MONTFAUCON dom BERNARD DE (1655-1741)

ANTIQUAIRE

  • Écrit par 
  • Gérard ROUSSET-CHARNY
  •  • 1 228 mots

Le terme d'antiquaire désigne aujourd'hui un marchand d'objets d'art, d'ameublement et de décoration anciens. Mais le nom avait autrefois un sens voisin de celui que nous attribuons maintenant à archéologue. L' Encyclopédie de Diderot proposait la définition suivante : « L'antiquaire est une personne qui s'occupe de la recherche et de l'étude des monuments de l'Antiquité, comme les anciennes méda […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - La renaissance des Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 065 mots

Dans le chapitre « Les fouilles d'Olympie »  : […] L' existence des jeux Olympiques de l'Antiquité est attestée par plusieurs écrits, notamment les Olympiques de Pindare ( v e  siècle avant J.-C.) : celles-ci font partie des Épinicies , un ensemble d'odes destinées à célébrer les vainqueurs des compétitions sportives de la Grèce antique. Quatre livres des Épinicies ont été conservés : ils se composent de quatorze Olympiques , douze Pythiques , o […] Lire la suite

MONUMENT

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN, 
  • Alice THOMINE
  •  • 1 987 mots

Dans le chapitre « Vers la notion de monument historique »  : […] L'âge classique sera celui des « antiquaires ». Ces amateurs élargiront considérablement le champ des monuments en s'intéressant aux vestiges d'autres époques, qui composent la catégorie des « antiquités nationales ». En 1729, le Français Bernard de Montfaucon entame la publication de ses Monuments de la monarchie française , distinguant les monuments de la « belle Antiquité » de ceux qui appartie […] Lire la suite

PALÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert MARICHAL
  •  • 4 855 mots

Dans le chapitre « Les écritures grecques (IVe s. av.-XVe s. apr. J.-C.) »  : […] Le fondateur de la paléographie grecque a été dom Bernard de Montfaucon, bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, qui publia en 1707 une Palaeographia graeca  : il a inventé le mot – qu'il emploie en français (« paléographie ») pour la première fois dans une lettre du 14 janvier 1708 – et il lui a donné une extension très large, qui englobe à la fois la codicologie et l'étude des écritures liv […] Lire la suite