MESURES, économie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La mesure en unités monétaires

Les sociétés contemporaines dont on cherche à décrire puis à analyser le fonctionnement économique sont toutes largement monétarisées. La monnaie y est le support essentiel des transactions entre les acteurs de la vie économique ; c'est en monnaie, le plus souvent, que s'exprime la valeur des stocks de biens ou de créances présents dans l'économie. D'où l'importance des mesures en termes monétaires dans l'analyse économique. Toutefois, ce recours à un seul étalon de référence ne dispense pas de résoudre de délicats problèmes de valorisation. En outre, le « tout monétaire » peut gêner la compréhension de certains phénomènes socio-économiques et l'on peut trouver avantage à remplacer la monnaie par d'autres unités de référence.

Problèmes de valorisation

La circulation des biens ou des services disponibles dans l'économie se traduit en général par une suite de transactions commerciales au cours desquelles fournisseur et acheteur se mettent d'accord sur le prix de la marchandise ou du service objet de la transaction. Le prix correspond ici à la valeur monétaire d'une unité physique de l'objet échangé. La mesure, à l'échelle des individus (microéconomique) ou d'une partie de l'économie nationale (macroéconomique), est donc le plus souvent fondée sur la référence aux « prix du marché », c'est-à-dire les prix effectivement pratiqués dans les transactions observées : il n'y a là, apparemment, rien de plus objectif.

Le malheur est que la notion de prix du marché change sensiblement de contenu tout au long du circuit économique qui va, par exemple, du producteur au consommateur. Prenons l'exemple du livre : quel est son prix sur le marché à un instant donné ? Pour le producteur (qu'on assimilera ici à l'éditeur), le prix le plus pertinent, celui qui détermine son comportement économique, est le prix hors-taxes qui sert de base aux transactions entre lui et les libraires ; c'est de ce prix en effet que dépend l'équilibre financier de sa gestion. Pour le lecteur, le prix sur le marché est tout naturellement celui auquel il se procure le livre. On comprend que ces deux prix du marché sont différents. On peut imaginer que ce prix, dans l'optique du producteur, est de 10 euros tandis qu'il est, dans l'optique de l'acquéreur final, de 16 euros ; la différence correspond aux taxes supportées par l'acquéreur final (moins les éventuelles subventions qu'il perçoit) et à la marge commerciale prélevée par le libraire. Il est donc inévitable, pour mesurer de façon pertinente les flux effectifs d'offre et de demande de livres, de valoriser l'offre par l'éditeur au prix de 10 euros, la demande finale par les lecteurs au prix de 16 euros, et de montrer l'ajustement entre ces deux valeurs par le jeu de la fiscalité indirecte et des marges commerciales.

Si l'on passe des transactions effectives (donc en principe observables) à des stocks de biens ne faisant pas l'objet, au moment de la mesure, de transactions entre unités économiques, la valorisation monétaire soulève des problèmes plus importants. On ne peut espérer mieux que l'imputation d'une valeur, calculée par analogie avec des valeurs monétaires effectivement observées sur des objets économiquement semblables à celui qu'on veut mesurer.

Ainsi, une machine peut être valorisée de multiples façons. On peut se référer à la dernière transaction dont elle a fait l'objet, c'est-à-dire à son prix d'achat lorsqu'elle est entrée dans l'entreprise. Cette valorisation « au coût historique » a l'avantage d'être objective et vérifiable. Dans sa version complète, la valeur d'achat initiale est amputée chaque année d'un « amortissement » qui tient compte de l'usure liée au fonctionnement de la machine, de telle façon que la valeur résiduelle soit égale à zéro au bout de la durée de vie normale de la machine. La même machine peut aussi être valorisée au coût de remplacement ; dans ce cas, on lui impute comme valeur le prix que devrait payer son propriétaire s'il devait immédiatement la remplacer par une machine absolument identique (usure comprise). On peut encore lui attribuer comme valeur la somme actualisée des revenus futurs qu'elle procurera à son propriétaire. Cette méthode consiste à estimer, pour toute la durée de vie de la machine, le revenu supplémentaire que l'industriel en tirera chaque année. Bien qu'exprimés en monnaie, tous ces revenus futurs ne sont pas directement comparables ; il faut tenir compte de la variation probable [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École polytechnique, administrateur de l'I.N.S.E.E., chef de la division des concepts et définitions statistiques et comptables de l'I.N.S.E.E.

Classification

Autres références

«  MESURES, économie  » est également traité dans :

ACHAT POUVOIR D'

  • Écrit par 
  • Stéfan LOLLIVIER
  •  • 5 611 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'indice des prix à la consommation »  : […] La mesure du pouvoir d'achat fait intervenir les ressources, objet de la discussion précédente, mais également au dénominateur les prix des dépenses de consommation. L'outil de référence pour mesurer l'augmentation de ceux-ci est l'indice des prix à la consommation (I.P.C.). Depuis le début des années 2000 (et notamment depuis le passage à l'euro en 2002), celui-ci est suspecté de sous-estimer […] Lire la suite

CHÔMAGE - Définition et mesure

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne MESTRE
  •  • 7 485 mots
  •  • 1 média

Bien que le statut de chômeur ne date que des années 1930, l'appréhension du phénomène paraît évidente : il suffit de compter ceux qui « ne travaillent pas » alors qu'ils « veulent travailler ». Les difficultés commencent quand on veut préciser les situations entre guillemets de manière à pouvoir isoler les individus correspondants et mesurer la grandeur ainsi définie. Il faut notamment distingue […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Développement des pays du Sud

  • Écrit par 
  • Denis COGNEAU, 
  • Philippe DE VREYER, 
  • Sylvie LAMBERT
  •  • 5 718 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La réduction de la « pauvreté monétaire » »  : […] En ce qui concerne la première condition, la croissance économique est effectivement l'ingrédient principal de la réduction de la pauvreté dite « monétaire ». On mesure cette pauvreté comme le fait de vivre avec un revenu de subsistance comparable internationalement ; la Banque mondiale et les Nations unies définissent, par exemple, le seuil journalier d'extrême pauvreté par ce qu'il était poss […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 854 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mesure invariable des valeurs et la relation entre salaire et profit »  : […] Une caractéristique importante de l'école classique est d'accorder une importance cruciale à la question du référentiel des prix. Smith considère que la monnaie n'est pas une bonne mesure des prix (des valeurs d'échange) des marchandises parce que, lorsqu'on observe un mouvement de prix monétaire, il n'est pas possible de distinguer entre la variation qui affecte la valeur de la marchandise consi […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le débat sur la transformation des valeurs en prix de production »  : […] La péréquation du taux de profit, alias la transformation des valeurs en prix de production , est la thèse de Marx qui a été la plus controversée. Le débat commence dès 1885, lors de la publication par Engels du livre III du Capital . Mais il prend véritablement tournure en 1907 avec la contribution de Ladislaus von Bortkiewicz, qui dit rectifier une erreur commise par Marx dans l'exposé de la pé […] Lire la suite

ENTREPRISE - Gouvernance d'entreprise

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Efficacité comparée des systèmes de gouvernance »  : […] Lors de la décennie de 1990, le système anglo-saxon est apparu comme le plus efficient, mais, sur une plus longue période, les systèmes japonais et européens semblent au moins aussi performants. Les deux grandes crises (crise Enron, puis crise des subprimes ) de la décennie 2000 ont, en particulier, mis en évidence les failles du modèle anglo-saxon. Le choix d'une mesure de la performance demeure […] Lire la suite

GÉOGRAPHIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Isabelle THOMAS
  •  • 6 605 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Environnement politique »  : […] La croissance économique n’étant pas partout identique, des mesures politiques régionales peuvent être prises. Souvent, ces mesures de développement économique se combinent avec des politiques d’aménagement du territoire et constituent des politiques d’incitation : diverses mesures financières et fiscales permettent d’orienter les investissements vers certains lieux, voire de déplacer la croissan […] Lire la suite

INDICE BOURSIER

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 556 mots

Un indice boursier est un outil statistique permettant de mesurer l'évolution du cours des titres qui le composent . Il est calculé à partir d'une moyenne (arithmétique ou géométrique), généralement pondérée : certains titres ont un poids plus important à l'intérieur de l'indice, fonction par exemple de la capitalisation boursière (nombre d'actions émises multiplié par le cours de ces dernières) […] Lire la suite

INÉGALITÉS - Théories de la mesure des inégalités économiques

  • Écrit par 
  • Thibault GAJDOS
  •  • 4 872 mots
  •  • 2 médias

Les inégalités ont-elles augmenté dans les années 1990 ? Quels sont les liens entre la croissance économique et l'évolution des inégalités ? Quelles sont les conséquences du chômage sur les inégalités ? À quel point une politique fiscale ou une politique sociale permettent-elles de réduire les inégalités ? Autant de questions situées au cœur des débats politiques et économiques contemporains, et q […] Lire la suite

INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES (NOTION D')

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 589 mots

Dans le chapitre « La pauvreté dans les sociétés riches »  : […] La pauvreté est le plus souvent mesurée en termes monétaires et désigne un revenu inférieur à un certain seuil, appelé seuil de pauvreté . Mais on peut également l'appréhender en mesurant le degré de privation à l'égard de certains biens ou services jugés essentiels dans la société moderne (dimension et confort du logement, possession de certains biens durables, accès à certains loisirs, alphabéti […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-28 février 2022 Suisse. Annonce de sanctions contre la Russie.

Le 25, le conseiller fédéral chargé de l’Économie, de la Formation et de la Recherche Guy Parmelin précise la nature de ces mesures. Il annonce l’interdiction de « nouer de nouvelles relations d’affaires » avec les personnes et les entreprises sanctionnées par l’UE et l’obligation d’informer le secrétariat d’État à l’Économie des affaires en cours. […] Lire la suite

4-23 février 2022 Canada. Fin du mouvement des camionneurs.

Le 14, Justin Trudeau décide d’activer pour une durée de trente jours la loi sur les mesures d’urgence, pour la première fois depuis que celle-ci a remplacé, en juillet 1988, la loi sur les mesures de guerre. Le décret est publié le lendemain et justifié par la crainte de violences, le risque pour l’économie et la menace de la détérioration des liens avec les États-Unis. […] Lire la suite

5-31 août 2021 France. Annonce de nouvelles mesures sanitaires et économiques.

Le 5, le Conseil constitutionnel valide l’essentiel des dispositions de la loi relative « à la gestion de la crise sanitaire » adoptée en juillet, qui instaure l’obligation d’un passe sanitaire dans certaines circonstances. Il censure toutefois l’obligation d’isolement pendant dix jours de toute personne testée positive à la Covid-19, cette « privation de liberté » ne pouvant être appliquée sans que l’autorité judiciaire ou administrative ne soit en mesure d’apprécier « la situation personnelle » de l’intéressé. […] Lire la suite

2-23 août 2021 Tunisie. Prolongation de l'état d'exception.

Le 2, le président Kaïs Saïed, qui a limogé le Premier ministre, suspendu les travaux du Parlement et écarté deux ministres en juillet, remplace les ministres de l’Économie et des Technologies de communication par de hauts fonctionnaires. Le 3, le puissant syndicat de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) appelle le chef de l’État à mettre en place un « gouvernement de sauvetage réduit et harmonieux » afin de ne pas « rendre difficile la sortie de crise sociale et économique ». […] Lire la suite

10-28 février 2021 France. Avis contrastés sur le projet de loi sur le climat et la résilience.

Le gouvernement estime quant à lui que le projet de loi s’ajoute aux lois sur l’énergie, sur la mobilité et sur l’économie circulaire, ainsi qu’au plan de relance, en vue d’atteindre l’objectif fixé. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Étienne CHAPRON, « MESURES, économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mesures-economie/