JORDAN MICHAEL (1963- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La « Dream Team »

Depuis le premier titre olympique obtenu par Jordan, en 1984, le monde a connu d'immenses bouleversements. Le Mur de Berlin est tombé, l'Union soviétique a disparu, le communisme ne survit que dans quelques pays. Le mouvement olympique a épousé cette mutation. L'amateurisme cher au baron de Coubertin a vécu, et les sportifs professionnels sont officiellement autorisés à participer aux jeux Olympiques de Barcelone en 1992. La N.B.A. va se saisir de l'opportunité pour mener une gigantesque opération de marketing qui va la faire connaître et admirer dans les coins les plus reculés de la planète. En outre, les États-Unis ont une revanche sportive à prendre, puisque leur équipe, alors composée de joueurs universitaires, avait été battue en demi-finale par l'Union soviétique lors des jeux Olympiques de Séoul en 1988.

Jordan, fatigué et qui aspire à du repos, hésite à participer à l'aventure. Chuck Daly, le coach de l'équipe, doit aussi prendre en compte les ego de stars habituées à s'affronter durement pendant l'année. Il parvient finalement à vaincre les réticences de tous. Douze apôtres du sport-spectacle vont donc disputer le tournoi olympique de basket-ball : Michael Jordan, « Magic » Johnson, Larry Bird, Charles Barkley, Karl Malone, John Stockton, Scottie Pippen, Clyde Drexler, David Robinson, Chris Mullin, Patrick Ewing, enfin Christian Laettner, le seul joueur universitaire. Jamais une telle pléiade de talents n'avait été réunie, jamais plus elle ne le sera. Durant ces Jeux, athlètes, nageurs et gymnastes voient leurs performances éclipsées par les démonstrations de la « Dream Team ». À Barcelone, le basket-ball est le sport-roi. Quand la formation américaine joue, personne ne s'inquiète du résultat – la victoire est une évidence –, on ne se demande pas quel sera l'écart – les Américains remportent leurs matchs avec une incroyable avance moyenne de 43,8 points. On s'extasie plutôt sur telle étonnante innovation, telle improbable acrobatie ou telle surprenant [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  JORDAN MICHAEL (1963- )  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES - La Dream Team, symbole des Jeux professionnels

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 088 mots

Le 16 juillet 1980, Juan Antonio Samaranch accédait à la présidence du C.I.O. Parmi les multiples réformes que le Catalan mit en œuvre, l'une des plus spectaculaires fut d'ouvrir les Jeux aux sportifs professionnels. Dès 1981, lors du congrès de Baden-Baden, il se prononce pour la suppression du mot « amateurisme » de la Charte olympique, proposition qui est adoptée par quatre-vingts voix contre […] Lire la suite

PIPPEN SCOTTIE (1965- )

  • Écrit par 
  • Antony G. CRAINE, 
  • Universalis
  •  • 654 mots

Basketteur américain. Malgré six titres de champion de la National Basketball Association (N.B.A.), deux médailles d'or olympiques, Scottie Pippen ne fut sans doute pas reconnu, durant sa carrière aux Chicago Bulls, à sa juste valeur : ses prestations furent en effet souvent éclipsées par l'aura de son légendaire équipier, Michael Jordan. Scottie Pippen est né le 25 septembre 1965 à Hamburg, dans […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le basket-ball

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 508 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le basket-ball aux jeux Olympiques »  : […] Même si les professionnels ne furent autorisés à participer aux jeux Olympiques qu'à partir de 1992, les États-Unis, qui alignaient des joueurs universitaires, ont largement dominé les débats, remportant tous les titres de 1936 à 1968. Ils ne durent laisser la médaille d'or à l'Union soviétique en 1972 (50-51) qu'en raison d'une décision discutable des officiels qui, en prolongeant de 3 secondes l […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « JORDAN MICHAEL (1963- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-jordan/