PRODUCTION MODES DE

AGRICULTURE Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 421 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La diversification des modes de production »  : […] De son côté, pour faire face aux exigences croissantes de la société et renouer des liens avec elle, le monde agricole reconsidère ses modes de production, essayant de concilier production (en quantité et qualité) et préservation des ressources. Mais que de conceptions différentes ! On est loin du modèle unique qui prévalait dans la période antérieure. Des qualificatifs variés, sans signification […] […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 158 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'anthropologie marxiste »  : […] Certes, la conception que se font les marxistes de l'histoire est différente de celle de Lévi-Strauss, mais, d'un côté comme de l'autre, les débats portent sur les mêmes problèmes fondamentaux, essentiellement celui de savoir quel statut et quelle priorité accorder aux systèmes symboliques. Même si, en définitive, les divergences restent profondes, Lévi-Strauss, dans La Pensée sauvage , déclare v […] […] Lire la suite

COMMERCE INTERNATIONAL Avantages comparatifs

  • Écrit par 
  • Matthieu CROZET
  •  • 5 804 mots

Dans le chapitre « Source des avantages comparatifs »  : […] Les différences de productivité relatives, à l'origine des avantages comparatifs, sont supposées exogènes dans le modèle de Ricardo. Généralement, on considère sans plus de formalisme qu'elles correspondent à une disponibilité inégale des techniques de production, si bien que ce modèle est aussi connu sous l'appellation de modèle technologique. La science économique a cependant cherché à mieux dé […] […] Lire la suite

COMMERCE INTERNATIONAL Théories

  • Écrit par 
  • Lionel FONTAGNÉ
  •  • 7 228 mots

Dans le chapitre « La nouvelle nature du commerce international »  : […] Ces différentes évolutions ont conduit à un changement drastique de la nature du commerce international, ayant pour corollaire une évolution tout aussi profonde des théories explicatives. Une partie importante du commerce international se fait à l'intérieur des firmes, entre filiales ou entre maison mère et filiales. Les prix pratiqués sont alors conventionnels, même si des réglementations existen […] […] Lire la suite

CONCURRENCE, économie

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 242 mots

Dans le chapitre « Les rendements croissants »  : […] Les monopoles historiques tirent souvent leur origine des avantages de la grande taille acquise par rapport à leur marché en profitant des rendements d'échelle croissants. Les techniques de production en série et d'automatisation des procédés de fabrication permettent à la production d'augmenter plus que proportionnellement aux quantités de capital et de travail utilisées. On est ici aux antipode […] […] Lire la suite

CONTRÔLE OUVRIER

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 591 mots

La notion de contrôle ouvrier, apparue au début du xx e siècle dans des cercles restreints de la social-démocratie européenne, a pris un relief historique avec la révolution russe d'octobre 1917. Envisagée d'un point de vue instrumental, elle se présente comme une revendication destinée à jeter un pont entre les luttes pour des objectifs immédiats (salaires, droit de grève) et l'objectif final du […] […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 244 mots

Dans le chapitre « La pensée cambridgienne »  : […] Même si le programme de recherche initié par Keynes semblait devoir se focaliser principalement sur les problèmes de court terme – comme le suggère sa fameuse phrase : « À long terme nous serons tous morts » –, une approche centrée sur les questions de croissance à long terme doit être rattachée au keynésianisme. Cette école de pensée, dont les protagonistes (Roy Harrod, Nicholas Kaldor, Luigi Pa […] […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 816 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La production et l'exploitation »  : […] Marx, identifiant la valeur au travail, peut concevoir la production comme une activité où le travailleur, d'une part, transmet au produit le travail contenu par les moyens de production (matières premières et instruments) et, d'autre part, incorpore à celui-ci son propre travail. La valeur d'un produit (M) est donc l'addition de travaux déjà effectués – du travail mort (C) – et d'un travail nou […] […] Lire la suite

ÉCONOMIE SOUTERRAINE

  • Écrit par 
  • Philippe BARTHÉLÉMY
  •  • 7 306 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La production souterraine »  : […] Elle regroupe toutes les activités légales délibérément soustraites au regard des pouvoirs publics pour éviter le paiement d'impôts, de cotisations sociales, pour ne pas avoir à respecter certaines normes comme le salaire minimum, la durée légale du travail, les conditions d'hygiène et de sécurité. Ce sont donc toutes les activités légales réalisées illégalement. Cette production souterraine peut […] […] Lire la suite

ENTREPRISE Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 654 mots

Dans le chapitre «  Les relations entre fabricants et distributeurs »  : […] Les contrats entre producteurs et consommateurs, qui consacrent la complémentarité de leurs activités, ont passablement évolué depuis deux siècles. Au xviii e  siècle, le marchand parcourait les campagnes, fournissait les artisans-paysans en outils et en matières premières, passait commande de leurs marchandises auprès d'eux, puis les emportait. Il assumait les risques de pillage et de mévente. Le […] […] Lire la suite

ESCLAVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE, 
  • Maurice LENGELLÉ, 
  • Claude NICOLET
  •  • 8 804 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'esclavage dans l'Antiquité gréco-romaine »  : […] Depuis que, dans certains écrits polémiques qui étaient assez étrangers à l'essentiel de ses analyses et de son raisonnement, Marx a, dans une formule rapide, fait reposer toute l'explication des sociétés de l'Antiquité sur la dialectique du maître et de l'esclave, établissant un rapport nécessaire entre les moyens de production propres à cette « phase » (le moulin à bras, comme il le dit symboli […] […] Lire la suite

ETHNOCIDE

  • Écrit par 
  • Pierre CLASTRES
  •  • 4 699 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ethnocide et capitalisme »  : […] Où se situe la différence qui interdit de placer sur le même plan, ou de mettre dans le même sac, les États barbares (Incas, Pharaons, despotismes orientaux, etc.) et les États civilisés (le monde occidental) ? On décèle d'abord cette différence au niveau de la capacité ethnocidaire des appareils étatiques. Dans le premier cas, cette capacité est limitée non pas par la faiblesse de l'État mais, au […] […] Lire la suite

FÉODALITÉ

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 5 984 mots

Dans le chapitre « Des conditions économiques et sociales favorables »  : […] Une telle évolution réalisait en vérité l'adaptation des structures politiques aux conditions économiques et sociales de l'époque. Elle se produisit en effet au sein d'un monde rural et cloisonné, où la difficulté des liaisons exaltait l'autorité du chef local, où l'atonie de la circulation monétaire rendait impossible la rétribution des services, si ce n'est par la concession d'un bien foncier. […] […] Lire la suite

INDUSTRIE Industrialisation et formes de société

  • Écrit par 
  • Samir AMIN
  •  • 8 891 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les conditions économiques de l'industrialisation. La « société industrielle » »  : […] L'homogénéisation des conditions sociales se manifeste par cinq lois essentielles du mode de production capitaliste achevé (industriel) : homogénéisation de la quantité de travail fourni par individu d'une branche à l'autre ; homogénéisation de la qualité de ce travail (la généralisation du travail simple) ; égalisation de la rémunération du travail, à qualification égale ; généralisation de l'emp […] […] Lire la suite

INNOVATION

  • Écrit par 
  • Abdelillah HAMDOUCH
  •  • 8 853 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formes et champs de manifestation de l'innovation »  : […] Plus préoccupés de progrès technique et de technologie que de l'ensemble des sources de la croissance et du développement, les économistes contemporains n'ont pas, en général, repris dans son intégralité la conception féconde de l'innovation proposée par Schumpeter. La signification de la notion d'innovation a été ainsi réduite, pour l'essentiel, au diptyque désormais classique opposant innovation […] […] Lire la suite

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Rosa Luxemburg Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monnaie et plus-value »  : […] La production capitaliste a un coût, le capital engagé, qui alimente une partie de la demande : d'une part, la dépense en capital constant nourrit la demande de moyens de production ; d'autre part, la dépense en capital variable, c'est-à-dire l'achat de la force de travail, fournit au salarié le moyen d'acquérir des biens de consommation. L'excès de la valeur de la production sur son coût définit […] […] Lire la suite

LE CAPITAL, Karl Marx Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 125 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aliénation et déterminisme historique »  : […] L'apport scientifique de Marx réside dans le refus des lois classiques et la mise en évidence de lois conditionnelles à certaines phases de l'évolution du système capitaliste, « mode de production » historique qui succède aux modes de production « antique » et « féodal ». Telle est bien l'ambition première du Capital  : montrer que le système capitaliste engendre des processus de transformation qu […] […] Lire la suite

LOGISTIQUE, gestion

  • Écrit par 
  • Gilles PACHÉ
  •  • 7 845 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La mise en tension des flux »  : […] Issue des expériences conduites par les ingénieurs de Toyota dès les années 1970 afin de réduire les temps de changement d'outils dans les usines, la mise en tension des flux est une démarche logistique qui consiste à produire seulement ce dont on a besoin quand on en a besoin, en s'approvisionnant juste-à-temps en sous-ensembles, pièces et composants, et matières premières en fonction de la dem […] […] Lire la suite

MARXISME La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 721 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Travail et surtravail »  : […] Le capital productif se divise alors en deux parties dont le rapport quantitatif varie : celle qui s'investit en moyens de production , qu'ils soient fixes ou circulants (machines, matières premières), consommés dans le procès de travail ; et celle qui s'investit en salaires , prix de la force de travail que le capital achète pour un temps déterminé. Marx appelle la première capital constant , la […] […] Lire la suite

MARXISME Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 395 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Matérialisme historique et philosophie de l'histoire »  : […] La doctrine marxiste est d'abord une science à laquelle Marx a donné le nom de matérialisme historique. Cette science, dont Le Capital présente la première réalisation objective, sous une forme d'exposition systématique, est science au sens strict, bien qu'en un sens absolument inédit : elle se définit par rapport à un objet matériel ; elle détermine les limites et les lois qui permettent de cons […] […] Lire la suite

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 542 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La préparation du « Capital » »  : […] « Marx vit dans un grand isolement [...]. Lorsqu'on lui rend visite, on est accueilli non par des salutations, mais par des catégories économiques » (Pieper à Engels, janv. 1851). Il poursuit des travaux théoriques acharnés, notamment à la salle de lecture du British Museum, qui portent surtout sur l'économie politique, mais également sur la philosophie, sur l'histoire, sur les sciences naturelles […] […] Lire la suite

MODE Histoire et composantes

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN, 
  • Universalis
  •  • 12 491 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un système de production pérenne »  : […] La confection a pour ambition de produire toujours plus à moindre prix. Pour y parvenir, les tâches se divisent : si la conception, la coupe et le repassage demeurent au sein de l'entreprise, la couture, opération qui nécessite moins de qualifications, peut être soit réalisée au sein d'ateliers intégrés, soit sous-traitée. Elle est alors confiée à des entrepreneurs, qui font eux-mêmes travailler d […] […] Lire la suite

ORGANISATION DES ENTREPRISES

  • Écrit par 
  • Pierre ROMELAER
  •  • 4 966 mots

Dans le chapitre « La structure simple »  : […] La structure simple se caractérise par une très faible standardisation. Le travail est défini et coordonné par le sommet stratégique. La technostructure est inexistante, ou bien elle existe mais est en permanence bridée par les ordres, les contre-ordres et les exceptions imposées par une direction générale omniprésente. Ce type de structure est courant dans les P.M.E. dirigées par de réels entrepr […] […] Lire la suite

POLITIQUE La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 309 mots

Dans le chapitre « Marx et Lénine »  : […] Le plus grand des disciples de Hegel, Marx, reste dans la ligne ainsi tracée, mais l'infléchit sur un point décisif : Hegel, selon lui, parle d'un État idéal, d'un État neutre, tandis que, en fait, aucun des États existants n'est capable de jouer le rôle d'arbitre et de guide désintéressé : le gouvernement et l'administration ont été accaparés par la classe capitaliste et ne sont que des instrumen […] […] Lire la suite

PRÊT-À-PORTER

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN
  •  • 3 591 mots

Dans le chapitre « Un système de production pérenne »  : […] La confection a pour ambition de produire toujours plus à moindre prix. Pour y parvenir, les tâches se divisent : si la conception, la coupe et le repassage demeurent au sein de l'entreprise, la couture, opération qui nécessite moins de qualifications, peut être soit réalisée au sein d'ateliers intégrés, soit sous-traitée. Elle est alors confiée à des entrepreneurs, qui font eux-mêmes travailler d […] […] Lire la suite

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 645 mots
  •  • 4 médias

« Que les classes dirigeantes tremblent à l'idée d'une révolution communiste ! Les prolétaires n'y ont à perdre que leurs chaînes, ils ont un monde à gagner » (Karl Marx, Friedrich Engels, Manifeste du Parti communiste , 1848 ). Avec le Manifeste , le prolétariat fait son entrée dans l'histoire comme classe porteuse de l'avenir. Jusqu'à la I re Internationale, les penseurs et écrivains révolution […] […] Lire la suite

RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 11 828 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance de la grande industrie moderne »  : […] La révolution industrielle n'a pas créé les rapports de type capitaliste, ni la grande entreprise manufacturière. Et elle n'a pas mis fin à la coexistence entre des formes de production concentrées et dispersées. Elle s'identifie néanmoins à la prédominance de la production en usine. Dès les années 1770 et 1780, on assiste à l'éclosion de filatures mécaniques dont l'effectif atteindra souvent que […] […] Lire la suite

SERVICES ÉCONOMIE DE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 12 751 mots

Dans le chapitre « Les services, activités improductives ? »  : […] « Il y a beaucoup plus à gagner par l'industrie que par l'agriculture, et beaucoup plus par le commerce que par l'industrie », affirmait au xvii e  siècle William Petty. Les activités considérées aujourd'hui comme relevant du secteur tertiaire, tel le commerce, tenaient une place importante dans les économies pré-industrielles. Cependant, les réflexions d'Adam Smith dans La Richesse des nations ( […] […] Lire la suite

TABLEAU ÉCONOMIQUE, François Quesnay Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie L. COT
  •  • 1 089 mots

Dans le chapitre « Le zigzag et la formule arithmétique »  : […] Œuvre majeure par son abstraction et sa simplicité, Tableau économique s'organise autour de deux principes. Le premier est l'affirmation de l'existence d'un « ordre naturel » ( physis ), dont les lois constituent tout à la fois l'objet de la science physiocratique et le guide de tout gouvernement politique : « Il suffit au gouvernement, notait Quesnay dans l'article „Grains“ de l' Encyclopédie , d […] […] Lire la suite

TECHNOLOGIE CULTURELLE

  • Écrit par 
  • Robert CRESSWELL
  •  • 7 920 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques et culture »  : […] Il reste à déterminer le but même de la technologie culturelle, c'est-à-dire à préciser où mène ce type d'analyse. On dira schématiquement qu'existent deux domaines dans l'analyse des rapports entre phénomènes techniques et phénomènes culturels. Le premier pourrait être qualifié d'historique, que l'analyse porte sur une évolution générale ou sur un fait particulier. Par exemple, à Tehuacan, au […] […] Lire la suite

TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste Say Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 407 mots

Dans le chapitre « « Une méthode simple, sévère et savante pour étudier l'économie politique » (Adolphe Blanqui, « Histoire de l'économie politique », 1836) »  : […] Le Traité se présente comme un manuel et Say a d'abord le souci d'en faire un moyen de diffuser l'économie politique, en tant que science de tous les producteurs et non plus de l'administration. Son livre, qui rompt clairement avec le mercantilisme et la physiocratie, affiche en revanche la volonté de se placer dans le sillage d'Adam Smith, mais avec le souci pédagogique de le mettre en forme, de […] […] Lire la suite

TRIBU

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 9 679 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'équivalence structurale des segments est-elle un trait commun à toutes les sociétés tribales ? »  : […] Par « équivalence structurale » de segments primaires, on désigne le fait qu'ils soient fonctionnellement équivalents, c'est-à-dire économiquement, politiquement, culturellement et idéologiquement identiques et égaux. Chaque segment, chaque communauté locale est ce que sont les autres, fait pour soi-même ce que font les autres. L'illustration la plus parfaite de ce principe d'équivalence structura […] […] Lire la suite


Affichage 

Tableau économique de François Quesnay

dessin :  Tableau économique de François Quesnay

Première représentation abstraite d'un circuit macroéconomique, le tableau décrit, à partir de cinq flux d'échange entre trois pôles (classe des propriétaires, classe productive, classe stérile), la circulation de la richesse nécessaire à la reproduction des conditions de la production.  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

 Tableau économique de François Quesnay

Tableau économique de François Quesnay
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin