HORYU-JI MONASTÈRE DU

RECONSTRUCTION DU TEMPLE DU HŌRYŪJI, Nara (Japon)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 252 mots

Reconstruit à la fin du viie siècle après avoir été détruit par la foudre en 670, le Hōryūji est le plus ancien ensemble architectural en bois au monde. En réalité, sa reconstruction, achevée en 711, s'est enrichie de plusieurs autres constructions, pavillon de la cloche, pavillon des sūtras, textes sacrés bouddhiques, salle de lecture des sūtras, dan […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - La pagode

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS
  •  • 1 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Japon »  : […] Au Shitennō-ji (Ōsaka), première fondation pieuse du prince Shōtoku, à la fin du vi e  siècle, la pagode était située, comme au Paiktche, sur l'axe central unissant la porte du sanctuaire ; au Hōryū-ji, en revanche, précédés par le Chūmon (porte centrale), le sanctuaire (Kondō ou temple d'Or) et la pagode se trouvent sur le même axe transversal, de part et d'autre de cette porte. À l'époque de Nar […] Lire la suite

HATA CHITEI (XIe s.)

  • Écrit par 
  • Chantal KOZYREFF
  •  • 1 262 mots

De Hata Chitei (ou Chishin), originaire d'Ōnami dans l'ancienne province de Settsu, l'actuel Ōsaka, on ne connaît qu'une seule œuvre : la Vie du prince Shōtoku , peinte en 1069, pour le pavillon des Peintures aux monastères du Hōryū-ji, dont Shōtoku était le fondateur. Une seule œuvre, mais chargée d'importance, car, si la période Heian (794-1185) est représentée par quelques artistes de l' e-doko […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Naissance de la peinture »  : […] C'est par l'intermédiaire du bouddhisme et grâce à des artisans coréens que l'art de peindre fut apporté au Yamato, et la tradition situe à l'an 600 l'introduction par le moine-peintre Donchō, originaire de Kokuryŏ, des procédés de fabrication de l'encre, du papier et des couleurs. Celles-ci sont d'origine minérale : rouge (ocre, cinabre, rouge de plomb), jaune (ocre jaune et litharge), vert (ma […] Lire la suite

<!-- <script language="javascript" type="text/javascript"> if (isMobile.any() === null) { document.write('<ins class="adsbygoogle" id="adsense_text3" style="display:block" data-ad-format="fluid" data-ad-layout-key="-g8+17+6z-bd+5p" data-ad-client="ca-pub-6024595326767178" data-ad-slot="5515571784"></ins>'); (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); } </script> -->

Affichage 

Le tamamushi

Le tamamushi

photographie

Le Tamamushi no zushi, tabernacle conservé au Kondo du Horyu-ji, bois laqué et décor peint, milieu du VIIe siècle, Japon 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le tamamushi

Le tamamushi
Crédits : Bridgeman Images

photographie