TIPPETT MICHAEL (1905-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un homme de notre temps

Né à Londres le 2 janvier 1905, Michael Kemp Tippett étudie la composition avec Charles Wood et Charles Herbert Kitson au Royal College of Music de Londres (1923-1928) puis se perfectionne avec R. O. Morris (1930-1932). Il travaille également le piano avec Aubyn Raymar et la direction d'orchestre avec Adrian Boult. Sa première œuvre officielle, le Concerto pour double orchestre à cordes, ne date que de 1938-1939. Entre 1940 et 1951, il est directeur de la musique au Morley College, à Londres, où il dirige l'orchestre depuis 1933. Dans son oratorio A Child of our Time (1939-1941), il se révèle comme un compositeur engagé, en l'occurrence contre les atrocités des nazis. Il évoque, dans cette œuvre, l'assassinat d'un diplomate allemand à Paris par un enfant juif et ses suites dramatiques. Tippett est un pacifiste convaincu, mais il proclame aussi volontiers son athéisme. Ce besoin de témoigner le pousse à refuser de servir dans l'armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. Il paye son statut d'objecteur de conscience de trois mois de prison.

À la fin des hostilités, il adopte une position plus conciliante et devient, au fil des années, une des personnalités de l'establishment musical britannique : producteur à la B.B.C. à partir de 1951, directeur du festival de Bath entre 1969 et 1974, il est anobli en 1966. Il est invité à enseigner ou à donner des conférences dans plusieurs universités américaines à partir de 1965. Sa musique est jouée dans le monde entier mais la France ne commence à s'intéresser à lui qu'au milieu des années 1980, lors des célébrations de son quatre-vingtième anniversaire. On découvre alors un créateur profondément lyrique, nourri d'une culture diversifiée, un véritable humaniste qui écrit lui-même ses propres livrets d'opéra, marqué par le jazz et les negro spirituals comme par les madrigaux élisabéthains, un indépendant adepte de la tonalité et de la modalité, et ennemi du dodécaphonisme. Ses cinq opéras, The Midsummer Marriage (1946-1952, créé au Covent Garden de Londres le 27 janvier 1955), King Priam (1958-1961, créé au Belgrade Theatre de Coventry le 29 mai 1962), The Knot Garden (1966-1969, créé au Covent Garden le 2 décembre 1970), The Ice Break (1973-1976, créé au Covent Garden le 7 juillet 1977) et New Year (1985-1988, créé au Wortham Theater Center de Houston, au Texas, le 27 octobre 1989) marquent profondément leur époque. Michael Tippett meurt à Londres le 8 janvier 1998.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Ralph Vaughan Williams

Ralph Vaughan Williams
Crédits : Ron Burton/ Keystone/ Getty Images

photographie

Michael Tippett et Adrian Boult

Michael Tippett et Adrian Boult
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Autres références

«  TIPPETT MICHAEL (1905-1998)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 932 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Autour de Britten et de Tippett »  : […] Ce double courant était déjà manifeste chez Herbert Howells, Arthur Bliss, William Walton, Benjamin Britten, d'une part, Elisabeth Lutyens, Humphrey Searle, Cornelius Cardew, d'autre part. Howells (1892-1983) s'illustre surtout dans la musique d'église. L'œuvre de Bliss (1891-1975), fort ouverte, brille surtout à l'orchestre ( Music for Strings , Concerto pour violon , Concerto pour piano ), aux c […] Lire la suite

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 143 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De l'opéra de chambre au théâtre musical »  : […] Ainsi que nous l'avons déjà mentionné, la réaction antiromantique, jointe aux difficultés économiques, a amené un retour à l'orchestre de chambre et aux œuvres courtes, qui ont très vite donné naissance à des opéras de chambre. L'un des premiers fut Ariane à Naxos de Richard Strauss (1912), mais il faut citer des réussites aussi différentes (des chefs-d'œuvres, parfois !) que Les Tréteaux de maî […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « TIPPETT MICHAEL - (1905-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-tippett/