MOTEURS À EXPLOSION

MOTEUR À EXPLOSION

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LOUBET
  •  • 243 mots

Dans la bataille technique que se livrent les partisans de la vapeur, de l'électricité et du pétrole, les nombreux ingénieurs adeptes du moteur à essence sont de leur côté en pleine rivalité. Au sein de la société Gauthier à Paris, le Wallon Étienne Lenoir (1822-1900) accomplit une réalisation déterminante. En 1860, s'inspirant des travaux de Paul Hugon, il parvient à mettre au point un moteur à d […] […] Lire la suite

AUTOMOBILE Défis

  • Écrit par 
  • Daniel BALLERINI, 
  • François de CHARENTENAY, 
  • André DOUAUD, 
  • Francis GODARD, 
  • Gérard MAEDER, 
  • Jean-Jacques PAYAN
  •  • 11 590 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le moteur à essence »  : […] Le système catalytique comporte une phase active où se déroulent les réactions. Celle-ci, déposée sur un support à base d'alumine et de grande surface spécifique, est constituée de métaux précieux tels que le platine et le palladium – qui permettent d'oxyder le CO et les HC – ainsi que le rhodium – dont le rôle est d'assurer la réduction des NO x. . Pour assurer sa stabilité, la phase active conti […] […] Lire la suite

AUTOMOBILE Histoire

  • Écrit par 
  • Alfred MOUSTACCHI
  •  • 6 004 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Le succès du moteur à explosion »  : […] Deux précurseurs ont joué un rôle clé dans le développement du moteur à explosion : – Le Belge Étienne Lenoir a mis au point, en 1860, un moteur à deux temps. Celui-ci, fonctionnant au gaz d'éclairage, comporte déjà un composant déterminant : une bougie électrique qui, chargée par un accumulateur, produit l'étincelle qui déclenche l'explosion du gaz. – L' ingénieur français Alphonse Beau de Roch […] […] Lire la suite

AUTOMOBILE Technologie

  • Écrit par 
  • Georges BRESSON, 
  • Jean-Pierre CAPET, 
  • François de CHARENTENAY, 
  • Thierry HALCONRUY, 
  • Frédéric RIVAS, 
  • Jean-Pierre VÉROLLET, 
  • Universalis
  •  • 15 879 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le moteur thermique à quatre temps »  : […] Le succès de l'automobile a été assuré, et le demeure pour quelques décennies encore, par l'efficacité du moteur thermique dit à combustion interne (cycle 4 temps) qui équipe plus de 98 p. 100 des voitures. Ce type de moteur transforme l'énergie chimique des carburants en énergie calorifique puis en énergie mécanique. La première conversion s'effectue par la combustion (inflammation) d'un mélan […] […] Lire la suite

CARBURANTS

  • Écrit par 
  • Daniel BALLERINI, 
  • Jean-Claude GUIBET, 
  • Xavier MONTAGNE
  •  • 10 527 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Propriétés chimiques : définition des indices d'octane »  : […] Avant d'aborder l'examen de la structure chimique des carburants, il est nécessaire de rappeler les différents mécanismes possibles de combustion dans un moteur à essence. Le processus normal consiste en une combustion rapide (quelques millisecondes), mais progressive, du mélange air-essence grâce à la propagation d'un front de flamme issu de l'étincelle jaillissant entre les électrodes de la boug […] […] Lire la suite

DAIMLER GOTTLIEB (1834-1900)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 342 mots
  •  • 1 média

Ingénieur allemand, né à Schorndorf (Wurtemberg) et mort à Cannstatt (aujourd'hui Stuttgart-Bad Cannstatt), près de Stuttgart. D'abord ouvrier mécanicien, puis directeur des ateliers Otto, en Allemagne, Daimler est devenu un spécialiste du moteur. Dès 1875, il a pris un brevet pour un moteur fonctionnant au gaz ou au pétrole. En 1885, il construit un premier moteur à deux temps, à cylindre vertic […] […] Lire la suite

DION ALBERT marquis de (1856-1946)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 325 mots
  •  • 2 médias

Industriel français, né à Nantes et mort à Paris. Après Bollée (1873), de Dion va créer, en association avec Bouton et Trépardoux, fabricants de jouets mécaniques, la deuxième entreprise française de véhicules à vapeur (1881). Une chaudière, due à Trépardoux, équipe d'abord un quadricycle (1883). En 1885, l'entreprise construit un tricycle à vapeur , puis un phaéton avec sa chaudière au milieu de […] […] Lire la suite

LANTHANE ET LANTHANIDES

  • Écrit par 
  • Concepcion CASCALES, 
  • Patrick MAESTRO, 
  • Pierre-Charles PORCHER, 
  • Regino SAEZ PUCHE
  •  • 11 268 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Catalyseurs dans la postcombustion automobile »  : […] Il s'agit d'une application majeure des oxydes de terres rares, plus particulièrement ceux du cérium et du lanthane. L'opération a pour objet de diminuer les effets nocifs des gaz d'échappement des automobiles. En effet, la combustion des hydrocarbures dans le moteur à explosion donne du gaz carbonique CO 2 , de l'anhydride de carbone CO, des oxydes d'azote non saturés NO x et des hydrocarbures n […] […] Lire la suite

LEVAVASSEUR LÉON (1863-1922)

  • Écrit par 
  • Bernard MARCK
  •  • 1 485 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un passionné de moteurs »  : […] Léon Levavasseur est né au Mesnil-au-Val, dans la Manche, le 7 décembre 1863. Après des études classiques à Rochefort et à Angoulême, il se destine à l’École des beaux-arts et à Polytechnique. Toutefois, les évolutions sur la Seine d’un canot équipé d’un moteur Daimler déclenchent son vif intérêt pour la mécanique et décident de la vocation de ce fils d’officier de marine. Il a alors vingt-quatre […] […] Lire la suite

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 786 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Triomphe du machinisme »  : […] La période qui va du milieu du xix e siècle à la veille de la Première Guerre mondiale marque le triomphe définitif de la machine. Ce nouveau système technique sur lequel nous vivions il y a encore quelques années s'établit en deux étapes, autour de 1860, et entre 1880 et 1895. Une énumération complète des réalisations est impossible : aussi convient-il de classer et de systématiser au maximum. D […] […] Lire la suite

OTTO NIKOLAUS (1832-1891)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 364 mots

Ingénieur allemand né à Holzhausen et mort à Cologne. Tandis qu'Alphonse Beau de Rochas formule la théorie du cycle à quatre temps pour le moteur à explosion (1862), Nikolaus Otto construit en Allemagne, très empiriquement, un moteur du même genre. Mais à l'encontre de la théorie de Beau de Rochas, il ne prévoit pas de volume mort pour la phase de compression du gaz : il obtient ainsi une explosio […] […] Lire la suite

POT CATALYTIQUE OBLIGATOIRE EN EUROPE

  • Écrit par 
  • Mathieu FLONNEAU
  •  • 379 mots

L'entrée en vigueur, en 1993, d'une directive européenne réglementant les émissions polluantes des véhicules constituait une réponse technique à un problème politique et environnemental qui avait déjà entraîné l'adoption de normes draconiennes aux États-Unis, et notamment dans l'État de Californie (Clean Air Act de 1972). La décision de rendre obligatoire, à partir de janvier 1993, sur les moteu […] […] Lire la suite


Affichage 

Moteur à allumage commandé à quatre temps

dessin :  Moteur à allumage commandé à quatre temps

Schéma d'un moteur à allumage commandé à quatre temps.  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

 Moteur à allumage commandé à quatre temps

Moteur à allumage commandé à quatre temps
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin