MEXIQUE, ethnies

AKIMEL O'ODHAM ou PIMA

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 598 mots

Par opposition aux Tohono O'Odham (Papago) qui s'appelaient « Gens du désert », les Akimel O'Odham ou Pima se donnaient le nom de « Gens de la rivière ». Les conquistadors leur ont donné le nom de Pima, qui signifie dans leur langue « je ne comprends pas », ou « je ne sais pas ».Ils vivaient traditionnellement le long des rivières Gila et Salt en Arizona, dans la région qui fut le noyau de la cult […] Lire la suite

ALIMENTATION (Comportement et pratiques alimentaires) - Anthropologie de l'alimentation

  • Écrit par 
  • Dominique FOURNIER
  •  • 6 082 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Manières de table »  : […] Tenant compte des risques induits par l'acte de manger, acte primaire par excellence, de nombreuses cultures s'efforcent de le socialiser du mieux possible et elles prévoient un ordonnancement pour le rythme des repas, la présentation et l'ordre des plats, les manières de table. C'est pourquoi, avant d'étudier un système alimentaire dans ses capacités d'adaptation aux pressions démographiques, éco […] Lire la suite

AMÉRINDIENS - Amérique centrale

  • Écrit par 
  • Georgette SOUSTELLE
  • , Universalis
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le critère linguistique et culturel »  : […] Le critère physique n'est pas déterminant : il y a peu d'Indiens « purs ». Le critère linguistique et culturel est plus satisfaisant. On peut adopter la définition du docteur Alphonso Caso, archéologue et anthropologue mexicain : « ... La chose importante n'est pas de définir l'individu comme indien ou non indien. Est indigène une communauté dans laquelle prédominent les éléments somatiques non eu […] Lire la suite

CHOL & CHONTALE

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 230 mots

Indiens Maya du sud-est du Mexique, les Chol (environ 135 000 locuteurs au début du xxi e  siècle) et les Chontale (environ 60 000 locuteurs) parlent une langue très voisine et communiquent également sans difficultés de langue avec les Chorti, autre ethnie linguistiquement proche. Établis pour les premiers au nord-est des Chiapas et, pour les seconds, dans l'État de Tabasco, ces populations vivent […] Lire la suite

CORA

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 650 mots

Très proches parents des Indiens Huichol, les Cora ont perdu beaucoup plus qu'eux de leur patrimoine traditionnel. Ils vivent dans l'État de Nayarit, région située au nord-est du Mexique. Leurs langues font partie du groupe linguistique uto-aztèque ; en 1993, on comptait environ 8 000 locuteurs du cora d'El Nayar et 7 000 locuteurs du cora de Santa Teresa. Au xvi e siècle, ils étaient gouvernés p […] Lire la suite

HUAXTÈQUE

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 222 mots

Peuple indien du Mexique, les Huaxtèques sont établis dans la partie orientale de l'État de San Luis Potosí et dans le nord de l'État de Veracruz. Leur langue, parlée par plus de 120 000 locuteurs dans les années 1990, est une branche très ancienne de la famille linguistique maya-quiché, émigrée vers le Nord. L'économie est fondée sur l'élevage et sur la culture du maïs, du riz, du café, du coton, […] Lire la suite

HUICHOL ou WIXÁRITARI

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 467 mots

Peuple habitant dans la sierra de Nayarit, au nord de l'État de Jalisco (Mexique). Linguistiquement, les Huichol, qui se nomment eux-mêmes Wixáritari (« le Peuple ») se rattachent au groupe uto-aztèque , mais leur origine reste incertaine : peut-être sont-ils venus du nord à une époque qui remonterait bien avant la conquête. Représentante actuellede la culture des Aztèques avant la fondation de Me […] Lire la suite

LACANDON

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 484 mots
  •  • 1 média

Indiens Maya, les Lacandon vivent dans le sud du Mexique, dans l'État du Chiapas, près de la frontière du Guatemala. Ils sont établis sur un territoire d'environ 9 000 kilomètres carrés, occupé par une épaisse forêt tropicale, coupée de cours d'eau, de lacs et de lagunes, où la circulation est difficile. Leur zone d'habitat coïncide en partie avec celle où, à l'époque précolombienne, les Maya ont […] Lire la suite

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 124 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Agriculture et monde rural »  : […] Toutefois, la part la plus élevée des familles pauvres se trouve dans les campagnes – qui rassemblent encore 25 millions des Mexicains – et plus spécifiquement dans des petites localités de moins de 2 500 habitants, où l'accès aux services d'éducation et de santé reste déficient. L'insuffisance des précipitations au nord et l'étendue des espaces de montagne réduisent l'espace agricole utile à 25  […] Lire la suite

NAHUA

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 794 mots

Population uto-aztèque parlant la langue nahuatl, les Nahua représentaient au xvi e  siècle, lors de la conquête espagnole, environ trois ou quatre millions d'Indiens ; établis dans la plaine de Mexico, ils étendaient alors leur implantation jusqu'à Tuxtla, actuel État de Veracruz, ainsi que dans les régions d'Hidalgo et de Guerrero, des groupes nahua se retrouvant au sud, ici et là, jusqu'à l'act […] Lire la suite

OTOMI

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 319 mots

Important groupe indien du Mexique avec plus de 300 000 personnes au début du xxi e  siècle, peut-être l'un des plus anciens établis sur les hauts plateaux, puisque les Otomi, qui se nomment eux-mêmes N'yuhu ou Hñahñu ou Ñahñu, y étaient installés dès le xviii e  siècle comme agriculteurs, en particulier dans la vallée de Tula. Pendant l'occupation espagnole, ils servirent d'avant-garde en face d […] Lire la suite

PEYOTL

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 556 mots

Principal hallucinogène des Indiens Chichimèques et Huichols (Mexique), le peyotl ( Echinocactus Williamsii ou Lophophora Williamsii ) est une petite plante de la famille des Cactacées ; elle croît lentement sur les hauts plateaux désertiques du nord du Mexique, son diamètre n'atteint que rarement 20 centimètres et sa hauteur est plus faible encore. Le plus souvent, la plante est employée après s […] Lire la suite

REDFIELD ROBERT (1897-1958)

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 314 mots

Initié à la recherche ethnographique au Mexique, Redfield fait paraître son premier ouvrage, Tepoztlán, a Mexican Village , en 1930. Attaché de recherches à l'Institut Carnegie, puis professeur et recteur de la faculté des sciences sociales de Chicago, Redfield dirige pendant seize ans des recherches dans le Yucatán et au Guatemala. Ses principaux ouvrages sont consacrés à la culture indienne au M […] Lire la suite

TARAHUMARA

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 488 mots

Les Tarahumara appartiennent à la famille linguistique uto-aztèque (65 400 locuteurs en 1998) et vivent dans les montagnes de l'État de Chihuahua (Mexique). Dans les années 1990, ils sont menacés par le déboisement (à des fins d'élevage) qui détruit leur habitat. Leur origine est mal connue, mais on les rattache de plus en plus souvent aux ancêtres des Pueblo modernes. Leur nom signifie « coureurs […] Lire la suite

TARASQUE, ethnie

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 236 mots

Les Indiens Tarasque occupent le nord-est de l'État mexicain de Michoacan (dans les îles et sur les rives du lac Patzcuaro et entre Zacapu et Zamora) ; on en trouve également dans les régions limitrophes de Jalisco, du Guanajuato et du Guerrero. Présents dans cette région depuis l'Antiquité, les Indiens Tarasque étaient un peuple puissant et prospère qui ne fut jamais dominé par l'Empire aztèque. […] Lire la suite

TLAPANÈQUES

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 311 mots

Indiens du Mexique, de la famille linguistique hokan, habitant principalement la sierra Madre del Sur, dans l'État du Guerrero, les Tlapanèques étaient au nombre de 98 500 environ d'après le recensement de 2005. Ils ont sans doute émigré de la zone des États-Unis actuels, peut-être dès le ix e ou x e  siècle, et occupaient autrefois un territoire beaucoup plus étendu ; mais ils ont été refoulés d […] Lire la suite

TOTONAQUE

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 494 mots
  •  • 1 média

Important groupe indigène établi dans la région du golfe du Mexique. Quand les Espagnols arrivèrent pour la première fois dans cette région, ils trouvèrent les vestiges d'une riche culture, qu'ils appelèrent faussement « totonaque », du nom des Indiens qui vivaient, à ce moment-là, dans la région. Il n'est pas certain en réalité que la culture totonaque précolombienne ait des rapports avec les Tot […] Lire la suite

TZELTAL

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 363 mots

Les Indiens Maya de la famille linguistique tzeltal (372 000 en 2005) vivent dans les hautes terres du centre de l'État du Chiapas au Mexique — jusqu'à la frontière du Guatemala — dans des communautés fortement individualisées. D'abord indifférents à la conquête espagnole, parce que très peu touchés, les Tzeltal organisèrent au xviii e siècle une résistance armée, marquée par de nombreux massacre […] Lire la suite

YAQUI

  • Écrit par 
  • Anne FARDOULIS
  •  • 319 mots

De langue uto-aztèque, les Yaqui sont largement dispersés dans l'État de Sonora, au Mexique (14 000 locuteurs recensés en 2000, sur une population totale estimée au double) ; la plus forte densité se trouve le long du fleuve Yaqui. On trouve aussi des Yaqui dans le sud de l'Arizona, en Californie et dans différents autres endroits des États-Unis ; ils seraient environ 6 000 dans ce pays d'après le […] Lire la suite