MICROBIOME HUMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Découverte du microbiome humain

La première preuve scientifique de la présence de micro-organismes à l’intérieur de l’organisme humain non pathologique remonte au milieu des années 1880, lorsque le pédiatre autrichien Theodor Escherich observe un type de bactéries (nommées plus tard Escherichia coli) provenant de la flore intestinale d’enfants en bonne santé. Dans les années qui suivent, les scientifiques décrivent et isolent du corps humain un grand nombre d’autres micro-organismes, en particulier, en 1898, l’espèce Veillonella parvula, une bactérie présente dans les flores buccale et digestive capable de former des biofilms, comme dans le cas de la plaque dentaire. En 1900, les bifidobactéries sont identifiées : elles sont présentes dans la flore intestinale et ont été popularisées par leur introduction bénéfique dans de nombreux produits alimentaires lactés. Tout au long du xxe siècle, de nouveaux micro-organismes provenant des voies nasales, de la cavité buccale, de la peau ainsi que des appareils gastro-intestinal et uro-génital sont isolés et décrits comme autant de microbiotes humains : leur diversité est extrême. En outre, certaines bactéries du microbiome sont responsables de pathologies locales (maladies diarrhéiques, ulcère de l’estomac) ou générales (septicémie, méningite, etc.).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Classification


Autres références

«  MICROBIOME HUMAIN  » est également traité dans :

MICROBIOME ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Chih-Jung CHANG, 
  • Yun-Fei KO, 
  • Hsin-Chih LAI, 
  • Jan MARTEL, 
  • David OJCIUS, 
  • John D. YOUNG
  •  • 6 268 mots
  •  • 5 médias

Notre corps abrite une communauté complexe de milliards de microbes, surtout des bactéries, mais aussi des virus, levures et protozoaires, qui ensemble sont dix fois plus nombreux que nos cellules. Dans des conditions normales, cette population vit en équilibre avec l’organisme e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiome-et-sante/#i_56393

ASTHME ET IMMUNITÉ INNÉE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 487 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment retrouver un environnement protecteur ? »  : […] Ainsi, l’excès d’hygiène pour se protéger des microbes dès la petite enfance n’est donc pas nécessairement favorable. Un environnement dit « naturel », au sens de non ou peu aseptisé, rendrait les enfants moins vulnérables aux allergies et à l’asthme. Mais comment retrouver un effet protecteur, puisqu’il est saugrenu d’envisager un retour au mode de vie rural du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme-et-immunite-innee/#i_56393

Voir aussi

Pour citer l’article

« MICROBIOME HUMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiome-humain/