MONUMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les monuments de l'Antiquité

À l'intersection de l'art public et de la mémoire politique, le monument semble avoir toujours existé. Il se confond avec l'architecture funéraire de l'Égypte antique, ou avec l'architecture publique propre à la cité grecque. Cette double dimension traverse les écrits des historiens de l'Antiquité, Thucydide ou Pausanias, lequel, dans sa Périégèse de la Grèce (seconde moitié du iie siècle apr. J.-C.), décrit les monuments publics renvoyant à un modèle politique désormais révolu. Précisément, la dimension publique des monuments de l'Antiquité et la possibilité de les réinvestir définiront longtemps leur perception. La célèbre statue de l'empereur romain Marc-Aurèle restera pendant le Moyen Âge auprès de la basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome, les fidèles y voyant l'effigie du premier empereur chrétien, Constantin. À côté de cette diffusion ostentatoire de l'Antiquité, il faut considérer les multiples manifestations, avant la Renaissance, d'une convivialité naturelle avec les monuments d'époques révolues. Les colonnes de temples antiques sont remployées pour construire palais ou églises. Transformations et tradition sont alors indissociables ; pillés ou réutilisés, les vestiges de l'Antiquité n'ont pas encore acquis le statut de monuments, au sens moderne du terme. À cette forme particulière d'utilisation des ruines correspond un sens marqué de l'autorité des anciens.

La phase suivante, comme l'a établi l'historien de l'art Salvatore Settis (« Des ruines au musée. La destinée de la sculpture classique », in Annales ESC, no 6, 1993), sera celle d'une croissance graduelle du sens de la distance historique. L'antique cesse d'être indéfini et proche, facilement accessible, aisément utilisable. Le fragment devient témoignage et l'auctoritas se mue en vetustas. Désormais, la mémoire sous-tend la pratique de l'antique, témoignage d'un temps passé. On le voit notamment chez Pétrarque et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : conseiller scientifique à l'Institut national d'histoire de l'art, chargée de conférences à l'École pratique des hautes études
  • : ancien pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, chargé de cours à l'École du Louvre

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Alice THOMINE, François-René MARTIN, « MONUMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monument/