MONARCHISTES

BROGLIE ALBERT duc de (1821-1901)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 466 mots

Fils de Victor de Broglie, qui fut président du Conseil sous Louis-Philippe, Albert de Broglie est monarchiste par tradition ; son action politique répond parfaitement à cette définition : « L'orléanisme, ce n'est pas un parti, c'est un état d'esprit. » Il entre dans la diplomatie, puis démissionne en 1848 et vit retiré sur ses terres sous le second Empire. Il est, de 1871 à 1876, représentant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-broglie/#i_22489

CARLISME

  • Écrit par 
  • Louis URRUTIA-SALAVERRI
  •  • 1 140 mots

Dans une Espagne qui suit, à une certaine distance, l'évolution de l'Europe occidentale, plusieurs générations carlistes se succèdent. La première génération est celle qui combat pour le prétendant don Carlos (« Charles V » pour ses fidèles) ; elle fait la guerre de 1833 à 1840, avec Tomás de Zumalacárregui comme chef, avec l'infant don Sebastián, Maroto et Cabrera (après la signature de la conven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlisme/#i_22489

LE 18-BRUMAIRE DE LOUIS BONAPARTE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuel BAROT
  •  • 1 248 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les contradictions de la IIe République »  : […] Lors du coup d'État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), le commandant des troupes de Paris, le général en chef Bonaparte, savamment entouré, obtient des députés du Directoire non expulsés par son armée la proclamation d'un texte qui, le 19 brumaire, le nomme consul provisoire avec Sieyès et Roger Ducos. Il deviendra très vite le Premier consul, plénipotentiaire, avant d'être sacré empereur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-18-brumaire-de-louis-bonaparte/#i_22489

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le parti bonapartiste »  : […] Jusqu'en 1860, l'opposition au régime est nulle ou totalement inefficace. Les monarchistes ont deux rois pour un trône. Des survivances régionales, surtout dans le Languedoc méditerranéen, dans l'Anjou, en Bretagne et en Vendée, conservent à la légitimité une force qui ne décline que lentement, mais ne possède plus aucun pouvoir d'expansion. Le comte de Chambord prescrit à ses fidèles de s'absten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_22489

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 11 028 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une famille politique : le royalisme ultra »  : […] Dans l'Assemblée nationale constituante, dénomination que se sont donnée les états généraux à compter du 9 juillet 1789, naissent les premiers partis politiques. L'organisation spatiale de la salle des séances place alors le plus à droite du président les aristocrates (« Noirs »), partisans de l'Ancien Régime qui rejettent la Révolution en bloc. Puis, en allant vers la gauche, les monarchiens, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_22489

FRUCTIDOR AN V COUP D'ÉTAT DU 18 (4 sept. 1797)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 515 mots

Le Directoire, dès son installation le 26 octobre 1795, s'est trouvé pris entre deux menaces : à gauche les jacobins et les babouvistes, à droite les royalistes. Le danger babouviste est écarté après l'arrestation de Babeuf en mai 1796. En revanche, longtemps limité à des complots et aux soulèvements armés (dans la Vendée, le Midi), le mouvement monarchiste s'adapte à l'action légale grâce à Dandr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-d-etat-du-fructidor-an-v/#i_22489

LÉGITIMISTES

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 1 102 mots

On appelle légitimistes les partisans de la branche aînée des Bourbons à partir de la révolution de juillet 1830. L'abdication de Charles X en faveur de son petit-fils le duc de Bordeaux surprend les plus fidèles royalistes et réduit toute velléité de résistance. Si les ultra-royalistes restent le plus souvent fidèles à la branche aînée, ce n'est pas le cas de tous ; en revanche, des royalistes mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legitimistes/#i_22489

MAC-MAHON MARIE EDME PATRICE MAURICE DE, duc de Magenta (1808-1893)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 1 043 mots

Maréchal de France et président de la République, Mac-Mahon a suscité bien des traits d'ironie et on lui a attribué — à tort ou à raison — un certain nombre de propos ou de formules propres à le déconsidérer. Il est vrai que Mac-Mahon n'était pas préparé à une carrière militaire et politique qui fut, pendant un demi-siècle, ponctuée d'événements et d'incidents surprenants : légitimiste, maréchal d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-edme-patrice-maurice-de-mac-mahon/#i_22489

MAURRAS CHARLES (1868-1952)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 1 421 mots
  •  • 1 média

Arrivant à Paris, après de brillantes études au collège religieux d'Aix, le jeune Charles Maurras, d'une famille de petite bourgeoisie provençale, débute obscurément dans le journalisme. Quatre ans plus tard, dans la royaliste Gazette de France , il fera vraiment ses premières armes ; mais de dix-huit à vingt-deux ans, ce qui le préoccupe surtout c'est la foi religieuse perdue et la fascination de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-maurras/#i_22489

PICHEGRU JEAN CHARLES (1761-1804)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 520 mots

Fils d'un cultivateur du pays d'Arbois, Pichegru parvient très jeune à devenir répétiteur de mathématiques à Brienne ; il s'engage comme soldat en 1780 (contrairement à la légende, Napoléon n'aura donc guère eu le temps de profiter de ses connaissances mathématiques) et fait la guerre d'Amérique. Sergent-major en 1789, il milite avec ardeur au club des Jacobins de Besançon et devient lieutenant-co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-charles-pichegru/#i_22489

REQUETÉS

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 424 mots

En Espagne, le terme requetés désigne les miliciens de la communion traditionaliste (carlisme). Il est tiré du refrain de la chanson de marche du 3 e  bataillon navarrais pendant la guerre carliste de 1833. Ce refrain disait : «  Vamos andando, tápate, que se te vé el requeté  » (Marchons et habille-toi, car on te voit le... requeté). Ce surnom donné au bataillon fut, par la suite, étendu à tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/requetes/#i_22489

ROYALISTES, France

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 361 mots

Le royalisme n'a pu représenter une option politique que du jour où la monarchie fut abolie, en 1792. Décimés et proscrits sous la Convention, les royalistes purent reparaître après Thermidor et sous le Directoire. La fondation d'une nouvelle monarchie par Bonaparte réduisit leurs rangs à une poignée de fidèles de la dynastie des Bourbons. Ce furent ces fidèles qui, après les Cent-Jours, constituè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royalistes-france/#i_22489