MOTOCYCLISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les courses sur piste et sur route

Les grands prix

La vitesse fascine l'être humain. Dès qu'il a commencé à se déplacer, en automobile, à moto ou en avion, il a voulu aller toujours plus vite. Il n'est donc guère étonnant que les grands prix moto soient des compétitions très appréciées du public. « Formule 1 de la moto », les grands prix existent depuis 1949.

À l'époque, le Championnat du monde comptait cinq catégories de cylindrée : 125 cm3, 250 cm3, 350 cm3, 500 cm3 et side-car, auxquelles s'est adjointe la catégorie 50 cm3 en 1962. Aujourd'hui, il n'y en a plus que trois : les Moto3 de 250 cm3, les Moto2 de 600 cm3 et les MotoGP (1 000 cm3). La catégorie reine, les MotoGP de 800 cm3 (auparavant 500 cm3 deux-temps) est celle dans laquelle tout pilote de vitesse rêve de briller.

Les grands prix ont évolué avec la moto, notamment en termes de sécurité. Les courses se sont longtemps déroulées sur des circuits dangereux, loin de répondre aux normes de sécurité d'aujourd'hui, comme le superbe circuit de Charade (Puy-de-Dôme) ou encore celui d'Imatra (Finlande). Sur ce dernier, les pilotes roulaient entre les arbres et passaient par deux fois sur une voie ferrée ! De nos jours, les circuits de grands prix sont plus sûrs, avec de nombreux dégagements et des bacs à sable en sortie de virage. Cependant, le risque est toujours présent, et les pilotes sont aujourd'hui de véritables équilibristes chevauchant des prototypes d'une grande puissance.

Parmi les pilotes qui ont forgé la légende des grands prix, citons l'Italien Giacomo Agostini (122 victoires et 15 titres de champion du monde), l'Espagnol Ángel Nieto (90 victoires et 10 titres mondiaux) ou le Britannique Mike « The Bike » Hailwood (76 victoires et 9 titres), dans les années 1960 et 1970, ou encore l'Italien Valentino Rossi, le plus grand champion de vitesse des années 2000-2010.

Le Superbike

En 1976, les Américains lancèrent des compétitions de vitesse concurrentes des grands prix : le Superbike. Contrairement aux grands prix, où les motos sont des prototypes très coûteux, les motos de Superbike sont des machines dérivées des motos de série, donc plus abordables. Dès 1988, un championnat du monde fut créé. Contrairement aux grands prix, où les marques japonaises dominent depuis 1975, c'est un constructeur européen, Ducati, qui s'est taillé la part du lion dans ce championnat grâce à ses bicylindres.

Côté pilotes, ce sont les Anglo-Saxons qui dominent. Presque tous les champions du monde sont américains, britanniques ou australiens. Les plus titrés sont le Britannique Carl Fogarty (dit « King Carl »), avec quatre couronnes mondiales, et l'Australien Troy Bayliss, avec trois titres.

L'endurance

Les premières courses de moto, organisées à la fin du xixe siècle, furent des épreuves d'endurance. Il s'agissait de courses sur route de ville à ville. La première course de motocycles (deux-roues et trois-roues) eut lieu en 1896 : Paris-Mantes-Paris ; la première épreuve réservée aux deux-roues, le Critérium des Motocyclettes (Étampes-Chartres, 100 km) se déroula en 1899. Le plus souvent, un seul pilote faisait la totalité du parcours (parfois plus de 2 000 km). La première course d'endurance sur circuit fut le Bol d'or, en 1922 ; il se tenait à l'époque sur un circuit de 5,1 kilomètres situé au nord-est de Paris. Un seul pilote était autorisé par machine, pour une course de 24 heures (un deuxième pilote sera autorisé à partir de 1954).

La grande popularité de cette épreuve entraînera la création d'autres courses de 24 heures en Europe. Contrairement aux courses de type sprint (MotoGP ou Superbike), les épreuves d'endurance nécessitent des équipements différents sur les motos, imposés par les ravitaillements nécessaires en carburant ainsi que les changements de pneus, plaquettes de frein, etc. La course d'endurance est une course d'équipe ; elle repose, certes, sur les pilotes, mais également sur toutes les personnes qui travaillent sur la moto, lors des ravitaillements notamment. Après une chute, il n'est pas rare de voir des équipes démonter presque intégralement une moto pour la remettre en état et lui permettre de finir la course. Généralement, on compte trois pilotes par moto de nos jours. Le Championnat du monde d'endurance compte aujourd'hui cinq courses : le Bol d'or (24 heures) et les 24 Heures du Mans en France ; les 8 Heures de Suzuka au Japon ; les 8 Heures d'Albacete en Espagne  [...]

Moto : le Bol d’or

Photographie : Moto : le Bol d’or

Le Bol d’or est une des plus célèbres courses d’endurance à moto. Durant 24 heures, au rythme des machines qui tournent sur la piste, un nombreux public, constitué en grande partie de motards, partage sa passion pour les deux-roues tout autant qu’il suit la course. Ici, l’édition de... 

Crédits : Jean-Yves Ruszniewski/ TempSport/ Corbis/ VCG/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MOTOCYCLISME  » est également traité dans :

AGOSTINI GIACOMO (1942- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 196 mots

Le pilote motocycliste italien Giacomo Agostini est né le 16 juin 1942 à Brescia. Malgré l’opposition de son père, un industriel, il décide de tenter de vivre de sa passion, la moto. Il fait ses débuts sur le Continental Circus en 1964 et, dès l’année suivante, il est recruté par la firme M.V. Agusta, qui va devenir célèbre dans le monde entier grâce aux exploits de Giacomo Agostini (Agostini pilo […] Lire la suite

HAILWOOD MIKE (1940-1981)

  • Écrit par 
  • Richard VERDELET
  •  • 922 mots

Mike Hailwood, de son vrai nom Stanley Michael Bailey Hailwood, fut l'une des grandes figures du sport motocycliste. Né en Grande-Bretagne le 2 avril 1940, le fils de Stanley Hailwood jouit immédiatement de quelques avantages rarissimes dans le milieu de la compétition : son père est un fanatique de la course et son immense fortune lui permet de se doter de tous les moyens qu'il estime nécessair […] Lire la suite

MOTO

  • Écrit par 
  • Simon PALATCHI
  •  • 3 577 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les courses, occasions de rassemblement »  : […] Les courses sont aussi un moyen pour les motards de se réunir et de se rencontrer. Les courses d'endurance françaises que sont le Bol d'or et les 24 Heures du Mans attirent environ cinquante mille motards chaque année. Courses de 24 heures, elles imposent donc aux spectateurs de passer une nuit sur place, conjuguant spectacle de la course et plaisir de la concentration. Mais, comme pour les conce […] Lire la suite

PONS PATRICK (1952-1980)

  • Écrit par 
  • Richard VERDELET
  •  • 686 mots

Fils d'un agent de change, Patrick Pons appartenait à ce type de champions moto qui pratiquaient le motocyclisme comme on fait du ski ou du bateau. Dès son plus jeune âge, Patrick Pons manifeste un amour passionné pour la vitesse. Très tôt, il dispute des courses de ski ; l'été, le ski nautique, dont il est un fervent adepte, développe ses dons d'équilibriste. Le goût de la compétition lui donne […] Lire la suite

ROSSI VALENTINO (1979- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 930 mots

Pilote moto italien né le 16 février 1979 à Tavullia, près de Pesaro. Valentino Rossi est non seulement le pilote moto le plus doué de sa génération, mais aussi une idole en Italie, à l'égal des vedettes du Calcio ou des pilotes de la Scuderia Ferrari. Son numéro 46 est aussi célèbre dans la péninsule qu'a pu l'être aux États-Unis le numéro 23 du basketteur Michael Jordan ; lors des grands prix d […] Lire la suite

SPORT - L'année 2008

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 998 mots

Dans le chapitre « Moto »  : […] Valentino Rossi, qui s'était incliné pour le titre mondial des MotoGP en 2006 (face à Nicky Hayden) puis en 2007 (devancé par Casey Stoner et Dani Pedrosa) a retrouvé son leadership : l'Italien obtient son sixième titre mondial dans la catégorie reine du sport motocycliste. Mais il convient aussi de saluer la performance du Français Mike Di Meglio, couronné champion du monde en 125 cm 3 . […] Lire la suite

SURTEES JOHN (1934-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 202 mots

Après avoir débuté par la moto (sept titres de champion du monde en 350 cm 3 et en 500 cm 3 de 1956 à 1960), le pilote automobile britannique John Surtees, née le 11 février 1934, aborde la formule 1 sur Lotus en 1960. Il obtient sa première victoire, sur Ferrari, lors du Grand Prix d'Allemagne en 1963. Il devient champion du monde en 1964 sur Ferrari, après une lutte acharnée avec Jim Clark et […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Simon PALATCHI, « MOTOCYCLISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/motocyclisme/