MONGOLIE-INTÉRIEURE ou NEIMENGGU ou NEI-MONG-KOU RÉGION AUTONOME DE

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le « socle de Cathay » »  : […] La Chine du Nord et du Nord-Est, ainsi qu'une partie de la Corée, correspond au Bouclier chinois ( Sinian shield ), que nous appellerons « socle de Cathay », constitué de terrains cristallins, micaschistes, gneiss et granites. Les plis ont été usés jusqu'à la racine. Sur ce socle reposent, en discordance, des couches sédimentaires, primaires ou secondaires, très variées, notamment des calcaires et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_21834

ČAKHAR ou TCHAKHAR

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 803 mots

Principale tribu des grands khāns mongols du xvi e siècle, les Čakhar (ou Tchakhar ou Chakhar) sont les descendants de Gengis khān. Au début du xvii e siècle, leur souverain, le grand khān Ligdan khān (ou Legdan khān, ou Lingdan khān), dont le règne se situe entre 1604 et 1634, tente de reconstituer la puissance mongole effritée par les rivalités internes. Mais il se heurte au pouvoir grandissan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cakhar-tchakhar/#i_21834

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La topographie »  : […] Dans ses délimitations territoriales actuelles, la Chine possède parmi les terres les plus hautes du monde. Le relief est aux dimensions de cet immense pays : 19 p. 100 du territoire se situe à une altitude supérieure à 5 000 mètres ; 37 p. 100 à plus de 2 000 mètres ; 35 p. 100 à moins de 1 000 mètres ; et 16 p. 100 à moins de 500 mètres. Une pente d'orientation générale d'ouest en est se compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/#i_21834

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : une portion de la haute Asie et de l'Asie c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_21834

GOBI DÉSERT DE

  • Écrit par 
  • Guy S. ALITTO, 
  • Mikhail Platonovich PETROV
  •  • 2 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Population et économie  »  : […] La densité de population est faible (inférieure à 1 habitant par kilomètre carré). La population est surtout composée de Mongols et de Chinois de Mongolie intérieure, ces derniers étant en forte augmentation depuis 1950. La plupart des habitants vivent du pastoralisme nomade, bien que l'agriculture prédomine dans les régions à forte concentration chinoise. Les nomades mongols vivent traditionnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desert-de-gobi/#i_21834

HOHHOT

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 192 mots
  •  • 1 média

La « ville bleue » est située dans le sud-est de la Région autonome de Mongolie-Intérieure, dont elle est la capitale depuis 1952. La ville mongole, fondée au xvi e  siècle, fut doublée plus tard par une ville chinoise murée, Suiyuan, située à quelque 2 kilomètres plus au nord. L'ensemble prit alors le nom de Guisui, pour retrouver la dénomination mongole de Huhehot (Hohhot) en 1954. Sa fonction t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hohhot/#i_21834

KHALKHA

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 523 mots

Ethnie principale de la République mongole (qui s'est appelée successivement Mongolie-Extérieure puis république populaire de Mongolie), les Khalkha (ou Qalq-a, ou Xalx) étaient estimés à 1 777 730 en 1993, ce qui représente 78,8 p. 100 de la population totale du pays (2 256 000 hab.). Ils appartiennent au groupe ethno-linguistique des Mongols orientaux. La mise en place de cette ethnie au nord d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khalkha/#i_21834

MENGJIANG [MONG-KIANG]

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 240 mots

État fantoche créé le 22 novembre 1937 par les Japonais, dans la partie orientale de la Mongolie-Intérieure, sur le modèle du Manzhouguo fondé en Mandchourie en 1932. Formé d'une fédération de trois gouvernements « autonomes », le Shānxi septentrional, le Čakhar méridional et la Mongolie-Intérieure (respectivement désignés par les noms chinois de Jinbei, de Chanan et de Suiyuan), le Mengjiang, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mengjiang-mong-kiang/#i_21834

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'action d'Ulanhu (ou Ulanfu, 1906-1988) »  : […] La principale personnalité locale visée par les attaques de 1966-1968 était Ulanhu, membre du Parti communiste chinois depuis 1925, écrivain prolixe sur les questions des minorités ethniques, vice-Premier ministre au gouvernement central, maître du parti, de l'administration et de l'armée en Mongolie-Intérieure. Sinisé au point de n'avoir appris la langue de ses ancêtres que dans les années 1960, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21834

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 770 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La « Mongolie autonome » »  : […] Si les Mongols chassent sans grande difficulté les quelques troupes Qing stationnées en Mongolie, ils peinent à faire reconnaître leur indépendance et leur réunification par la communauté internationale. Les lettres transmises en octobre 1912 aux consulats du Japon et de plusieurs pays occidentaux à Harbin restent sans réponse. La Chine, même faible, entend conserver les territoires périphériques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_21834

OÏRAT

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 2 091 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le XXe siècle »  : […] À l'époque moderne et jusqu'à la fin de 1991, les frontières de l' U.R.S.S., de la République populaire de Mongolie (R.P.M.) et de la République populaire de Chine (R.P.C.), en coupant à travers l'ancien territoire des Mongols occidentaux, ont fragmenté entre trois nations les pauvres restes de ce grand peuple conquérant. Leur peuplement le plus compact se trouve en Mongolie, où ils partagent ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oirat/#i_21834

ORDOS

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 142 mots

Nom désignant à la fois un peuple mongol et la contrée qu'il occupe depuis la fin du xv e  siècle : en gros le Hetao (ou Borotoqai en mongol), soit la région comprise dans la grande boucle que dessine le fleuve Jaune au nord de la grande muraille de Chine (des divagations du fleuve Jaune postérieures au xv e  siècle ont laissé quelques morceaux du territoire ordos en dehors de son tracé actuel, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordos/#i_21834

TÜMET

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 394 mots

Peuple mongol se rattachant au groupe ethno-linguistique des Mongols orientaux et qui connut la gloire entre 1543 et 1582, sous le règne de son souverain Altan khān, le redoutable ennemi de la Chine des Ming, l'introducteur du lamaïsme en Mongolie et le fondateur de la plus ancienne ville de l'époque moderne en régions mongoles. Après leur intégration dans l'empire mandchou en 1634-1635, les tribu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumet/#i_21834

ZHANGJIAKOU [TCHANG-KIA-K'EOU], anc. KALGAN

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 215 mots

Située sur le Yanghe dans la province chinoise du Hebei, à 150 kilomètres au nord-ouest de Pékin, la ville de Zhangjiakou, autrefois dénommée Kalgan par les Européens, occupe une position éminente, qui commande le passage vers la Mongolie sur le tracé de la Grande Muraille. De caractère chinois sur la rive droite du cours d'eau, de caractère mongol sur la rive gauche, c'est une place traditionnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhangjiakou-tchang-kia-k-eou-anc-kalgan/#i_21834


Affichage 

Mongolie: unités politiques et ethnies

carte

La répartition des peuples mongols : unités politiques et ethnies (situation à la fin de 1989, avant l'éclatement de l'URSS) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Zones rattachées à la Chine de 1969 à 1979

carte

Réduction de la Mongolie Intérieure entre 1969 et 1979 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mongolie: unités politiques et ethnies
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Zones rattachées à la Chine de 1969 à 1979
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte