MOLLUSQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Escargot

Escargot
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Mollusques : phylogénie

Mollusques : phylogénie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Neopilina

Neopilina
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Neopilina : représentation schématique

Neopilina : représentation schématique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Comportement

C'est dans des biotopes de tous types que les Mollusques vivent, s'accroissent, prolifèrent et se protègent contre maints dangers dus aux modifications du milieu ou à la présence fréquente de prédateurs.

Réponses aux stimulations extérieures

De tous les animaux du groupe, les Céphalopodes sont de loin ceux qui ont atteint le plus haut degré de perfection, mais, en fait, il existe chez les autres Mollusques une gamme étendue de récepteurs sensoriels dont la fonction n'est pas toujours connue avec précision.

D'une façon générale, ces animaux évitent la lumière et sont plus actifs de nuit que de jour ; cependant certaines formes, pourvues ou dépourvues d'yeux, s'orientent par rapport au soleil. Des Bivalves (Macoma), affleurant sous le sable, se déplacent vers le soleil puis, comme s'il se produisait une inversion de la phototaxie, ils opèrent un virage et se meuvent dans la direction opposée.

L'activité des Mollusques est étroitement liée à la température ; elle cesse pour des valeurs voisines de 0 0C et de 45 0C. Entre ces extrêmes, elle varie assez régulièrement et passe par un maximum dans une zone thermique optimale. Mais ces animaux sont sensibles à des variations de l'ordre de 0,1 0C par heure et ce sont souvent ces variations qui déclenchent ou interrompent l'activité. Ainsi sur terre, entre 4 et 20 0C, l'activité d'Agriolimax est induite par abaissement même très faible de la température, alors qu'elle est supprimée par élévation de la température. L'inverse se produit entre 20 et 30 0C. Les formes terrestres ne sont actives qu'après une pluie ou une forte rosée, car une certaine hydratation du substrat est nécessaire à la locomotion. Dans le cas de la pluie, le stimulus serait l'impact des gouttes de pluie sur l'animal ou sa coquille.

Dans le milieu aquatique, l'appauvrissement de l'eau en oxygène conduit à l'inanition, sauf pour les Pulmonés qui doivent monter périodiquement en surface pour renouveler l'air de leur cavité pulmonaire. Quand à l'aptitude des Mollusques à supporter les variations de la salinité, e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  MOLLUSQUES  » est également traité dans :

AMMONOÏDÉS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 1 427 mots
  •  • 7 médias

Les Ammonoïdés (sens large) sont des Mollusques Céphalopodes constituant une sous-classe entièrement fossile. Ce groupe, géologiquement très important, comprendrait environ 10 000 espèces qui vécurent entre le Dévonien inférieur et la fin du Crétacé. Connues autrefois sous le nom de cornes d'Ammon, les Ammonites, proches des Nautiles, en ont été séparées par Lamarck. Leur coquille, enroulée à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonoides/#i_483

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 428 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'élevage des mollusques »  : […] Parmi les mollusques, les bivalves marins ( moules, huîtres...) sont certainement les premiers que l'homme ait appris à élever pour sa consommation. Ces animaux filtreurs se nourrissent de petites particules organiques (algues unicellulaires du phytoplancton, particules organiques inertes). Le pouvoir de filtration varie selon les espèces de 1 à 15 litres d'eau de mer par heure. Selon les espèc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaculture/#i_483

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La faune »  : […] Les Vertébrés terrestres et dulçaquicoles groupent une centaine de Mammifères placentaires, plus de 100 Marsupiaux, 2 Monotrèmes, plus de 500 Oiseaux, près de 400 Reptiles, une centaine de Batraciens anoures (pas de salamandres ni de tritons) et 180 Poissons. Chez les Invertébrés, 700 Mollusques et, selon Keast (1959), 50 000 Insectes sont à mentionner. Les Oiseaux, qui constituent le groupe le mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_483

BIVALVES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 2 095 mots
  •  • 4 médias

Les Bivalves (au sens large) sont des Mollusques au corps comprimé latéralement et enveloppé dans un repli tégumentaire, le manteau, doublé extérieurement d'une coquille comportant deux valves, l'une droite, l'autre gauche, dont la présence justifie le nom de Bivalvia donné par Linné à cette classe et préféré à l'heure actuelle à celui de Lamellibranches. En effet, si les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bivalves/#i_483

CÉPHALOPODES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Cette classe de Mollusques (650 espèces actuelles, plus de 10 000 fossiles) présente des caractères primitifs, tels que les traces d'une segmentation initiale, rendues manifestes chez le Nautile par la présence de quatre branchies. Il existe pourtant un cerveau qui est proportionnellement le plus grand parmi ceux des Invertébrés, et un œil offrant maintes ressemblances avec celui des Vertébrés. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cephalopodes/#i_483

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Protonéphridies et métanéphridies »  : […] Les protonéphridies apparaissent chez les Platheminthes (planaires). Elles dérivent dans ce cas de l'ectoderme, mais cela n'est pas une règle générale. Elles sont constituées par un ensemble de cellules qui s'ouvrent sur un canal excréteur. Cette structure peut être unique, paire ou multiple, à disposition métamérique (Annélides). Les protonéphridies, comme de nombreux organes excréteurs, ont un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_483

FOSSILES

  • Écrit par 
  • Raymond FURON, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les fossiles vivants »  : […] Découvert en 1957 par l'Américain Sanders sur les côtes du Massachusetts, Hutchinsoniella est un Crustacé de trois millimètres de long au biotope tout à fait original : il vit en effet dans la vase en train de floculer, par trente à quarante mètres de fond. La morphologie d' Hutchinsoniella frappe par son aspect primitif : il est très allongé et possède […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fossiles/#i_483

GASTÉROPODES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 2 045 mots
  •  • 5 médias

Les Gastéropodes sont des Mollusques qui, en règle générale, possèdent une coquille conique, spirale ou hélicoïdale d'une grande régularité. Leur pied musculeux constitue une sole qui leur permet de ramper ou de se fixer au substratum. La tête est bien constituée . On y observe une bouche, des tentacules et des yeux (situés ou non à l'extrémité des tentacules). Le manteau enveloppe la partie dor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gasteropodes/#i_483

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les hormones non peptidiques »  : […] On connaît essentiellement des hormones lipidiques chez les Invertébrés : hormones stéroïdes et hormones terpéniques dérivées du farnésol (hormones juvéniles et farnésoate de méthyle). Les ecdystéroïdes représentent les hormones stéroïdes classiques des Arthropodes. Pendant la vie larvaire, elles sont produites par des glandes de mue et contrôlent alors la croissance discontinue de ces animaux. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_483

MÉDITERRANÉENNE AIRE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Henri GAUSSEN, 
  • Hervé HARANT
  • , Universalis
  •  • 8 277 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La faune invertébrée »  : […] Parmi les Insectes, des Coléoptères aux brillantes couleurs annoncent la richesse des pays tropicaux : certains Buprestides, certains Scarabéides ; de plus, les quatre tribus gondwaniennes de Trechinae sont représentées dans la région méditerranéenne. Les Hyménoptères sont nombreux : bembex chasseurs de Diptères, sphex chasseurs d'Orthoptères, pompiles chasseurs d'araignées. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aire-mediterraneenne/#i_483

MÉSOLITHIQUE

  • Écrit par 
  • Michel ORLIAC
  •  • 6 947 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La pêche, la récolte des mollusques et la cueillette des végétaux »  : […] La remontée du niveau des océans, à la fin de la dernière glaciation, nous prive de la majeure partie des informations sur l'importance des ressources de la mer dans l'alimentation des hommes du Paléolithique supérieur. Les poissons trouvés dans les sites continentaux de cette époque ont probablement été capturés depuis les rives à l'aide d'un harpon, ou tout simplement à la main, le long des berg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesolithique/#i_483

MONOPLACOPHORES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 320 mots

Créée en 1940, cette classe de l'embranchement des mollusques ne comprenait alors que des formes paléozoïques (Cambro-Silurien) rappelant des patellacés primitifs, notamment par leur coquille d'une seule pièce, conique ou aplatie. Ils en différaient par la présence de six paires d'insertions musculaires symétriques sur la face interne de cette coquille. Ces mollusques étaient considérés comme étei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monoplacophores/#i_483

NACRE

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 375 mots
  •  • 2 médias

Substance calcaire animale, dure, translucide et brillante, à reflets irisés et chatoyants, constituée de minces lamelles transparentes et superposées d'aragonite qui constituent la couche interne de la coquille d'un grand nombre de mollusques bivalves, la nacre est sécrétée par l'épithélium externe du manteau de ces animaux. Les principaux coquillages produisant la nacre sont : l'huître perlière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nacre/#i_483

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Composition »  : […] Le plancton végétal, ou phytoplancton, est exclusivement constitué d'organismes unicellulaires. Les deux groupes les plus importants, tant par le nombre des espèces que par l'abondance des populations, sont les diatomées, dont les cellules sont protégées par une enveloppe siliceuse, et les dinoflagellés à enveloppe chitinoïde, enveloppe souvent pourvue de prolongements ou d'épines (cf.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-pelagique/#i_483

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formes fixes »  : […] Nombreuses surtout sur les substrats durs, à la surface desquels elles sont attachées, les formes fixes sont dites sessiles : ce sont la quasi-totalité des éponges, des hydroïdes, des anthozoaires, des bryozoaires, diverses annélides polychètes (serpulides, par exemple), divers mollusques bivalves (huîtres, moules, Chama , spondyles) et gastéropodes (vermets), crustacés cirr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_483

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les protostomiens »  : […] Dans les classifications modernes, les protostomiens se répartissent entre deux groupes frères : les ecdysozoaires et les lophotrochozoaires. Les ecdysozoaires comprennent un certain nombre de vers (parmi lesquels les nématodes ou « vers ronds », et les priapuliens ou « vers pénis ») et les arthropodes. Le registre fossile des vers ecdysozoaires est très pauvre avec, en ce qui concerne le Paléozo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_483

PHOTOGENÈSE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BASSOT
  •  • 6 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Invertébrés »  : […] Dans le domaine zoologique, on connaît des formes lumineuses depuis les Protozoaires jusqu'aux Poissons inclus, dans treize des vingt-cinq phylums majeurs. Les Protistes lumineux appartiennent soit aux Radiolaires (exclusivement marins), soit aux Dinoflagellés marins. Lorsque les conditions écologiques sont favorables, ils peuvent former des populations considérables (marées rouges). Une perturb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photogenese-biologie/#i_483

POLYPLACOPHORES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 305 mots

Classe de l'embranchement des mollusques comptant quelque neuf cents espèces, les polyplacophores ou chitons étaient autrefois réunis aux aplacophores, avec lesquels ils constituaient la classe des amphineures. Une symétrie bilatérale marque le corps aplati, recouvert de huit plaques calcaires, articulées, permettant à l'animal de s'enrouler ; formées par le manteau, ces plaques sont traversées pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyplacophores/#i_483

POURPRE

  • Écrit par 
  • Marie GUILLET
  •  • 406 mots

Colorant sécrété par les pourpres, ou Murex , mollusques gastéropodes marins. Les propriétés du murex étaient connues depuis la moitié du ~ II e  millénaire à Ugarit, mais surtout à partir du I er  millénaire sur les côtes de Phénicie, où Tyr et Sidon eurent rapidement le monopole de la teinture des tissus. Ces villes ne furen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pourpre/#i_483

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves animales

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jean-Marie VERNIER
  •  • 7 466 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cas du développement des œufs holoblastiques »  : […] Les recherches ont surtout porté sur l'utilisation des réserves au cours du développement embryonnaire à partir d'œufs peu chargés en vitellus, c'est-à-dire du type oligolécithe des Échinodermes, de nombreux Mollusques et des Annélides Polychètes. La réserve nutritive est essentiellement protéique. Les plaquettes vitellines ou granules vitellins sont petits et distribués d'une manière sensiblement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-animales/#i_483

SCAPHOPODES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 313 mots

Classe de l'embranchement des mollusques, les scaphopodes, groupe frère des bivalves, comptent quatre cent cinquante espèces environ (les dentales sont les mieux connus). Les scaphopodes sont des animaux petits ou moyens capables de se retirer totalement dans une coquille allongée, conique, arquée, toujours ouverte à ses deux extrémités et dont le bord concave correspond à la face dorsale de l'ani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scaphopodes/#i_483

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Squelette des invertébrés »  : […] Les fonctions essentielles des formations squelettiques, soutien et protection, se retrouvent dans la plupart des groupes d'Invertébrés ; elles son assurées par des tissus de consistance dure, ou plutôt par des substances organiques extra-cellulaires plus ou moins résistantes, souvent durcies par minéralisation. Des cellules spécialisées, les scléroblastes de la mésoglée, élaborent, chez les spong […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_483

Voir aussi

Pour citer l’article

André FRANC, « MOLLUSQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mollusques/