TIPPETT MICHAEL (1905-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Michael Tippett et Ralph Vaughan Williams

Michael Tippett et Ralph Vaughan Williams
Crédits : Hulton Getty

photographie

Michael Tippett et Adrian Boult

Michael Tippett et Adrian Boult
Crédits : Hulton Getty

photographie


Un homme de notre temps

Né à Londres le 2 janvier 1905, Michael Kemp Tippett étudie la composition avec Charles Wood et Charles Herbert Kitson au Royal College of Music de Londres (1923-1928) puis se perfectionne avec R. O. Morris (1930-1932). Il travaille également le piano avec Aubyn Raymar et la direction d'orchestre avec Adrian Boult. Sa première œuvre officielle, le Concerto pour double orchestre à cordes, ne date que de 1938-1939. Entre 1940 et 1951, il est directeur de la musique au Morley College, à Londres, où il dirige l'orchestre depuis 1933. Dans son oratorio A Child of our Time (1939-1941), il se révèle comme un compositeur engagé, en l'occurrence contre les atrocités des nazis. Il évoque, dans cette œuvre, l'assassinat d'un diplomate allemand à Paris par un enfant juif et ses suites dramatiques. Tippett est un pacifiste convaincu, mais il proclame aussi volontiers son athéisme. Ce besoin de témoigner le pousse à refuser de servir dans l'armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. Il paye son statut d'objecteur de conscience de trois mois de prison.

À la fin des hostilités, il adopte une position plus conciliante et devient, au fil des années, une des personnalités de l'establishment musical britannique : producteur à la B.B.C. à partir de 1951, directeur du festival de Bath entre 1969 et 1974, il est anobli en 1966. Il est invité à enseigner ou à donner des conférences dans plusieurs universités américaines à partir de 1965. Sa musique est jouée dans le monde entier mais la France ne commence à s'intéresser à lui qu'au milieu des années 1980, lors des célébrations de son quatre-vingtième anniversaire. On découvre alors un créateur profondément lyrique, nourri d'une culture diversifiée, un véritable humaniste qui écrit lui-même ses propres livrets d'opéra, marqué par le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  TIPPETT MICHAEL (1905-1998)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 928 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Autour de Britten et de Tippett »  : […] Ce double courant était déjà manifeste chez Herbert Howells, Arthur Bliss, William Walton, Benjamin Britten, d'une part, Elisabeth Lutyens, Humphrey Searle, Cornelius Cardew, d'autre part. Howells (1892-1983) s'illustre surtout dans la musique d'église. L'œuvre de Bliss (1891-1975), fort ouverte, brille surtout à l'orchestre ( Music for Strings , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-musique/#i_91163

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De l'opéra de chambre au théâtre musical »  : […] Ainsi que nous l'avons déjà mentionné, la réaction antiromantique, jointe aux difficultés économiques, a amené un retour à l'orchestre de chambre et aux œuvres courtes, qui ont très vite donné naissance à des opéras de chambre. L'un des premiers fut Ariane à Naxos de Richard Strauss (1912), mais il faut citer des réussites aussi différentes (des chefs-d'œuvres, parfois !) qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_91163

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « TIPPETT MICHAEL - (1905-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-tippett/