MOUNDA ou MUNDA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les dix groupes tribaux plus ou moins distincts qui constituent les populations aborigènes mounda habitent une vaste bande de l'Inde centrale et orientale et parlent différentes langues mounda. On les évalue approximativement à 10 millions de personnes dans les années 2000. Sur le plateau du Chota Nāgpur, dans les parties adjacentes du Bengale occidental et du Madhya Pradesh, ainsi que dans les districts montagneux de l'Orissa, ils représentent numériquement une grande partie de la population.

Les origines et l'histoire des Mounda sont mal connues. Le territoire qu'ils occupent actuellement est longtemps resté difficile d'accès et en marge des grands centres de la civilisation indienne ; montagneux et boisé, il se prête assez mal à l'agriculture. On pense que les Mounda étaient jadis plus largement répandus et qu'ils se sont retirés devant l'arrivée de populations possédant une culture plus élaborée. Néanmoins, ils n'ont pas vécu dans un isolement complet et possèdent de nombreux caractères culturels en commun avec d'autres groupes indiens. La plupart des Mounda sont agriculteurs, mais les Birhor, petit groupe en voie de disparition et vivant au Chota Nāgpur, pratiquent la chasse et la collecte, suppléant à la pauvreté de leurs ressources par la vente des produits de la forêt ; peu de tribus ou de sous-groupes en Orissa pratiquent la culture sur brûlis.

Dans les villages qui ont échappé à l'influence hindoue, il subsiste des traces de communauté sexuelle prémaritale. Les jeunes gens et jeunes filles peuvent se rendre régulièrement visite dans leurs dortoirs respectifs (kili). En revanche, en matière de mariage, les Mounda ont modifié certaines de leurs coutumes et imitent leurs voisins hindous.

Si tous ces groupes ont cherché à préserver leur langue, leurs croyances et leurs valeurs, ainsi que le sentiment de leur originalité, le gouvernement de l'Union indienne, quant à lui, n'a cessé d'encourager l'assimilation des Mounda à la société indienne.

—  Yvan BARBÉ

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MOUNDA ou MUNDA  » est également traité dans :

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dieux du Soleil et de la végétation »  : […] Déjà dans les religions primitives, on remarque la coalescence de l'être suprême céleste avec un dieu solaire. En Afrique, ce processus est assez fréquent : de nombreuses tribus donnent à l'être suprême le nom de Soleil. Ce jeu de substitution se retrouve en Indonésie : ainsi, chez les Toradja, le dieu solaire prend peu à peu la place du dieu céleste, dont il poursuit l'œuvre cosmogonique. On surp […] Lire la suite

SAORA

  • Écrit par 
  • Christian PETIT
  •  • 744 mots

Tribu aborigène localisée principalement en Orissa (Inde). On en compte environ 256 000 (400 000 si l'on y inclut les Saora assimilés à la population hindoue). Seuls les Saora des districts de Ganjam et Koraput ont conservé leur culture originale : langue, civilisation matérielle, structures sociales et religion. La langue des Saora se rattache au groupe munda, mais a fait quelques emprunts à l'or […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yvan BARBÉ, « MOUNDA ou MUNDA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mounda-munda/