MONUMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À son origine, la notion de monument est étroitement liée à celle de mémoire. En latin, monumentum dérive de monere (« avertir », « rappeler »). Dans l'acception la plus large du terme, est un monument, comme l'écrit Françoise Choay (L'Allégorie du patrimoine, 1991), tout artefact édifié par une communauté d'individus pour se remémorer, ou faire se remémorer à d'autres générations, des personnes, événements, rites ou croyances. La longue histoire des monuments croise inévitablement celle de l'écriture, qu'elle accueille de manière variable selon les époques et les civilisations. Dans sa signification la plus étendue, le monument est donc une création délibérée dont la destination est fixée a priori.

À ce type de monument s'en oppose un autre, celui de monument historique, qui n'existe que dans le regard le constituant a posteriori comme élément signifiant du passé. De fait, la fonction mémorielle originelle du monument a connu bien des évolutions, jusqu'à se brouiller progressivement, sinon s'effacer. C'est à une tout autre fonction symbolique que semblent aujourd'hui répondre les monuments, signaux urbains ou patrimoniaux, symboles exubérants du pouvoir ou de la technique, plus que signes renvoyant à un passé explicite.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : conseiller scientifique à l'Institut national d'histoire de l'art, chargée de conférences à l'École pratique des hautes études
  • : ancien pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, chargé de cours à l'École du Louvre

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Alice THOMINE, François-René MARTIN, « MONUMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monument/