SCHUMACHER MICHAEL (1969- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chez Ferrari pour l'histoire

Auréolé d'un deuxième titre de champion du monde facilement acquis en 1995, Michael Schumacher – qui aurait pu poursuivre sa collaboration avec Benetton, signer chez Williams ou McLaren, s'offrant les meilleures chances d'accumuler les succès – va relever un défi plus ambitieux encore : apporter à la Scuderia Ferrari le titre mondial des pilotes qu'elle attend depuis 1979, année de la victoire du Sud-Africain Jody Scheckter. Le Français Jean Todt, qui a pris les rênes de l'écurie en 1993, a su convaincre l'Allemand de participer à l'aventure et de marquer ainsi l'histoire de la formule 1.

Michael Schumacher va dès lors montrer une nouvelle facette de son talent : par sa patience, qu'il allie à un investissement personnel rare lors des nombreux essais et à un dialogue permanent avec ses ingénieurs et mécaniciens, il remotive, avec l'aide de Jean Todt, toute l'équipe de Maranello. Ce professionnalisme incite l'ingénieur Ross Brawn, qui avait côtoyé l'Allemand chez Benetton, à quitter l'écurie de Flavio Briatore pour rejoindre les « rouges » en 1997. Ferrari est de nouveau en mesure de prétendre au titre mondial.

Mais l'année 1997 s'achève dans la confusion : en tête du Championnat avant la dernière course de la saison, le Grand Prix d'Europe à Jerez, Michael Schumacher tente de « sortir » Jacques Villeneuve, plus rapide sur sa Williams-Renault, qui essaie de le dépasser, ce qui lui permettrait de lui ravir le titre. Le Canadien parvient néanmoins à finir la course, et obtient la couronne mondiale, alors que Schumacher, pris à son propre piège, termine sa trajectoire dans le bac à gravier. La F.I.A. disqualifie rétroactivement l'Allemand pour l'ensemble de la saison. En 1998, Schumacher est de nouveau dans la course au titre, mais il doit s'incliner, cette fois à la régulière, battu par le Finlandais Mika Häkkinen (McLaren-Mercedes). Pour l'Allemand, le titre aurait pu être acquis en 1999, si un grave acciden [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  SCHUMACHER MICHAEL (1969- )  » est également traité dans :

FORMULE 1

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 476 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Schumacher au cœur des débats »  : […] Orpheline de Prost et Senna, la formule 1 se trouve une nouvelle idole : l'Allemand Michael Schumacher. Au volant d'une Benetton-Ford, il est champion du monde en 1994. En 1995, il conserve son titre, cette fois sur Benetton-Renault. En 1996, il rejoint Ferrari, et va s'employer, avec le team manager français Jean Todt, à apporter à la Scuderia un titre qui lui échappe depuis 1979. En cette anné […] Lire la suite

SPORT - L'année 2004

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 210 mots

Sur le plan sportif, 2004 peut être vue comme l'année de la Grèce : son équipe nationale de football a remporté l'Euro, à la surprise générale ; les XXV es  jeux Olympiques d'été se sont tenus sur son sol, à Athènes, du 13 au 29 août, et furent une inattendue réussite. Mais elle peut aussi se voir considérée – plus encore que les années précédentes – comme celle de Michael Schumacher et de Lance […] Lire la suite

SPORT - L'année 2003

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 006 mots

Ponctuée par trois événements majeurs – le Tour de France du centenaire, les Championnats du monde d'athlétisme au Stade de France et la V e  Coupe du monde de rugby –, l'année sportive 2003 restera également marquée par deux champions d'exception : Michael Schumacher et Lance Armstrong. En 2002, le pilote allemand avait écrasé la concurrence au volant de sa Ferrari, incitant la F.I.A. à modifier […] Lire la suite

SPORT - L'année 2002

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 485 mots

Ponctuée par deux événements majeurs – les XIX es  jeux Olympiques d'hiver et la XVII e  Coupe du monde de football –, l'année sportive 2002 fut également marquée par les exploits de champions ou d'équipes qui, en étoffant leur palmarès, en établissant des records prestigieux ou en réalisant des performances inédites, sont entrés dans l'histoire du sport. Au premier rang figure Michael Schumacher. […] Lire la suite

SPORT - L'année 2001

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 508 mots

Dans le chapitre « Formule 1 »  : […] Michael Schumacher a régné une nouvelle fois sur le Championnat du monde en s'attribuant 9 victoires (record égalé), 11 pole-positions, 123 points (record) et un quatrième titre mondial. Au volant de sa Ferrari, il a battu deux autres records : celui du nombre de victoires dans une carrière (53, contre 51 pour Alain Prost) ; celui du nombre de points marqués au cours d'une carrière (801, contre 7 […] Lire la suite

TODT JEAN (1946- )

  • Écrit par 
  • Bernard CHEVALIER
  •  • 944 mots

Issu d'une famille juive polonaise, le père de Jean Todt était arrivé en France à dix-sept ans. Il avait fréquenté la Sorbonne puis fait des études de médecine avant de se marier et d'aller s'installer dans le Cantal, à Pierrefort, où son fils vit le jour le 25 février 1946. Par la suite, l'emménagement de sa famille à Bezons, en banlieue parisienne, aurait été peu de chose s'il n'avait, pour le g […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SCHUMACHER MICHAEL (1969- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-schumacher/