MORT À CRÉDIT, Louis-Ferdinand CélineFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une chronique noire

Voyage au bout de la nuit narrait le passage initiatique de Bardamu dans le monde des adultes ; Mort à crédit revient en arrière pour retracer les années de jeunesse du personnage. Mais, alors que le récit d'enfance et d'adolescence propose souvent la vision idéalisée du passé et l'exaltation nostalgique d'un paradis perdu, Céline rédige ici la chronique noire d'existences sordides.

C'est à Paris, vers 1900, entre la Bourse et les grands boulevards, dans un Paris populaire de petits artisans et commerçants, que se déroule l'enfance de Ferdinand, fils unique d'un rédacteur aux Coccinelle-Assurances et d'une marchande de dentelles. La famille réside passage des Bérésinas, galerie couverte empuantie par l'éclairage au gaz, dans un petit logis au dessus de la boutique : « Ma mère escaladait sans cesse, à cloche-pied. Ta ! pa ! pam ! Ta ! pa ! tam ! Elle se retenait à la rampe. Mon père ça le crispait de l'entendre. Déjà il était mauvais à cause des heures qui passaient pas. Sans cesse il regardait sa montre. Maman en plus, et sa guibole, ça le foutait à cran pour des riens. » Entre les coups de sang d'un père velléitaire et les jérémiades d'une mère boiteuse, Ferdinand y apprend les premières leçons de la vie : la gêne des petites gens, les courbettes devant les clients, les combines, le linge douteux, tous les vices des adultes.

Après une scolarité élémentaire bâclée, ses parents placent Ferdinand en apprentissage comme manutentionnaire chez Berlope, maison de rubans-garniture, puis comme représentant chez Gorloge, joaillier : exploité, grugé et même violé, il y poursuit son expérience du monde. Cette entrée dans le commerce s'avérant peu concluante, on l'expédie en séjour linguistique au Meanwell College, en Grande-Bretagne, où il n'apprend pas un mot d'anglais. De retour en France, il jette une machine à écrire à la tête de son père au cours d'une dispute. Banni du foyer familial, son oncle lui fait rencontrer Courtial des Pereires, vulgarisateur scientifique, éditeur de la revue Le Génitron, champion d'ascensions en ballon et turfiste invétéré, dont il devient le « secrétaire du matériel ». Celui-ci finissant par se suicider, Ferdinand, désormais jeune homme, décide de s'engager dans l'armée. Mort à crédit finit là où commençait Voyage au bout de la nuit.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Autres références

«  MORT À CRÉDIT, Louis-Ferdinand Céline  » est également traité dans :

CÉLINE LOUIS-FERDINAND

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 5 006 mots

Dans le chapitre « De Destouches à Céline »  : […] Louis, Ferdinand, Auguste Destouches – c'est à sa grand-mère maternelle, Céline Guillou, qu'il empruntera son nom de plume – naît le 27 mai 1894 à Courbevoie et cette origine ne sera pas sans conséquences sur son œuvre : tout comme la Provence chez Giono et le Bordelais chez Mauriac, la région, la faune et la langue parisienne seront les éléments fondamentaux de sa thématique et, pour une part, de […] Lire la suite

CÉLINE LOUIS-FERDINAND - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 533 mots

27 mai 1894 Naissance à Courbevoie, en banlieue parisienne, de Louis Ferdinand Destouches, nom de baptême de Céline. 1899 Sa famille s'installe passage Choiseul, à Paris. Elle y restera huit ans. 1900 Exposition universelle de Paris. 1912 S'engage pour trois ans dans un régiment de cuirassiers. 1914-1918 Première Guerre mondiale. Le 27 octobre 1914, Céline est blessé au bras droit. Il reçoit […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-30 avril 2014 Ukraine. Occupation de villes de l'est par les prorusses

accorde un crédit de 17 milliards de dollars à Kiev.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « MORT À CRÉDIT, Louis-Ferdinand Céline - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-a-credit/