MONÉTARISME

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Monétarisme

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 551 mots
  •  • 1 média

Mot récent – monetarism apparaît pour la première fois en 1968 dans un article de Karl Brunner sur la politique monétaire publié par la Réserve fédérale américaine de Saint Louis –, le monétarisme désigne une idée pourtant ancienne. Cette idée est que toute augmentation de la quantité de monnaie en circulation se traduit par une augmentation du niveau général des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-monetarisme/#i_80052

BANQUES CENTRALES

  • Écrit par 
  • Sylvie DIATKINE
  •  • 6 873 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Keynésiens contre monétaristes »  : […] Au début du xx e  siècle, la politique monétaire s'appuie sur la théorie quantitative de la monnaie, selon laquelle l'inflation a pour origine une émission trop importante de monnaie, en supposant que la vitesse de circulation de la monnaie soit constante et que la monnaie soit neutre, c'est-à-dire n'agisse pas sur le niveau de production. Dans ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banques-centrales/#i_80052

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre « Le modèle monétaire à prix flexibles »  : […] Le modèle monétaire à prix flexibles peut être considéré comme une généralisation au cadre international de la théorie quantitative de la monnaie. La théorie quantitative se situe dans un cadre national et prédit que le pouvoir d'achat domestique d'une monnaie est d'autant plus élevé que la quantité en circulation de cette monnaie est faible. L'approche monétaire à prix flexibles prédit qu'une mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-theories-du-change/#i_80052

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « Le partage du revenu entre la consommation et l'épargne »  : […] Au sein même de la seule communauté des économistes, l'analyse de la consommation fait débat. Le clivage principal a longtemps opposé les keynésiens et les monétaristes quant à la nature du revenu qui détermine la consommation des ménages. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-depenses-de-consommation/#i_80052

CRISES ÉCONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN, 
  • Anne DEMARTINI, 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Patrick VERLEY
  •  • 21 774 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Une crise d'assainissement (1980-1982) »  : […] On s'est longtemps trompé sur l'année 1979. Les observateurs de l'époque ont cru y discerner l'amorce d'un deuxième choc pétrolier qui se déploie en 1980 et 1981. Le prix du pétrole double à nouveau. Ils pensent donc à un retour de la crise de 1973 ; le niveau record de l' inflation (12,5 p. 100 pour l'O.C.D.E. en 1980) les confirme dans cette analyse. En réalité, le marché du pétrole est déjà en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-economiques/#i_80052

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « Paniques bancaires et crise financière »  : […] Pour les économistes de l'école « monétariste », conduite par Milton Friedman, les crises bancaires sont la principale forme de crise financière. Les banques sont en effet des institutions vulnérables : si les déposants perdent confiance dans leur banque, ils demanderont à être remboursés. Pour satisfaire ces demandes de retraits, la banque vend ses actifs, en commençant par les actifs liquides. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-instabilite-financiere/#i_80052

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Monétarisme et néo-libéralisme »  : […] L' école monétariste est menée par Friedman (1953, Essays in Positive Economics  ; 1956, Studies in the Quantity Theory of Money  ; 1969, The Optimum Quantity of Money and Other Essays ) qui, dans les années 1950 et 1960, critique le système de taux de change fixes de Bretton-Woods et les politiques inspirées du keynésianisme. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_80052

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « Prémisses : le rejet de l'analyse dichotomique »  : […] Cette ambition apparaît sans ambiguïté dès la publication en 1930 de son premier ouvrage théorique majeur, le Traité sur la monnaie . Son objectif principal est alors de démontrer que la « théorie quantitative de la monnaie » (T.Q.M.) n'est pas une bonne approche de la détermination du niveau général des prix. Ce dernier est le rapport d'échange entre la quantité de monnaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_80052

ÉPARGNE

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 7 537 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'épargne dans la théorie du revenu permanent »  : […] L'école monétariste, illustrée par Milton Friedman ( The Theory of Consumptive Function , « La théorie de la fonction de consommation », 1957), considère aussi la stratégie économique d'un individu sur l'ensemble de sa vie. La somme actualisée des revenus présents et futurs anticipés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epargne/#i_80052

FED (Federal Reserve System ou Système fédéral de réserve américain)

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 8 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une politique monétariste »  : […] Le 6 octobre 1979, le F.O.M.C., présidé par Paul Volcker (1979-1987), annonce une expérience de monétarisme intégral. L'agrégat monétaire étroit M1 (espèces, plus dépôts à vue) devient l'objectif intermédiaire unique. Le Fed en déduit la quantité nécessaire de réserves non empruntées. Les zones cibles pour déterminer le taux d'intérêt sur le marché monétaire sont abandonnées. Le taux doit donc s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fed/#i_80052

FRIEDMAN MILTON (1912-2006)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 155 mots

Décédé le 16 novembre 2006 à San Francisco, à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans, l'économiste américain Milton Friedman , né à New York le 31 juillet 1912, est une figure emblématique du libéralisme économique. Quatrième enfant d'une famille pauvre venue d'Europe centrale, il a une jeunesse studieuse. Élève brillant, il obtient une bourse pour des études de mathématiques et d'actuariat. Il se li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milton-friedman/#i_80052

INFLATION

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX
  •  • 8 602 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La politique monétaire et le contrôle de l'inflation »  : […] En proposant une modernisation de la théorie quantitative de la monnaie, le monétarisme a imposé l'idée que « l'inflation est toujours et partout un phénomène d'origine monétaire », selon l'expression de Milton Friedman. Bien que remise en cause depuis lors par plusieurs développements théoriques, cette conviction est le fondement des politiques monétaires de lutte contre l'inflation. Elle consti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inflation/#i_80052

KALDOR NICHOLAS (1908-1986)

  • Écrit par 
  • Gérard GRELLET
  •  • 963 mots

Économiste britannique d'origine hongroise, Nicholas Kaldor, né à Budapest en 1908, est mort à Cambridge en 1986. Professeur à l'université de Cambridge (1952), conseiller des gouvernements travaillistes de l'après-guerre et de nombreux pays, membre de la Chambre des lords (1974), il contribue à l'évolution de la théorie économique dans des domaines aussi divers que la concurrence imparfaite, la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-kaldor/#i_80052

MACROÉCONOMIE - Emploi

  • Écrit par 
  • Bernard GAZIER
  •  • 9 587 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La courbe de Phillips »  : […] Une liaison manquait aux enchaînements du circuit : si l'on voit bien comment l'emploi dépend de l'économie entière, l'effet en retour de l'emploi sur l'économie a été passé sous silence, hors les comportements de dépense. D'où la fortune exceptionnelle d'une liaison empirique constatée en 1958 par l'économiste néo-zélandais Alban Phillips, qui relie inversement le taux de chômage au taux de prog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-emploi/#i_80052

MACROÉCONOMIE - Politique économique

  • Écrit par 
  • Antoine d' AUTUME
  •  • 4 871 mots

Dans le chapitre « La mise en œuvre moderne des politiques conjoncturelles »  : […] L'évaluation des politiques macroéconomiques s'appuie maintenant fréquemment sur des modèles dynamiques stochastiques d'équilibre général ( D.S.G.E. , selon leur sigle anglais). Ces modèles sont dotés de fondements microéconomiques et résolus sous l'hypothèse d'anticipations rationnelles. Les prix et les salaires nominaux y ont une certaine rigidité, mais ils sont fixés de m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-politique-economique/#i_80052

NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Liêm HOANG NGOC
  •  • 7 261 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le monétarisme »  : […] Le monétarisme est la version moderne de la « théorie quantitative de la monnaie » de Irving Fisher (1867-1947), elle est fondatrice du point de vue libéral sur la monnaie. Cette théorie quantitative postule que la monnaie est neutre, c'est-à-dire que la variation de la masse monétaire n'exerce aucune influence sur la production et l'emploi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-liberalisme-ou-neoliberalisme/#i_80052

SIMIAND FRANÇOIS (1873-1935)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 360 mots

Dans le chapitre « Pour une sociologie économique scientifique »  : […] Né le 18 avril 1873 à Gières (Isère), fils d’instituteur, agrégé de philosophie (1896) et docteur en droit ( Le S alaire des ouvriers des mines de charbon en France. Contribution à la théorie économique du salaire , 1904, thèse remaniée en 1907), expert en statistiques, François Simiand veut appliquer à l’étude des phénomènes économ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-simiand/#i_80052


Affichage 

Milton Friedman

photographie

Milton Friedman (1912-2006) a construit son œuvre en s'opposant presque systématiquement à celle de John Maynard Keynes Seule les réunit la profonde influence exercée par chacune de celles-ci sur l'action des gouvernants: les politiques de relance de l'après-guerre pour le keynésianisme, la... 

Crédits : G. Rose/ Getty

Afficher

Milton Friedman
Crédits : G. Rose/ Getty

photographie