MÉTALLURGES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Métallurgie, alchimie et sagesse

L'alchimie, qui concerne la chimie théorique et pratique, traite, distille, transforme les matières viles en or. Fille de l'Égypte, elle parvint en Occident à travers la pensée arabe et y fut comprise et vécue aussi bien par les spécialistes des métaux que par les ascètes religieux.

Les métaux s'inscrivent dans une échelle de valeurs correspondant aux différents âges de l'humanité. Le grammairien Aimeric propose dans son Ars lectoria (1086) une division : faisant correspondre aux métaux les diverses parties de la littérature chrétienne aurum-authentica ; argentum-hagiographa ; stagnum-communia ; plumbum-apocripha. Alchimistes et forgerons connaissaient le sens symbolique de la statue qui était apparue en songe au roi Nabuchodonosor et dont la tête était en or, la poitrine et les bras en argent, le ventre et les cuisses en airain, les jambes en fer, les pieds partiellement d'argile. Une telle vision présente des symboles chargés de sens et qui permettent d'établir une parenté entre l'homme et les métaux. L'alchimiste rappelle au plomb qu'il est or ; le forgeron apprend aux métaux qu'ils peuvent « mûrir » ; sous l'action du feu et des marteaux, il les transfigure.

La sagesse opérant dans le cosmos établit un ordre, une harmonie. Qu'un homme devienne sage, tout s'équilibre en lui dans les différentes parties qui le constituent : corps, âme et esprit. L'art du forgeron, comparable à celui de l'alchimiste, est un art de sagesse ; en façonnant il forme : ce qui est courbe devient droit, l'épais se transforme et apparaît subtil, les niveaux se modifient, en vertu d'une sorte de recréation de la matière, de déification survenant d'une nouvelle orientation qui transfigure. La recréation du « deux fois né » s'opère dans la forge, dans la cuisson du four, sous la brûlure purificatrice du feu. L'action du feu transforme et provoque l'extase, c'est-à-dire une sortie de soi donnant accès à un éta [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉTALLURGES  » est également traité dans :

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'alchimie chinoise »  : […] La Chine n'a pas connu de solution de continuité entre le stade technico-magique de la métallurgie et l'apparition de l'alchimie. Les confréries de forgerons chinois, détenteurs du plus prestigieux des arts magiques, ont exercé, comme l'a montré Granet, une influence directe et profonde sur les premières conceptions alchimiques taoïstes. Par leurs principaux aspects, ces théories et ces pratiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_11104

TERRE SYMBOLISME DE LA

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 3 895 mots

Dans le chapitre « La terre diurne »  : […] La terre diurne, cultivée, est symbolisée dans la théogonie par Déméter-Cérès qui appartient à la deuxième, sinon à la troisième génération divine ; elle est essentiellement la déesse du blé ; et l'odyssée de la déesse à la recherche de sa fille Perséphone-Proserpine ne fait qu'indiquer le rythme cyclique qui fait passer du diurne au nocturne, et vice versa, aussi bien les graines des céréales qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-de-la-terre/#i_11104

Pour citer l’article

Jean DELUZAN, « MÉTALLURGES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurges/