DULÇAQUICOLES MILIEUX

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 428 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le grossissement »  : […] Selon la densité et la charge des animaux en élevage, plusieurs techniques peuvent être distinguées. La plus simple consiste à relâcher des alevins dans de vastes plans d'eau et à attendre pour les pêcher qu'ils aient atteint une taille suffisante, sans aucune autre intervention. Cette technique est à l'origine historique de l'aquaculture. Elle ne se limite pas aux eaux continentales : depuis les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaculture/#i_90571

COPÉPODES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 474 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les espèces libres »  : […] Leur domaine, c'est d'abord l'océan, où ils occupent une place prédominante dans le plancton. Dans les couches superficielles vivent des centaines d'espèces dont les plus grandes atteignent 10 mm, mais dont la plupart ne dépassent pas la taille de 3 à 4 mm. L'adaptation à la vie pélagique se traduit souvent par le développement de longues soies plumeuses sur diverses régions du corps et surtout s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/copepodes/#i_90571

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les eaux continentales »  : […] Elles n'offrent pas une richesse de vie égale à celle des océans. C'est tout particulièrement vrai pour les crustacés, dont les formes dulçaquicoles sont bien moins variées que les formes marines. Et pourtant, si l'on considère l'ensemble des peuplements des lacs, des étangs et des cours d'eau, la place qu'y occupent les crustacés est de premier plan. Copépodes et cladocères constituent une bonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_90571

FLEUVES

  • Écrit par 
  • Lazare BOTOSANEANU, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 9 686 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Facteurs abiotiques »  : […] Parmi les facteurs abiotiques réglant la vie des organismes et des communautés des cours d'eau, il faut considérer l'écoulement de l'eau (structure, débit, vitesse du courant), le substrat et les substances dissoutes (en particulier l'oxygène). À ces facteurs s'ajoute la température, qui agit directement sur la quantité d'oxygène disponible dans le milieu, donc sur la répartition des organismes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleuves/#i_90571

HYDRES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER
  •  • 1 833 mots
  •  • 2 médias

Pour les zoologistes, les hydres ne sont nullement des bêtes fabuleuses, mais bien au contraire de minuscules et inoffensifs animaux d'eau douce, au corps en forme de poche allongée, muni d'un seul orifice entouré de fines tentacules. Le terme d'hydre a été créé par Linné (1735) pour désigner de petits polypes solitaires dulçaquicoles capables de bourgeonner activement. Les hydres appartiennent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydres/#i_90571

LACS

  • Écrit par 
  • Bernard DUSSART
  •  • 9 334 mots
  •  • 9 médias

L'étude scientifique des lacs, et, par extension, des étangs, mares, marais et lagunes, fait l'objet d'une discipline appelée limnologie. Ainsi, ce terme que créa en 1892 le Suisse F. A. Forel et qu'il a défini comme l'« océanographie des lacs » désigne aujourd'hui l'étude statique et dynamique des eaux continentales ou intérieures séparées du monde océanique. La caractéristique essentielle de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lacs/#i_90571

MARAIS & VASIÈRES

  • Écrit par 
  • Fernand VERGER
  •  • 3 091 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les marais intérieurs »  : […] Les marais intérieurs ont des conditions de formation assez semblables à celles des lacs auxquels ils succèdent souvent. Quelques-uns d'entre eux sont dus à des causes internes, comme la subsidence (marais de la cuvette du Tchad, en Afrique). Les causes ressortissant à la géodynamique externe sont plus variées. Certains marais sont provoqués par l'évolution fluviale : ce sont les marais de bras m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marais-et-vasieres/#i_90571

MILIEU INTÉRIEUR

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 3 947 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Animaux d'eau douce »  : […] La teneur totale en sels des eaux douces est toujours très faible. La concentration de certains ions : calcium, carbonates, sulfates, magnésium, etc., peut être également très variable. Tous les organismes d'eau douce ont un milieu intérieur plus ou moins hyperosmotique par rapport au milieu extérieur. Leurs capacités osmorégulatrices sont cependant variables. Grossièrement, on peut distinguer d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-interieur/#i_90571

OSMORÉGULATION

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU
  •  • 3 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Osmorégulation en eau douce »  : […] Les eaux douces ont une osmolarité négligeable (quelques milliosmoles) et réalisent un milieu d'adaptation éminemment variable dans sa concentration, sa température, etc. Tous les animaux d'eau douce sont hyperosmotiques au milieu et tendent à gagner du poids et perdre des électrolytes. L'ingestion d'eau par le tube digestif est donc nuisible et, de fait, normalement limitée. En revanche, ils éva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmoregulation/#i_90571

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Pollution « biologique » »  : […] La pollution « biologique » des eaux, qui vient au tout premier rang des causes de dégradation des écosystèmes dulçaquicoles, résulte du rejet dans ces derniers d'effluents chargés de matières organiques fermentescibles et de nombreux agents pathogènes qui leur sont généralement associés. Les eaux d'égout chargées d'effluents domestiques, celles qui sont produites par de nombreuses industries ali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_90571