MO YAN (1955- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une écriture du contraste

Subversive, l'écriture de Mo Yan l'est déjà par le nom de plume qu'il s'est donné : Mo Yan, « ne pas/ parler ». « Le romancier pense toujours se tenir à l'écart du politique », écrit Mo Yan en exergue de l'un de ses romans. « Mais, poursuit-il, le roman, lui, colle au politique. » Écriture prolixe d'un auteur qui aurait choisi de ne rien dire. Tel est le paradoxe. Au lecteur de lire entre les lignes, de déchiffrer le versant métonymique et satirique de l'œuvre. Ainsi, dans Le Pays de l'alcool, le cannibalisme est une métaphore qui désigne, dans le droit fil du Journal d'un fou (1918) de Lu Xun, une société qui broie les individus. Dans Grenouilles, la métaphore de la grenouille et les associations d'idées qu'elle entraîne chez le lecteur chinois jouent sur les registres du cocasse, en opposition avec le sérieux du sujet. Cette propension au contraste, présente dans toute l'œuvre, peut allier, dans un télescopage abrupt, la barbarie la plus insoutenable à des moments de tendresse et de poésie, le réalisme au fantastique, le souffle épique des romans chinois anciens à une tonalité surréaliste inspirée de la modernité. Mo Yan est un auteur qui surprend toujours le lecteur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MO YAN (1955- )  » est également traité dans :

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 739 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De nouvelles générations d'écrivains »  : […] Si la littérature des années 1980 s'ordonne en fonction des courants majeurs comme l'avant-garde, la recherche des racines, le néo-réalisme, la critique littéraire va privilégier, au cours des deux décennies suivantes, la notion de génération, laquelle rend mieux compte du changement rapide des modes de vie et des mentalités qui ont lieu dans une Chine métamorphosée par la nouvelle donne économiqu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Chantal CHEN-ANDRO, « MO YAN (1955- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mo-yan/