivaces/#i_19348

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 212 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  La reproduction asexuée »  : […] La multiplication asexuée est très répandue chez les plantes à l'état de diplonte, sous des formes très diverses. Citons l'émission chez le fraisier de longs rameaux aux extrémités desquels naissent de nouveaux plants, la multiplication de l'ail par les nombreuses gousses que renferme une « tête » ou celle de la pomme de terre par tubercules. Chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_19348

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 8 614 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Réserves destinées à la reproduction »  : […] Les organes de reproduction végétative sont des tubercules, des rhizomes ou des bulbes dans lesquels se trouvent généralement des parenchymes bourrés de produits résultant de la photosynthèse (le plus souvent l'amidon, glucide condensé mais rapidement mobilisable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-vegetales/#i_19348

STOLON

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 186 mots
  •  • 1 média

Un stolon est un organe adapté à la multiplication végétative d'une espèce végétale, consistant en une tige grêle, poussant horizontalement, et terminée par un bourgeon susceptible, lorsqu'il touche le sol, de s'enraciner pour produire un nouveau pied ; celui-ci produit à son tour des stolons, et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stolon/#i_19348

VIROSES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves TEYCHENEY
  •  • 4 019 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lutte contre les vecteurs et sélection sanitaire »  : […] L'élimination des sources de contamination peut s'avérer très difficile. Si elles proviennent des cultures elles-mêmes, il est possible d'entreprendre une sélection sanitaire, c'est-à-dire la production à l'abri de toute infection de plants certifiés sains, par multiplication végétative à partir de plantes indemnes ou traitées par thermothérapie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-vegetales/#i_19348

ZOOSPORES

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 243 mots

Encore appelées planospores (du grec planod = vagabond), par opposition aux aplanospores, immobiles ou amiboïdes, les zoospores sont des cellules nues (la paroi glucidique caractéristique des Végétaux est absente) et mobiles grâce à un appareil locomoteur à un ou plusieurs flagelles. Ce sont donc, avec les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoospores/#i_19348

Voir aussi

Pour citer l’article

René NOZERAN, « MULTIPLICATION VÉGÉTATIVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/multiplication-vegetative/