MONUMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le monument public

Au xxe siècle, le domaine des monuments historiques s'est considérablement élargi en versant dans celui du patrimoine. Au-dessus des procédures d'inscription nationale figure aujourd'hui la catégorie des biens patrimoniaux de l'humanité. Chronologique, typologique et géographique, l'extension du champ de ces biens culturels correspond, pour certains, à un épuisement de la notion. Les monuments renverraient moins à un passé lointain, ou à des cultures distantes, qu'à une exigence de disponibilité ; moins à la remémoration qu'à une présence orgueilleuse ou artificielle. En cela, la frontière entre monument historique et monument public semble à nouveau se brouiller : l'un et l'autre sont associés comme éléments de définition de l'ordre urbain ou du territoire.

De même que les représentations de cités idéales, dans les peintures de la Renaissance, se paraient de monuments antiques alignés selon des schémas rigoureux, les monuments sont désormais investis d'une nouvelle valeur d'expression de la cité ou de la collectivité. C'est moins le passé qui est mis en scène que le pouvoir temporel ou la sphère publique. Un tel dessein, à rebours de celui des antiquaires, sous-tend nombre de traités d'architecture de l'époque classique ou des Lumières. De même, au xixe siècle, la formation des architectes à l'École des beaux-arts oriente l'histoire vers la rationalité publique. Dans Architecture et vie collective (1956), l'historien de l'art et de l'architecture Sigfried Giedion analyse ce qui relève, selon lui, d'un nouveau besoin de monumentalité, anticipé en peinture par Fernand Léger ou en architecture par José Luís Sert. Ce besoin suppose que l'on planifie le développement du centre des villes en créant des espaces dégagés aux endroits où régnait le « chaos ». Cette vision avant-gardiste du monumental ne pouvait qu'entrer en conflit avec l'exigence de préservation des vieux monuments.

Il n'en est plus de même dans les sociétés postmodernes ou hypermodernes. En témoigne le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : ancien pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, chargé de cours à l'École du Louvre
  • : conseiller scientifique à l'Institut national d'histoire de l'art, chargée de conférences à l'École pratique des hautes études

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

Espagne. Autorisation de l’exhumation de Franco. 24 septembre - 24 octobre 2019

, un décret avait fait de ce monument un lieu de réconciliation où ne peuvent reposer que des victimes de la guerre civile. Le 24 octobre, la dépouille de Franco est exhumée du mausolée d’El Valle de los Caídos et inhumée dans le cimetière madrilène d’El Pardo. […] Lire la suite

France. Poursuite du mouvement des « gilets jaunes ». 1er-22 décembre 2018

, notamment, sont saccagées et le monument tagué. En province, la préfecture de Haute-Loire, au Puy-en-Velay, est partiellement incendiée. Le 3, le mouvement de blocage des lycées, entamé en novembre, s’amplifie fortement, touchant près de deux cents établissements. Les organisations lycéennes dénoncent […] Lire la suite

Allemagne. Congrès d’Alternative pour l’Allemagne. 19-23 avril 2017

de « monument de la honte » le mémorial élevé à Berlin en hommage aux juifs assassinés par le régime nazi. Les 22 et 23, le congrès de l’AfD réuni à Cologne désigne Alice Weidel et Alexander Gauland pour conduire la campagne électorale. Connu pour ses prises de position radicales, Alexander Gauland avait défendu Björn Höcke, contrairement à Alice Weidel, représentante de l’aile modérée de l’AfD. L’un et l’autre sont partisans d’une stratégie d’opposition. […] Lire la suite

Canada. Attaques islamistes. 20-23 octobre 2014

Le 20, à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, un islamiste radical fonce en voiture sur deux soldats, tuant l'un d'eux. Il est tué par la police. Le 22, à Ottawa, un autre homme converti à l'islam radical tue un soldat en faction devant le Monument commémoratif de guerre du Canada. Puis il ouvre […] Lire la suite

Bahreïn. Répression de la contestation. 13-18 mars 2011

reprennent le contrôle de la place de la Perle, haut lieu de la contestation dans la capitale, faisant au moins trois morts parmi les manifestants. Le 18, les autorités procèdent à la destruction du monument qui ornait la place de la Perle, lequel était devenu le symbole de la contestation. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François-René MARTIN, Alice THOMINE, « MONUMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/monument/