MOBILISATION DES RESSOURCES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une alternative aux théories du comportement collectif

Au-delà de leur diversité, les théories du comportement collectif étaient marquées par une approche psychosociologique et normative des processus de mobilisation en laissant souvent de côté les facteurs macro-politiques et organisationnels. Par contraste, le modèle de la MR considère l'activité des mouvements sociaux comme idéologiquement légitime et résultant de comportements volontaires et intentionnels, l'analyse se déplacant alors du pourquoi des mobilisations au comment de l'action collective.

Plusieurs facteurs rendent compte de ce basculement de paradigme. C'est d’abord le produit de l’évolution même de la contestation. Aux États-Unis, le mouvement des droits civiques et le développement de la révolte étudiante, en lien avec l’opposition à la guerre du Vietnam, suscitent un renouvellement des instruments d'analyse et des enjeux théoriques qui intègrent désormais les réflexions des praticiens de la mobilisation, comme Vladimir I. Lénine, Mao Tse Toung, Martin Luther King ou Saul Alinsky. Ces leaders historiques énoncent des principes généraux et des lignes d'action insistant sur les choix tactiques et sur l'infrastructure sociale et organisationnelle nécessaires au succès des luttes. Comme le souligne William Gamson dans The strategy of social protest (1975), il devenait de plus en plus difficile pour les universitaires, eux-mêmes partie prenante de ces luttes, de continuer d’expliquer les phénomènes d'action collective par l'anomie, l'irrationalité ou le degré de frustration. Par ailleurs, les difficultés des mouvements noirs ou étudiants à faire entendre leur voix remettent sérieusement en cause la théorie pluraliste de la participation politique sur laquelle la plupart des analystes de l'école du comportement collectif s’accordaient. D’où le rejet de la distinction prévalant jusqu'alors entre actions institutionnalisées et non institution [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : professeur de sociologie politique au Centre de recherche sur l'action politique de l'université de Lausanne (Suisse), directeur de recherche au CNRS

Classification


Autres références

«  MOBILISATION DES RESSOURCES  » est également traité dans :

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

Dans le chapitre « Penser les conditions de l'action collective »  : […] L'inspiration psychosociologique qui souffle sur l'ensemble de ces développements théoriques a également animé les recherches sur les conditions structurelles préalables à la formation de l'action collective. En rupture avec les schémas évolutionnistes opposant communauté et société, et avec la thèse de l'avènement d'une société de masse selon laquelle la mobilisation se réduirait à la propagande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-collective/#i_56375

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier FILLIEULE, « MOBILISATION DES RESSOURCES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilisation-des-ressources/