PLANCK MISSION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La moisson des résultats de la mission Planck

Quatre ans après sa mise en service, la mission Planck de l'agence spatiale européenne (E.S.A.) accumule les observations du ciel dans le domaine de l'infrarouge lointain afin de sonder le fond diffus cosmologique de rayonnement micro-onde, considéré comme le meilleur témoin des premiers instants de l'Univers. Le 21 mars 2013, l'E.S.A. et son partenaire américain (la N.A.S.A.) ont présenté officiellement les résultats de l'analyse des données récoltées pendant les quinze premiers mois de fonctionnement ; les soixante-douze détecteurs embarqués sur le satellite ont effectué dix mille observations par seconde et balayé progressivement tout le champ céleste.

Image de l'Univers obtenue par la satellite Planck

Image de l'Univers obtenue par la satellite Planck

Photographie

Sur cette image de l'Univers obtenue par le satellite Planck en 2013, la couleur des points représente la température du rayonnement cosmique. On remarque une asymétrie entre les deux hémisphères séparés par une ligne blanche et une région froide entourée d'un cercle blanc. 

Crédits : ESA

Afficher

Découvert en 1964 par Arno Penzias et Robert Wilson, le fond cosmologique est compris comme la trace du rayonnement présent dans l'Univers 380 000 ans après l'explosion primordiale (le big bang), à l'époque où protons et électrons se sont liés pour former les premiers atomes. L'expansion de l'Univers a refroidi la température de ce rayonnement de 3 000 K environ à 2,728 K. Le but de la mission Planck est de dresser une carte précise du fond cosmologique et nécessite donc un traitement sophistiqué des données pour éliminer tous les effets des autres sources de lumière. Les fluctuations observées autour de la température moyenne sont interprétées comme les semences des futures structures – étoiles et galaxies.

Les chercheurs présentent leurs récents résultats comme une confirmation de la théorie actuelle (appelée modèle standard) cosmologique, selon laquelle l'explosion primordiale est suivie d'une période courte mais violente d'inflation, puis d'une phase d'expansion en accélération. La précision des données permet néanmoins de déceler diverses anomalies ; d'abord les fluctuations à grandes distances angulaires ne correspondent pas à celles qu'avaient calculées les théoriciens. De plus, on observe une asymétrie entre deux hémisphères que nul modèle n'avait prédit. Enfin une région froide semble exister dans l'hémisphère le plu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

Satellite Planck

Satellite Planck
Crédits : ESA

photographie

Évolution de l'Univers

Évolution de l'Univers
Crédits : WMAP Science Team/ NASA

photographie

Carte du ciel micro-onde réalisée d'après les observations du satellite Planck

Carte du ciel micro-onde réalisée d'après les observations du satellite Planck
Crédits : HFI and LFI consortia/ ESA

photographie

Image de l'Univers obtenue par la satellite Planck

Image de l'Univers obtenue par la satellite Planck
Crédits : ESA

photographie

Tous les médias




Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université Paris-VII-Denis-Diderot, membre de l'Académie des sciences
  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau
  • : chargée de recherche au CNRS

Classification

Pour citer l’article

Pierre LÉNA, Bernard PIRE, Cécile RENAULT, « PLANCK MISSION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mission-planck/