MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE

AÉROBIOSE & ANAÉROBIOSE

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 2 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Conditions bioénergétiques de l'utilisation d'oxygène »  : […] On peut considérer qu'un être vivant diffère d'un être inerte par sa faculté d' assimilation , c'est-à-dire d'autosynthèse à partir de matériaux, relativement simples, prélevés sur le milieu extérieur : les aliments. L'être vivant possède une organisation extrêmement poussée qui consiste essentiellement en : 1. une machinerie très complexe, constituée de catalyseurs protéique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aerobiose-et-anaerobiose/#i_6785

ALIMENTATION (Aliments) - Prise alimentaire

  • Écrit par 
  • Jacques LE MAGNEN, 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 4 268 mots
  •  • 2 médias

L' animal, comme l'homme, assure sa croissance et, en fonction du programme génétique de l'espèce, atteint à l'âge adulte une dimension et un poids corporel qui demeurent approximativement stables. Sa composition corporelle, en particulier la proportion en eau et en graisses, est identique chez tous les individus de l'espèce et constante chez l'adulte. Ces constantes impliquent l'existence d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-prise-alimentaire/#i_6785

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Physiologie des populations bactériennes »  : […] Les cellules bactériennes sont capables de se multiplier dans des milieux de culture liquides ou sur milieux solides artificiels, dans des conditions physico-chimiques approchant les conditions de leur écosystème naturel. Cependant, certaines espèces bactériennes ne sont pas cultivables sur milieux artificiels ; c'est le cas de Mycobacterium leprae , agent de la lèpre, ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_6785

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Panorama du métabolisme bactérien »  : […] À l'échelle chimique, même les plus petites cellules sont incroyablement compliquées. La plupart des chercheurs qui s'intéressent aux caractéristiques essentielles de la croissance et de la division cellulaires portent leur attention sur les bactéries. La bactérie la plus communément utilisée en bactériologie expérimentale, Escherichia coli , pèse environ 2 × 10 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_6785

BIOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 3 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Biochimie métabolique »  : […] La biochimie métabolique a longtemps constitué le champ privilégié d'investigation des biochimistes. L'isolement, en 1833 par Payen et Perzoz, de l'amylase, enzyme pouvant scinder l'amidon, a montré l'importance des réactions chimiques catalysées par des enzymes dans le métabolisme intermédiaire, c'est-à-dire dans l'ensemble des réactions chimiques permettant soit l'extraction de l'énergie présen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biochimie/#i_6785

BIOÉNERGÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN, 
  • Paul MAZLIAK, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Jacques TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 5 211 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le métabolisme intermédiaire »  : […] Nos aliments sont constitués de molécules relativement stables : glucides, protides, lipides... Prenons le cas des premiers. On peut les faire brûler, c'est-à-dire obtenir, par oxydation, de l'énergie calorifique. Notre organisme réalise aussi des oxydations qui peuvent aboutir aux mêmes résultats matériels : formation de gaz carbonique et d'eau. Lavoisier comparait avec raison la respiration à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioenergetique/#i_6785

CATABOLISME

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 210 mots

Processus biochimiques de dégradation exoénergétiques subis par des molécules organiques dans les cellules vivantes pour aboutir au transfert d'une partie de leur énergie potentielle sur des molécules telles que l'acide d'adénosine triphosphorique (ATP). Celles-ci fourniront, le cas échéant, l'énergie nécessaire. Elle peut être source d'énergie mécanique, électrochimique, thermique, etc. Mais néce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catabolisme/#i_6785

CHIMIOSYNTHÈSES

  • Écrit par 
  • Alexis MOYSE
  •  • 2 601 mots
  •  • 3 médias

La chimiosynthèse est l'élaboration, par les êtres vivants, des constituants de leur protoplasme. Ils utilisent à cette fin des matériaux divers et se servent, pour en combiner les éléments, de l'énergie chimique. La chimiosynthèse s'oppose ainsi à la photosynthèse réalisée par les végétaux et par quelques bactéries à chlorophylles qui utilisent l'énergie de la lumière. Prise dans son sens le plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimiosyntheses/#i_6785

DIAPAUSE, zoologie

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT
  •  • 1 152 mots

La diapause est une forme de vie ralentie, génétiquement déterminée, une phase d'arrêt du développement pendant des périodes défavorables de l'environnement. Cet important mécanisme adaptatif permet aux animaux de résister et de survivre aux variations saisonnières de l'habitat telles que les basses températures hivernales, les fortes chaleurs estivales, les périodes de sécheresse ou encore d'abs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diapause-zoologie/#i_6785

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Énergétique individuelle »  : […] Tout individu, bactérien, végétal ou animal, doit incorporer une certaine quantité d'énergie pour assurer ses fonctions vitales. Les végétaux chlorophylliens utilisent l'énergie du rayonnement solaire. Toute la lumière (LT) parvenant au contact de la plante n'est pas employée pour la photosynthèse (fig. 1a) : une partie importante n'est pas utilisée (LNU), car perdue par réflexion. La lumière eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_6785

GLUCIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Charles PRÉVOST, 
  • Fraidoun SHAFIZADEH, 
  • Melville Lawrence WOLFROM
  •  • 10 646 mots
  •  • 10 médias

Les glucides, les lipides et les protides sont les trois grandes familles de composés naturels dont le rôle biologique est fondamental. Glucides est le nom moderne de ce que l'on appelait autrefois « saccharides ». En fait, les glucides comprennent, outre des matières naturelles sucrées, dont le type est la saccharose, un certain nombre d'analogues purement synthétiques et de nombreux dérivés, na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucides/#i_6785

GLYCÉMIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET, 
  • Universalis
  •  • 3 642 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les lieux du métabolisme glucidique »  : […] Les lieux du métabolisme glucidique comprennent deux plaques tournantes essentielles (la cellule hépatique et la cellule graisseuse) et un lieu privilégié d'utilisation (la cellule musculaire). Les études biochimiques fondamentales, réalisées in vitro, consistent à analyser les modifications, en fonction du temps, que subissent différentes substances au contact de broyats tissulaires. Le foie peu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycemie/#i_6785

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'homéostasie métabolique »  : […] Entre les diverses populations cellulaires existent de puissants courants d'échange de substances énergétiques (glucides et lipides), les apports alimentaires étant espacés et constitués de substances multiples, variables d'un repas à l'autre. Un certain nombre d'organes sont essentiels à la régulation des flux de substances énergétiques. Le tube digestif décompose les aliments puisés dans la bi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeostasie/#i_6785

LIPIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Bernard ENTRESSANGLES, 
  • Paul MANDEL, 
  • Jean-Claude PROMÉ
  •  • 6 802 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Acides saturés »  : […] L' étude du mécanisme de la dégradation des acides gras a débuté avec les travaux de F. Knoop (1904) : des animaux, nourris avec des acides gras dans lesquels un cycle benzénique se substitue à un atome d'hydrogène sur le dernier carbone de la chaîne, excrètent dans l'urine (sous forme d'amides avec le glycocolle) des produits contenant un cycle benzénique et dont la nature varie selon que l'acid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lipides/#i_6785

MÉTABOLISME

  • Écrit par 
  • Paul DI COSTANZO, 
  • Charles KAYSER, 
  • Jo NORDMANN
  •  • 8 425 mots
  •  • 11 médias

Rien ne se crée, rien ne se perd. Le principe de conservation de l'énergie et de la matière ne souffre aucune exception. Aussi les êtres vivants ne sont-ils que des transformateurs d'énergie : ils reçoivent du dehors de l'énergie chimique et ils la transforment en une autre forme d'énergie chimique ou en énergie électrique ou mécanique (cf.  bioénergétique ). Au flux d'én […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metabolisme/#i_6785

MORTS CELLULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Luc PERFETTINI
  •  • 5 784 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les mécanismes de l'autophagie »  : […] Elle se caractérise par la séquestration d'une partie du cytoplasme et des organites cellulaires dans des vacuoles à double membrane ou multi-membranes appelées autophagosomes ou vacuoles autophagiques. La fusion entre ces autophagosomes et les lysosomes va aboutir à la formation de vésicules particulières appelées phagolysosomes au niveau desquels des hydrolases lysosomales (telles les cathepsin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morts-cellulaires/#i_6785

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 918 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le couplage métabolisme énergétique et contraction »  : […] La reconstitution des réserves en ATP est bien entendu une des clefs du fonctionnement musculaire. Le sarcomère, par le biais de l'ATPase de la myosine, n'est pas le seul consommateur d'ATP, mais il en est le plus important avec les autres ATPases membranaires responsables des échanges ioniques actifs. D'une manière générale, deux types de situation peuvent se rencontrer. Les muscles striés squele […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscles/#i_6785

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 6 192 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Énergétique »  : […] Le myocarde tire sa couleur rouge de la richesse de son contenu en myoglobine, transporteur qui véhicule l'oxygène dans la cellule, et en mitochondries, particules intracellulaires dans lesquelles l'oxygène catalyse la synthèse d'ATP (adénosine-triphosphate) grâce à un système étagé d' oxydoréductions couplé à des phosphorylations. L'ATP ne peut traverser ni les membranes mitochondriales, ni la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myocarde/#i_6785

NÉGUENTROPIE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 140 mots

Ce terme a été créé, semble-t-il, par le mathématicien et physicien français Léon Brillouin (1956, Science and Information Theory ). Il l'a proposé pour remplacer les expressions d'« entropie négative » ou « entropie changée de signe », employée à peu près simultanément, mais indépendamment, par Norbert Wiener et Erwin Schrödinger. Ce dernier, dans un livre important ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neguentropie/#i_6785

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Métabolisme énergétique cérébral »  : […] On envisagera seulement ici quelques exemples de ce vaste domaine. La consommation d'oxygène au niveau du cerveau est très élevée. Sur le plan topographique, elle varie beaucoup d'une région à l'autre. L'oxygène contribue à de nombreux processus d'oxydation et participe à la régulation de l'activité de certaines enzymes, telles que la tyrosine hydroxylase impliquée dans la biosynthèse des catéch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_6785

NUTRITION

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Raymond JACQUOT, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 13 665 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Besoins quantitatifs énergétiques »  : […] Pratiquement toute l'énergie dépensée pour le maintien structural se transforme en chaleur, directement dissipée ou utilisée pour l'évaporation de l'eau excrétée (poumons, surface cutanée). En ce qui concerne la dépense physique d'énergie (travail musculaire), elle varie considérablement selon l'activité du sujet. Étant donné le faible rendement de la machinerie biologique (de l'ordre de 15 p. 10 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nutrition/#i_6785

OBÉSITÉ

  • Écrit par 
  • Arnaud BASDEVANT, 
  • Cécile CIANGURA
  •  • 5 939 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le déséquilibre énergétique »  : […] La quasi-totalité des réserves énergétiques de l'organisme est représentée par les réserves lipidiques, c'est-à-dire par la masse grasse contenue dans les cellules (adipocytes) du tissu graisseux (adipeux). La réserve énergétique est l'objet d'une régulation. Le niveau des réserves est maintenu autour d'une valeur de référence, propre à chaque individu, par des mécanismes complexes (cellulaires, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite/#i_6785

OXYDORÉDUCTIONS, biologie

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 5 922 mots
  •  • 8 médias

Les oxydoréductions, réactions chimiques couplées par lesquelles une substance se réduit en prélevant des électrons à une autre qui s'oxyde, sont des étapes essentielles dans les biodégradations et les biosynthèses, autrement dit dans le métabolisme qui sous-tend l'activité vitale des organismes animaux ou végétaux. Leurs mécanismes sont bien connus, et la connaissance du potentiel d'oxydoréduct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxydoreductions-biologie/#i_6785

PHOSPHAGÈNE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 381 mots

Composé phosphoré labile, découvert dans le muscle, en 1927, par Eggleton et dénommé phosphagène parce que son hydrolyse libère une molécule d'acide phosphorique. Il a été identifié à la phosphocréatine : Les muscles contiennent, plus que les autres tissus, deux composés phosphorés riches en énergie : le phosphagène et l'adénosine triphosphate (ATP) qui disparaissent au cours de l'activité du musc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphagene/#i_6785

RATION ALIMENTAIRE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 1 072 mots

La ration alimentaire représente la quantité d'aliments à ingérer chaque jour pour couvrir la totalité des dépenses et assurer l'équilibre nutritif de l'individu. Cela constitue l'aspect quantitatif du problème, et à chaque aliment correspond une valeur énergétique qui doit désormais être exprimée en kilojoules (kJ) mais qui reste souvent encore évaluée en kilocalories (kcal). Une kilocalorie équi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ration-alimentaire/#i_6785

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves animales

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jean-Marie VERNIER
  •  • 7 466 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Réserves énergétiques »  : […] Les cellules animales, mais aussi les cellules végétales non autotrophes (non photosynthétiques), obtiennent l'énergie qu'elles utilisent par l'oxydation des molécules organiques hydrocarbonées. À cet effet, la disponibilité de l'oxygène en milieu aérien (oxygène gazeux) et en milieu aquatique (oxygène dissous) n'est généralement pas en question. Chez l'homme, l'oxygène dissous dans le plasma sang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-animales/#i_6785

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les fonctions du sommeil lent »  : […] Les régulations homéostatiques prédictives et réactives que nous avons résumées permettent de comprendre que le sommeil des Mammifères (celui de l'homme en particulier) dépend de nombreux mécanismes acquis successivement au cours de l'évolution. Quatre principales théories, non obligatoirement contradictoires, essayent d'expliquer les fonctions du sommeil (en particulier du sommeil orthodoxe ou so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_6785

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contribution énergétique respiratoire »  : […] Respirer dans l'eau ou dans l'air représente un travail, donc une dépense d'énergie. Celle-ci est, par rapport à la dépense énergétique globale, bien plus grande chez l'animal aquatique. On vient de voir que celui-ci respire relativement beaucoup pour obtenir l'oxygène dont il a besoin ; en outre, les valeurs de la viscosité et la densité de l'eau sont beaucoup plus élevées que celles de l'air, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_6785

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Théories métaboliques »  : […] Par les théories métaboliques, on affirme que le déclin métabolique est le principal facteur de la durée de vie des organismes. Schématiquement, l'organisme dispose d'un capital énergétique fixé au début de son existence, et la durée de vie est inversement proportionnelle à l'intensité du métabolisme énergétique de l'animal. La fécondité serait antagoniste de la longévité : les espèces animales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_6785

VITAMINES

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD
  •  • 4 765 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vitamines et oxydoréductions »  : […] Les vitamines intervenant dans les oxydoréductions où la finalité des atomes d'hydrogène transportés par la chaîne respiratoire mitochondriale est énergétique sont essentiellement la nicotinamide et la riboflavine, leur ordre d'intervention étant déterminé par l'ordre croissant des potentiels d'oxydoréduction. Les coenzymes dérivés de ces vitamines interviennent également dans certaines réaction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitamines/#i_6785


Affichage 

Cycle de Krebs et chaîne respiratoire

dessin

Système métabolique central : cycle de Krebs et chaîne respiratoire On remarquera que l'oxaloacétate est le point de départ et l'aboutissant du cycle de Krebs, au cours duquel on observe 2 décarboxylations et 4 libérations d'hydrogène par oxydation Ces hydrogènes, pris en charge par les... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dépense énergétique et vieillissement

graphique

Dépense énergétique et vieillissement Alors que la dépense énergétique de base (végétative) décroît de l'ordre de 15 p 100 de trente ans à quatre-vingts ans, la dépense totale décroît de l'ordre de 25 p 100 (d'après: MC Gandy) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Flux de matière et d'énergie chez l'homme adulte

dessin

En état d'équilibre stationnaire, le flux de matière et d'énergie chez l'homme adulte consomme 350 litres d'oxygène par jour et produit 250 litres de dioxyde de carbone et 0,5 litre d'eau 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Métabolisme et vieillissement

graphique

Modèle métabolique du vieillissement Ce modèle, adapté de Mars (Mitochondria, Aberrant Proteins, Radicals and Scavengers) de Kowald and Kirkwood, met en évidence les causes métaboliques: attaque par les radicaux libres, notamment les radicaux oxygénés produits par les mitochondries, de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Métabolisme protéique de l'homme

dessin

Métabolisme protéique de l'homme adulte Les protéines de l'organisme humain sont synthétisées à partir des acides aminés exogènes apportés par les aliments et des acides aminés endogènes provenant de la dégradation des protéines cellulaires Chez l'homme adulte, la synthèse est de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Renouvellement des protéines corporelles

dessin

Le renouvellement des protéines corporelles implique le recyclage des acides aminés ; un quart seulement provient des protéines alimentaires L'homme adulte synthétise 3 grammes de protéines par kilogramme et par jour (le nouveau-né, 18g/kg/jour) Le bilan entrée-sorties est équilibré 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Transfert énergétique dans une cellule végétale

dessin

Les deux modalités de transfert énergétique dans une cellule végétale chlorophyllienne Le cycle de l'énergie dans la biosphère est un cycle de transfert d'électrons Dans la photosynthèse, les électrons transitent d'un bas potentiel, celui de l'eau, à un potentiel élevé, fortement... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cycle de Krebs et chaîne respiratoire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dépense énergétique et vieillissement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Flux de matière et d'énergie chez l'homme adulte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Métabolisme et vieillissement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Métabolisme protéique de l'homme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Renouvellement des protéines corporelles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Transfert énergétique dans une cellule végétale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin