MODÉLISATION ET PRÉVISION OCÉANOGRAPHIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Islande : carte ancienne

Islande : carte ancienne
Crédits : Fine Art Photographic Library/ Corbis/ Getty Images

photographie

Anomalies du niveau de la mer mesurées par satellite

Anomalies du niveau de la mer mesurées par satellite
Crédits : EU Copernicus Marine Service

photographie

Répartition mondiale des flotteurs du programme Argo

Répartition mondiale des flotteurs du programme Argo
Crédits : jcommops

carte

Océanographie : déploiement d’un flotteur libre

Océanographie : déploiement d’un flotteur libre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Mesurer l'océan

Les cartes du monde antique montrent que les connaissances que l’on avait de l’océan ont d’abord répondu à la motivation de faciliter le trafic maritime. Les plus anciennes décrivent le contour des côtes, les courants et les vents de surface. Elles sont souvent ornées de « monstres marins », illustrant la méconnaissance des océans en profondeur. On peut associer l’océanographie moderne – l’étude scientifique des océans, qui s’est développée à partir de la seconde moitié du xixe siècle – avec le début des mesures océanographiques en profondeur, dans le but d’explorer ce qui se passe sous la surface des océans. Pour obtenir différentes mesures de température, salinité, courants, en surface, mais aussi et surtout en profondeur, l’océanographie moderne a développé une instrumentation spécifique à ce milieu opaque.

Islande : carte ancienne

Islande : carte ancienne

Photographie

Publiée en 1590 dans un des ouvrages du cartographe anversois Abraham Ortelius, cette carte de l'Islande et de ses alentours illustre bien la perception et les connaissances de l'océan à cette époque. Si les côtes et le littoral étaient déjà connus (aux approximations de projection près),... 

Crédits : Fine Art Photographic Library/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Les campagnes océanographiques

Depuis ses débuts, l'océanographie a eu recours à des navires. Certains, consacrés uniquement à la recherche (navires océanographiques), sont affectés spécifiquement à l'étude d'une région donnée ou d'un processus ; d'autres, à vocation commerciale, fournissent des mesures dites d'opportunité. La nécessité de recourir à un bateau, moyen lent et coûteux, limite toutefois les capacités d'observation. Un navire océanographique effectue des mesures de routine tout le long de son parcours, ainsi que des observations à certains points fixes préalablement déterminés (stations) ; il permet aussi la mise en place de matériels ancrés.

L'instrumentation développée à partir d'un navire

Pour obtenir des profils rapides de température dans les couches superficielles de l'océan, un des premiers instruments a été la sonde largable, dite encore sonde bathythermographique. Celle-ci mesure la température lors de sa chute libre dans l'océan. La profondeur est déduite de la vitesse de descente, et la transmission des données se fait par l'intermédiaire d'un fil de cuivre (conducteur), relié au bateau et qui casse vers 400 ou 700 mètres ou même 1 500 mètres selon la sonde. Ce type de mesure rudimentai [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : directrice de recherche au CNRS, directrice de l'Institut national des sciences de l'Univers, CNRS
  • : ingénieure au CNRS, chef de projet NEMO, laboratoire LOCEAN, université Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  MODÉLISATION ET PRÉVISION OCÉANOGRAPHIQUES  » est également traité dans :

MARÉES NOIRES

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 7 597 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La lutte à terre »  : […] Les déplacements des nappes d'émulsion en surface sont provoqués par les courants marins, qui entraînent les nappes dans leur direction et à leur vitesse propre, et par les vents, qui poussent les nappes dans leur direction, mais avec une vitesse de 3 p. 100 seulement de leur vitesse propre. Courants et vents combinent donc leur action et les nappes se déplacent selon la résultante de ces deux fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marees-noires/#i_99648

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascale DELECLUSE, Claire LÉVY, « MODÉLISATION ET PRÉVISION OCÉANOGRAPHIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/modelisation-et-prevision-oceanographiques/