MINAMOTO LES (IXe-XIIe s.)

GO-TOBA-TENNŌ (1179-1239) empereur du Japon (1184-1198)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 332 mots

Empereur du Japon, né le 6 août 1180 à Kyōto, mort le 28 mars 1239 dans la province d'Oki. En septembre 1183, Takahira est porté sur le trône sous le nom de règne Go-Toba-tennō (tenn̄o signifie empereur), par le clan des Minamoto, qui a affirmé sa suprématie militaire sur la majeure partie du pays. Go-Toba règne quatorze ans et cinq mois avant d'abdiquer en faveur de son fils Tsuchimikado (1195- […] Lire la suite

HEIJI MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 498 mots

Second volet de la trilogie des chroniques épiques du Japon ( Hōgen monogatari , Heiji monogatari , Heike monogatari ), le Heiji monogatari , anonyme lui aussi, est, comme le Hōgen monogatari , divisé en trois livres, et les parentés de structures sont si voisines entre ces deux ouvrages que l'on a longtemps supposé que l'auteur en était le même. Les deux textes ont d'ailleurs subi le même sort : […] Lire la suite

HEIKE MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 595 mots

Dans le chapitre « Grandeur et misère des Taira »  : […] Enrichi de la sorte au fil des siècles par divers rhapsodes, le Heike monogatari néanmoins conserve une étonnante unité de ton et de composition. Les six premiers livres décrivent en effet la grandeur des Taira, laquelle atteignit son apogée avec Kiyomori. L'orgueil et la démesure de celui-ci cependant contenaient en germe les conditions de leur chute, prévue et prédite par le vertueux fils de K […] Lire la suite

HEIKE MONOGATARI (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 847 mots

Dans le chapitre « Une chronique guerrière »  : […] Le Heike Monogatari relate l'ascension et la chute de la maison des Taira. Jusqu'alors dominée par le clan Fujiwara, qui abusait du pouvoir et multipliait à son seul profit les emplois et sinécures, la vie politique bascule au profit des Taira avec Taira No Kiyomori, favori impérial, au début du xii e  siècle. Devenu Premier ministre, il écarte peu à peu des responsabilités tous les Fujiwara, qui […] Lire la suite

HŌGEN MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 519 mots

Premier volet de la trilogie des chroniques épiques japonaises ( Hōgen monogatari , Heiji monogatari , Heike monogatari ) qui relatent les événements de la seconde moitié du xii e siècle, les trois livres du Hōgen monogatari sont pour l'essentiel consacrés aux troubles qui suivirent la mort de l'empereur retiré Toba, l'an premier de l'ère Hōgen (1156), lorsque l'ex-empereur Sutoku, fils du précé […] Lire la suite

INSTAURATION DU SHOGUNAT, JAPON

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

En 1192, Yoritomo, le chef du clan des Minamoto fondé au ix e  siècle par un prince de sang impérial, reçoit le titre de sei-i-tai-shogun , « grand commandant militaire pour la soumission des barbares ». Cette promotion inaugure le shogunat, système dans lequel l'empereur n'a plus qu'une autorité symbolique, l'aristocratie militaire exerçant la réalité du pouvoir. Cet événement reflète l'évolution […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Le règne des Fujiwara »  : […] Cette époque de repli sur lui-même eut comme conséquence une irrésistible évolution du Japon vers le morcellement politique intérieur. Voulant autoriser les princes, à l'étroit à la cour, à devenir simples sujets et à recevoir une charge en province, on leur donna en fait la possibilité de se tailler des fiefs puis de revenir à la cour pour y prendre le pouvoir. Ainsi s'effaça peu à peu le rôle de […] Lire la suite

MINAMOTO NO SANETOMO (1192-1219)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 385 mots

Poète japonais, troisième et dernier shōgun du clan des Minamoto, fils de Minamoto no Yoritomo, frère cadet et successeur, en 1203, de Yoriie. Sous son nom, le pouvoir est exercé par sa mère, Masako, et le frère de celle-ci, Hōjō Yoshitoki. Prisonnier dans son palais de Kamakura, Sanetomo se consacre à la poésie sous la direction lointaine de Fujiwara no Sadaie (ou Teika), l'arbitre des lettres d […] Lire la suite