MIAO ET YAO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Commerce et artisanat

L'argent métal, sous forme de pièces et de barres, sert encore communément aux transactions. Miao et Yao recherchent le sel, le fer à forger et de plus en plus de produits bon marché destinés au colportage (cotonnades, satinettes, fils de couleur, papiers dorés et argentés, encens, nattes, verrerie, lampes à pétrole, moustiquaires, outils, médicaments). C'est surtout l'opium qui leur sert de contrepartie, éventuellement des animaux, rarement des produits agricoles ; il leur faut, au contraire, parfois acheter du riz.

Miao et Yao sont de bons utilisateurs du bois et du bambou ; les Hmong du sud couvrent leurs maisons de tuiles de bois, les murs sont faits de planches, le sol est en terre battue ainsi que le four ; la maison yao du Sud, aussi rudimentaire, est construite partie sur pilotis, partie sur un sol remblayé. Ils ne connaissent pas la poterie, mais forgent des socs d'araire, des haches, divers outils (herminettes, pelles, couteaux) et un curieux fusil à mèche sans crosse. Depuis toujours ils tissent le chanvre, que les femmes brodent de couleurs vives. Ils travaillent l'argent, qu'ils gravent de motifs traditionnels et dont ils font des bijoux sobres et élégants : lourds colliers, bracelets, bagues, boucles d'oreille, broches.

Broderie traditionnelle miao

Photographie : Broderie traditionnelle miao

Femmes miao occupées à l'une des plus traditionnelles de leurs activités, la broderie. 

Crédits : Z. Haorong/ Xinhua News Agency

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MIAO ET YAO  » est également traité dans :

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 794 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les nationalités minoritaires »  : […] Si les Constitutions successives de la République populaire de Chine soulignent l'indivisibilité de la nation, elles reconnaissent aussi la diversité ethnique de ses populations. Dans les années 1950, le nouveau régime s'est attaché à dénombrer, localiser et catégoriser les populations en présence. Sous l'influence de la politique soviétique des nationalités héritées de Staline, il a alors identi […] Lire la suite

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 736 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Guangdong et Guangxi »  : […] Au sud des Nanling, le Guangdong et la Région autonome zhuang du Guangxi sont des régions bien définies. Non que les Nanling, avec une altitude moyenne de 1 000 mètres, soient une barrière : elles sont aisément franchies aux cols de Meiling et de Zhiling. Mais c'est une limite climatique et humaine. Le climat est presque tropical, puisque la moyenne de janvier à Canton est de 13,8  0 C. Le gel […] Lire la suite

LAOS

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Madeleine GITEAU, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Paul LÉVY, 
  • Christian TAILLARD
  •  • 20 134 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un État pluriethnique au territoire décentré par rapport au Mékong »  : […] La République démocratique populaire lao (R.D.P.L.) est le plus petit État de la péninsule indochinoise. Sa population atteignait 5,6 millions d'habitants au recensement de 2005 (population estimée à 6,3 millions en 2011), ce qui ne représente qu'un peu moins de la moitié de celle du Cambodge, et entre 6 et 10 p. 100 des populations du Myanmar (Birmanie), de Thaïlande et du Vietnam. Son territoire […] Lire la suite

MÂN

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 524 mots

Appellation vietnamienne des Yao. L'origine et la répartition des différentes ethnies mân sont fortement controversées. Elles se divisent en six familles, issues des unions incestueuses que contractèrent entre eux les descendants de Panhu, leur ancêtre : les Mân Coc, Mân Tien, Lan Tien, Quan Trang, Quan Coc, Cao Lan. Les Mân sont installés à une altitude de 300 à 600 mètres et sont surtout nombreu […] Lire la suite

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 542 mots
  •  • 38 médias

Dans le chapitre « Les minorités du Nord »  : […] On évalue à plus de 1,5 million les minoritaires habitant les moyenne et haute régions de la république démocratique du Vietnam. Ethniquement très diversifiées, ces minorités appartiennent à plusieurs groupes linguistiques : le tai (divers groupes Tai, Nung, Caolan, par exemple), le tibéto-birman (Lolo, Huni, Xapho...), le viêt-muong (Muong), le miao-yao (divers groupes Meo et Man). Leur genre de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guy MORÉCHAND, « MIAO ET YAO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/miao-et-yao/