MÉTÉORES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les photométéores

Un photométéore est un phénomène optique produit par la réflexion, la réfraction, la diffraction ou l'interférence de la lumière du Soleil ou de la Lune, sur ou à l'intérieur de certains hydrométéores ou lithométéores.

Les phénomènes de halo

Les phénomènes de halo sont des phénomènes optiques ayant la forme d'anneaux, d'arcs, de colonnes ou de foyers lumineux, engendrés par la réfraction et la réflexion de la lumière par des cristaux de glace en forme de colonne hexagonale, en suspension dans l'atmosphère (nuages cirriformes, poudrin de glace, etc.). La forme résultante dépend essentiellement de l’orientation des cristaux par rapport aux rayons qu’ils reçoivent.

Phénomène de halo

Phénomène de halo

Photographie

Le halo se forme autour d'un astre éclairant (ici le Soleil) par réflexion et diffraction de la lumière par des cristaux de glace en forme de colonne hexagonale. 

Crédits : sulzito/ Shutterstock

Afficher

Formation de halos

Formation de halos

Dessin

Des halos de 22 degrés et de 46 degrés de rayon angulaire se forment lorsque la lumière du Soleil ou de la Lune traverse un nuage composé de cristaux de glace en forme de colonnes hexagonales (d'après J.-P. Chalon, 2014). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le petit halo est un anneau lumineux, blanc ou en majeure partie blanc, circulaire, de 22 degrés de rayon et centré sur l'astre éclairant. Il présente sur son bord intérieur une frange rouge peu visible et, dans quelques rares cas, une frange violette sur son bord extérieur. La partie du ciel située à l'intérieur de l'anneau est nettement plus sombre que le reste du ciel.

Le grand halo est un anneau lumineux blanc, de 46 degrés de rayon, beaucoup moins fréquent et moins lumineux que le petit halo.

La colonne lumineuse a la forme d'une traînée de lumière blanche continue ou non, pouvant être observée à la verticale du Soleil ou de la Lune.

Les arcs tangents sont parfois visibles à l'extérieur d’un petit ou d’un grand halo qu’ils touchent en son point le plus haut (arc tangent supérieur) ou en son point le plus bas (arc tangent inférieur).

L'arc circumzénithal supérieur se forme autour du zénith et a l'apparence d'un arc-en-ciel courbé dans la direction opposée au Soleil. Il présente des couleurs brillantes, avec le rouge à l'extérieur et le violet à l'intérieur. Il ne s'observe que si la hauteur angulaire de l'astre est inférieure à 32 degrés. L'arc circumzénithal inférieur a la forme d’un arc de cercle horizontal de grand rayon, situé près de l'horizon. Il ne s'observe que si la hauteur angulaire de l'astre est supérieure à 58 degrés.

Le cercle parhélique est un cercle blanc, horizontal, situé à la même hauteur angulaire que le Soleil. Des foyers lumineux peuvent apparaître en certains points du cercle, le plus souvent un peu à l'extérieur du petit halo (parhélie, comportant souvent de vives couleurs), ou, mais plus rarement, à une distance azimutale de 120 degrés par rapport au Soleil (paranthélie) et, très rarement, à l'opposé du Soleil (anthélie). Les phénomènes correspondants qui sont engendrés par la Lune sont respectivement appelés cercle parasélénique, parasélène, parantisélène et antisélène. Les parhélies et les parasélènes sont quelquefois reliés au petit halo par des arcs, disposés obliquement, appelés arcs de Lowïtz. Lorsqu’ils sont particulièrement brillants, les parhélies, les paranthélies ou les anthélies sont souvent appelés « faux-Soleils », alors que les parasélènes, les parantisélènes ou les antisélènes sont appelés « fausses-Lunes ».


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages



Médias de l’article

Poudrin de glace

Poudrin de glace
Crédits : Greg Dimijian/ Science Source/ Getty Images

photographie

Types de nuages associés aux types d’hydrométéores précipitants

Types de nuages associés aux types d’hydrométéores précipitants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pluie de grenouilles

Pluie de grenouilles
Crédits : Oxford Science Archive/ Print Collector/ Getty Images

photographie

Symboles représenant les hydrométéores autres que les nuages

Symboles représenant les hydrométéores autres que les nuages
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 17 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉTÉORES  » est également traité dans :

MÉTEORITE ALLENDE

  • Écrit par 
  • Frances WESTALL
  •  • 1 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une météorite arrivée à point nommé »  : […] Le météore à l’origine de la météorite Allende était tellement brillant qu’il illumina le ciel avant d’exploser en une multitude de fragments de roches recouverts d’une croûte de fusion (produite par les frottements avec les constituants atmosphériques, qui ont réchauffé la surface du matériel rocheux lors de son entrée dans l’atmosphère). Le champ de dispersion au sol de ces débris s’étend sur u […] Lire la suite

NEIGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 582 mots
  •  • 10 médias

La neige est une précipitation de cristaux de glace isolés ou soudés, dont la taille est généralement comprise entre 2 et 5 millimètres. Lorsque la précipitation est constituée de petits cristaux de glace, qui tombent par ciel clair, on ne parle plus de neige, mais de « poudrins de glace ». Ces cristaux sont souvent tellement ténus qu’ils semblent être en suspension dans l’atmosphère et ont peu […] Lire la suite

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 247 mots
  •  • 3 médias

Les orages sont des perturbations atmosphériques violentes, accompagnées de manifestations électriques (éclairs, tonnerre), d'averses de pluie, de neige ou de grêle intenses, et de rafales de vent. Le phénomène orageux prend naissance dans un nuage à grande extension verticale : le cumulo-nimbus. Rares sont les régions du monde épargnées par les orages. En moyenne, il éclate chaque jour plus de 50 […] Lire la suite

PRÉCIPITATIONS, météorologie

  • Écrit par 
  • Léopold FACY
  •  • 5 280 mots
  •  • 4 médias

Les précipitations (bruine, pluies, neige, glace, grésil, grêle, givre) sont généralement issues des nuages et des brouillards , eux-mêmes constitués de microgouttelettes d'eau dont les dimensions s'échelonnent de quelques micromètres à 20 ou 30 micromètres au maximum, selon la nature et l'âge du nuage. Ces microgouttelettes sont formées au sein même des masses d'air à la suite des processus ther […] Lire la suite

SAISON CYCLONIQUE 2017 DANS L'ATLANTIQUE NORD

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 686 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une succession inhabituelle d’ouragans en quelques semaines  »  : […] À première vue, une des caractéristiques de la saison cyclonique de l’Atlantique nord en 2017 est la rapidité de la succession de météores violents. Ils sont si rapprochés dans le temps et l’espace que, sur le même cliché satellitaire, on voit simultanément les cyclones Katia (en catégorie 2), Irma (en catégorie 5) et Jose (en catégorie 4). Ce dernier suit de deux jours le cyclone Irma sur une tr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « MÉTÉORES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteores/