MÉTAMÈRE ou SEGMENT

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 7 458 mots
  •  • 14 médias

L' embranchement des Annélides groupe l'ensemble des vers annelés, qu'ils soient aquatiques (Arénicole, Sangsue) ou terrestres (Ver de terre). Bien que leur taille, leur morphologie et leur biologie soient extrêmement variées, ils ont cependant en commun les caractères suivants : une cavité générale ou cœlome ; un corps divisé en segments, ou métamères , primitivement sembla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annelides/#i_7092

ARTHROPODES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le métamère, unité structurale fondamentale de l'Arthropode »  : […] Les téguments sont recouverts d'une cuticule dont la partie profonde est imprégnée de chitine, complexe d'un polyacétylglucosamine, imprégné de protéines et, parfois aussi, de sels de calcium (Crustacés, Myriapodes Diplopodes). Le corps est constitué d'éléments (ou métamères) semblables, reliés les uns aux autres par de souples membranes. Les métamères se forment au cours du développement, par f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthropodes/#i_7092

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 476 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'évolution des Chélicérates »  : […] L'ensemble des Chélicérates présente certains phénomènes évolutifs dont on peut suivre le déroulement chez pratiquement tous les représentants du taxon. Un des plus importants phénomènes est celui qui a entraîné la courbure de l'axe longitudinal du corps. Cet axe, rectiligne chez l'ancêtre présumé des Chélicérates, s'est peu à peu recourbé dans la région antérieure du corps ramenant vers le haut, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chelicerates/#i_7092

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Contrôle des étapes du développement embryonnaire »  : […] La constitution des organismes à partir de l’œuf fécondé (zygote) met en jeu une suite complexe de divisions et différenciations cellulaires et de mouvements de ces cellules les unes par rapport aux autres. Ce développement nécessite de nombreuses interactions directes via les protéines membranaires des cellules voisines et également l’intervention de molécules messagères solubles (morphogènes) f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_7092

COPÉPODES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 474 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'organisation des copépodes libres »  : […] Les copépodes sont si polymorphes et souvent, en ce qui concerne les parasites, si modifiés qu'aucune définition ne peut s'appliquer à l'ensemble du groupe. Cependant, en se reportant à la description d'un Calanus , on peut comprendre l'organisation de la grande majorité des formes libres. Le corps apparaît comme divisé en deux parties. La région antérieure (ou prosome), lon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/copepodes/#i_7092

CRÂNE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 5 238 mots
  •  • 5 médias

L 'ambiguïté de la notion de crâne traduit bien la dualité anatomique du squelette céphalique humain. Souffrir de névralgie faciale ou se plaindre de douleurs crâniennes (céphalées) ne prête guère à confusion : massif facial et boîte crânienne réagissent différemment. Cependant, cet objet composite dont la souffrance sépare les deux parties est couramment désigné dans sa globalité comme étant un c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crane/#i_7092

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] L'organisation fondamentale d'un crustacé, celle que l'on peut attribuer à l'arthropode ancestral dont serait issu l'ensemble de la classe, est très simple : la tête, formée par la coalescence de l'acron primitif et de trois segments, est pourvue de deux paires d' appendices sensoriels, ou antennes, et d'une paire d'appendices masticateurs, les mandibules ; elle est suivie d'une série de segments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_7092

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Fonctions des gènes homéotiques »  : […] L' identité de chaque segment de l'animal est contrôlée par une série de gènes appelés gènes homéotiques. Ces gènes ont été découverts par E. Lewis, qui a commencé l'étude des mutants dans les années 1950. Le mot homéotique signifie « substitution d'une partie du corps par une autre normalement située ailleurs ». Ainsi, un mutant homéotique entraîne une transformation d'une partie du corps vers d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_7092

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Développement embryonnaire »  : […] L' œuf est une cellule polarisée. Lors de sa formation, certaines molécules (ARN messagers et/ou protéines) sont déposées de façon localisée ; cette distribution sera ainsi à l'origine de l'établissement d'une polarité antéro-postérieure (ARNm et protéine bicoid ) ainsi que d'une polarité dorso-ventrale (ARNm et protéine nanos ). Dans le cas de la drosop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_7092

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les hoplocarides, ou stomatopodes, ou squilles »  : […] Les hoplocarides sont un groupe remarquablement homogène. Le fait qu'ils ne comprennent qu'un ordre, dont tous les représentants ont pu être réunis en une famille unique, l'atteste. La ressemblance qu'ils offrent tous dans leur aspect général permet de les désigner sous le nom vulgaire de squilles, d'après celui d'une espèce méditerranéenne, sans doute connue et consommée depuis l'Antiquité, et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_7092

MOLLUSQUES

  • Écrit par 
  • André FRANC
  •  • 9 401 mots
  •  • 11 médias

L' embranchement des Mollusques est l'un des plus diversifiés de toute la zoologie, car il englobe plusieurs catégories bien distinctes d'espèces animales, qui toutes cependant répondent aux mêmes critères fondamentaux. Ces catégories forment pour les Mollusques actuels sept classes d'importance numérique très inégale, que l'on désigne comme Aplacophores, Polyplacophores, Monoplacophores, Bivalve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mollusques/#i_7092

MYRIAPODES

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMANGE
  •  • 6 650 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Développement et croissance »  : […] On reconnaît deux sortes de développement postembryonnaire : l'un par épimorphose, selon lequel la larve naît avec un nombre de segments pédifères fixés dès l'éclosion ; l'autre par anamorphose – le plus fréquent –, au cours duquel les segments sont acquis au fur et à mesure du déroulement des stades de croissance jusqu'à l'état adulte. Dans les deux cas, le nombre définitif des segments est ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myriapodes/#i_7092

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les simplifications de l'organisation anatomique déduites de la phylogénie »  : […] Une des plus importantes leçons à tirer des avancées récentes sur la phylogénie des Bilateria est la grande fréquence des transformations évolutives aboutissant à simplifier l'organisation. Outre l'exemple de Xenoturbella , évoqué plus haut, un autre cas remarquable est celui du tube digestif à un seul orifice des plathelminthes. Classiquement considéré comme un caractère pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_7092

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Colinéarité spatiale »  : […] La caractéristique fondamentale des complexes HOX/HOM est la relation entre l'ordre physique des gènes le long du chromosome et l'ordre physique de leur expression le long de l'axe antéro-postérieur de l'embryon. Cette propriété appelée « colinéarité spatiale » a été découverte d'abord chez la drosophile. L'ordre des gènes correspond à la position des segments dans lesquels ils s'expriment norm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-d-organisation-des-vertebres/#i_7092


Affichage 

Métamère

dessin

Métamère d'un Arthropode (vu en perspective) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Métamère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin