LÉVINAS MICHAËL (1949-    )

Un alchimiste du son

Né le 18 avril 1949 à Paris, Michaël Lévinas – fils du philosophe Emmanuel Lévinas – étudie au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il a notamment Olivier Messiaen comme maître en composition, Yvonne Lefébure, Vlado Perlemuter et Yvonne Loriod comme professeurs de piano. Son parcours est également marqué par ses rencontres avec Karlheinz Stockhausen, György Ligeti et Iannis Xenakis, dont il suit les séminaires à Darmstadt et avec lesquels il maintiendra toujours un contact privilégié. Au début des années 1970, il s'intéresse aux explorations du Groupe de recherches musicales (G.R.M.), dont il suit les stages et les avancées en électroacoustique. En 1973, il participe, avec Tristan Murail et Gérard Grisey, à la création de l'ensemble L'Itinéraire, dont il sera le directeur artistique jusqu'en 2002. Appartenant à l'école spectrale aux côtés de Murail et de Grisey, il se différencie de ses deux confrères en privilégiant l'utilisation de sons inclassables, impurs, hybrides, se tournant ainsi vers l'esthétique de la mutation instrumentale.

De 1975 à 1977, il a été pensionnaire à la Villa Médicis à Rome.

Avec Arsis et Thésis, ou la Chanson du souffle, pièce pour flûte basse en ut « sonorisée » présentée au festival de Royan en 1972, Michaël Lévinas s'engage dans une nouvelle esthétique. Ses réflexions sur le timbre lui ont fait prendre conscience de l'importance de l'espace et des possibilités qu'offre un instrument renouvelé par des techniques électroacoustiques innovantes. Face aux recherches sur le son pur engendrant le spectre harmonique menées par Grisey ou Murail, Michaël Lévinas se fait le défenseur des sons « de type sale » en travaillant sur les parasites, les impuretés sonores, les échos, les vibrations par sympathie. C'est dans Appels (1974), pour onze instruments (7 vents, 2 percussions, piano et contrebasse), qu'il joue pour la première fois de la vibration par sympathie d'un instrument soumis à un autre : dans cette pièce, chaque instrument à vent met en vi[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification


Autres références

«  LÉVINAS MICHAËL (1949- )  » est également traité dans :

HYBRIDATION, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 556 mots

Pierre Boulez, György Kurtág, Hugues Dufourt...), Michaël Lévinas a poursuivi l'exploration des procédés de fusion (permettant l'entrecroisement de sonorités isolées ou de familles de timbres) dans le domaine spécifique du son « parasité ». Sa démarche est originale puisqu'il s'est penché scientifiquement sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hybridation-musique/#i_27794

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « LÉVINAS MICHAËL (1949-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-levinas/