MONTAGE, cinéma

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Montage

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 3 663 mots
  •  • 9 médias

La définition la plus courante du montage en fait « l'organisation des plans d'un film dans certaines conditions d'ordre et de durée » (Marcel Martin). Le caractère vague de cette définition indique bien les multiples aspects du montage, qui a pu revêtir un sens différent selon les écoles et les pratiques, mais qui caractérise au plus intime le style, la personnalité et le propos de chaque grand r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-montage/#i_9575

L'ATALANTE, film de Jean Vigo

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 912 mots

Dans le chapitre « Un cinéma lyrique »  : […] Le scénario initial est celui d'un roman populiste bien conventionnel. Le style de Vigo le transfigure complètement. La musique de Maurice Jaubert joue un rôle prépondérant. Le montage du film épouse le rythme de la partition et de ses grands thèmes. Les dialogues, nombreux et elliptiques, sont traités musicalement pour leur sonorité et non pour leur sens. C'est donc la bande sonore et le montage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-atalante-jean-vigo/#i_9575

BERGMAN INGMAR

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 2 041 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Moi je vis dans l'image » »  : […] C'est peut-être cette omniprésence de l'histoire personnelle et des obsessions propres qui a pu, à certaines époques, éloigner le public de Bergman. Dans le sentiment critique français, il est passé par plusieurs purgatoires ; les voltairiens l'ont trouvé trop religieux, les frivoles, trop pesamment démonstratif, les gauchistes petit-bourgeois, trop bourgeois – ce qui signifie seulement qu'il s'es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ingmar-bergman/#i_9575

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Les grands Soviétiques après 1930 »  : […] À l'avènement du parlant, comment allaient réagir les grands cinéastes soviétiques, eux qui avaient fait du cinéma muet un authentique moyen d'expression ? Il est frappant de voir que leur attitude fut à la fois réactionnaire, lucide et constructive. Dès 1930, Eisenstein, Poudovkine et Alexandrov publient un manifeste devenu célèbre, où ils prennent position : « Le film sonore, écrivent-ils, est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_9575

CINÉMA (Aspects généraux) - Les théories du cinéma

  • Écrit par 
  • Youssef ISHAGHPOUR
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Puissances du montage (l'école soviétique) »  : […] « Béla oublie les ciseaux », reproche Eisenstein à Balázs. Cette phrase définit assez l'orientation des théoriciens-cinéastes soviétiques, qui tiennent le montage pour l'essence du cinéma et lui donnent chacun un sens selon leur pratique, liée à la recherche et à l'enseignement. Lev Koulechev (1899-1970) va démontrer, expérimentalement, la puissance du montage en collant le même gros plan d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-theories-du-cinema/#i_9575

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le montage virtuel »  : […] Le montage virtuel s'est perfectionné rapidement et s'est largement imposé comme le système le plus pratique pour les montages de documents vidéo ou cinématographiques. Les rushes issus du tournage, qu'ils soient dès l'origine sur cassette vidéo ou transférés d'après le film négatif original par le passage sur un télécinéma (sorte de projecteur transformant l'image d'un film en signal vidéo enreg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_9575

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma documentaire

  • Écrit par 
  • Guy GAUTHIER, 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 5 452 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le temps du muet (1896-1930) »  : […] Filmer le réel à l'état brut est une pratique courante depuis Lumière, dont c'était l'unique ambition, et qui a envoyé ses opérateurs aux quatre coins du monde. Leur expérience (qu'on pense à la carrière d'un Félix Mesguich) a été précieuse, mais il y a loin du document au documentaire, de l'enregistrement avec dispositif minimal à l'œuvre élaborée. Des cinéastes comme Alfred Machin ont pu cependa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-documentaire/#i_9575

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Mise en scène

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 765 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le cinéma hollywoodien : l'illusion reine »  : […] Bien plus complexe est la stratégie développée par le cinéma hollywoodien pour attirer le public, le séduire et réduire autant que possible sa marge de manœuvre. Elle est essentiellement d'ordre économique. L'organisation du travail, lointainement inspirée du taylorisme, et sa répartition rigoureuse sous l'égide des grands studios ont pour but de canaliser l'imagination des réalisateurs vers une e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-mise-en-scene/#i_9575

CITIZEN KANE, film de Orson Welles

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 936 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un film-enquête »  : […] Citizen Kane est un film anthologique à plusieurs niveaux tant thématiques que formels. À travers la biographie de son personnage principal, le film offre une description critique remarquable de l'histoire de la presse américaine, de son développement et de sa concentration, de ses liens avec la vie politique intérieure et internationale (la guerre d'Espagne, l'attitude à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citizen-kane/#i_9575

LE CUIRASSÉ POTEMKINE (S. M. Eisenstein), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Second film d'un jeune cinéaste de vingt-sept ans, S. M. Eisenstein (1898-1948) Le Cuirassé Potemkine a été classé à de nombreuses reprises « meilleur film du monde » par des jurys de cinéastes, historiens et critiques. En 1925, il vient surtout confirmer qu'un art nouveau est né, dans le droit fil de la révolution d'Octobre, qui ne doit rien à la subjectivité romanesque, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cuirasse-potemkine-s-m-eisenstein-en-bref/#i_9575

EISENSTEIN SERGE MIKHAÏLOVITCH

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 3 072 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La pensée du montage »  : […] La lecture d'Eisenstein a évidemment beaucoup changé en un demi-siècle. Longtemps, il a représenté l'artiste du cinéma par excellence, celui qui faisait entrer le nouveau moyen d'expression dans le cercle des arts majeurs, et un génie universel de son siècle. « Il est, écrit Jean Collet, le Vinci du cinématographe. Si haute que soit déjà sa place dans l'histoire du cinéma, on le sous-estime encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-mikhailovitch-eisenstein/#i_9575

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 074 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme expérimentation »  : […] Liée à un sujet, l'expérience fait d'abord problème parce que la subjectivité qui est censée l'éprouver risque d'être labile, de se dérober et de faire défaut. C'est ce que révèle déjà l'étymologie allemande : Erfährung contient le verbe fahren , « voyager ». Ainsi que l'a formulé le musicologue Carl Dahlhaus, s'il est normal que l'interprète désireux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_9575

HIROSHIMA MON AMOUR, film de Alain Resnais

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 993 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un film qui brise tous les tabous »  : […] Bien que très soutenu par André Malraux, ministre d'État chargé des Affaires culturelles, le film ne représente pas officiellement la France au festival de Cannes de l'année 1959, où triomphe Les Quatre Cents Coups . Mais il est programmé hors compétition et impressionne favorablement la critique internationale pour son audace formelle. Grâce à ces louanges unanimes, Hiroshim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hiroshima-mon-amour/#i_9575

L'HOMME À LA CAMÉRA, film de Dziga Vertov

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 934 mots

Dans le chapitre « Un manifeste avant-gardiste »  : […] Vers la fin de sa vie, alors que l'académisme l'avait emporté sur les écrans soviétiques, Vertov expliqua que L'Homme à la caméra – souvent critiqué en U.R.S.S. pour son supposé formalisme – avait été une expérience, destinée à éprouver les pouvoirs les plus élevés du cinéma, et non à constituer un modèle de film idéal. Déclaration prudente, mais qui dit une vérité de ce fil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-a-la-camera/#i_9575

LE CUIRASSÉ "POTEMKINE", film de Serge Mikhailovitch Eisenstein

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 912 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un chef-d'œuvre expérimental »  : […] Presque tout le monde a oublié Potemkine, favori de la Grande Catherine et constructeur de Sébastopol ; il subsiste dans nos mémoires grâce au cuirassé qui portait son nom. De même, dans l'imaginaire collectif occidental, Odessa n'est plus que la ville où se trouvent certaines volées d'escaliers. Le film d'Eisenstein est devenu une véritable icône, comme la Joconde ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cuirasse-potemkine/#i_9575

MARKOPOULOS GREGORY-J. (1928-1992)

  • Écrit par 
  • Raphaël BASSAN
  •  • 1 440 mots

Dans le chapitre « Un cinéma de transe »  : […] Né le 12 mars 1928 à Toledo, dans l'Ohio, de parents grecs, Gregory Markopoulos reçoit comme cadeau, à douze ans, une caméra et tourne A   Christmas Carol (1940) en s'inspirant des thèmes d'un texte de Charles Dickens. Il s'inscrit, en 1945, au département cinéma de l'université de Californie du Sud où il suit, entre autres, les co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregory-j-markopoulos/#i_9575

NAPOLÉON, film de Abel Gance

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 979 mots

Dans le chapitre « Une œuvre d'une grande virtuosité poétique et technique »  : […] Le scénario reprend les épisodes de la légende napoléonienne telle qu'elle a été vulgarisée au xix e  siècle. Abel Gance n'évite aucune image d'Épinal, ni aucune réplique « historique ». Mais son écriture cinématographique, d'une extrême audace pour le cinéma des années 1920, métamorphose cette accumulation de stéréotypes en s'appuyant sur des fig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon/#i_9575

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 151 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Rupture ou continuité ? »  : […] Ce qu'il y a de plus visible dans l'histoire du cinéma, c'est qu'elle se trouve coupée en deux parties par une rupture visible à l'œil nu et datable : celle que représente le passage du muet au parlant , qui se situe entre 1927 (année du Jazz Singer ) et le début des années 1930 . Personne ne s'attend à voir le cinéma vivre une deuxième rupture de même importance : les holo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_9575

PIALAT MAURICE (1925-2003)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 748 mots

Dans le chapitre « Quand vient la fin »  : […] L'histoire d'amour de Nous ne vieillirons pas ensemble (1972) commence au moment où cette histoire même est déjà finie entre Jean (Jean Yanne) et Colette (Marlène Jobert). Comme François, Jean mêle tentatives de « recoller les morceaux » et comportements odieux, provoquant l'irréversible. Par la suite, Loulou (1980), À nos amours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-pialat/#i_9575

LES PLAGES D'AGNÈS (A. Varda)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 1 104 mots

Au côté de l'univers de la fiction –  Cléo de 5 à 7 (1962), Le Bonheur (1964), Sans toit ni loi (1985) –, le documentaire occupe une place importante dans l'œuvre d'Agnès Varda (une trentaine de films), qu'il s'agisse de documentaires au sens strict du terme –  Ô saisons ô châteaux (1957) sur les châteaux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-plages-d-agnes/#i_9575

POLICIER FILM

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  • , Universalis
  •  • 4 322 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Esthétique du film policier »  : […] On peut définir le film policier comme le récit d'une chasse à l'homme. Il diffère du film d'aventures en ce que le mystère entoure jusqu'à l'explication finale des motifs du poursuivant ou la personne du poursuivi. C'est le plus souvent la seule curiosité du spectateur que l'auteur cherche à exciter : l'intrigue est alors la pièce maîtresse du film. Mais toutes les données peuvent être fournies d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-policier/#i_9575

RUSSE CINÉMA

  • Écrit par 
  • Bernard EISENSCHITZ
  •  • 10 169 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les avant-gardes »  : […] Il n'en reste pas moins que le cinéma soviétique a été créé par des enfants terribles : de jeunes artistes d'avant-garde, soutiens enthousiastes de la révolution, souvent inspirés par le mouvement futuriste, ralliés autour de Meyerhold, de Maïakovski et du groupe « formaliste » LeL  (front gauche de l'art), sous la protection du ministre de l'Éducation Anatoli Lounatcharski, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-russe/#i_9575

TARKOVSKI ANDREÏ

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 2 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un art de l'icône »  : […] En véritable créateur de formes, Tarkovski insère sa vision du monde dans des structures esthétiques qui lui confèrent toute sa puissance de suggestion. Comme Bernanos, c'est par son écriture même que Tarkovski, poète de l'écran, témoigne en faveur de la primauté du spirituel. Chez Eisenstein, un montage d'inspiration scientifique repose sur une conception intellectuelle, fragmentée et discontinu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-tarkovski/#i_9575

VERTOV DENIS ARKADIEVITCH KAUFMAN dit DZIGA (1895-1954)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 654 mots

Né à Bialystok, Denis Kaufman étudie d'abord la musique et la psychoneurologie. Très marqué par le futurisme de Maïakovski, il prend le pseudonyme de Dziga (« toupie » en ukrainien) Vertov (dérivé du russe vertet , « tourner, pivoter »). Il se passionne pour ce qui ne s'appelle pas encore « musique concrète », montant sons et bruits divers empruntés au réel et fonde, en 1917, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertov-denis-arkadievitch-kaufman-dit-dziga/#i_9575

WALSH RAOUL (1887-1980)

  • Écrit par 
  • Christophe MERCIER
  •  • 2 233 mots

Dans le chapitre « Rythme et authenticité »  : […] Walsh veut que les spectateurs croient aux histoires qu'il raconte. Cette éthique du cinéma implique un certain nombre de choix esthétiques : ainsi celui de décors naturels. À cet égard, The Big Trail est une performance technique : pour son premier film parlant, Walsh tourne en décors naturels, et fait hisser des chariots au sommet d'une montagne ! « Je préfère tourner en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raoul-walsh/#i_9575

WELLES ORSON

  • Écrit par 
  • Jean COLLET
  •  • 2 370 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le sens de la technique »  : […] Le cinéma de Welles – auteur, réalisateur, acteur – ne peut dès lors se comprendre qu'à partir d'une éthique, c'est-à-dire d'une vision du monde. Parce que Citizen Kane témoignait d'une prodigieuse virtuosité technique, on a voulu voir en Orson Welles un technicien qui cultiverait la performance pour elle-même : prises de vue au grand angle, cadrages en contre-plongées, déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orson-welles/#i_9575


Affichage 

Cinéma : montage de la pellicule

photographie

Montage d'un film dans les années 1940 Jusqu'à une époque relativement récente, les opérations sont demeurées manuelles 

Crédits : Walter Sanders/ The LIFE Picture Collection/ Getty Images

Afficher

Cinéma : montage d'un film

photographie

Depuis les années 1980, le montage cinématographique s'est affranchi des traditionnels bancs de montage où le technicien, utilisant ciseaux, colle et ruban adhésif, découpait, mixait, agençait, assemblait des bouts de pellicule Le montage informatique représente un important gain de temps,... 

Crédits : Jim Sugar/ Corbis

Afficher

Techniques de montage cinématographique

vidéo

Phase décisive dans la création d'un film, le montage est l'art de combiner, d'agencer les séquences d'un film Longtemps effectuée manuellement, cette tâche est le travail d'un spécialiste, parfois du réalisateur lui-mêmeLes tout premiers films, très courts, sont de simples... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Citizen Kane, d'Orson Welles

photographie

Orson Welles et Joseph Cotten dans Citizen Kane (1941), d'Orson Welles 

Crédits : RKO Radio Pictures Inc./ Collection privée

Afficher

Citizen Kane, O. Welles

photographie

Orson Welles (1915-1985) dans Citizen Kane, le film qu'il a écrit, réalisé et produit en 1941 L'histoire est inspirée de la vie du magnat de la presse William Randolph Hearst 

Crédits : Keystone/ Hulton Getty

Afficher

Eisenstein

photographie

Le réalisateur russe Serge Mikhaïlovitch Eisenstein (1898-1948) dans les studios de la Paramount, à Hollywood, en 1939 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Naissance d'une nation, D.W.Griffith

photographie

Les frères Lumière avaient inventé le cinématographe On pourrait dire que DW Griffith, lui, invente le cinéma Goût de la démesure dans l'évocation historique, cadrages inédits, efficacité d'un récit qui tire le meilleur parti de formes telles que l'épopée ou le feuilleton : ce sont... 

Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

Afficher

Vol du rapide, E. S. Porter

photographie

Une scène du Vol du rapide (The Great Train Robbery), un film muet de l'Américain Edwin S Porter pour les studios Edison en 1903 

Crédits : Picture Post/ Getty Images

Afficher

Cinéma : montage de la pellicule
Crédits : Walter Sanders/ The LIFE Picture Collection/ Getty Images

photographie

Cinéma : montage d'un film
Crédits : Jim Sugar/ Corbis

photographie

Techniques de montage cinématographique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Citizen Kane, d'Orson Welles
Crédits : RKO Radio Pictures Inc./ Collection privée

photographie

Citizen Kane, O. Welles
Crédits : Keystone/ Hulton Getty

photographie

Eisenstein
Crédits : Hulton Getty

photographie

Naissance d'une nation, D.W.Griffith
Crédits : Coll. Tout le cinéma/ D.R.

photographie

Vol du rapide, E. S. Porter
Crédits : Picture Post/ Getty Images

photographie