BLAZY MICHEL (1966- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le cycle de la vie

L’artiste revisite cet art du jardin en en proposant plus une image qu’une véritable réalisation. Ce qui l’intéresse, c’est le rapport que le jardin tisse avec l’observation, la domestication et la temporalité. Pour lui, le jardin, l’atelier et la cuisine forment un seul et même endroit où l’œuvre peut s’élaborer au gré d’une activité quotidienne qui consiste à expérimenter, regarder évoluer, laisser pousser ou moisir.

C’est la raison pour laquelle le vivant tient chez Michel Blazy une place centrale, qu’il soit végétal ou animal. Producteur de l’œuvre, le vivant est aussi engendré par cette dernière.

Des souris grignotent des planches de bois recouvertes de crème dessert donnant naissance à des paysages monochromes imaginaires (Paysage aux oiseaux, 2009). Des escargots laissent visible un réseau de lignes, sorte de dripping à la manière de Jackson Pollock de bave, sur le pan de moquette marron (Lâcher d’escargots, 2009). Quant à l’évolution de certaines pièces, comme ses sculptures en peaux d’oranges, commencées il y a plusieurs années, elles donnent naissance à quantité de moucherons qui participent pleinement de ce cycle du vivant dans lequel l’artiste n’hésite pas à plonger le visiteur, sollicitant notamment son sens de l’odorat comme lors de son exposition, Le Grand Restaurant, au Plateau-F.R.A.C. Île-de-France en 2012. Le visiteur pouvait entrer dans une grotte en coton sur laquelle poussaient des germes de lentilles, mais aussi venir déguster un carpaccio de viande dans une salle où l’artiste faisait un élevage de moustiques. Une partie de l’espace d’exposition, transformé pour l’occasion en un restaurant de fortune, offrait ainsi au visiteur la possibilité de participer à cette grande chaîne du vivant en devenant l’un des maillons actifs de son développement.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université Marc-Bloch de Strasbourg, habilitée à diriger des recherches, critique d'art

Classification


Autres références

«  BLAZY MICHEL (1966- )  » est également traité dans :

SCULPTURE CONTEMPORAINE

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 066 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un art du temps »  : […] La singularité la plus marquante de la sculpture contemporaine demeure peut-être cachée : c’est son rapport spécifique au temps, qui se révèle en fait un véritable matériau que travaillent les sculpteurs, voire l’objet même de leur quête esthétique. Anne et Patrick Poirier ont fait de ce sujet le fil rouge de leur invention plastique, commencée avec Ostia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-contemporaine/#i_55556

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie DA COSTA, « BLAZY MICHEL (1966- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-blazy/