MON NOM EST LÉGION (A. Lobo Antunes)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parmi les romanciers portugais de sa génération (Maria Velho da Costa, Américo Guerreiro de Sousa, Almeida Faria, Lidia Jorge...), António Lobo Antunes est, depuis la « révolution des œillets », l'un des auteurs les plus originaux, par la richesse de l'écriture, des tonalités et des thèmes. La destinée de sa patrie, l'absurdité du monde, l'obsession du Mal constituent l'essentiel de ses préoccupations.

António Lobo Antunes

António Lobo Antunes

Photographie

Multipliant les romans familiaux et les récits de vies fracassées, António Lobo Antunes raconte à sa manière, de livre en livre, l'histoire du Portugal. 

Crédits : Eric Robert/ Sygma/ Getty Images

Afficher

Paru en 2007, Mon nom est légion (traduction de Dominique Nédellec, Christian Bourgeois, 2011) suscite des impressions contrastées. Douleur, laideur, cruauté, peur, désespoir, amour, rage, dégoût, amertume y composent un ensemble touffu, hétéroclite. Sous la litanie des phrases décousues et des mots coupés, une intrigue s'inscrit en filigrane. Dans le quartier du Premier-Mai, au nord-ouest de Lisbonne, où vit le rebut de la société, une bande de huit voyous – six Métis, un Noir, un Blanc – âgés de douze à dix-neuf ans, solidement armés, se livre à des actes de violence : vols de voitures, braquages de stations-service, viols, assassinats. Le rapport que l'agent de première classe chargé avec quelques sous-fifres de l'enquête sur les exactions, les relations des témoins, les circonstances, fait à son supérieur méprisant, laisse place dans le roman à d'innombrables digressions : divagations, délires, obsessions, confidences, paroles désarticulées. Les mots entrechoqués, la réalité diffractée donnent le tournis, alors qu'ont lieu les représailles de la police. L'enquêteur se présente sans complaisance : « ... j'ai comme l'impression qu'il y a chez moi, dans mon apparence, ma façon de m'exprimer, mon odeur, quelque chose qui rebute les gens, mon chef pour ne parler que de lui ne me tend jamais la main... » La vie des policiers ou des témoins – maladies, folie, vieillesse... – tout compose ici un chœur dissonant. Une vingtaine de narrateurs, vrais ou fantasmatiq [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « MON NOM EST LÉGION (A. Lobo Antunes) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mon-nom-est-legion-a-lobo-antunes/