MOSHOESHOE Ier ou MOSHESH (1790-1870)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef des Sothos, né en 1790 dans le nord du Basutoland (auj. Lesotho), mort le 11 mars 1870 à Thaba Bosiu, au Basutoland.

Fils d'un chef koena de second rang, Lepoqo reçoit le nom de Letlama (« le lieur ») lors de son initiation. Il démontre rapidement ses talents de dirigeant en organisant d'audacieux vols de bétail. Selon la tradition, il aurait rendu visite au chef et sage Mohlomi en 1806 pour apprendre comment devenir un grand chef. Ce dernier lui aurait recommandé la douceur et la bienveillance et lui aurait suggéré d'étendre son influence en prenant de nombreuses épouses. Ces paroles guideront Letlama toute sa vie durant. En 1809, il prend le nom de Moshoeshoe (nom évoquant le bruit du rasoir) après un raid particulièrement bien mené.

Son prestige grandit avec les conquêtes dont s'accompagnent les vols de bétail. Moshoeshoe Ier finit ainsi par unifier de nombreuses petites tribus pour former la nation sotho. Régnant depuis une forteresse imprenable, Thaba Bosiu, il mène une politique qui apporte la paix et la prospérité à son peuple.

En 1833, le chef sotho accueille des missionnaires français. Bien qu'il encourage leurs activités, il continue à soutenir les traditions et la religion de son peuple. Il demande souvent conseil aux missionnaires sur la manière de traiter avec les Britanniques et les Boers qui pénètrent dans ses terres par le nord. Habile diplomate cherchant toujours à temporiser, Moshoeshoe réussit à conserver son pouvoir jusqu'en 1843 en opposant souvent les deux communautés, puis il s'allie aux Britanniques. Cinq ans plus tard, la Grande-Bretagne a annexé la majeure partie de ses terres et les différends conduisent bientôt à une guerre dans laquelle Moshoeshoe emploie tout son génie militaire pour vaincre ses ennemis, trop sûrs d'eux. Il continue alors à lutter contre tout empiétement sur les terres sotho. Après la création de l'État libre d'Orange en 1854, Moshoeshoe est impliqué dans une nouvelle série de conflits. Lorsqu'il voit que le cours des événements se retourne contre lui, Moshoeshoe réussit à persuader les Britanniques d'annexer le pays sotho en 1868. La région est alors officiellement baptisée Basutoland. Si le pouvoir de Moshoeshoe décline à la fin de sa vie, les Sotho continuent à vénérer son nom et il le considèrent toujours comme le père de la nation.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  MOSHOESHOE I er ou MOSHESH (1790-1870)  » est également traité dans :

BOERS

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 542 mots
  •  • 3 médias

Le terme néerlandais « Boer », littéralement paysan, a servi à désigner les habitants d'origine hollandaise ou française et de langue néerlandaise, par opposition aux Blancs d'origine britannique. Le mot Boer a été progressivement supplanté à la fin du xix e et au début du xx e siècle par celui d'Afrikaner. Aux xvii e et xviii e siècles, on a distingué les Boers, ou paysans, des Burghers, habi […] Lire la suite

LESOTHO

  • Écrit par 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 3 237 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La constitution d'une nation indépendante »  : […] La nation sotho s’est constituée face à la menace de deux grands mouvements d'expansion de groupes humains voisins. D'une part, à partir du début du xix e  siècle, les conquêtes des Zoulous de Chaka et de ses successeurs ainsi que les pressions exercées par les Ndebele de Mzilikazi poussent un ensemble de chefferies à se regrouper. Solidement ancré dans ces refuges montagneux de Butha-Buthe puis d […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MOSHOESHOE Ier ou MOSHESH (1790-1870) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/moshoeshoe-ier-moshesh/