LEQUEUX MICHEL JOSEPH (1753-1786)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élaborée en moins de dix années, dotée d'une forte unité, encore présente à nos yeux à l'exception d'un édifice, l'œuvre raffinée de Michel Lequeux domine l'architecture lilloise de la fin du xviiie siècle. Esprit novateur, formé à Lille puis à Paris, pratiquant un art résolument moderne, il a doté sa ville de quelques beaux édifices qui, loin d'être de plates imitations de modèles importés, sont au contraire le fruit d'une recherche originale appliquée aux conceptions artistiques de l'époque. Une clientèle riche, la protection de l'intendant Esmangart lui donnent la possibilité de construire à Lille d'élégants hôtels (d'Avelin, 1777 ; Petitpas de Walle, 1778 ; du Chambge d'Elbecq, 1781 ; de l'Intendance, 1786) ainsi qu'un théâtre (1785, incendié en 1903) et, à Douai, le bâtiment du parlement de Flandre (1785, aujourd'hui palais de Justice).

Les grands nus, les arêtes vives, les rythmes simples, l'expression épurée des masses sont les caractères que présente le plus constamment le style de Lequeux particulièrement à l'hôtel d'Avelin, son chef-d'œuvre, harmonieuse composition d'une monumentalité sans précédent à Lille, avec une insistance sur les horizontales et la franchise des partis qui rappelle l'hôtel d'Hallwyl de Ledoux. Sa dernière œuvre, l'hôtel du parlement de Flandre, se rattache nettement à l'art néo-classique par le jeu affirmé des lignes et la forte sévérité de l'ensemble.

—  Jean-Jacques DUTHOY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LEQUEUX MICHEL JOSEPH (1753-1786)  » est également traité dans :

LILLE

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 2 552 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Architecture et urbanisme »  : […] Ravages des guerres, destructions non moins graves dues à l'expansion industrielle et commerciale, une certaine indifférence aussi des habitants à l'égard des vestiges du passé : les conditions semblent avoir été réunies pour accélérer la disparition de la ville ancienne. Toutefois, le discrédit qui pèse sur Lille est injuste. Les témoignages d'un riche passé existent encore en assez grand nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lille/#i_41689

Pour citer l’article

Jean-Jacques DUTHOY, « LEQUEUX MICHEL JOSEPH - (1753-1786) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-joseph-lequeux/