YUNUS MUHAMMAD (1940- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La banque des pauvres

En 1974, trois ans après son retour, le Bangladesh est touché par une terrible famine qui fait 1,5 million de morts. Yunus s'en émeut profondément : « Les gens mouraient de faim dans la rue et moi je continuais à enseigner d'élégantes théories économiques sans aucune prise avec la réalité », dira-t-il. Il décide alors de constituer avec ses étudiants un groupe de « recherche action ». L'objectif est de trouver des remèdes à la pauvreté dans le village de Jobra proche de l'université. Après s'être intéressé à l'amélioration des rendements agricoles (avec de nouvelles variétés de riz), le groupe identifie rapidement que le coût prohibitif du crédit entretient la pauvreté : le taux d'intérêt des usuriers locaux pouvait s'élever à 16 p. 100 par jour pour les petits prêts. Yunus prête alors 850 takas à 42 femmes pauvres de Jobra qui devront lui rembourser ponctuellement et intégralement la somme due. Il réitère l'opération avec succès et tente, en vain, de convaincre les banques de se joindre à cette initiative. C'est alors qu'il décide de fonder sa propre structure : la Grameen Bank (grameen signifie village en bengali), née en tant que projet de recherche en 1976, devient une banque en 1983. L'originalité du programme est de prêter non pas à des individus mais à des groupes d'emprunteurs (de cinq personnes) solidairement responsables du remboursement. Les emprunteurs ont ainsi intérêt à s'autosélectionner (personne n'a intérêt à s'associer à une personne peu fiable), à s'assurer de la bonne utilisation du prêt par chacun des membres du groupe, et à faire pression sur ces membres afin qu'ils remboursent leur dû. Le « collatéral social » vient pallier l'absence de collatéral (garantie) physique : la Grameen Bank n'octroie des prêts qu'à des ménages pauvres possédant moins de 0,5 acre, soit environ 0,25 hectare, de terre. En 2005, la Grameen Bank couvrait 85 p. 100 des villages du Bangladesh et comptait 5,31 millions de clients dont 96 p. 100 de femmes. Son modèle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  YUNUS MUHAMMAD (1940- )  » est également traité dans :

BANGLADESH

  • Écrit par 
  • Alice BAILLAT
  •  • 8 386 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Une « success story » du développement ? »  : […] Les progrès économiques et sociaux de ces dernières décennies amènent la Banque mondiale à parler d’une success story du développement. Selon les Nations unies, la majorité des Objectifs du millénaire pour le développement seront atteints en 2015 : 98 p. 100 des enfants ont accès à l’école primaire depuis 2001 et les inégalités d’accès entre filles et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bangladesh/#i_43557

MICROCRÉDIT

  • Écrit par 
  • Marie GODQUIN, 
  • Solène MORVANT-ROUX
  •  • 6 223 mots

Dans le chapitre « La création de la Grameen Bank »  : […] On fait généralement remonter les débuts du microcrédit à la fin des années 1970, lorsque diverses initiatives ont montré qu'il était possible de prêter aux pauvres à des taux d'intérêt suffisamment élevés pour couvrir les frais des prêteurs et que les emprunteurs remboursaient de façon satisfaisante leurs prêts sans qu'il soit exigé de garantie. L'exemple le plus emblématique de ces initiatives e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcredit/#i_43557

Voir aussi

Les derniers événements

16 octobre 2006 • BangladeshLe créateur bangladais du microcrédit récompensé par le prix Nobel de la paix.

Le comité suédois décerne le prix Nobel de la paix au professeur d'économie bangladais Muhammad Yunus et à la Grameen Bank, la banque de microcrédit qu'il a fondée. Lancé en 1976, le programme Grameen a obtenu le statut d'établissement bancaire en 1983. Depuis sa création, celui-ci a accordé 5,72 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie GODQUIN, « YUNUS MUHAMMAD (1940- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/muhammad-yunus/