MODERNISME, catholicisme

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les données

En France

En France, de façon schématique, on peut distinguer trois tendances majeures : les progressistes se persuadent qu'une telle conversion se limite à la maîtrise d'une discipline, sans mettre en cause l'édifice théologique (Mgr Batiffol, le père Lagrange, le père de Grandmaison) ; les modernistes pensent qu'elle impose une révision profonde des idées reçues et, corrélativement, du « régime intellectuel dans l'Église » (Alfred Loisy, Édouard Le Roy ; les rationalistes, refusant ce qu'ils estiment un illusoire compromis, jugent qu'elle signifie la fin des croyances catholiques (Joseph Turmel, Albert Houtin). La difficulté à placer dans ce schéma des philosophes comme Maurice Blondel et le père Lucien Laberthonnière, ou des philologues comme l'abbé Paul Lejay, des historiens comme Mgr Duchesne, en montre bien la relativité. Tout aussi importante est la détermination des réseaux d'affinités tels qu'on peut les observer : on voit alors s'imposer des noms d'hommes qui n'étaient ni tous catholiques ni tous savants (Paul Sabatier, Paul Desjardins, Émile Nourry-Saintyves ; Mgr Lacroix, l'abbé Henri Bremond, etc.), mais tous préoccupés de culture religieuse.

Ces trois tendances eurent une trentaine d'années pour se déployer. Le point de départ en fut la loi de 1875, établissant la liberté de l'enseignement supérieur. Furent alors créés cinq instituts catholiques, dont il fallut fournir les chaires tant bien que mal, en attendant le fruit des investissements. À Paris, par exemple, Mgr Louis Duchesne (1843-1922) s'imposa comme un maître exceptionnel, historien du christianisme ancien et futur directeur de l'École française de Rome. Il eut comme élèves Alfred Loisy (1857-1940), dont le nom symbolisa longtem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  MODERNISME, catholicisme  » est également traité dans :

BATIFFOL PIERRE (1861-1929)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 411 mots

Ecclésiastique, historien du christianisme ancien et personnage en vue lors de la crise moderniste, dont il fut l'une des victimes malgré son hostilité déclarée au modernisme et aux modernistes. Pierre Batiffol avait été, à l'Institut catholique de Paris, l'un des élèves préférés de Louis Duchesne, qui lui fit confier une mission scientifique en Albanie (1885) et avec lequel il se brouilla rapidem […] Lire la suite

BREMOND HENRI (1865-1933)

  • Écrit par 
  • Émile GOICHOT
  •  • 2 130 mots

Dans le chapitre « L'historien du sentiment religieux »  : […] Après des études au collège ecclésiastique de sa ville natale, Aix-en-Provence (Charles Maurras, de trois ans plus jeune, fréquente le même établissement), Henri Bremond entre à dix-sept ans dans la Compagnie de Jésus. De 1882 à 1899 alternent formation religieuse et théologique en Angleterre et enseignement dans divers collèges en France. En août 1899, il est nommé rédacteur aux Études , la revue […] Lire la suite

BUONAIUTI ERNESTO (1881-1946)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 479 mots

La figure la plus marquante et la plus riche du modernisme italien, la plus complexe aussi. Dès avant son ordination en 1903, Ernesto Buonaiuti avait été appelé à enseigner la philosophie dans un des séminaires romains, puis à remplacer son maître Benigni comme professeur d'histoire. Destitué de sa chaire en 1906 en raison de ses tendances, il reçoit un poste d'archiviste, dont il est également éc […] Lire la suite

CANET LOUIS (1883-1958)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 337 mots

Agrégé de grammaire, élève de l'École pratique des hautes études (sciences religieuses), membre de l'École française de Rome, où le trouve la déclaration de guerre de 1914 et où le gouvernement français le maintient en mission, Louis Canet est appelé après l'armistice à la direction des cultes au commissariat de la République à Strasbourg, chargé des affaires d'Alsace-Lorraine. En 1921, il est nom […] Lire la suite

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Pie X et le « modernisme » »  : […] Réflexes de défense et raideur semblent à première vue caractériser le pontificat de Pie X (1903-1914) : intransigeance avec les gouvernements, en France spécialement où, après la séparation de l'Église et de l'État (1905), tout accommodement (associations culturelles) est refusé : méfiance vis-à-vis de certaines formes d'engagement social (désaveu des syndicats mixtes d'ouvriers en Allemagne, con […] Lire la suite

DOGME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 2 650 mots

Dans le chapitre « Unité de la foi, pluralité des formulations »  : […] C'est de cette dépendance où la formulation dogmatique se trouve placée par rapport à la conjoncture ecclésiale et culturelle que naît une certaine diversité non seulement de la théologie mais des dogmes : « L'héritage transmis par les Apôtres a été reçu selon des formes et d'après des modes divers et a été expliqué çà et là de façon différente selon la diversité du génie et des conditions de vie  […] Lire la suite

DUCHESNE LOUIS (1843-1922)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 348 mots

Prélat français et historien du christianisme ancien, né à Saint-Servan, mort à Rome. Après de solides études universitaires à la Sorbonne et une mission scientifique au Mont-Athos, Louis Duchesne devint professeur à l'Institut catholique de Paris, où il forma ses étudiants (parmi lesquels Loisy et Batiffol) à une méthode rigoureuse ; mais, par ses conclusions, il rencontra l'hostilité inquiète de […] Lire la suite

FOGAZZARO ANTONIO (1842-1911)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 572 mots

Homme politique, poète et romancier italien, dont l'ouvrage Le Petit Monde d'autrefois ( Piccolo Mondo antico , 1895) est l'un des livres les plus lus par ses compatriotes : la tendre petite Ombretta qui se noie dans le lac de Lugano a fait plus peut-être pour la célébrité d'Antonio Fogazzaro que ses autres œuvres, seuls événements visibles d'une vie tout intérieure et presque tout entière écoulé […] Lire la suite

FOI

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 468 mots

Dans le chapitre « L'intelligence de la foi »  : […] Le 16 avril 1905, le philosophe Édouard Leroy avait publié dans les Cahiers de la Quinzaine un article intitulé : « Qu'est-ce qu'un dogme ? » Cet article engendra des controverses qui jouèrent un rôle central au cours de la crise moderniste. En 1907, sous le titre « Dogme et critique », l'auteur publiait de nouveau cet article en le faisant suivre de ses réponses aux objections. Étant donné qu' […] Lire la suite

GUIGNEBERT CHARLES (1867-1939)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 224 mots

Agrégé d'histoire et élève de Renan, qui l'encouragea dans l'étude des origines chrétiennes — comme il avait orienté Paul Sabatier vers le réveil spirituel et le mouvement franciscain du xiii e  siècle, ou d'autres vers l'histoire religieuse de la Révolution française. Après avoir soutenu sa thèse en 1902 sur Tertullien, Guignebert fut chargé en 1906 d'un cours d'histoire du christianisme à la Sor […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Émile POULAT, « MODERNISME, catholicisme », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/modernisme-catholicisme/