MOBILIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Table tripode

Table tripode
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Menuisiers au travail

Menuisiers au travail
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon

Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon
Crédits : Robert Harding/ robertharding/ Getty Images

photographie

Trône funéraire, art étrusque

Trône funéraire, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Conditions de création du mobilier

Motivations

Le mobilier est avant tout utilitaire. Il varie donc avec le mode de vie, les conditions géographiques et climatiques, le degré de civilisation. Un nomade désirera un mobilier léger, à base de textile, qu'il pourra transporter avec lui, tandis qu'un sédentaire, surtout dans un pays froid, aura besoin d'un mobilier nombreux qu'il construira facilement en l'appuyant aux murs de sa demeure, pour se protéger de l'hiver (lits clos) ou entreposer ses réserves. Le mobilier finit par se différencier très nettement d'une région à l'autre et, par la force des habitudes ancestrales, il demeure inchangé durant des siècles. Pourtant, l'évolution de la civilisation apporte une modification dans la conception du mobilier. À côté des meubles purement fonctionnels apparaissent ceux qui ne sont destinés qu'à augmenter l'harmonie des intérieurs. Ils ne se trouvent d'abord que dans les milieux les plus fortunés, puis, par imitation, se répandent plus largement dans la société, si bien que le mobilier finit par prendre valeur de symbole, certains types de meubles devenant synonymes d'une manière de vivre, et, partant, une sorte d'idéal. La création du mobilier est donc conditionnée par des motifs souvent subjectifs, difficiles à cerner puisqu'ils relèvent de notions aussi diverses que l'idée de famille, l'image de la réussite sociale, l'emprise de la mode, des habitudes de confort prises dès l'enfance. (Les Romains prenaient leurs repas étendus, les Japonais s'asseyent et dorment sur des nattes, les Africains utilisent pour le sommeil des appuis-tête en bois.)

Techniques

Dans tous les pays, la technique de fabrication des meubles est liée étroitement aux modes de construction des maisons, les mêmes méthodes étant employées d'abord par les charpentiers, puis par les menuisiers. Les Égyptiens, excellents charpentiers, appliquaient à leurs meubles l'art de joindre des panneaux de bois durs de manière invisible. En France, au Moyen Âge, les fabricants de meubles étaient [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur au Musée national du château de Fontainebleau, professeur à l'École du Louvre

Classification


Autres références

«  MOBILIER  » est également traité dans :

ADAM ROBERT (1728-1792) ET JAMES (1730-1794)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 587 mots
  •  • 6 médias

Les architectes et décorateurs Robert et James Adam sont les fils d'un architecte écossais, William Adam. Ce dernier, déjà mêlé au courant du retour à l'antique qui depuis Inigo Jones triomphait en Angleterre, voulut que ses fils étudient directement les œuvres de l'Antiquité et non pas seulement, comme ses compatriotes, à travers Palladio. Au cours d'un voyage en Italie et en Dalmatie, aidés de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-robert-et-james/#i_21470

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Les objets du pouvoir  »  : […] L'objet le plus représentatif du pouvoir est indéniablement le siège, véritable objet survalorisé, tout spécialement dans les mondes akan et yorouba ; mais aussi chez les Kuba qui fabriquent des sièges et des appuie-têtes cariatides. Le siège a fini par devenir, à Kumasi, le véritable symbole du peuple sur lequel même le roi ne peut s'asseoir, que l'on ne pose jamais à même la terre, dont on assur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-histoire-et-traditions/#i_21470

ARAD RON (1951- )

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 1 126 mots

Né à Tel-Aviv en 1951, Ron Arad appartient à la génération du postmodernisme qui voit le design renouer avec les arts décoratifs et s'ancrer dans l'art contemporain. Son itinéraire est celui d'un artiste dont la créativité s'est vue en quelque sorte renforcée par la technique. Après un an passé à l'école des Beaux-Arts Bezajel de Jérusalem, Ron Arad s'installe à Londres en 1973 afin d'étudier à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ron-arad/#i_21470

ARBUS ANDRÉ (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 972 mots

André Arbus est né à Toulouse, le 17 novembre 1903, dans une famille d'artisans pratiquant l'ébénisterie depuis plusieurs générations. Après des études secondaires, se destinant à une carrière de peintre, il entre à l'école des Beaux-Arts et travaille sur les établis familiaux où son grand-père lui fait le récit du tour de France des compagnons. L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-arbus/#i_21470

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Objets d'art, sculpture et archéologie »  : […] L'élargissement du goût pour des objets de plus en plus nombreux et variés est favorisé, au xix e  siècle, par le déclin des préjugés classiques : les époques oubliées sont progressivement réhabilitées par les courants révolutionnaires de la peinture et par les découvertes archéologiques. Cette extension croissante de l'amateurisme a pour conséque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-le-faux-en-art/#i_21470

ART COLONIAL

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL, 
  • Alexis SORNIN
  •  • 8 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Textiles, orfèvrerie et mobilier »  : […] La qualité remarquable des textiles indiens est une des raisons essentielles qui incitent les Compagnies européennes à faire du négoce en Inde. Les provinces du Gujarat et du Bengale y sont les principaux centres de production textile. L'Europe connaît à partir du xvii e  siècle une vogue de chintz, calicot, mousseline, velours et autres brocarts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-colonial/#i_21470

ART DÉCO STYLE

  • Écrit par 
  • Christian BONNEFOI
  •  • 1 056 mots
  •  • 2 médias

En ce début de l'ère industrielle, Bonnard et Toulouse-Lautrec dessinent des affiches, Gauguin signe des céramiques, les arts appliqués s'imposent sur la scène artistique. L'Art nouveau gagne peu à peu chaque secteur de la création, négligeant d'ajuster ses normes esthétiques aux exigences désormais fonctionnelles. À Vienne, Adolf Loos dénonce ce délire ornemental ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-art-deco/#i_21470

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Belgique »  : […] Les premières traces de l'Art nouveau apparaissent en Belgique en 1891, avec la couverture du catalogue du Salon des XX, dessinée par le peintre Georges Lemmen. Les lignes souples et le lettrage révèlent un goût japonisant teinté d'influence anglaise. Lemmen collabore avec Van de Velde pour l'installation d'un fumoir dans la galerie L'Art nouveau de Bing, en 1895, l'année durant laquelle Van de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-nouveau/#i_21470

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'art gréco-romain et médiéval »  : […] Cette inspiration, qui fait du décor de la vie quotidienne l'image des rapports de proximité, d'intérêt et de sympathie entre l'homme et l'animal, se retrouve dans le mobilier zoomorphe de diverses époques : Égypte ancienne, Renaissance française, style Chippendale anglais. L'animal ou une partie du corps de l'animal, est support, gardien et compagnon des fauteuils et des lits. Il est remarquable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/#i_21470

BIEDERMEIER STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 452 mots
  •  • 2 médias

L'époque du style Biedermeier débute en Autriche et en Allemagne vers 1814 pour s'achever en 1848. Ce n'est pas un ébéniste, comme on serait tenté de le croire, qui a donné son nom au Biedermeier, mais un personnage mythique, incarnant le bon bourgeois allemand du début du xix e siècle, comparable au Joseph Prudhomme français. Le Biedermeier dési […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-biedermeier/#i_21470

BIEDERMEIER, DE L'ARTISANAT AU DESIGN (exposition)

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 1 263 mots

Historiens de l'art et conservateurs de collections qui ont collaboré au catalogue de l'exposition Biedermeier, de l'artisanat au design. Vienne et Prague 1815-1830 au Musée du Louvre (18 oct. 2007-14 janv. 2008), préalablement présentée à Milwaukee, Berlin et Vienne sous le titre L'Invention de la simplicité , semblent unanimes pour contredire désorm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biedermeier-de-l-artisanat-au-design/#i_21470

BODSON FERNAND (1877-1966)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 391 mots

Le rôle de pionniers des architectes belges dans la genèse de l'Art nouveau européen ainsi que dans la réaction qui suivit, à la veille de 1914 — nouvelles tendances à la géométrisation, retour à la ligne droite avec l'Art déco — est bien connu. Mais la puissante stature d'Antoine Pompe (1873-1980) a quelque peu éclipsé celle de son ami Fernand Bodson, le fondateur des premières revues belges cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-bodson/#i_21470

BOULLE ANDRÉ-CHARLES (1642-1732)

  • Écrit par 
  • Francis John Bagott WATSON
  •  • 2 101 mots
  •  • 3 médias

Créateur et dessinateur français d'ameublement, André-Charles Boulle donna son nom à une technique de placage des meubles par marqueterie d'écaille et de métal : celle-ci connut une grande célébrité dans toute l'Europe à la fin du xvii e siècle et au xviii e , mais il ne l'avait point inventée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-charles-boulle/#i_21470

BOUROULLEC RONAN (1971- ) et ERWAN (1976- )

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 1 025 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre tradition et technologie »  : […] Les frères Ronan et Erwan Bouroullec, nés respectivement en 1971 et 1976 à Quimper (Finistère), sortent diplômés de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris et de l’École nationale supérieure d’arts de Cergy-Pontoise. Comme nombre de leurs contemporains familiers d'Internet, les designers communiquent sur leur site bouroullec.com: « Ronan et Erwan Bouroullec s’associent en 1999 po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouroullec-ronan-et-erwan/#i_21470

BREUER MARCEL (1902-1981)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 504 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art sans style »  : […] Marcel Breuer, dit Lajkó, est né dans la famille d'un médecin de la ville hongroise de Pecs, près de la frontière yougoslave. En 1920, voulant devenir sculpteur, il fait un bref séjour à l'Académie de Vienne puis, déçu, se rend à Weimar où venait d'être créé le Bauhaus. Malgré son jeune âge, il en devient rapidement une figure marquante. D'abord simple étudiant, il est nommé professeur en 1924, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-breuer/#i_21470

BUGATTI CARLO (1856-1940) & REMBRANDT (1884-1916)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 592 mots

Né à Milan d'un père qui essaya toute sa vie de prouver le mouvement perpétuel, Carlo Bugatti suivit d'abord les cours de l'Académie Brera, puis s'inscrivit à l'École des beaux-arts de Paris. Il s'intéresse d'abord à l'architecture avant de se tourner vers le mobilier avec une volonté d'exotisme sans précédent ni suite dans le décor intérieur européen. Sa source d'inspiration se situe incontestabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bugatti-carlo-et-rembrandt/#i_21470

B.V.R.B. (Bernard Van Risenburgh)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 274 mots
  •  • 1 média

Dynastie d'ébénistes parisiens, d'origine hollandaise. L'activité des Van Risenburgh s'étend du début du xviii e  siècle (arrivée de Bernard I er à Paris) à 1775 environ (date où son petit-fils Bernard III abandonne le métier pour se consacrer à la sculpture). On connaît surtout les œuvres des deux derniers, Bernard II et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-van-risenburgh/#i_21470

CAMONDO MUSÉE NISSIM DE, Paris

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 041 mots

Le musée Nissim de Camondo, à Paris, en bordure du parc Monceau est, comme Chantilly depuis la mort du duc d'Aumale, dans l'état qui était le sien le jour où son créateur, après avoir voulu donner sa demeure au public, disparut. À sa mort, le comte Moïse de Camondo (1860-1935) légua en effet au musée des Arts décoratifs, son hôtel particulier et ses collections. Issus d'une puissante famille de ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-camondo-paris/#i_21470

CARLIN MARTIN (1730-1785)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

D'origine allemande, Carlin se forma à Paris dans le milieu des ébénistes du faubourg Saint-Antoine. Arrivé avant 1759, il se fait recevoir maître en 1766. Ses attaches familiales avec Œben, dont il épouse la sœur cadette, et par lui avec Roger van der Cruse Lacroix (frère de M me Œben) expliquent en partie son style. C'est peut-être par leur intermédiaire qu'il entre en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-carlin/#i_21470

CHAISE LONGUE "B306" (Le Corbusier, P. Jeanneret, C. Perriand)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 155 mots

Avec la chaise longue « B306 », l'architecte Le Corbusier (1887-1965) et ses collaborateurs (Charlotte Perriand est responsable du projet) ont créé l'un des prototypes du meuble moderne et ergonomique. Cette réalisation s'inscrit dans la réflexion de Le Corbusier sur un art décoratif fonctionnel, dépouillé de tout folklore, exprimée dans son ouvrage L'Art décoratif d'aujourd'hui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaise-longue-b306/#i_21470

CHAISES ET FAUTEUILS EAMES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 83 mots

1945 Chaises, tabourets et table pour enfants, contreplaqué moulé. 1946 Chaise DCM, contreplaqué moulé. 1948 « La Chaise », plastique. 1950 Chaise en fil de fer ; siège DSS. 1956 « Chaise longue Eames », contreplaqué moulé et cuir. 1958 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaises-et-fauteuils-eames-reperes-chronologiques/#i_21470

CHAISES LONGUES DU XXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 650 mots

1925 Chaise longue, Pierre Legrain (1889-1929). Grande figure de l'Art déco français, Pierre Legrain a notamment travaillé pour le couturier Jacques Doucet pour qui il réalisa de nombreuses reliures. Le châssis de sa chaise longue, d'une grande simplicité de dessin, est en hêtre laqué avec incrustations de nacre, le rembourrage est recouvert de velours zébré. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaises-longues-du-xxe-siecle-reperes-chronologiques/#i_21470

CHARLES ET RAY EAMES : DSS, SIÈGE À COQUE

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 207 mots

Première chaise en plastique fabriquée en série, DSS marque l'avènement, dans le domaine du mobilier, d'un matériau jusque-là utilisé par l'armée de l'air américaine : la fibre de verre, associée au polyester. Ce meuble constitue aussi un tournant dans la carrière de ses deux concepteurs, Charles et Ray Eames, architectes et designers américains. Alliant esthétique, confort et emploi de techniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-et-ray-eames-dss-siege-a-coque/#i_21470

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Les arts de la vie quotidienne »  : […] À la différence des villes où, jusqu'au début du xx e  siècle, les maisons populaires et, avec plus d'ostentation, les échoppes s'enrichissaient volontiers de décors sculptés et n'excluaient pas la couleur, dans les campagnes le cadre de la vie quotidienne, sans être austère, paraît des plus sobres. L'expérience plus récente des peintres-paysans d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_21470

CHIPPENDALE THOMAS (1718 env.-1779)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 365 mots
  •  • 1 média

On a peu de données précises sur la vie de Chippendale. On sait seulement qu'il naquit dans le Yorkshire et que son père, menuisier-ébéniste, s'installa à Londres dès 1727. Il est ainsi baigné très jeune dans le milieu des artisans du bois, parmi lesquels régnait alors un style national très particulier. En réaction contre le bois doré français et italien qui paraissait trop solennel, le style Que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-chippendale/#i_21470

CRESSENT CHARLES (1685-1768)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 320 mots
  •  • 1 média

Fils d'un sculpteur sur bois d'Amiens, Cressent s'installe à Paris où il est reçu comme sculpteur à l'Académie de Saint-Luc en 1714. Collaborateur du grand rival de Boulle, Joseph Poitou (mort en 1719), il épouse sa veuve et lui succède ainsi dans la charge d'ébéniste du duc d'Orléans. Il travaille alors pour le Régent puis pour son fils. L'obligation de l'estampille ne datant que de 1743, l'œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-cressent/#i_21470

D'APRÈS L'ANTIQUE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 077 mots

Le Louvre, avec les collections de ses sept départements, est à même de produire de grandes expositions thématiques et pluridisciplinaires. D'après l'Antique , qui s'est tenue du 20 octobre 2000 au 15 janvier 2001, a constitué une belle illustration de ce privilège. Il s'agissait pour les départements concernés – antiquités grecques, étrusques et romaines, peintures et sculpt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/d-apres-l-antique/#i_21470

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 019 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Design et fonctionnalisme »  : […] Le design n'est pas le fonctionnalisme, même si souvent les définitions du design lui attribuent nombre de ses propriétés. Le design du xx e  siècle n'a pas non plus inventé la fonction, ni même la fonctionnalité. L'historien Nikolaus Pevsner inscrit l'une de ses sources dans le rationalisme français des xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design/#i_21470

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

Avril 1751 Parution du premier volume de l' Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. L'ouvrage défend entre autres les vertus d'une beauté obtenue par une production rationnelle à haut degré de savoir-faire, parfois réalisée en série et existant depuis l'Antiquité (amphores grecques, lampes à huile romaines, châsses limousines, etc.). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design-reperes-chronologiques/#i_21470

DORURE

  • Écrit par 
  • Daniel ALCOUFFE
  •  • 1 272 mots

Pratiquée déjà par les Égyptiens, la dorure sur bois est encore utilisée de nos jours dans l'ameublement ou l'encadrement, sur des essences indigènes comme le hêtre, le noyer, le tilleul. Elle consiste à couvrir le bois de feuilles d'or grâce à des préparations intermédiaires. Deux procédés sont possibles : la dorure à l'eau ou en détrempe, la dorure à l'huile ou à la mixtion. La beauté de la prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dorure/#i_21470

DUBOIS JACQUES (1693 env.-1763)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 161 mots
  •  • 1 média

Artisan ébéniste parisien, Jacques Dubois produit comme B.V.R.B. (Bernard van Risen Burgh) des œuvres de luxe, en laque ou en marqueterie, très élaborées, ornées de bronzes mouvementés, assez dissymétriques, telles que les voulaient les marchands merciers. Il vendait ses œuvres qui étaient très prisées en province et à l'étranger. Jacques Dubois eut deux fils : l'aîné, Louis, s'établit à son propr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-dubois/#i_21470

DUBUISSON SYLVAIN (1946- )

  • Écrit par 
  • Constance RUBINI
  •  • 1 073 mots

Architecte et designer, Sylvain Dubuisson est né à Bordeaux le 20 février 1946, au sein d'une famille d'architectes de renom : il est le petit-fils d'Émile Dubuisson, auteur du beffroi de Lille, et le fils de Jean Dubuisson qui a notamment collaboré, à Paris, à la réalisation du quartier Maine-Montparnasse (1958-1966) ainsi qu'à la construction du Musée national des arts et traditions populaires ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sylvain-dubuisson/#i_21470

DUCAROY MICHEL (1925-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 206 mots

Designer français. Né à Lyon en 1925, Michel Ducaroy, après avoir obtenu un diplôme de l'École nationale supérieure des beaux-arts (section sculpture) de sa ville natale, intègre l'entreprise familiale, l'usine Chaleyssin, qui produit des meubles contemporains. En 1954, il entre au service du fabricant de sièges Roset à Briord (Ain), dont il dirige pendant toute sa carrière le département design. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ducaroy/#i_21470

DUPRÉ-LAFON PAUL (1900-1971)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 929 mots

Paul Dupré-Lafon est né à Marseille, le 17 juin 1900. Fils d'Edmond Dupré et de Valentine Lafon, il est l'héritier d'une lignée d'industriels et de négociants marseillais. Après des études secondaires chez les jésuites, il choisit la carrière artistique et suit l'enseignement de l'école des Beaux-Arts de Marseille. Avec son ami Georges Willameur, il peint et expose quelques toiles dans les galerie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-dupre-lafon/#i_21470

EAMES CHARLES (1907-1978) & RAY (1912-1988)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 651 mots

Né en 1907 à Saint Louis (Missouri), Charles Eames fait ses études d'architecture à l'université de cette ville où il commence ensuite sa carrière. Remarqué par l'architecte finlandais Eliel Saarinen – l'auteur de la gare d'Helsinki émigré aux États-Unis en 1923 –, il est appelé à Detroit où le maître dirige l'académie d'art de Cranbrook. Très vite, Charles Eames conduira le département du design […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eames-charles-et-ray/#i_21470

ÉBÉNISTERIE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 533 mots

Dans son acception la plus large, le terme « ébénisterie » est employé pour désigner la fabrication de meubles en bois massif ou plaqué. En fait, seuls les meubles en bois plaqué sont à proprement parler « d'ébénisterie ». Les meubles en bois massif sont l'œuvre de menuisiers qui débitent le bois, l'assemblent, le sculptent. Cette technique, la première à être employée, existe à des degrés de perf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebenisterie/#i_21470

GAROUSTE ÉLISABETH (1949- ) et BONETTI MATTIA (1953- )

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 1 080 mots

Décorateurs et designers français, Élisabeth Garouste et Mattia Bonetti produisent une œuvre commune depuis 1980. Épouse du peintre Gérard Garouste, Élisabeth Rochline est née à Paris, en 1949, au sein d'une famille d'immigrés russes. Après ses études secondaires, elle entre à l'école Camondo pour y étudier l'architecture d'intérieur. Avant son association avec Mattia Bonetti, elle se consacre au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garouste-bonetti/#i_21470

GIACOMETTI DIEGO (1902-1985)

  • Écrit par 
  • Michael BRENSON
  •  • 666 mots

Durant la plus grande partie de sa vie, Diego Giacometti fut connu comme l'« autre » Giacometti, le frère désintéressé et indispensable du sculpteur Alberto Giacometti. Diego était l'associé d'Alberto, son assistant, son confident et son modèle. Il fabriquait les armatures des sculptures de son frère, veillait à la fonte des bronzes et appliquait la patine, et sauvait parfois les œuvres d'Alberto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diego-giacometti/#i_21470

HEPPLEWHITE GEORGE (mort en 1786)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots

Ébéniste anglais et créateur de meubles dont le nom est associé, outre-Manche, au style néoclassique, qu'il contribua à y développer avec grâce dans le domaine des arts décoratifs. On sait peu de choses de l'existence de George Hepplewhite, sinon qu'il fut apprenti chez le fabricant de meubles anglais Robert Gillow (1703-1773) à Lancaster, puis ouvrit une boutique sur Redcross Street, à Londres. H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hepplewhite/#i_21470

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les arts mineurs »  : […] Il n'est guère de localité indienne de quelque importance qui n'ait acquis la renommée dans l'une des innombrables branches de l' artisanat et qui ne se flatte d'abriter des familles établies dans leur spécialité depuis des générations. De fait, le travail des artisans constitue le fil jamais brisé qui relie le présent à un lointain passé, et la décadence des arts n'eut raison ni de leur goût ni d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_21470

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des empires des XVIe-XVIIe siècles »  : […] Au début de l'« ère moderne » (mais cette notion n'a guère de sens dans le contexte islamique), trois empires dominent la scène islamique. Les Ottomans, depuis leurs capitales successives, exportent leur art – un art de cour – jusque dans les provinces les plus lointaines ; les Séfévides érigent un premier État national iranien dont l'art est largement tributaire de celui des Timourides et des Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_21470

JACOBSEN ARNE (1902-1971)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 614 mots
  •  • 1 média

Personnalité dominante de l'architecture du xx e  siècle au Danemark, Jacobsen a aussi donné à ce pays une situation privilégiée dans le domaine de l' industrial design en apportant une contribution essentielle à la création d'objets utilitaires (sièges en polyester armé ou en bois lamellé et moulé avec piètement en acier o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arne-jacobsen/#i_21470

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Travail du bois et art du laque »  : […] Des conditions géographiques et climatiques particulièrement favorables ont doté le Japon de forêts aux espèces les plus diverses et aptes à répondre à tous les besoins. Aussi le travail du bois y a-t-il été une activité immémoriale en zone agricole comme en montagne. Par la méthode simple de l'évidage et à l'aide d'outils aussi répandus que l'herminette, le ciseau, le rabot, le peuple taillait à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_21470

JENSEN JACOB (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 298 mots

Né le 29 avril 1926 à Copenhague, Jacob Jensen devient apprenti dans l’affaire de tissu d’ameublement de son père et commence, à peine sorti de l’adolescence, à concevoir du mobilier moderniste. Il étudie (1948-1952) à l’École des arts et métiers du Danemark (aujourd’hui intégrée à l’Académie royale des beaux-arts du Danemark), où il est le premier étudiant à obtenir le diplôme sanctionnant le pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-jensen/#i_21470

JOURDAIN FRANCIS (1876-1958)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 311 mots

Fils de l'architecte Frantz Jourdain, Francis Jourdain commence une carrière de peintre avant de s'intéresser aux arts décoratifs. Ses Ateliers modernes, créés en 1912, prennent une extension si rapide qu'il les complète après la guerre par une boutique, « Chez Francis Jourdain », où l'on trouve aussi bien des meubles, des tissus, des papiers peints, des céramiques. Les théories de Jourdain et ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-jourdain/#i_21470

KNOLL FLORENCE (1917-2019)

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 852 mots

Florence Knoll Bassett, née le 24 mai 1917 dans le Michigan (ÉU), est décédée à l’âge de 101 ans, le 25 janvier 2019, à Coral Gables, en Floride. Son nom est inséparable de l’une des plus célèbres entreprises américaines de mobilier et de design : Knoll. Les archives de Knoll mettent en évidence l’extraordinaire faisceau de relations tissé entre Florence Knoll et les figures majeures de l’architec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florence-knoll-1917-2019/#i_21470

KURAMATA SHIRO (1934-1991)

  • Écrit par 
  • Brigitte FITOUSSI
  •  • 550 mots

Tout au long de sa carrière, le designer japonais Kuramata Shiro a su associer à son savoir-faire professionnel une dimension poétique peu commune. Célèbre dans son pays, il reste longtemps méconnu à l'étranger et n'acquiert un renom international qu'à partir des années 1980. Il participe, dès 1981, au mouvement d'avant-garde italien Memphis, fondé par Ettore Sottsass. La France le découvre grâ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kuramata/#i_21470

MARE ANDRÉ (1885-1932)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 262 mots

Peintre et décorateur français. Mare est peintre avant d'être décorateur, et son goût pour les valeurs traditionnelles et la qualité du travail influencera ses conceptions. Il commence par dessiner des reliures aussi bien que des meubles. Le point de départ de son succès date de son association avec le peintre et architecte Louis Süe (1875-1968) et de la fondation en 1919 de la Compagnie des arts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-mare/#i_21470

MARQUETERIE

  • Écrit par 
  • Catherine ROSEAU-LÉVESQUE
  •  • 3 433 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La marqueterie sur bois »  : […] Les origines de la marqueterie de bois sont encore très mal connues aujourd'hui, mais il semble que son apparition coïncida, en Italie, avec l'utilisation du bois nu qui n'advint pratiquement pas avant le xiv e  siècle. Jusqu'à cette époque, les objets de bois étaient en effet recouverts de stuc ou de peinture. À ce facteur s'ajoute le développeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marqueterie/#i_21470

MATÉGOT MATHIEU (1910-2001)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 800 mots

Mathieu Matégot est né le 4 avril 1910 en Hongrie à Tapio-Sully, village situé à une vingtaine de kilomètres de Budapest. Il débute comme décorateur au Théâtre national de la capitale après avoir suivi une formation artistique à l'Académie Jaschick et à l'école des Beaux-Arts. Âgé de dix-neuf ans, il quitte son pays pour découvrir l'Europe de l'Ouest, le continent américain et choisit de s'install […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathieu-mategot/#i_21470

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 119 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le fer »  : […] Des textes égyptiens datant d'environ 3500 avant J.-C. mentionnent l'existence de l'utilisation du fer. À Gerzeh, des éléments de perles fabriqués à partir de fer météorique ont été retrouvés, mais l'emploi de ces épaves de fer comme bijoux ne constitue pas un point de départ certain pour l'art du fer. Le travail de mise en forme de ce métal n'a, pour ainsi dire, pas évolué de la préhistoire à nos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_21470

MONTIGNY PHILIPPE CLAUDE (1734-1800)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 139 mots

Fils de Louis Montigny, ébéniste du faubourg Saint-Antoine, Philippe Montigny, reçu maître en 1766, se fit une spécialité des meubles imitant les meubles de Boulle. On assiste, en effet, à la fin du xviii e  siècle, à un renouveau de la mode des meubles d'ébène à marqueterie d'écaille et de cuivre. La technique ne s'en était jamais perdue puisque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-claude-montigny/#i_21470

NANCY ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Hervé DOUCET
  •  • 1 951 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un mouvement régionaliste »  : […] Au lendemain de la défaite de 1870, la France fut amputée de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine, territoires annexés par l'Allemagne. Devenue capitale de l'est de la France, Nancy connut un développement démographique et économique sans précédent dans les dernières décennies du xix e  siècle. De nombreux Alsaciens et Lorrains désireux de deme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-nancy/#i_21470

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le style Empire »  : […] La partie théorique du néo-classicisme se complète au cours du xviii e  siècle, qui voit aussi la naissance d'œuvres originales (les tableaux de David : Hector et Andromaque , Le Serment des Horaces , Brutus , Marat , Les Sabines  ; les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_21470

NEOTU GALERIE, Paris

  • Écrit par 
  • Constance RUBINI
  •  • 1 930 mots

À la fin de l'année 1984, Pierre Staudenmeyer et Gérard Dalmon ouvrent à Paris la galerie Neotu, dans le quartier traditionnel des antiquaires, rue de Verneuil, avant de s'installer définitivement, en 1985, rue du Renard, à quelques pas du Centre Georges-Pompidou. Ils se sont rencontrés à travers un intérêt commun pour la psychanalyse, qui nourrit leur analyse de l'art et des objets. Ils s'interr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galerie-neotu-paris/#i_21470

ŒBEN JEAN-FRANÇOIS (1720 env.-1763)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 306 mots
  •  • 1 média

Ébéniste d'origine allemande, Œben travaille à son arrivée à Paris dans l'atelier de Charles-Joseph Boulle au Louvre. La formation qu'il a reçue en Allemagne et l'influence de Boulle expliquent l'extraordinaire virtuosité de marqueteur qu'il déploiera. Son mariage en 1749 avec la sœur de Roger Van der Cruse dit Lacroix (R.V.L.C.) a certainement facilité son adoption par le milieu des ébénistes par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-oeben/#i_21470

ORFÈVRERIE

  • Écrit par 
  • Gérard MABILLE
  •  • 5 567 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le XVIIe siècle : baroque et orfèvrerie »  : […] Le début du xvii e  siècle reste fortement marqué par le goût maniériste ; toutefois, l'orfèvrerie ne pouvait échapper bien longtemps à l'emprise du baroque. Celui-ci se manifesta par un profond renouvellement des formes et des décors, un sens accru du relief, une recherche croissante de richesse et de monumentalité, parfois fortement marqué par u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orfevrerie/#i_21470

ORNEMANISTES

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 2 572 mots

Dans le chapitre « L'ornemaniste exécutant »  : […] Si certains inventeurs d'ornements ont la capacité d'en être, ou non, les exécutants – Meissonnier, orfèvre, Pineau ou Dugoulon sculpteurs du bois, Mondon ciseleur –, tel n'est pas le cas général. On définira donc une seconde catégorie d'ornemanistes chargés de diffuser et d'exécuter les modèles à tout faire, que d'autres ont créés. Ces artisans ne sont pas toujours de purs instrumentistes reprod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornemanistes/#i_21470

PANTON VERNER (1926-1998)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie FÈVRE
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Le designer danois Verner Panton reste bien assis sur la seconde moitié du xx e  siècle, grâce à un siège insubmersible : la voluptueuse chaise Panton , qu'il conçut en 1954. Moulée d'une seule pièce dans une résine synthétique, en porte à faux, cette chaise empilable représente au moment de sa création une performance techno […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verner-panton/#i_21470

PATRIMOINE ETHNOLOGIQUE & MÉTIERS MENACÉS

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Isac CHIVA
  •  • 3 149 mots

Dans le chapitre « Pour obtenir des produits de haut de gamme »  : […] Les industries de luxe, comme la mode, la bijouterie, les arts de la table, font appel à une multitude de petits métiers qui requièrent des compétences rares, voire uniques, et qui ne sont souvent accessibles qu'au terme d'un long apprentissage. Industrie florissante en France, la haute couture est dépendante d'un ensemble de métiers dont la transmission est loin d'être assurée. On peut ainsi dép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-ethnologique-et-metiers-menaces/#i_21470

PAULIN PIERRE (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 926 mots

Né à Paris en 1927, Pierre Paulin est sensibilisé au design par son oncle, dessinateur automobile dans l'Angleterre d'avant guerre et à la sculpture par un grand-oncle, Frederik Balthazar Stoll. Il apprend la taille sur pierre à Beaune (Bourgogne), mais en 1947 une grave blessure au bras l'empêche de poursuivre son dessein. Ses parents l'orientent alors vers la poterie, avec laquelle il se famili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paulin/#i_21470

PERRIAND CHARLOTTE (1903-1999)

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Universalis
  •  • 1 495 mots

Dans le chapitre « Rationaliser l'espace »  : […] Après avoir présenté ses premiers travaux à l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925, Charlotte Perriand participe au Salon des artistes décorateurs, en 1926 et en 1927, puis au Salon d'automne, en 1927, où elle expose le Bar sous le toit qui lui vaut une certaine notoriété dans les milieux professionnels. Le mobilier métalliq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlotte-perriand/#i_21470

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La prépondérance mésopotamienne et les échanges interiraniens au IIIe millénaire »  : […] Suse apparaissait désormais comme une petite cité de type sumérien, avec sur son acropole au moins un temple dans lequel les dévots perpétuaient leur prière par des effigies sculptées de même style que celles de la future Babylonie jusqu'à Mari. Cependant, l'originalité susienne se manifestait parfois dans une forme de « cubisme » savoureux, à côté de ce qui peut être considéré comme une maladress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_21470

PESCE GAETANO (1939- )

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 1 101 mots

Si l'art nouveau a tenté de réconcilier l'Art et l'Utile en faisant de l'architecte un créateur total dominant à la fois le secteur de la construction et celui du décor intérieur, il ne vint jamais à l'esprit de ses maîtres – ni de leurs successeurs de l'entre-deux-guerres – que non seulement il ne fallait plus distinguer l'architecture du design mais encore que celui-ci deviendrait le véritable a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaetano-pesce/#i_21470

PHÉNICIENS

  • Écrit par 
  • Hélène BENICHOU-SAFAR, 
  • Paul PETIT
  •  • 6 298 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les arts du bois et de l'ivoire »  : […] Les Phéniciens, qui avaient à leur disposition de nombreuses forêts, avaient acquis une réputation d'excellence dans le travail du bois. Ils s'en servaient pour la construction de bateaux, de temples (comme à Utique ou à Cadix), de tombeaux (à Trayamar ou à Carthage), pour la confection de boiseries et de décors sculptés (le Temple de Jérusalem) ou la fabrication d'éléments de mobilier dont à peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheniciens/#i_21470

POMPE ANTOINE (1873-1980)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 976 mots

Fils d'un modeste artisan-bijoutier bruxellois, Antoine Pompe pratique très tôt l'apprentissage de la gravure sur métaux et de l'ébénisterie. Peu satisfait de l'Académie des beaux-arts où son père l'a placé à treize ans et qui diffuse un enseignement fondé sur l'imitation académique des styles du passé, il se rend en 1880 à la Kunstgewerbeschule de Munich. Durant trois ans, il y reçoit une formati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-pompe/#i_21470

RATEAU ARMAND ALBERT (1882-1938)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 124 mots

Décorateur français, Armand Rateau est d'abord attiré par la sculpture sur bois, ce qui l'amène, très jeune, à dessiner des projets de meubles. Sa carrière se situe en dehors de tous les mouvements et groupes du style « art déco ». L'Antiquité et l'Orient l'inspirent dans les différents intérieurs très originaux qu'il imagine, le plus célèbre étant celui de Jeanne Lanvin, rue Barbet-de-Jouy à Pari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-albert-rateau/#i_21470

REGENCY STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 633 mots

Le terme Regency , qui correspond, au sens strict, à la période 1811-1820 (époque de la régence du prince de Galles, le futur George IV, régent au nom de son père George III), recouvre en fait une période beaucoup plus longue, allant environ de 1790 à 1830. Le nom qu'on lui donne parfois d'« Empire anglais » situe mieux ce style par rapport à ceux des autres pays, mais ce rap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-regency/#i_21470

RIESENER JEAN-HENRI (1734-1806)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 344 mots
  •  • 1 média

Le plus célèbre des ébénistes du règne de Louis XVI, Riesener est né en Allemagne et s'est formé à Paris dans l'atelier de son compatriote Jean-François Œben. À la mort de ce dernier, en 1763, il aide sa veuve à maintenir l'activité de l'atelier et produit des œuvres qu'il continue, suivant la coutume, à estampiller Œben. En 1767, il épouse la veuve d'Œben, ce qui facilite en 1768 son accession à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-henri-riesener/#i_21470

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le mobilier »  : […] Le goût des formes contournées et de l'ornementation rocaille s'épanouit avec une aisance particulière dans le domaine du mobilier. Les ébénistes parisiens jouissent pendant le xviii e  siècle d'une suprématie incontestée, et leurs innovations font la loi dans toute l'Europe. Leur génie se manifeste d'abord par l'invention de nouveaux types de meu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_21470

ROENTGEN DAVID (1743-1807)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 318 mots
  •  • 1 média

Fils d'Abraham Roentgen (1711-1792), ébéniste allemand installé à Neuwied près de Coblence. Formé par son père, David Roentgen lui succède en 1772. Il donne une grande extension à l'atelier de Neuwied, dont la production se distingua par l'habileté des mécanismes et la virtuosité des marqueteries, ceci grâce à une double collaboration. Roentgen s'était, en effet, associé avec l'horloger Peter Kinz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-roentgen/#i_21470

ROYÈRE JEAN (1902-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 962 mots

Le décorateur Jean Royère est né à Paris en 1902. Après une courte carrière dans le commerce auprès de son oncle au Havre, ce fils de haut fonctionnaire se lance dans la décoration à Paris, à l'âge de vingt-neuf ans. Autodidacte, le jeune décorateur explore d'abord l'œuvre de ses aînés avant de forger son propre vocabulaire formel. Ses premiers projets témoignent d'une admiration pour le décorate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-royere/#i_21470

RUHLMANN ÉMILE JACQUES (1879-1933)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 359 mots
  •  • 1 média

Fils d'un entrepreneur de peinture alsacien installé à Paris, Ruhlmann est mêlé très jeune au milieu des architectes et des décorateurs. Il se forme aux techniques de l'ébénisterie et s'impose dès le Salon d'automne de 1913 par la forme élégante des pieds fuseaux et la préciosité des placages de ses meubles. La renommée viendra surtout après la guerre lorsque, associé à Laurent, il développe sa pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-jacques-ruhlmann/#i_21470

SAARINEN EERO (1910-1961)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 726 mots
  •  • 1 média

Fils de l'architecte finlandais Eliel Saarinen (1873-1950), Eero Saarinen a influencé l'œuvre de son père et a contribué à faire de son architecture un travail novateur. Cela mérite d'être souligné. Le père (dont la gare centrale d'Helsinki est très proche des bâtiments d'Hoffmann et d'Olbrich) remporte un prix en 1922 pour la Chicago Tribune Tower, ce qui le décide à émigrer avec sa famille aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eero-saarinen/#i_21470

SENÉ JEAN-BAPTISTE CLAUDE (1748-1803)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 286 mots

Membre d'une famille qui comptait de nombreux menuisiers et ébénistes, Sené fut reçu maître menuisier dès 1769. Son activité se situe tout entière pendant la période Louis XVI. De son vivant, et encore actuellement, son œuvre est éclipsée par celle de son rival Georges Jacob, mais les recherches récentes de Pierre Verlet sur le mobilier royal ont montré l'ampleur de son œuvre pour le roi et la fam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-claude-sene/#i_21470

SERRURIER-BOVY GUSTAVE (1858-1910)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 425 mots

Redécouvert en 1975 par Jacques-Grégoire Watelet ( Gustave Serrurier-Bovy, architecte et décorateur 1858-1910 , Académie royale de Belgique, Bruxelles), le meublier et décorateur Serrurier-Bovy doit être compté parmi les premiers représentants de l'Art nouveau sur le continent européen. Fils d'un entrepreneur de menuiserie, il fit ses études secondaires à l'Athénée de Liège e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-serrurier-bovy/#i_21470

SHERATON THOMAS (1751-1806)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 997 mots

Ébéniste anglais, champion du néo-classicisme, Thomas Sheraton donna son nom, durant la dernière phase de l'ère géorgienne (de l'avènement du roi George I er , en 1714, à la mort de George IV, en 1830), à un style de mobilier caractérisé par un extrême raffinement, qui fut sans doute à l'origine de l'inspiration principale des créateurs de meubles à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-sheraton/#i_21470

SOTTSASS ETTORE (1917-2007)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 1 246 mots

La Foire internationale du meuble qui se tient chaque année à Milan suscite, au moins depuis 1970, un succès croissant tant l'équipement de la maison a provoqué l'inventivité des créateurs transalpins soutenus par des industriels à l'affût du moindre signe de modernité. Reprenant l'exemple des maîtres de l'Art nouveau, certains architectes se comportent aussi en designers : Gio Ponti, l'initiateu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ettore-sottsass/#i_21470

STARCK PHILIPPE (1949- )

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  • , Universalis
  •  • 1 224 mots
  •  • 1 média

Né à Paris en 1949, fils d'un constructeur d'avions, le designer et architecte d’intérieur Philippe Starck est un produit de l'enseignement libre : études secondaires à l'institution Sainte-Croix de Neuilly puis cours d'architecture intérieure à l'école Camondo. Dès 1969, il se fait connaître par un projet de maison gonflable et le couturier Pierre Cardin l'engage pour créer une gamme de mobilier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-starck/#i_21470

STYLE 1925

  • Écrit par 
  • Yvonne BRUNHAMMER
  •  • 4 659 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « France »  : […] Consacré à l'occasion de l'exposition de 1925, le mouvement traditionaliste recrute ses adeptes parmi les jeunes décorateurs qui rejettent violemment le style 1900. Au salon de 1912, le peintre André Mare présente avec un groupe d'amis peintres – Marie Laurencin, La Fresnaye, Jacques Villon, Desvallières – la Maison cubiste, qui n'a guère de cubiste que le nom. Derrière la façade conçue par Raymo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1925/#i_21470

THONET MICHAEL (1796-1871)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 579 mots

Pionnier autrichien de la fabrication industrielle de mobilier. Ses innovations en matière de production de meubles en bois courbé influencèrent profondément ses contemporains, mais aussi les créateurs de l'époque moderne, et les chaises qu'il conçut, aux lignes à la fois fonctionnelles et raffinées, sont encore fabriquées de nos jours. À l'origine simple artisan, Michael Thonet, né le 2 juillet 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-thonet/#i_21470

TRÔNE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 886 mots

Fauteuil sur lequel le souverain s'assied lors des grandes cérémonies, le trône s'insère en général dans un décor destiné à mettre un homme au-dessus du commun des mortels : les trônes sassanides et byzantins plaçaient le souverain au milieu du cosmos, à mi-chemin entre ciel et terre, position souvent suggérée depuis l'Antiquité par des fauteuils ornés de représentations d'animaux, souvent des ois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trone/#i_21470

TUDOR STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 304 mots

Style qui correspond à peu près aux règnes de cinq souverains Tudor (1485-1603) bien que des changements notables apparaissent surtout après 1500. Jusqu'à la fin du xv e  siècle, le mobilier gothique utilise les mêmes éléments décoratifs que l'architecture : en tiers point, fleurons, quadrilobes, etc. On assiste ensuite à l'emploi, sur des structu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-tudor/#i_21470

VERSAILLES

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 3 534 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Versailles après 1789 »  : […] Avec la Révolution, qui commence en grande pompe à Versailles par la cérémonie d'ouverture des États généraux , se termine la mécanique de cour qui faisait vivre le palais et la cité. Du coup, dans les années qui suivent, il est difficile de donner un sens au symbole de l'ancienne « tyrannie ». Lieu exécré et excentré, Versailles échappa, faute de crédits, aux démolisseurs en bonnet rouge. Le mob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/versailles/#i_21470

Pour citer l’article

Colombe SAMOYAULT-VERLET, « MOBILIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilier/